04/04/15

- Antarctique - les glaciers fondent , les pyramides apparaissent

 

pyra3

 


Traduction de cet article :

 

Trois anciennes pyramides ont été découvertes dans l'Antarctique par une équipe de scientifiques américains et européens. Deux des pyramides ont été découvertes à environ 16 milles à l'intérieur, tandis que la troisième était très proche de la côte.

 

Les premiers rapports des pyramides sont apparus dans la presse de l'Ouest l'an dernier. Quelques photos ont été affichées sur certains sites Web avec un commentaire que les structures étranges pourraient servir de preuve que le continent de glace a déjà du être assez chaud pour avoir eu une ancienne civilisation.

 

L’image aérienne prise à travers la glace du pôle Sud semble en montrer deux ou peut-être trois dans une formation similaire aux pyramides de Gizeh .

 

Jusqu'à présent, on en sait peu sur les pyramides et l'équipe continue à garder le silence sur la découverte. La seule informations fiable fournie par les scientifiques était qu'ils prévoyaient une expédition dans les pyramides pour poursuivre l'enquête et pour  déterminer avec certitude si les structures étaient artificielles ou naturelles. Aucun détail  sur les délais de l'expédition ont été fournis.

 

Si les chercheurs peuvent prouver que les pyramides sont des structures artificielles, la découverte pourrait obliger à une révision de l’histoire de l'humanité comme jamais auparavant.

 

Pendant ce temps, une série de découvertes étranges mais intéressantes ont été réalisées récemment dans l'Antarctique. En 2009, les scientifiques climatiques ont trouvé des  particules de pollen, ce qui pourrait éventuellement signifier que des palmiers ont autrefois  agrémenté le paysage de l'Antarctique , que et les températures estivales ont déjà  atteint 21C. Trois ans plus tard, en 2012, les scientifiques du Desert Research  Institute dans le Nevada ont identifiés 32 espèces de bactéries dans des échantillons d'eau du lac en vie dans l’est de l’Antarctique.

 

Une civilisation possible dont l'histoire officielle ne tient pas compte.

 

Est-il possible que l'Antarctique était autrefois assez chaud dans le passé récent pour qu’une ancienne civilisation y vive ? Encore plus surprenant, c’est la question de savoir si une culture avancée s’y est développé il et est-ce qu’il y a des structures restantes qui sont encore enterrés sous la glace?

 

Les chercheurs et les égyptologues ont longtemps soupçonné que le Sphinx est beaucoup plus ancien que prévu, il est peut-être vieux de plus de 10.000 ans. Les scientifiques ont constaté des éléments de preuve de l' érosion de l'eau sur la statue antique, le plus grand dans le monde, raconte une histoire du changement climatique dans une forêt tropicale à la chaleur du désert en quelques milliers d'années. Si le climat en Egypte a changé si vite, il est également possible que le climat de l'Antarctique pourrait aussi avoir changé de façon spectaculaire pendant la même période?

 

Selon la théorie de la corrélation de Robert Bauval et Adrian Gilbert, la construction des pyramides de Gizeh ont eu lieu dans la période précédant 10,500 ou 12,500 années BC, motivant cette rétroaction à la corrélation entre l'emplacement des trois principaux Pyramides de Gizeh et les trois étoiles de la constellation d'Orion, et que cette corrélation a été intentionnellement créé par des gens qui ont construit les pyramides.

 

La référence à la date d'il y a 12,500 années est significative pour Hancock, puisque la position des pyramides indique le moment précis où une civilisation avancée précédente a vu son déclin dû à un cataclysme mondial.

 

Dans son livre Le Empreintes des Dieux, Graham Hancock a trouvé des indices qui conduisent tous à un point précis. Selon Hancock, les pyramides ont été construites dans toutes les cultures du monde et certains de ces monuments contiennent plus ou moins des évidentes configurations astronomiques.

 

De anciens témoignages de nombreuses sources - le Grand Sphinx de l'Egypte, les temples mystérieux de Tiahuanaco, les lignes géants du Pérou Nazca, des pyramides massives du Soleil et de la Lune du Mexique - et les a comparés avec les mythes et les légendes universelle, à l'étude des cartes datant de l'Antiquité, le savant suggère l'existence d'un peuple doté d’une intelligence supérieure , de technologies sophistiquées et d’une connaissance scientifique détaillée, dont les «empreinte», cependant, ont été exterminés complètement par un désastre aux proportions énormes.

 

Chaque culture a adoré leurs rois comme des dieux. Leurs religions ont toutes pour but de trouver l'immortalité de l'âme et certains de leurs prêtres étaient des astronomes, une connaissance anticipée des mouvements célestes. Le serpent reptile est une figure symbolique présente dans toutes les cultures et est considéré comme sacré.

 

Cette grande unité culturelle, selon Hancock, suggère que la civilisation humaine n’est pas né soudainement de nulle part, mais a été «aidée» par quelqu'un de  technologiquement et culturellement très avancé en connaissances. La preuve à l'appui de cette théorie est l'expansion de l'agriculture.

 

Il est avéré que l'agriculture est née simultanément dans au moins six régions du monde qui n’ont pas de lien apparent entre eux: l'Amérique Centrale et du Sud, le Croissant Fertile, l'Afrique centrale, de l'Est de la Chine et Asie du Sud.

 

En conclusion

Si nous regardons avec des rapports alarmistes du réchauffement climatique que l'Arctique et de l'Antarctique qui fondent. Beaucoup d'entre nous pourrait vivre assez vieux pour voir le jour ou le continent Antarctique sera dévoilé ,  (lire sans neige et sans glaces)  comme tous les objets anciens qui existaient autrefois . S’il y a une pyramide géante , cela va changer la mentalité du monde pour toujours.

 

Sources de cette nouvelle :

http://laverdad2punto0.com/?p=1223

et

http://elpolvorin.over-blog.es/article-el-derretimiento-de-los-glaciares-en-la-antartida-estan-revelando-piramides-122273815.html

via Ben Garneau

Posté par Arkebi à 22:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


- La face cachée du Dalaï Lama

dalaiAuteur de l'image: Evirio

En 1959, le gouvernement communiste affirme avoir mis en place au Tibet une série de réformes, notamment ce qu'il appelle « l'abolition du servage » ou «émancipation des serfs et des esclaves»

Tibet, 31 mars 1959. Le dalaï-lama fuit Lhassa, et c'est sous la protection de la CIA que l'évacuation a été organisé. (lire ici)

 

Patrick French, alors qu'il était directeur de la «Free Tibet Campaign» (Campagne pour l'indépendance du Tibet) en Angleterre, a été le premier à pouvoir consulter les archives du gouvernement du Dalaï-Lama en exil. Il en a tiré des conclusions étonnantes.
Les Chinois ont-ils liquidé les Tibétains ?
Il en est arrivé à la conclusion dégrisante que les preuves du génocide tibétain par les Chinois avaient été falsifiées et il a aussitôt donné sa démission en tant que directeur de la campagne pour l'indépendance du Tibet (1).
Dans les années soixante, sous la direction du frère du Dalaï-Lama, Gyalo Thondrup, des témoignages furent collectés parmi les réfugiés tibétains en Inde. French constata que les chiffres des morts avaient été ajoutés en marge par après. Autre exemple, le même affrontement armé, narrée par cinq réfugiés différents, avait été comptabilisée cinq fois. Entre-temps, le chiffre de 1,2 million de tués par la faute des Chinois allait faire le tour du monde.
French affirme que ce n'est tout bonnement pas possible : tous les chiffres concernent des hommes. Et il n'y avait que 1,5 million de Tibétains mâles, à l'époque. Il n'y en aurait donc quasiment plus aujourd'hui. Depuis, la population a augmenté pour atteindre presque 6 millions d'habitants actuellement, soit presque deux fois plus qu'en 1954. Chiffre donné et par le Dalaï-Lama et les autorités chinoises, étonnamment d'accord pour une fois.
Les observateurs internationaux (la Banque mondiale, l'Organisation mondiale de la santé) se rangent d'ailleurs derrière ces chiffres. N'empêche qu'aujourd'hui encore, le Dalaï-Lama continue à prétendre que 1,2 million de Tibétains sont morts de la faute des Chinois.
Le dalaï-lama est-il une sorte de pape du bouddhisme mondial ?
Ici, il convient de relativiser les choses. 6 % de la population mondiale est bouddhiste. C'est peu. En outre, le dalaï-lama n'est en aucun cas le représentant du bouddhisme zen (Japon), ni du bouddhisme de l'Asie du Sud-Est (Thaïlande), ni non plus du bouddhisme chinois. Le bouddhisme tibétain représente seulement 1/60e de ces 6 %. Et, enfin, il existe de plus au Tibet quatre écoles séparées. Le Dalaï-Lama appartient à l'une d'elles : la «gelugpa» (les bonnets jaunes). Bref, un pape suivi par peu de fidèles religieux, mais par beaucoup d'adeptes politiques…

 

dal

 Qui sont ses sponsors ?

 

De 1959 à 1972 :

 

- 180.000 dollars par an pour lui personnellement, sur les fiches de paie de la CIA (documents libérés par le gouvernement américain ; le dalaï-lama a nié la chose jusqu'en 1980).

