Comment croire ce que la presse nous explique d’Alep, quand on constate un bidonnage maximal sur ce qui s’est passé à Sisco ? À ce niveau-là, ça devient quand même grave. Et bien sûr jamais un mot d’excuse.

Nous avons tous entendus la même chose : un groupe d’islamistes à la plage, avec des femmes en burkini ; des passants veulent faire des photos de cette crique, et les barbus s’y opposent violemment parce qu’il ne faut pas prendre des photos de leurs femmes.

Bref, c’est la charia à la plage.

Sauf que tout est faux.

Il s’agit d’un groupe d’emmerdeurs, menés par trois frangins, dont un  qui a un casier noir comme un corbeau, qui veulent garder pour eux cette crique toute la journée. Le procureur parle d’une logique de caïdat et de privatisation de la plage, avec des incidents depuis le matin pour garder ce « territoire ». Et ça a dégénéré dans l’après-midi avec des faits très violents.

Lors de l’audience d’hier, le procureur a tenu à exclure une quelconque radicalisation. Il n’y avait pas de burkini, et la rixe n’a pas été déclenchée par une photo d’une maghrébine se baignant.

C’est grave et inquiétant.

Gilles Devers

source: http://lesactualitesdudroit.20minutes-blogs.fr/archive/2016/08/19/sisco-la-presse-ca-devient-grave-930974.html

               Commentaire sur RI de Un passant:

                C’est bien de relevé l’exactitude des faits mais ça ne sert à rien.

Quand le tunisien s’est fait abattre devant un commissariat alors que des témoins affirment qu’il n’a jamais crié « Dieu est grand » (je traduit) et n’avait pas de couteau, toute la presse et toute la France a craché sur ce malheureux.

Les gens en ont rien à faire que l’histoire soit vraie ou pas, l’essentiel c’est qu’il y a une histoire de musulman ou arabe derrière et que même si tout ce qu’on raconte est faux, et ils sont quand même coupables. C’est comme ça depuis 2001.

Et quand je dis ça, je ne dédouane évidemment pas les racailles qui gênent les populations dans certains quartiers, ou les voyoux, bien au contraire je n’ai aucun respect pour ces gens qui d’ailleurs ne peuvent même pas être assimilés à des musulmans, ils ressemblent bien plus aux voyoux (chrétiens soit disant qui existent dans le Bronx aux USA ou bien à ceux des Favelas au Brésil) que l’on peut retrouver dans de nombreux quartiers partout dans le monde. Non je ne dédouane pas ces gens là. Mais j’ai remarqué qu’une habitude de langage s’est installé pour désigner tout arabe, maghrébin ou musulman d' »islamo-racaille ». Alors moi je veux bien qu’on désigne des gars comme Merah ou Coulibaly d' »islamo-racailles » mais j’ai l’impression que désormais dès qu’une personne voit 4 arabes sortir d’un Kebab et bien elle les désignera comme 4 « islamo-racailles ».
Une femme qui porte le hijab (qui n’a rien à voir avec le salafisme ou la burqa) et qui va faire trempette dans l’eau et décide de s’acheter un burkini, on dira d’elle qu’elle est une intégriste et son mari un « islamo racaille », ça devient n’importe quoi.

Je suis sûr d’une chose, les gens en ont rien à faire de savoir ce qu’il s’est passé sur cette plage, à la fin l' »islamo-racaille » est coupable.


Source: réseauinternational

 

"Ce gouvernement est plus occupé à chasser des femmes musulmanes innocentes qu'à lutter contre le terrorisme"
A en croire le CCIF (Collectif contre l'islamophobie en France), les Français ne tombent pas dans le piège tendu par le gouvernement avec l'aide de grands médias. Cette très belle intervention du directeur exécutif du CCIF, Marwan Muhammad, montre à quel point nous sommes entrés dans l'absurde.

Marwan Muhammad, directeur exécutif du CCIF, était l’invité d’iTélé pour se prononcer sur le ridicule débat concernant le “burkini”.
Il en profite pour recadrer proprement Manuel Valls et pour s’exprimer sur la future nomination de Jean-Pierre Chevènement à la tête de la Fondation pour l’Islam de France.

Une très belle intervention, claire, nette et précise, qui nous rappelle combien la France est manipulée et combien elle semble définitivement plongée dans une islamophobie maladive…

Pour visionner la vidéo, CLIQUEZ ICI.

source:http://www.halalbook.fr/actufiche-17-8125.html?[Vidéo]-Quand-Marwan-Muhammad-recadre-Manuel-Valls-au-sujet-du-Burkini

Via Réseauinternational.

 

C'est inquiètant, et grave, mais ne cédons pas aux pressions organisées ne servant que le pouvoir.

Complément:

 

C’est donc le nouveau faux-débat du moment! Au niveau de la finance cela se casse la gueule et le pays est en faillite, nos politiques se foutent de nous et multiplient les trahisons, le chômage explose tout comme la paupérisation dans le pays, le TAFTA avance discrètement mais sûrement et l’UE a toujours plus de pouvoir, l’état d’urgence perdure à cause d’attentats dans lesquels nos élus sont plus ou moins complices, la loi travail est passée de force sans la moindre once de démocratie, et bien d’autres horreurs peuvent être cités ici, et on nous saoulent pour une histoire de maillot de bain???

Ils se passe des choses extrêmement plus graves ailleurs et nous allons en subir les conséquences directes, et le jour où nous nous retrouverons confrontés à ceux-ci, ce fait-divers sera bien le dernier de nos soucis!

Il y a bien deux choses à retenir, le problème de l’Islam radical est très loin de se situer dans ce maillot de bain, et tout ceci ne profite au final qu’à nos politiques qui utilisent cette histoire comme argument de campagne pour récolter un maximum de promesses de votes…

La polémique sur le port du burkini à la plage permet aux politiques français d'occuper l'espace médiatique. L'interdiction du vêtement semble juridiquement fragile et fait sourire au-delà des frontières. Creux de l'actu oblige, le débat sur le burkini occupe l'espace médiatique français et les conversations des estivants depuis début août.
Si les « burkinis », ces vêtements très couvrant auxquels ont recours quelques rares femmes musulmanes pour aller à la place étaient rarissimes, il semble que la polémique les ait fait se multipier. Le débat, qui avait démarré dès le printemps avec la commercialisation notamment par H&M de burkinis, s’est enflammé lorsque.... [Source et suite sur Euractiv.fr]

Via: lesMoutonsEnragés