11/10/15

- Pourquoi ça continue, partout...

 11-10-2015

Et pourquoi, cette fois ci encore, malheureusement, nous ne sommes pas de vrais "charlie", des humains quoi(!), des femmes et des hommes, pas des imitations virtuelles, toutes et tous dans le monde à se lever et à montrer à tous nos dirigeants, politiques et financiers, laquais et rois, que cela suffit toutes leurs mascarades;

Arrêtez ces guerres, attentats, grèves, famines, catastrophes provoquées, qui ne font qu'alimenter des tiroirs caisses et embellir des yachts ou autre jet.

Ces derniers attentats turcs montrent encore à quel point l'ignominie de certains Zhommes, vu que se ne sont plus des Hommes, conduit à l'horreur et l'inacceptable, mais bien réèl.

Pourquoi ne pouvons nous pas, nous toutes et tous déjà sur internet et bien au-delà, exiger nous aussi une journée mondiale d'oppositions aux manigances internationales vues et connus de toutes et tous, nous le savons ils nous le montrent, ils nous le disent qu'ils nous volent, même devant les tribunaux ils nous emmerdent, nous manipulent... qui dit d'ailleurs que moi-même je ne suis pas manipulé...

Mais merde, en quatre jours en janvier dans le monde entier, combien sont ceux qui ont cru se lever pour montrer leur indignation, pour finalement terminer en une vaste propagande destinée à nous faire comprendre que maintenant c'était bien eux les maîtres du monde et de ses évènements et que l'on devait fermer nos gueules et les laisser faire leur "devoirs de travail, leur fameuse "feuille de route sécuritaire!!!, de tous bords, de toutes obédiences", mais au plus "haut niveau".

Mais quelles routes??? celles que vous nous montrer sur tous les médias en long en large et en travers au point d'en devenir transparentes??? ou celles que vous construisez petit à petit en détruisant petit à petit...

Vous nous prenez vraiment pour des cons, des couillons, et, sûr de vous, plus pour des couillus!

Laissez moi rire... jaune... et je pisse... vert ???

Mais j'ai un gout amer partout dans la bouche, surtout là où des opérations ont légèrement mais techniquement, presque militairement, réussi à retablir des fonctions vitales confrontées à leur saloperie de virus hpv16 (développé en cancer au stade t3), et agrémenté de quelques maladies nosocomiales contractées en milieu hospitalier (pour ceux qui aiment un peu le dégueulasse et chirurgicale, je ne peux que vous renvoyez sur une photo (âmes sensibles s'abstenir) publiée dans mon espèce de livre (qui n'est en fait qu'une histoire parmi des milliards) dans lequel (appuyer sur la touche "Le livre sans fin"), vous pourrez lire mes déboires, ce qui est un comble dans la mesure où maintenant je suis obligé de m'alimenter à 90% liquide!!!

Les 10% qu'il me reste, c'est ce plaisir de la vie qui me permet de grignoter, non sans complications, avec mon Doudou, ma famille, mes amis et toutes ces personnes que j'ai pu croiser dans ces moment où l'alimentation se mélange harmonieusement pour instaurer des instants de partage.

Et voilà, encore une fois je n'ai fait que finir par parler que de mon égo, alors que j'ai commencé ce texte par une crispation qui finit par devenir permanente, une espèce de bouillonnement intérieurs face à toutes ces contradictions permanentes entre le verbe, l'action, et la réaction.

Et j'ai fait quoi moi aujourd'hui?

J'ai passé la journée à aider dans un vide grenier au profit d'une oeuvre caritative qui s'inscrivait dans le déroulement d' "une fête de la chataîgne"... Une excellente journée. Il y avait un temps magnifique, avec ses premières couleurs d'automne sur les montagnes... C'est beau. Cela faisait longtemps! J'étais bien... et même "mieux"!

Le parfait cobaye récemment handicapé en mal de concentrations humaines aussi différentes que variées...

C'est bien tout cela qui fait notre monde, non?

Un rassemblement, en plus ensoleillé, se réunissant et créant un certain égrégore, en visant une foule, une foule de valeurs et de relations humaines et naturelles, et donc de réactions conditionnées à des fins précises.

Et puis boum! Des cons ont commandé à d'autres cons d'appuyer sur un bouton...

Et nous faisons, ou nous laissons faire ou nous nous laissons faire...

Donc, on peut le faire!

Nous avons le droit et le devoir de vivre et partager.

Vu que finalempent c'est toujours nous qui faisons ou qui nous laissons faire.

Je laisse donc, à votre guise, choisir votre camp, car le tout, c'est de faire et d'agir.

"Faut se secouer le cul, quoi!?"

Bien Cordialement.

C.H.

 


 

 

ledernierdessindecharb

 

Actualité, mes vues et re-vues, de l'info, des z'infaux, de l'intox, de la propagande, mais également de la vie, de la mort, des z'invraies, des invraissemblances, des incohérences, mais des réalités.

 

lesmoutonsenragés.frEn fait, pour aujourd'hui, et ne pouvant passer que peu de temps après quelques jours un peu plus mouvementés, alors vite fait, un "pti" flux, de toutes manières, si vous êtes sur ce blog, c'est que vous savez certainement où chercher ailleurs pour vous informer plus pertinemment, alors ce soir, juste un peu de sérieux, "c'est un bout des Moutons!"

Pour môa part, Béééé,

Suite et Retour mercredi, poils aux colibris...

colibrisss

 

Erdogan à Bruxelles: Quand la Belgique méprise la liberté de la presse...

Accueil " Argent et politique, Géopolitique, Manipulation " Erdogan à Bruxelles: Quand la Belgique méprise la liberté de la presse... Il y a des choses à ne pas dire, des paroles à ne pas tenir, du moins, auprès des chefs d'états.


John Pilger : "L'acte révolutionnaire de dire la vérité"

John Pilger, journaliste et documentariste notamment connu pour son soutien à Julian Assange, entame une réflexion sur l'information et la propagande en temps de guerre, ainsi que sur le rôle des médias. L'article original ici George Orwell disait : "A une époque de tromperie universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire".

 

Posté par Arkebi à 22:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]