 

- 1,7 million de dollars par an pour la mise en place de son réseau international.

 

 

Ensuite le même montant a été versé via une dotation du NED, une organisation non gouvernementale américaine dont le budget est alimenté par le Congrès. Le Dalaï-Lama dit que ses deux frères gèrent «les affaires». Ses deux frères, Thubten Norbu (un lama de rang supérieur) et Gyalo Thondrup avaient été embauchés par la CIA dès 1951, le premier pour collecter des fonds et diriger la propagande et le second pour organiser la résistance armée.
La bombe atomique indienne a un nom : "le bouddha souriant"
Dès le début, c'est-à-dire quand il est devenu manifeste que la révolution chinoise allait se solder par un succès en 1949, les USA ont essayé de convaincre le dalaï-lama de gagner l'exil. Ils mirent de l'argent, toute une logistique et leur propagande à sa disposition. Mais le dalaï-lama et son gouvernement voulaient que les États-Unis envoient une armée sur place comme ils l'avaient fait en Corée et ils trouvèrent donc la proposition américaine trop faible. (Modern War Studies, Kansas University, USA, 2002). En 1959, les Etats-Unis parvenaient quand même à convaincre le dalaï-lama de quitter le Tibet, mais il fallait encore convaincre l'Inde de lui accorder l'asile. Eisenhower proposait un «marché» à Nehru : l'Inde acceptait le dalaï-lama sur son territoire et les Etats-Unis octroyaient à 400 ingénieurs indiens une bourse d'études afin qu'ils s'initient à la «technologie nucléaire» aux États-Unis. Le marché fut accepté2. En 1974, la première bombe A indienne fut affublée du surnom cynique de… «bouddha souriant»3.
1 “Tibet, Tibet”, P.French, Albin Michel, 2005.
2 Le major américain William Corson, responsable des négociations de l'époque, Press Trust of India, 10/8/1999.
3 Raj Ramanna, ancien directeur du programme nucléaire de l'Inde, 10/10/1997, Press Trust of India.
La face cachée du dalaï-lama
Par Geoffroy Lejeune
Icône médiatique consensuelle, le chef spirituel des Tibétains ne serait pas aussi zen que le veut sa légende. Un portrait au vitriol cherche à le démontrer.
On connaît son sourire rayonnant, ce visage plein d’empathie au-dessus d’une toge safran, cette sérénité de chaque instant au service d’un dis cours tout em preint de pacifis me, récompensé par le prix Nobel de la paix en 1989. TenzinGyatso, 76 ans, quatorzième dalaï-lama, en exil depuis 1959 à Dharamsala (Inde), incarne mieux que personne les valeurs bouddhistes, dont la philosophie zen rencontre un grand succès dans le monde occidental, et est le visage du Tibet martyrisé par le régime communiste chinois. En 1997, le film de Jean-Jacques Annaud Sept Ans au Tibet avait largement contribué à populariser son combat et ses idées.
Le dalaï-lama sera en France, du 13 au 15 août, pour animer un cycle d’enseignements bouddhistes à Toulouse. Ses fidèles seront nombreux à venir l’écouter. Ils ne manqueront pas de s’indigner et de condamner le portrait au vitriol que publie ce 18 août le journaliste Maxime Vivas, démolition en règle d’une icône médiatique et politique jusque-là intouchable. Dans Dalaïlama, pas si zen (éditions Max Milo), l’auteur tire à boulets rouges, révélant la face cachée du guide spirituel tibétain. Son credo : le dalaï-lama est le chef d’une religion «avilie au niveau d’une secte, régnant sur un million d’adeptes captifs dans un territoire fermé, à l’abri du regard du monde ».
C’est à l’occasion d’un voyage au Tibet, en 2010, que Maxime Vivas explique avoir découvert ce qu’on lui cachait. Comme tout Occidental, il s’attend à trouver sur place un peuple martyrisé, un pays blessé par l’occupation chinoise, au patrimoine et à la culture pillés et détruits. Il rappelle l’irruption spectaculaire de la question tibétaine sur la scène médiatique en mars 2008, alors que Pékin se prépare à accueillir les jeux Olympiques d’été. Des émeutes éclatent au Tibet. La répression est brutale. L’indignation gagne le monde libre.
Très mobilisées, les organisations de défense des droits de l’homme réclament le boycott des Jeux et parviennent à perturber le parcours de la flamme olympique en Europe – à Paris, un militant bouscule une athlète chinoise handicapée porteuse de la flamme. Reporters sans frontières vend un million de tee-shirts où les cinq anneaux olympiques sont représentés sous forme de menottes ; l’opinion publique internationale en est persuadée : les droits de l’homme sont bafoués en Chine, le Tibet est un pays sous occupation.
Sur place, ce n’est pas ce que Maxime Vivas découvre. Son enquête sur la question tibétaine et le dalaï-lama lui révèle que la situation n’est pas celle que l’on croit et que le visage réel de Tenzin Gyatso, mal connu, ne correspond pas aux clichés habituels. Lui aussi aurait exploité son peuple. Apparaît un chef politico-religieux déchu, revanchard, nourrissant un seul projet : son retour au Tibet pour y faire régner de nouveau son pouvoir absolu.
Le Tibet ancien : une théocratie “moyenâgeuse”
Cette thèse devrait plaire au gouvernement chinois. L’auteur l’assume. Issu des rangs de la gauche laïque, ancien référent littéraire d’Attac, il explique vouloir d’abord déconstruire la propagande protibétaine, tout en évitant de tomber dans le piège de celle de Pékin. Son objet n’est pas de s’attaquer au bouddhisme ni de prendre fait et cause pour la politique d’occupation chinoise, mais d’offrir “les moyens d’un jugement éclairé”. Aux yeux de Maxime Vivas, la compassion à l’égard du Tibet n’a pas vraiment lieu d’être. Il décrit un pays en profonde mutation, libéré de la domination des moines, de l’esclavage et du servage. La société tibétaine organisée par les lamas n’était qu’une théocratie, caractérisée par la domination sans partage d’une caste de moines sur une population asservie.
«Les maîtres avaient le droit de punir leurs gens, de les obliger à pratiquer une religion,[…] de les mettre à mort », écrit-il, en précisant qu’un quart de la société est composé de clercs vivant dans des palais. Le reste de la population travaille pour nourrir ses prêtres. L’autorité spirituelle du dalaï-lama est telle qu’elle étouffe toute capacité de révolte du peuple. Les plus pauvres sont asphyxiés : «Ils sont obligés d’emprunter de l’argent à la caste des moines, des nobles et des propriétaires terriens pour pouvoir payer la nourriture qu’ils avaient produite et qui revenait de droit aux ordres. Des taux usuraires les rendaient débiteurs à vie, leurs dettes pouvant se cumuler sur des générations entières. »
Selon l’auteur, la caste des moines pratiquait «l’ignorance institutionnalisée » : 2 % seulement de la population tibétaine avait accès à l’éducation. Une situation renforcée par l’enclavement géographique du Tibet, presque impénétrable, aux accès faciles à contrôler, ce qui en a fait une forteresse coupée du monde, de ses avancées techniques et de ses progrès. Vivas a beau jeu d’énumérer les changements positifs apportés par le régime chinois depuis le début de l’occupation (1950) : abolition du ser vage et de l’esclavage, annulation des dettes à l’égard des ordres religieux, accès à l’éducation (81 % de la population est aujourd’hui alphabétisée), apport de techniques nouvelles, notamment pour l’agriculture.
Face aux contestataires, un autoritarisme assumé
Maxime Vivas relate qu’à l’occasion d’une crise interne au bouddhisme tibétain, le dalaï-lama révéla son vrai visage. En 1996, il décide d’interdire la vénération de Dordjé Shougdèn, une divinité qu’il considère comme «un démon ». Quatre millions de Tibétains lui vouent pourtant un culte particulier. Cette décision soulève une tempête. Un schisme menace. Le 7 janvier 2008, le dalaï-lama prononce un discours d’une rare violence dans une université du sud de l’Inde : «Il faut expulser ces moines sans hésitation de tous les monastères. S’ils ne sont pas contents, vous pouvez leur dire que le dalaï-lama lui-même a demandé de le faire, et que c’est très urgent. »
C’est ce qui va se produire. Les moines et les adeptes de Dordjé Shougdèn sont chassés des monastères, interdits de pratiquer leur religion. Les portraits de chefs shougdèn sont placardés dans les rues et anathémisés. C’est une mise au ban radicale. On leur interdit de fré quenter les commerces, les administrations, les hôpitaux. Le petit homme au regard doux a agi en chef religieux autoritaire.
“Sa Sainteté” est aussi un chef politique, depuis qu’il a fui le Tibet, en 1959, pour échapper aux autorités chinoises. Installé avec son “gouvernement en exil” à Dharamsala (lire cidessous), il se bat pour l’indépendance du Tibet, au nom d’une «occupation chinoise illégitime ». Sur ce plan aussi, Maxime Vivas remet l’histoire à l’endroit : le Tibet n’est pas un État ; il n’a jamais été indépendant ; il appartient à la Chine depuis le XIVe siècle. Et l’auteur de rappeler que le dalaï-lama, pourfendeur de l’occupation chinoise, n’a éprouvé aucune gêne à être élu vice président du comité permanent de l’Assemblée populaire nationale de Chine, en 1954. La rivalité n’est pas si ancienne…
L’arrivée des autorités chinoises à Lhassa fut un élément, parmi d’autres, de la révolution maoïste qui ravageait alors la Chine. Pékin voulut imposer au Tibet l’abolition du servage. L’opposition des moines au projet poussa la Chine à décider l’occupation militaire et policière de ce territoire. Elle a été suivie, ces dernières décennies, par une politique systématique de colonisation. À terme, l’afflux de centaines de milliers de travailleurs chinois Han par le nouveau “train du toit du monde” Pékin-Lhassa conduit à noyer démographiquement le peuple tibétain.
Sous une apparence non-violente et uniquement spirituelle, le dalaï-lama serait en réalité un stratège politique hors pair. En témoigne, par exemple, son habile entreprise de déstabilisation du régime chinois menée, comme l’ont reconnu les opposants tibétains, avec des subventions de la CIA, fournies par le biais d’organisations non gouvernementales, comme le font les États-Unis pour gêner les régimes qui leur sont hostiles.
Le dalaï-lama aurait ainsi reçu personnellement 180 000 dollars par an entre 1959 et 1972. Seize associations protibétaines sont subventionnées par la NED (National Endowment for Democracy, Fondation nationale pour la démocratie), un programme gouvernemental américain servant de relais pour financer des organisations à caractère politique. Geoffroy Lejeune

 

flamme

 
Média-mensonge : La police chinoise matraque un Tibétain en flammes
Publié par Diatala
Les activistes tibétains brûlent une effigie du représentant d'état chinois sur la question tibétaine, à New Delhi (Inde), lundi 17 janvier (Tsering Topgyal/AP/SIPA). De quelle année ?
Tout d'abord le récit est grotesque et la photo est trompeuse puisqu'elle a été prise en Inde, et non au Tibet, et qu'il s'agit d'une effigie qui brûle et non d‘un moine. De plus nous voyons très nettement que les pancartes ont été rajoutées sur la photo.
Un photomontage grossier comme ceux qui ont été réalisés pour la Libye et la Syrie dernièrement. Un média-mensonge de plus, et ce, pour tenter d‘isoler la Chine.
Et qui peut croire un seul instant que la police chinoise puisse matraquer à coups de bâtons recouverts de clous un homme qui va mourir en une minute ? A part les crédules, ceux qui n’ont aucun sens critique, ce scénario est ridicule. Sans oublier que l’immolation par le feu est un acte sacrificiel d’offrande à un dieu. Une victime innocente lui est offerte en holocauste pour obtenir ses faveurs. Cela n’a jamais été un mode de suicide et encore moins chez les bouddhistes puristes pour qui la vie est un don, et que celle-ci doit être préservée transcendée et jamais bafouée. Tout comme les bombes humaines n’avaient jamais existé avant l’intervention des Américains en Afghanistan et la création de l’Etat d‘Israël. Il s’agit certainement de Mind Control. Une technique éprouvée depuis la fin de la seconde guerre mondiale.
Le Tibet reste une région autonome de la Chine. Elle a connu grâce à elle un essor économique considérable permettant de redresser le niveau de vie et de pailler au chômage de masse qui existait précédemment, d'offrir des infrastructures routières et ferroviaires indispensables pour la sortir de son isolement. Des mesures sanitaires ont également été prises et elles ont été bénéfiques à ce peuple qui était sous le joug d’un pouvoir théocratique drastique.
J’ai appris également, en m’intéressant à sa véritable histoire, que le Dalai Lama n’était pas le vrai chef spirituel mais qu’il avait usurpé son pouvoir au Panchen Lama ; le vrai guide spirituel. J’ai visité son palais. L’actuel Océan de Sagesse n’est qu’un instrument très grassement payé dans les mains de la CIA.
Le Tibet est une région géostratégique fondamentale mais il possède aussi des ressources énergétiques importantes convoitées par l’Occident. Et surtout le Tibet recèle des trésors cachés sur nos origines et concernant les grandes civilisations et continents disparus. De nombreux artefacts et de nombreux textes anciens y ont été mis à l’abri depuis des temps très anciens.
Alors à vous de chercher la vérité ou de croire à cette propagande outrancière. Mais je conseille à chacun de partir explorer l’histoire de ce grand pays qui est la Chine. Un pays qui est non impérialiste. D’ailleurs quand nous voyons la France, ce tout petit pays de 63 millions d’habitants, qui est totalement paralysé quand 10 000 personnes manifestent dans l’Hexagone, il ne peut échapper à l’esprit que le président Chinois tient bien son pays. Imaginez 300 millions de mandarins descendant dans la rue pour contester le pouvoir ? Ce n’est pas possible.
Un autre son de cloche :
CHINE/TIBET http://www.diatala.org/categorie-11965023.html
nouvelObs.com, journal d'actualité en temps réel.
La police chinoise a matraqué à coups de bâtons recouverts de clous un Tibétain qui s'était immolé, avant d'ouvrir le feu sur une foule de témoins, selon des informations rapportées par une ONG basée à l'étranger dont les affirmations sont rejetées par les autorités locales.
Losang Jamyang, un ancien moine âgé d'un peu plus de 20 ans, s'est immolé samedi à Aba, dans une zone tibétaine de la province du Sichuan (sud-ouest). Il est devenu le 16e Tibétain à mettre ainsi fin à ses jours ou à tenter de le faire en moins d'un an pour protester contre la répression de la liberté de culte dans les régions tibétaines en Chine.
"Il s'est arrosé d'essence et y a mis le feu. Il est sorti dans la rue et a appelé à une longue vie pour le dalaï lama et à la liberté au Tibet. La police a commencé à lui donner des coups de pied et à le frapper avec des bâtons couverts de clous", rapporte l'ONG International Campaign for Tibet, jeudi 19 janvier.
"Incapable de supporter une telle scène, des Tibétains sur place se sont opposés aux forces de sécurité armées... criant que le corps devait leur être remis, et faisant tout leur possible pour barrer la route à la police alors qu'elle essayait de l'emporter", a poursuivi l'organisation basée à Londres.
"Libéré pacifiquement"
De son côté, un porte-parole du gouvernement local à Aba, qui n'a donné que son nom de famille, Wang, a nié les faits rapportés. "Ce que vous lisez sont des fausses informations", a-t-il déclaré, refusant de donner sa version de ce qui s'est passé.
Selon ICT, la police a détenu et battu plusieurs Tibétains, blessant grièvement une femme et rendant une autre aveugle. Les forces de sécurité chinoises ont aussi ouvert le feu sur la foule et blessé par balles deux femmes, toujours d'après l'ONG.
La Chine affirme avoir "libéré pacifiquement" le Tibet en 1951 et amélioré le sort des Tibétains en fournissant des fonds pour le développement économique de cette région pauvre et isolée. Mais de nombreux Tibétains ne supportent plus ce qu'ils considèrent comme une domination grandissante des Hans, ethnie fortement majoritaire en Chine, et la répression de leur religion et de leur culture. 
Comme de nombreuses personnes au départ j’ai été dupe et crédule. Je croyais à l’époque que la souffrance de ce peuple, dit opprimé par les Chinois, était réelle. Je croyais qu’un génocide avait été perpétré et que des milliers de temples avaient été détruits. Il faut se rendre sur place pour voir que cela est faux. J’ai donc cherché à connaître sa véritable histoire depuis son origine. Il s’est avérée que celle-ci n’avait rien à voir avec la propagande qui nous a été enseignée. Le Tibet a été une théocratie très répressive, sanguinaire et esclavagiste envers son propre peuple. Cette réalité est terrifiante si nous la comparons à l’image d’Épinal couramment véhiculée en Occident. Une vérité qui est bien loin des clichés qui nous sont régulièrement vendus. Ensuite le rôle des Anglais, puis celui des Américains et de leurs services secrets sont largement à prendre en considération pour comprendre les évènements qui s’y déroulent. La diabolisation est une arme, et elle sert ici à déstabiliser l’Empire du Milieu.
Je me suis rendue au Tibet et j’y ai séjourné, et je peux affirmer que si la police est présente, depuis l‘infiltration de groupuscules étrangers, le peuple est totalement libre de pratiquer son culte comme et quand il le souhaite. Il n’y a d’ailleurs aucun contrôle ni agression de la police dans les villes contrairement à ceux que nous nous connaissons en Occident.
Source ici

Portrait d'un imposteur, charlatan, facho, stipendié par la CIA, belliciste et misogyne (j'en oublie) -- Sott.net

Eduqué par un précepteur nazi envoyé au Tibet par Hitler, il a été jusqu'en 1959 le chef d'une théocratie si féroce que " son peuple " martyr, avec une espérance de vie de 37,5 ans, était en danger de disparition. En avril 1999, il a lancé un...

https://fr.sott.net

 

Posté par Arkebi à 15:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

03/04/15

- Une photo de Aditya Permana

lz3

 

Photo: Aditya Permana (photographe professionnel indonésien de Yogyakart) /Picture Media

Posté par Arkebi à 19:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

- 4 groupes sanguins pour 4 alimentations différentes, pour une meilleur santé

 

Pourquoi parler du sang?

Parce qu'il est universellement considéré comme le véhicule de la vie.

Le sang correspond à la chaleur, vitale et corporelle,

opposé à la lumière, qui correspond au souffle et à l'Esprit

ts2

Déjà Hippocrate, le père de la médecine, voici XXV siècles recommandait pour comprendre l’origine des maladies d’étudier d’abord l’environnement du patient. Lorsqu’il parlait d’environnement, il tenait compte de l’environnement climatique, géographique, physique, et il insistait sur le fait d’étudier attentivement le comportement de l’individu dans sa façon de boire et de manger. Le père de la médecine s’intéressait au terrain de son patient.

Bien plus tard en 1900, c’est en Autriche et plus précisément à Vienne que le docteur Karl Landsteiner découvre le premier les groupes sanguins O, A, B, AB. Il complètera sa découverte avec le système rhésus positif et négatif aux USA avec un de ses élèves Philip Levine. Cette découverte révolutionne le monde de la médecine, car elle donne une explication sur le TERRAIN de l’homme.

il faudra attendre trente ans plus tard, en 1982, pour que le Docteur Peter d’Adamo médecin américain fasse à la suite de ses recherches une extrapolation sur l’incompatibilité du sang et de l’alimentation, en ayant à l’esprit le TERRAIN.

Il constate que certains types d’aliments sont plutôt A, alors que d’autres sont B, O, ou AB, et donc s’agglutinent en présence d’un sang incompatible. La digestion a bien lieu, mais pas d’une manière parfaite, et l’individu s’intoxique en mangeant des aliments qui ne lui conviennent pas.
En réalité, il ne s’intoxique pas, mais s’encrasse, on peut alors parler de pathologies d’encrassage, liées à une alimentation non compatible avec le terrain de l’individu.

Pour la petite histoire on raconte que Pasteur sur son lit de mort a dit : « C’est Claude Bernard qui avait raison, le microbe et le virus ne sont rien, seul le Terrain compte ! » Alors occupons nous du terrain par l’alimentation et la nutrithérapie.

4 GROUPES SANGUINS

Chaque groupe sanguin contient le message génétique de l’alimentation et du mode de vie de nos ancêtres, et bon nombre de ces caractéristiques nous affecte encore.

Le choix d’une alimentation en fonction de votre groupe sanguin fonctionne parce qu’il propose un plan d’action logique, scientifiquement établi et prouvé, et correspondant à votre profil cellulaire.

On distingue au niveau alimentaire trois qualificatifs :
Bénéfique = qui a une action curative. On peut parler d’aliments médicaments.
Neutre = qui agit comme un aliment.
Toxique = qui agit comme un poison sur votre terrain, s’ils sont pris d’une façon régulière.

Le nom de votre groupe sanguin est celui de l’antigène donc vos globules rouges sont porteurs.

Le GROUPE O

Il constitue un cas à part car il ne possède aucun antigène d’où son nom. C’est un moyen mnémotechnique pour ce rappeler que ce groupe possède zéro antigène.

Le groupe sanguin O ne possède pas d’antigènes, il est donc donneur universel mais il ne peut pas recevoir du A, du B, du AB, à cause des antigènes A et B présents dans le sang O. L’O ne peut recevoir que du O.

Le GROUPE A

Il apparaît lorsque au sucre de base vient s’ajouter un autre sucre le N- acétyl – galactosamine = le groupe A.
Le groupe sanguin A est porteur d’antigène B qui agglutinent le sang B et donc le rejettent. Il ne peut donc pas recevoir du B et du AB.

Le GROUPE B

Il apparaît lorsque le sucre de base est combiné à un autre sucre le D – galactosamine ou antigène B = groupe B.
Le groupe sanguin B est porteur d’antigène A qui agglutinent le sang A et donc ils rejettent le A et le AB.

Le GROUPE AB

Il combine le sucre de base et les deux sucres qui caractérisent le groupe A et B. En clair le sucre de base + N- acétyl – galactosamine + D – galactosamine = le groupe AB.

 

ts2

 

tsang

 

POUR 4 ALIMENTATIONS DIFFERENTES

L’alimentation du GROUPE O

Le groupe O est le groupe sanguin le plus ancien environ 40 000 ans av J.C. La plupart des premiers hommes appartenaient tous au groupe O, et vivaient de la chasse(insectes, animaux), de la cueillette(baies, racines, feuilles).

Le groupe O constitue un cas à part car il ne possède aucun antigène d’où son nom. C’est un moyen mnémotechnique pour ce rappeler que ce groupe possède zéro antigène.

Pour les personnes du groupe sanguins O le mode de vie idéal associe une alimentation hyperprotéinée à une activité physique intensive.

Les individus du groupe O supportent mal les laitages et les céréales car leur appareil digestif n’est pas adapté à «ces nouveaux aliments ».


L’alimentation du GROUPE A

Le groupe A est apparu en Asie et au moyen Orient environ 25 000 av J.C. Le A est similaire à celui de ses ancêtres, les premiers cultivateurs sédentarisés, et il doit avoir une alimentation de type végétarien.

Les groupes sanguins A supportent mal l’alimentation hyperprotéinée riche en viande, le laitage crée aussi chez eux une hypersécrétion de mucosités dans les sinus et les voies respiratoires. Enfin les sucres blancs raffinés leurs sont aussi néfastes.

Pour une meilleure santé le groupe A doit consommer des aliments aussi proche de la nature que possible, frais, purs et issus de l’agriculture biologique quand c’est possible. Les personnes A ont une prédisposition aux affections cardiaques, aux cancers et au diabète.

Une alimentation adaptée à leur groupe sanguin permettra de diminuer les risques, ou de stabilisée les pathologies en cours, et même de les améliorer.

L’alimentation du GROUPE B

Le groupe B est apparu sur les hauts plateau de l’Himalaya environ 15 000 av J.C.

Dans l’ensemble les personnes du groupe B sont vives et solides, résistent bien à la plupart des maladies graves du monde moderne. L’alimentation du B est équilibrée, proche de la nature et inclut un grand éventail d’aliments. Il englobe le meilleur du règne animal O, et du règne végétal A.

Notons que le groupe B est le seul groupe sanguin qui autorise la consommation d’une grande variété de laitages.

 


L’alimentation du GROUPE AB

Le groupe AB est un mutant, c’est aussi le plus rare, le plus récent, et il apparaît vers l’an 900 soit 10 à 12 siècles.

Le groupe AB est d’une grande complexité biologique. Il a hérité à la fois des caractères du groupe A et celui du groupe B, il affiche un système immunitaire performant et apte à produire des anticorps spécifiques en cas d’agression microbienne.

Ils sont en revanche prédisposés à certains cancers car le groupe AB considère tout agent ou cellule ressemblant au A ou au B comme ami, si bien qu’il fabrique moins d’anticorps.

 

Thierry Liévois Ostéopathe
Responsable de l'enseignement au Collège d'Ostéopathie Traditionnelle du Nord. Cotn.fr
792 rue Gal de Gaulle 59910 Bondues

Article complet sur Rusty James News

 



Depuis de nombreuses années, l’immense potentiel de la nutrition a été profondément limité par l’incapacité de la science moderne à apporter des solutions diététiques personnalisées à chaque individu.

Aujourd’hui, les scientifiques ont une approche physiologique nouvelle d’une nutrition adaptée à chacun. Cependant, une controverse existe concernant la définition d’une alimentation saine. Quelques experts ont longtemps soutenu la thèse d’un régime pauvre en graisses et protéines et riche en glucides comme seul capable de combattre les maladies modernes telles que l’athérosclérose, l’hypertension, l’obésité ou d’autres maladies dégénératives.
D’autres, au contraire, revendiquent une alimentation avec plus de graisses, riche en protéines et pauvre en hydrates de carbone comme constituant la seule voie efficace de perdre du poids et de protéger la santé cardiovasculaire.

Contrairement à ce que nous avons tous été conditionnés a croire, l’effet de l’alimentation dépend de la capacité de chacun à la métaboliser. Le même régime peut avoir des effets opposés chez des personnes ayant des caractéristiques métaboliques différentes. Le naturopathe Peter J. D’Adamo est peut-être l’un des pionniers dans ce domaine avec sa théorie des groupes sanguins et des lectines. Il met en avant l’individualité et la construction génétique, facteurs clés de la définition d’une alimentation personnalisée.
De nombreux facteurs influencent l’équilibre biochimique unique d’une personne et ses besoins nutritionnels. Notre groupe sanguin (O, A, B ou AB) en serait la clé. Certains aliments, selon notre groupe, auraient une action positive ou négative sur notre santé, notre énergie, notre poids et notre espérance de vie. Les responsables majeurs seraient les lectines (du latin choisir) que l’on trouve dans les végétaux et les animaux et qui, dans notre organisme, vont être attirées par certaines cellules plutôt que par d’autres. Ces substances (protéines) sont susceptibles d’interagir avec les antigènes de surface des cellules de l’organisme pour provoquer un processus d’agglutination. La plupart des aliments contiennent des lectines dont certaines sont capables d’agresser un groupe sanguin en raison de leur ressemblance avec les antigènes d’un autre groupe. Par exemple, les lectines du lait s’apparentent aux antigènes du groupeB. Donc, dès qu’une personne des groupesO ou A absorbe du lait, son organisme provoque une agglutination pour les rejeter. Les systèmes nerveux, cardiovasculaire, digestif ou hormonale peuvent alors être affectés.
Généralement, 95% des lectines sont neutralisées par l’organisme. Toutefois, près de 5% traversent la barrière intestinale pour arriver dans le sang où elles attaquent et détruisent les globules blancs et rouges engendrant ainsi, à long terme, un certain nombre de problèmes de santé.
Certaines lectines, selon les groupes sanguins et les aliments, ont des effets mimétiques de l’insuline et vont donc accroître certains problèmes de santé:
–Fringales, grignotages, maux de tête
–Prise de poids en graisse et en eau
–Augmentation du cholestérol LDL
–Humeur désagréable, tendance à la mélancolie
–Hypoglycémie, “coup de pompe”.

Les lectines rencontrent d’abord les cellules du système digestif. Elles produisent, au cours de la digestion, une certaine quantité d’indoles et de polyamines (putrescine, spermidine et cadavérine). Les lectines de blé intensifient la production de polyamines chez tous les groupes sanguins d’où une diminution de la digestibilité et de l’utilisation des protéines dans l’intestin. Les lectines se détectent par le test d’Indican qui les mesure dans les urines (l’Indican est un produit issu de la dégradation des protéines dans l’intestin).



Chaque groupe sanguin possède des caractéristiques bien spécifiques

-
Le Groupe O

Le groupe O est le plus ancien et le plus répandu des groupes sanguins circulant dans les veines de l’homme d’aujourd’hui. Il est apparu il y a environ 50000ans. 50 à 55% de l’Humanité serait du groupe O.
Ce groupe est peu présent en Asie mais se retrouve un peu partout dans le monde. D’après une étude scientifique allemande datant de la fin des années 60, il y aurait plus de personnes du groupe O dépassant l’âge de 75 ans que dans les autres groupes.

C’est le groupe sanguin qui réagit le plus efficacement aux modifications des habitudes alimentaires en raison d’une “reprogrammation” nutritionnelle de son code génétique adapté initialement aux protéines maigres (viandes maigres et poissons) et aux glucides de basse densité (fruits et légumes). Les personnes de ce groupe digèrent et métabolisent bien les protéines car elles disposent d’un bon taux d’acidité gastrique (HCL) et de l’enzyme intestinale “phosphatase alcaline”. Toutefois, les personnes du groupeO ont une tendance à l’hypothyroïdie ainsi qu’aux dépressions bipolaires (maniaco-dépressives) et profondes.

 

- Le Groupe A

Le groupeA est apparu plus tard, il y a 10000 à 20000ans. Il représente aujourd’hui près de 30 à 35% de la population mondiale.

A partir du néolithique, l’homme se sédentarise. Du chasseur-cueilleur solitaire qu’il était, il devient cultivateur et éleveur d’animaux. L’alimentation change au profit des céréales et des légumineux tandis que le niveau d’activité physique diminue. Les variations alimentaires et l’augmentation de la population accroissent considérablement les infections. Parallèlement, la physiologie de l’homme se modifie. Un nouveau type de sang apparaît alors: le groupeA. Le nombre de personnes du groupeA est très élevé en Amérique du Nord, au Japon, en Europe de l’Ouest et autour de la mer Méditerranée, notamment près de l’Adriatique.
Les personnes de ce groupe, génétiquement mieux adaptées aux glucides, peuvent se permettre d’en consommer de plus grandes quantités que celles du groupeO. Toutefois, elles digèrent moins bien les protéines, leurs taux d’acidité gastrique (HCL) et d’enzyme intestinale “phosphatase alcaline” étant faibles. Elles ont généralement des concentrations de graisse corporelle plus faibles que la moyenne et possèdent un FTG (Facteur de Tolérance aux Glucides) plus élevé que la normale. Leur taux de cortisol génétiquement élevé les prédispose aux risques cardiovasculaires et aux cancers ainsi qu’aux TOC (Troubles Obsessionnels Compulsifs). Elles supportent mal les situations de stress.


-
Le Groupe B

Le groupeB est apparu il y a 5000 ou 10000ans et représente aujourd’hui 10 à 15% de la population mondiale.

Il s’est développé en réponse aux changements climatiques, conséquence des déplacements vers le nord de l’Eurasie. Les concentrations du groupeB sont plus importantes dans la communauté juive ainsi qu’en Europe de l’Est et en Asie centrale (Mongolie, Russie, Inde, Chine du Nord, etc.) que dans le reste du monde. Le groupeB est le seul groupe sanguin vraiment adapté aux produits laitiers.
Le programme nutritionnel idéal des personnes du groupeB est équilibré et autorise un immense éventail d’aliments.
Toutefois, comme les personnes du groupeO, elles doivent éviter le gluten, la gliadine (protéines) du germe de blé et les produits à base de blé complet (ralentissement du métabolisme et de la digestion des protéines).
Contrairement aux groupes sanguins O et A, le groupeB supporte relativement bien les produits laitiers allégés consommés en quantité modérée mais tolère mal le poulet, le maïs et le sarrasin.

 

- Le Groupe AB

Ce groupe sanguin, plus récent, n’existe pas depuis plus de 1000ans et ne représente guère plus de 2 à 5% de la population dans le monde (sauf en Inde où la proportion atteint 8,5%).

Les personnes appartenant à ce groupe, qui constitue un mariage des trois autres, ont l’avantage d’être des receveurs universels. Le groupeAB est complexe car il peut ressembler au groupeA comme au groupeB et même, parfois, par certains aspects, au groupeO.
Les personnes de ce groupe possèdent un mélange des codes génétiques des individus des groupesA et B. La consommation de viandes doit être modérée parce qu’elles possèdent un faible taux d’acide gastrique et d’enzyme intestinale “phosphatase alcaline”. Au même titre que les personnes du groupeB, le poulet, le maïs ou le sarrasin ne leur conviennent pas.

Comme celles des groupesO et B, elles doivent éviter le gluten, la gliadine du germe de blé et les produits à base de blé complet. Les produits laitiers allégés sont, par contre, recommandés. Enfin, comme celles du groupeO, elles ont une tendance aux dépressions bipolaires en raison d’une trop faible activité de l’enzyme anti-stress située dans le cerveau: la MAO (monoamine oxydase).

 

Conclusion


On peut penser que les nutritionnistes de l’avenir, tout comme les guérisseurs antiques l’ont fait avant eux, s’appuieront sur l’individualité biochimique, plus significative que les maladies et la pléthore de symptômes qui les accompagnent. Au quatrième siècle avant Jésus-Christ, le médecin grec Hippocrate, qui avait inventé un système encore très rudimentaire pour catégoriser des patients selon leur type métabolique, disait qu’“il est plus important de connaître quel genre de patient a telle maladie que quel genre de maladie a tel patient”…


Pour ceux qui désirent en savoir plus:
Peter J. D’Adamo, 4 groupes sanguins, 4 régimes, aux éditions Michel Lafon.
Karen Vago et Lucy Degrémont, Mangez mieux selon votre groupe sanguin, aux Editions de l’Homme.



Source : Nutranews

Posté par Arkebi à 17:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

- Ne vous énervez pas contre votre smartphone

 

smartph

Un simple coup avec la pointe d’un couteau sur une batterie de smartphone peut avoir des conséquences aussi spectaculaires que terrifiantes. Regardez mais ne testez pas.

 

 

Des histoires de batteries de smartphones (ou d’autres machines) qui partent violemment en fumée, nous en connaissons tous, et les internets nous en ressortent régulièrement.

Mais généralement on voit plutôt une photo « après » l’évènement, et parfois c’est réellement effrayant. Dans le cas présent, vous allez pouvoir constater de visu et de vos propres yeux ébahis (et terrifiés) ce qui se passe exactement quand une batterie de smartphone pète un plomb et s’enflamme.

L’expérience montrée sur cette vidéo (et à ne pas reproduire évidemment, a fortiori en intérieur) consiste à simplement percer une batterie avec la pointe d’un couteau, et provoquer une fuite de composants (que l’on imagine hautement toxiques) jusqu’au feu d’artifice final, réellement impressionnant. Il s’agit probablement d’une batterie au lithium mais on ignore son niveau de charge et si elle était chaude ou inutilisée au moment de la mise à feu.

Oui, c’est le même engin que vous portez à votre oreille plusieurs fois par jour (par heure ?) et qui passe le reste de sa vie dans la poche de votre jean, dans celle de votre veste, ou bien au chaud dans votre sac à main…

Nous vivons vraiment dangereusement, sans le savoir. Nous sommes des héros ordinaires.

 

Source

Posté par Arkebi à 17:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


- Facebook accusé de pister les internautes, inscrits ou non

faceb

Que Facebook traque les habitudes de navigation de ses utilisateurs, notamment pour vendre de la publicité ciblée, n'est pas nouveau. En revanche, un rapport publié mardi 31 mars assure que le site piste aussi les internautes déconnectés du réseau social... et même ceux qui n'y ont jamais été inscrits.
Commandé par la Commission de la protection de la vie privée de Belgique et réalisé par des chercheurs de l'université de Leuven et de la Vrije Universiteit Brussel, ce document, dont une première version avait été dévoilée en février, affirme que Facebook viole ainsi la législation européenne.
 
Les chercheurs montrent comment les « plug-in sociaux », comme les boutons « like », présents sur des millions de sites à travers le monde, sont utilisés pour traquer les internautes. « Quand un utilisateur logué sur Facebook visite un site contenant des plug-in sociaux, Facebook reçoit l'identifiant Facebook de l'utilisateur, l'identifiant de son navigateur et l'URL de la page visitée », précise le rapport. Même si l'utilisateur n'interagit pas avec ces plug-in, ceux-ci transmettent des informations à Facebook.
 
« Quand un utilisateur de Facebook se déconnecte, Facebook continue de le tracer avec des cookies », souligne aussi le rapport. Un cookie est un petit fichier placé par un site Internet sur l'ordinateur d'un utilisateur pour collecter des données de navigation - et couramment utilisés par de nombreux sites. Même si l'utilisateur se déconnecte de son compte ou le désactive, ces cookies continuent de le pister.
 
Difficile de s'en débarrasser
 
Plus grave : même les personnes qui ne disposent pas de compte Facebook sont concernées. Il suffit de consulter une page du réseau social, accessible sans inscription, pour que des cookies soient installés. Qui plus est, des sites utilisant des plug-in sociaux comme OKCupid, MTV ou MySpace ont, selon les chercheurs, placé des cookies Facebook sur les ordinateurs de leurs utilisateurs.
 
Et visiblement, il serait difficile de s'en débarrasser. Les personnes souhaitant rapidement faire le ménage sont invitées par l'European Digital Advertising Alliance in the EU à se rendre sur ce site, qui permet d'échapper aux techniques de « traque » d'une centaine d'entreprises d'un seul coup. Mais surprise là encore : le rapport assure que Facebook place un cookie chez les personnes faisant appel à cette méthode.
 
Selon les chercheurs, ces techniques violeraient le droit européen, qui stipule que l'installation de cookies doit faire l'objet d'un consentement préalable de l'utilisateur.
 
Facebook dénonce des « inexactitudes »
 
Facebook a contesté les conclusions de ce rapport qui, selon un porte-parole cité dans un communiqué, « contient des inexactitudes » :
Source: lemonde

Quittez Facebook, c’est la Commission européenne de Bruxelles qui le recommande!

La confidentialité des données est un sujet épineux et extrêmement complexe au regard du droit international. Protéger des données françaises en France est "relativement simple"... Mais pour celles des Européens exportées vers des services en lignes américains, c'est une tout autre paire de manche. Une solution ? Fermer son compte Facebook...

« Vous devriez songer à fermer votre compte Facebook, si vous en avez un« . C’est un conseil que beaucoup ont déjà prodigué, et à juste titre, mais cette fois, cette déclaration émane de Bernhard Schima, l’avocat de la Commission européenne. Elle était destinée au procureur général de la Cour de Justice de l’Union Européenne (CJUE).

L’affaire est délicate. Elle oppose un activiste autrichien, Maximilian Schrems, au commissaire irlandais à la protection des données. Le jeune homme refuse que ses données utilisateur des services d’Apple, Facebook, Microsoft, Skype et Yahoo soient envoyées aux États-Unis – à cause des accès que s’octroient notamment des agences comme la NSA -. L’exportation de ces données vers un pays non membre de l’UE est interdite sauf si une « protection adéquate » est garantie et vérifiée par Bruxelles…

La Haute Cour d’Irlande demande donc ici de pouvoir « mener sa propre enquête » sur cette protection. Car depuis les révélations d’Edward Snowden, il semble clair que ce niveau ne soit plus adéquat… Bernard Schima reconnait ainsi que la législation actuelle « ne peut pas garantir une protection adéquate des données citoyens européens« . Autrement dit, si vous souhaitez ne pas être écouté par la NSA, entre autre, il faut éviter d’utiliser des services américains, dont Facebook, Google, et consort.

Source Gizmodo

 


 

FACEBOOK STUPID POSTS- ( vostfr) fun LOUIS CK

 

 

 

 

Posté par Arkebi à 17:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

- Pourquoi on vous répète que les prix baissent alors que vous ne le constatez pas au supermarché:

Toute la déflation en un graphique

 

déflation

 

Les politiciens et les banquiers centraux redoutent le spectre de la déflation (qui provoque une baisse des prix des biens et services), mais pour le consommateur moyen, c’est plutôt la baisse du pouvoir d’achat suite à la hausse des prix, qui est le problème.

Le cabinet britannique YouGov a établi un graphique sur la base d'une étude des prix des différentes catégories de produits dans plusieurs pays de la zone euro qui permet d’expliquer ce paradoxe :

Il montre que l’évolution des prix des produits et services n’a pas été du tout homogène, et qu’il existe même de grandes disparités entre les différentes catégories. On peut établir une distinction bien nette entre les biens et services de nécessité (alimentation et boissons non alcooliques (+ 21%), électricité (+ 50%), eau (+ 34%)), dont les prix ont augmenté d’entre 20 et 50% sur les 10 dernières années, tandis que le coût des biens et services que l’on achète plus pour le plaisir, la fonctionnalité, ou le statut (téléphones mobiles (-70%), télévisions (-60%), ordinateur, appareils ménagers (-7%)), a baissé au cours de la même décennie.

Résultat: les consommateurs ont bien raison de penser que l'inflation réelle est plus élevée que ce que leur indiquent leurs gouvernements respectifs. La majorité de leurs revenus nets, qui ont augmenté de seulement 8,5% au cours des 5 dernières années, est consacrée aux produits et services nécessaires maintenant 20 à 50% plus chers, et de plus en plus de familles ont du mal à joindre les deux bouts.

Cette constatation a des implications importantes en matière de politique économique ; si le prix des produits de base demeure élevé, ou s’il s’élève encore davantage, la Banque Centrale Européenne échouera à insuffler une reprise économique basée sur la consommation des ménages.

Même la chute récente des cours du pétrole n’est pas l’aubaine que l’on croit. Les contrats portant sur la fourniture énergétique sont souvent négociés 3 années à l’avance, ce qui signifie que la baisse des prix de gros grâce au gain réalisé sur le coût de l’énergie sera différée dans le temps.

En outre, les carburants pour les voitures ne représentent que 4,5% du panier de l’Indice des prix à la consommation harmonisé (IPCH) de la zone euro.

Source EXPRESS.BE

Posté par Arkebi à 17:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

- Mise à jours à propos du CERN: Le scientisme absolu

cern

Définition du Scientisme

Le scientisme est une vision du monde apparue au XIXe siècle selon laquelle la science expérimentale a priorité pour interpréter le monde sur les formes plus anciennes de référence : révélation religieuse, tradition, coutume et idées reçues. Le scientisme veut, selon la formule d'Ernest Renan (1823-1892), « organiser scientifiquement l'humanité »1. Il s'agit donc d'une confiance (le terme de foi ne s'applique pas dans le domaine expérimental) dans l'application des principes et méthodes de la science expérimentale dans tous les domaines.

Le scientisme ne fait pas l'hypothèse de vérités philosophiques, religieuses ou morales supérieures hors de ce qui peut être démontré et partagé, la science utilisée pouvant être mathématique, physique, biologique, ou autre. Le politique doit dans cette optique aussi s'effacer devant la gestion scientifique des problèmes sociaux

Source Wikipédia


 

Le CERN va encore devoir patienter avant d'essayer de créer des mini-trous noirs, le collisionneur est tombé en panne peu après sa remise en marche le 23 mars dernier (lire 1er article ici); Mais peu importe, les savants fous veulent leur collision et ils l'auront.

 

Il faudra se montrer patient. Le redémarrage du Grand collisionneur de hadrons, le super accélérateur de particules du CERN, n'aura finalement pas lieu cette semaine. L'organisation européenne l'a annoncé mardi.

Un court-circuit intermittent au niveau d'un aimant a été détecté samedi et l'enquête n'est pas terminée. Après deux ans de travaux, qui ont permis de remplacer la plupart des composants de ce tube de 27 km de diamètre, la prudence s'impose.

Une fois que tout sera rentré dans l'ordre, le LHC devrait fonctionner à une puissance presque deux fois supérieure à celle de ses débuts, à 13 TeV. Après avoir détecté le fameux boson de Higgs, les scientifiques ont encore du travail: certains espèrent créer des mini-trous noirs et, peut-être, observer une fuite de la gravité vers des univers parallèles cachés dans d'autres dimensions. Tout un programme.

Faites chauffer les particules, le LHC (Large hadrons collider) est de retour. Tout auréolé de son succès de 2012, quand il avait découvert le fameux boson de Higgs, l’accélérateur de particules géant du Cern, situé dans un tunnel de 27km de circonférence enterré à la frontière franco-suisse, s’est reposé pendant deux ans. Après une grosse période de bricolage et la réparation d’un court-circuit de dernière minute, il reprend du service dans les prochains jours, avec une puissance doublée et une ambition nouvelle. 20 Minutes a demandé à Roberto Saban, chef du département ingénierie du Cern, de tout nous expliquer sur ce redémarrage.

Deux ans, c’est une sacrée maintenance…

Cette maintenance a nécessité énormément d’opérations qui ont pris du temps et qui ont occupé beaucoup de monde: un maximum de 1.000 personnes a travaillé sur le LHC. Quand l’accélérateur de particules est en fonction, il n’y a absolument personne dans son tunnel. Là, tous les matins, 250 personnes devaient y descendre via plusieurs puits d’accès, comme à la mine. Avec un mot d’ordre: la sécurité.

Pourquoi cette maintenance était-elle nécessaire?

Le LHC est une machine très complexe: comme un avion, au bout de tant d’heures de vol, il faut l’arrêter pour maintenance et pour corriger des petits problèmes. On en a aussi profité pour réparer une erreur, qui ne nous permettait pas d’opérer la machine à son énergie prévue au moment du design: la puissance des faisceaux était de 4 TeV, contre une puissance prévue de 7 TeV. Désormais, la machine va fonctionner à presque 100%.

Quelles possibilités nous offrent cette nouvelle puissance?

Dans la phase précédente, on a découvert le boson de Higgs, qui complète le modèle standard. Il faut imaginer l’équivalent du tableau périodique des éléments, mais pour les particules – quarks, électrons, neutrinos. Il nous manquait le boson de Higgs pour compléter le tableau. Nous étions très contents, mais aussi un peu déçus de n’avoir rien vu au-delà du modèle standard. Or un de nos objectifs, c’est de voir plus loin que ce modèle, de comprendre la matière obscure.

C’est quoi, la matière obscure?

Quand on observe une galaxie dont l’axe de rotation pointe vers la Terre, on voit les étoiles qui tournent autour de son centre, et on mesure leur vitesse. Or, celle-ci est supérieure à celle que les étoiles devraient avoir si la matière présente était celle que l’on voit. Donc, il y a plus de matière, mais qu’on n’arrive pas à détecter: c’est ce qu’on appelle matière obscure, composée de particules qui n’interagissent que gravitationnellement – et qu’on espère observer dans le LHC.

Quelles sont les échéances du redémarrage?

2015 va être une année de prise de contact, comme pour une nouvelle machine: on entre dans un territoire qu’on n’a encore jamais exploré. D’avril à juin, on va faire la mise en service de la machine, d’abord sans, puis avec des faisceaux de particules. Au début de l’été, on devrait commencer à faire de la physique et à avoir des résultats. La vraie production commencera l’année prochaine.

Source 20Minutes


 

 

rouleau

Le Pape François met en garde que le Grand Collisionneur de Hadrons pourrait ‘Ouvrir les portes de l’Enfer’

Le Pape François a imploré la communauté scientifique d’arrêter ses opérations avec le Grand Collisionneur de Hadrons (LHC) dans une annonce officielle publiée par le Vatican tandis que les scientifiques espèrent faire des expériences afin de connecter notre monde avec un univers parallèle la semaine prochaine.

La critique du pape intervient quelques jours après que des scientifiques du CERN, à Genève, en Suisse, ont révélé qu’ils prévoyaient cette semaine de pousser ‘l’écraseur d’atomes’ du LHC jusqu’à ses derniers retranchements énergétiques les plus élevés dans le but de détecter (ou même d’invoquer) des trous noirs miniatures et éventuellement « ouvrir une brèche dans la fabrique de l’espace-temps ».

Un autre sceptique du projet n’est autre que l’honorable physicien Stephen Hawking qui a récemment averti que la fin du monde pourrait être déclenchée par l’insaisissable «particule de Dieu».

Via Le Nouvel Ordre Mondiale -  Source Express.co.uk / WNDR,

 

Posté par Arkebi à 17:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

- La grande saga des aliments

faim

Alimentation: Un dossier de Consoglobe.com

L’alimentation est la première activité et préoccupation humaine ; un des premiers plaisirs.
.

- Quel est l’impact social et environnemental des grandes filières alimentaires ?
.

- Quelles sont les vertus nutritionnelles des grands aliments ?

.

- Santé : le choix des aliments est de plus en plus important pour une alimentation saine, voire pour prévenir les maladies : 10 conseils anti-cancer. Les aliments sont déterminants pour le moral ; cacao, noix, agrumes, poissons gras riches en oméga 3, … Revue d’effectifs !

 

Les fruits et légumes

Pas d’alimentation saine sans fruits et légumes. On le sait mais pour autant, on ne les connait pas toujours. Par exemple, savez-vous que le froid et les fruits font bon ménage ? Quand le froid sourit aux fruits ;  La pomme, la tomate, la fraise, … et tous les légumes d’hiver, comme la carotte

Les fruits exotiques : la papaye, l ‘ananas, la banane, le kiwi,…

Santé : les questions de sécurité sanitaire occupent le devant de la scène : nitrates, pesticides, pcb, édulcorants, … : Les fruits et légumes les + pollués.
Les Superfruits : camu-camu, nashi, baobab, mulberries,etc., le goji, les baies d’argousier, l’açaï, la grenade, le cranberry, le noni, le mangoustan, le durian, le kiwaï,…

 

Les viandes, des aliments en pleine polémique

viande

La consommation de viande est incontournable pour beaucoup d’entre nous. Mais la consommation excessive de viande, en Occident, est montrée du doigt comme source de gaspillage écologique. En matière de viande, la qualité est obligatoire, croyez-en le porc chinois.

Un rapport effrayant sur la viande

Viande, agriculture : les livres qui accusent

Le Big Mac, bombe calorique
Le kebab montré du doigt

Le régime Dukan, une hérésie diététique

La viande halal est-elle meilleure pour la santé ?

 

Les épices, reines exotiques de nos plats

Les épices vont voyager nos papilles et rehausse le goût de nos plats. Simples ou raffinées, les épices sont inévitables.

Le clou de girofle, le safran, le poivre, vanille, cayenne, paprika, …

Les épices ont de nombreuses vertus à découvrir dans : Les épices : mettez-vous au parfum !

Planetoscope  : la production mondiale de safran, de poivre, de vanille

 

Les poissons, un choix délicat

Certains poissons sont en voie de disparition. Mais alors, lesquels manger ? Qui des poissons d’eau douce ? Quelles espèces de poisson acheter ? Quels poissons emploie-t-on pour les sushis  ?

 

Les fiches détaillées : l’anchois, Le merlan, le carrelet, les crevettes, le hareng, le lieu noir, le cabillaud, le bar, l’huître, le mulet, la truite, l’espadon, la raie, l’anguille, l’empereur, le cernier, la lingue bleue, le flétan, la lotte,…

 

Les aromates pour faire danser vos plats

Les aromates sont les auxiliaires préférés des cuisiniers, faciles à faire pousser, faciles à utiliser. Brefs, des amis incontournables de nos plats.

La ronde des aromates  : aneth, basilic, cumin, coriandre, estragon, ciboulette, échalote, laurier, oseille, origan, persil, thym, safran, … les vertus des aromates sont nombreuses.

 

Le lait de vache, le lait de chèvre et tous les autres …

Il existe de nombreux laits au-delà des plus connus : lait de chèvre, lait de vache, le lait de brebis … Le lait animal est très contesté par certains (il crée la polémique). Alternatives : les laits végétaux (Laits végétaux : alternatives aux laits animaux)(Les laits alimentaires : quelles différences ?

En attendant, le lait reste l’une des boissons les plus bues au monde.

Planetoscope  : Litres de lait produits dans le monde

> Un monde de laits  : lait de soja, lait d’ânesse, lait de soja, lait d’avoine, lait de coco, lait de jument, lait de chataigne, lait de noisettes, lait de coco, lait de riz, …

 

Pesticides. Fruits et légumes les plus et moins pollués

Manger des fruits et légumes non pollués par des pesticides devient difficile. Qu’il s’agisse de l’Inserm, de l’EWG, ou de  l’association Pesticide Action Network PanEurope (fondée sur les données de l’Autorité européenne de sécurité sanitaire), les études vont toutes dans le même sens : on trouve des pesticides partout ! A la suite des analyses menées par ces organisme, un classement des fruits et légumes les plus contaminés a été dressé. Plus ou moins alarmant  !

Des pesticides dans nos assiettes

De nombreux polluants se retrouvent dans notre alimentation : outre les pesticides dont il est ici question, le PCB, le chlordecone,  le mercure, l’aluminium, les mycotoxines, de l’acrylamide, du cadmium, bref… peuvent se trouver dans certains aliments.

pesticides-fruits-légumes-aliments

Des études concordantes

L’Environmental Working Group (EWG), une ONG environnementale de Washington, publie chaque année une étude sur la contenance en résidus de pesticides de 47 fruits et légumes, basée sur 87.000 tests réalisés entre 2000 et 2009 puis en 2013 et 2014 (1)  Une autre étude publiée par l’association Pesticide Action Network PanEurope (fondée sur les données de l’Autorité européenne de sécurité sanitaire) souligne que la la majorité des pesticides contaminants les fruits et légumes sont des perturbateurs endocriniens néfastes pour le système hormonal. L’association en a déduit une liste des 18 fruits et légumes les plus pollués !

  • Les plus affectés selon l’étude européenne : Aubergine, carotte, Laitue, chou, concombre, épinard tomate, fraise,  chou-fleur, pêche, petits pois, poivre, pomme, pomme de terre, poireau, raisin,

Pas de chance, ce sont parmi les légumes les plus consommés !

La conclusion tirée par l’étude de l’EWG sur les fruits et légumes permet de mieux cerner ce phénomène (voir tableau ci-dessous) et les risques d’exposition :

  • Une personne qui consomme les 12 fruits et légumes les plus contaminés ingurgiterait en moyenne 10 pesticides par jour !
  • Alors que manger les 15 fruits et légumes les moins contaminés exposerait une personne à moins de 2 pesticides par jour en moyenne.

 Le classement des fruits et légumes contaminés

Le classement suivant est basé sur un score global établi à partir de 6 mesures de contamination différentes. Il permet au consommateur de savoir quels fruits et légumes privilégier pour réduire le nombre de pesticides dans son alimentation.


Fruits et légumes les plus pollués

Le palmarès 2014 du  groupe de recherche sur l’environnement Environmental Working Group ne bouleverse pas celui des années précédentes :

Les fruits et légumes les plus traités – palmarès 2014

Dans la liste des “Dirty Dozen”, certains fruits ou légumes ont  jusqu’à 15 résidus de pesticides différents (raisin), ou 13 (pommes). 

  • Pommes – Fraises – Céleri  – Épinards – Nectarines – Concombres – Myrtilles – Laitue – Pèches –   Petits pois – Pommes de terre – Piments – Poivrons – Raisin  – Tomates cerises -

Les moins traités

Les “Clean fifteen” sont les fruits ou légumes présentant de moindres doses de pesticides Selon l’EWG, la plupart de ces végétaux ne présentaient pas de traces de pesticides, ou alors très peu.

  • Ananas – Asperges – Aubergines – Avocat – Champignons – Chou –  Chou-fleur – Maïs doux – Oignons – Mangue –  Papaye – Kiwi –  Pamplemousse – Melon –  Patates douces -

Fruits et légumes : avec ou sans la peau ?

Le rinçage réduit, mais n’élimine pas les pesticides, alors que l’épluchage réduit également les risques d’exposition mais retire aux aliments bon nombre de leurs vertus nutritionnelles, vitamines et minéraux étant principalement contenus dans la peau.

Pour plus d’efficacité, vous pouvez ajouter du bicarbonate de soude à votre eau de rinçage et nettoyer la peau de vos fruits et légumes avec une brosse à légumes écolo.

Selon l’EWG, la meilleure solution reste de varier son alimentation, de rincer tous les aliments et d’acheter bio dans la mesure du possible.

Pesticides et alimentation, quels risques ?

De études réalisées cette fois-ci en France avaient déjà souligné que la moitié de nos fruits et légumes contenaient des résidus de pesticides, et même 10 % dans des proportions supérieures aux normes légales. Le céleri, le poivron ou encore les pêches figuraient également parmi les aliments les plus pollués.

pesticides-fruits-légumes-aliments

Les pesticides en 2014

En 2014, une étude sur les pesticides dans les aliments en Europe a un peu rassuré. L’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) a publié un rapport sur les résidus de pesticides dans l’alimentation observés dans l’Union européenne. 97,4 % des échantillons analysés étaient conformes aux limites maximales de résidus de pesticides autorisés dans les produits alimentaires dans l’UE…

 

Encore trop utilisés en France (75000 tonnes / an), les pesticides sont non seulement toxiques pour l’environnement mais auraient également des répercussions sur notre santé, et ce, à des doses pourtant jugées « sans risque » par les industriels.

 

Différents pesticides ont été reconnus comme ayant des effets toxiques sur l’homme, tels  que :

  • des effets sur le système nerveux,
  • des effets cancérigènes,
  • des effets sur le système hormonal,
  • irritations de la la peau, des yeux et des poumons.

La teneur en pesticides des fruits et légumes

La teneur en pesticides mesure la teneur en milligramme par kilo (mg/kg) la quantité de pesticides des différents fruits et légumes :

  • Salades : jusqu’à 4.3 mg d’insecticides (acéphate) (limite de 0.02 mg/kg)
  • Persil : 12.8 mg (fongicides) (limite de 5mg/kg)
  • Mandarine : 0.17 mg d’insecticides (du fenthion)
  • Fraises : elles contiennent parfois des fongicides (cyprodinil, 3.1 mg vs limite de 2 mg  / bénomyl, 0,25 mg vs une limite de 0.1 mg/kg )
  • Pomme : une pomme est traitée en moyenne avec 35 pesticides différents (2)

(1)  Mise en évidence des 12 fruits et légumes les plus pollués aux Etats-Unis (/www.ewg.org/foodnews/summary.php) : pomme, céleri, tomates cerises, chou frisé, courgette, concombre, épinard, fraise, piment rouge, pêche et nectarine importées, poivron, pommes de terre, raisin.
Les moins pollués : ananas, asperges, avocat, aubergine, cantaloupe (melon), kiwi, maïs frais,mangue, pamplemousse, champignon, patate douce, petits pois frais, oignon, papaye
(2) http://www.20minutes.fr/article/862126/retrouver-pommes-autrefois-avoir-fruits-pesticidecides

Une AMAP, c’est quoi ?

 
Une Amap est constituée par un (ou plusieurs) producteur de fruits & légumes qui  :
> vend directement au consommateur final, souvent en ville,
> sans passer par la grande distribution

Le client d’une AMAP verse à l’avance une somme, un abonnement, qui lui donne droit chaque semaine à un panier Amap de fruits et / ou légumes de saison.

Le producteur de l’AMAP bénéficie de marges plus élevées à l’avance, le consommateur de produits frais toute l’année.

Attention : le lieu de production de l’amap et le lieu de livraison de l’Amap sont souvent distincts.

 

 

Pour en savoir plus sur les Amap :

 

 

 

Posté par Arkebi à 17:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

- 6 additifs alimentaires dégoûtants que vous mangez sans le savoir

Avec les futures accords TAFTA entre les Etats-Unis et l'Euope, voici ce qui nous attend dans nos assiettes, si nous les laissons faire...


La glu rose, un additif que l’on retrouve dans la viande hachée, n’est que la pointe de l’iceberg : voici 6 autres additifs qui pourraient bien se retrouver dans votre assiette. À la vérité, plusieurs aliments transformés contiennent toutes sortes d’ingrédients incongrus, mais jugés sûrs par la Food and Drug Administration (FDA) et le United States Department of Agriculture (USDA.). En voici un aperçu.

on-mange-de-la-merde

1. Ammoniac

Vous avez entendu parler de la controversée pink slime ou « glu rose », un agent de remplissage du bœuf haché, traité à l’ammoniac. On l’a servi dans les cafétérias scolaires et en restauration rapide depuis. Le retour de bâton contre la « glu rose » (également connue sous le nom de lean finely textured beef (LFTB) et boneless lean beef trimmings (BLBT), plus tôt cette année, a conduit à des mises à pied chez Beef Products, un des plus importants fabricants de ce produit et à des annonces par de nombreuses commissions scolaires américaines qui ont banni le LFTB de leurs cafétérias.

Peu importe la supposée innocuité de l’ammoniac dans le bœuf, vous n’avez probablement pas envie d’ingérer un produit corrosif utilisé pour nettoyer les planchers. On retrouve de l’ammoniac en quantités infimes dans le beurre d’arachide, les croustilles et d’autres aliments.

2. Glandes de castor

Vous trouverez du castoréum, une sécrétion huileuse odorante obtenue par broyage d’une glande de la région anale du castor, utilisée comme arôme de fraise, de framboise ou de vanille dans certains bonbons, la gomme, la gélatine et le pouding.

3. Poils de porc, poils humains et plumes de canard

Quand vous lisez cystéine sur l’étiquette des ingrédients du pain ou des bagels, sachez que c’est un acide aminé obtenu à partir de poils ou de plumes.

4. Virus en vaporisation

Pour lutter contre la listériose, la FDA permet aux producteurs d’aliments de pulvériser les charcuteries avec les mêmes bactériophages utilisés dans les hôpitaux pour tuer les germes pathogènes.

5. Parties d’insectes

La femelle du dendroctone nous donne une laque (shellac, en anglais), aussi appelée « glaçage du confiseur ». Elle est utilisée pour rendre les bonbons et les fruits (et les meubles) brillants. Le pigment rouge carmin, couramment utilisé comme colorant alimentaire dans les jus de fruits et les bonbons, est fabriqué à partir de carapaces de cochenilles.

6. Pâte de bois

De minuscules fragments de fibres végétales et de bois, la cellulose en poudre, sont utilisés pour faire en sorte que certains types de crème glacée, faibles en gras, semblent plus crémeux. La cellulose est également utilisée pour éviter que le fromage râpé ne s’agglutine.

Source : Reader’s Digest

Complément d'informations sur le TAFTA à lire: Danger du TAFTA

 

Posté par Arkebi à 17:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]