Europol-images

L'EI se prépare à frapper de nouveau en Europe

Le groupe terroriste Etat islamique est en train de planifier de nouveaux attentats sur le sol européen dans un futur proche, avertit l'Office européen de police Europol dans un rapport publié vendredi à La Haye. La Belgique fait notamment partie de leurs cibles.

Les défaites subies par l'organisation en Irak et en Syrie et l'augmentation du nombre de combattants dans leur pays d'origine ont exacerbé le risque d'attaques en Europe occidentale, selon le Centre de lutte contre le terrorisme de l'organisation policière. D'après les estimations des services de renseignement, des dizaines de combattants potentiels de l'Etat islamique pourraient déjà se trouver en Europe.

Nouvelles tactiques
Le groupe terroriste développerait de nouvelles tactiques pour ses attentats dans l'ouest de l'Europe, avancent les experts d'Europol, selon qui la France est la cible la plus probable. La Belgique, les Pays-Bas, la Grande-Bretagne et l'Allemagne présentent également un risque d'attaque. Celles-ci pourraient être le fait de réseaux tout comme de loups solitaires utilisant des explosifs, des armes automatiques, des couteaux, des haches, des machettes ou des voitures. Les experts en terrorisme estiment également que la probabilité d'attentats à la voiture piégée est élevée.

Recrutement de réfugiés?
D'après le rapport, les réfugiés de Syrie se trouvant en Europe courent le risque d'être recrutés et il est vraisemblable que des combattants de l'Etat islamique se sont infiltrés parmi eux. Le groupe terroriste aurait en effet un intérêt à exploiter la crise européenne actuelle sur les réfugiés en polarisant les citoyens et en les opposant aux migrants, qui pourraient alors se radicaliser.

Le danger libyen
L'Office européen de police souligne aussi que des experts anti-terroristes s'inquiètent également de voir la Libye devenir, après la Syrie, "une nouvelle base-arrière pour le groupe EI à partir de laquelle il mènerait des attaques au sein de l'Union européenne et en Afrique du Nord". En 2015, les forces de sécurité européennes ont arrêté 667 personnes suspectées d'activités djihadistes, selon le même rapport.


http://www.7sur7.be

 

Doit-on leur dire merci pour l'info?

Vont-ils s'arréter à la TERREUR ou vont-ils à nouveau allez jusqu'au bout ?

Les attentats " djihadistes " : un management de la terreur justifiant la militarisation de l'Europe pour le contrôle de la Russie et l'advenir du TAFTA/TTIP

Le sens des attentats en Europe

A la suite des «11 septembre français» à répétition, nous découvrions très vite, comment la nomenklatura de la bien-pensance politique et en son sein les apparatchiks de service, instrumentalisaient instantanément ces événements. Nous découvrions, quasi en temps réel, la désignation des coupables, les déclarations de guerre, et surtout la mise en œuvre d’un arsenal de mesures liberticides accompagnant l’état d’urgence décrété dans la foulée et l’Etat policier que ces mesures allaient installer durablement en France, avec tous les abus qui n’ont pas manqué d’être au rendez-vous de cette aberration politique, consciencieusement pratiquée pour notre « bien » et notre «sécurité »!

Tout était clair pour le Pouvoir en place : nous étions en guerre contre la barbarie de fanatiques religieux qui s’en prenaient à « nos idéaux républicains », à « nos valeurs » et à « notre liberté d’expression » !

Après les 7, 8 et 9 janvier 2015, comme pour couronner une année dédiée au «terrorisme», on allait vivre le sommet de ce « management de la terreur » dans les événements en cascades du 13 novembre 2015 à Paris et des jours suivants à Saint Denis, puis le 22 mars 2016 à Bruxelles, le centre névralgique de l’UE et de l’OTAN et maintenant le 14 juillet à Nice, puis le 26 juillet à Saint-Etienne-du-Rouvray, près de Rouen en Normandie, sans oublier les épisodes terroristes survenus en Allemagne !

A la suite de ces attentats, notre pays a été sévèrement prié de s’abstenir de manifester, ou de s’en tenir qu’à des manifestations « statiques », prié de se terrer dans la peur, prié de fermer sa gueule de frondeur habituel, prié de se soumettre à la loi du silence et prié de ne rien chercher à comprendre ! Valls disait : « Chercher à comprendre c’est déjà excuser ! » Il n’y a donc jamais eu autant de manifestations dans les villes de France, depuis que ce Pouvoir a déclaré «l’état d’urgence », comme il n’y a jamais eu autant de violences policières concomitantes dans une France transformée à l’occasion de cet «état d’urgence » en dictature policière…

Tout est lié. Il y a bien évidemment un lien entre l’agitation sociale des deux pays, (la France et l’Allemagne), qui donnent le ton dans l’Union Européenne, et ce « terrorisme ».

..../....

Qu’est-ce que les lois liberticides peuvent changer concernant le terrorisme ? Quelle est donc la crédibilité que l’on peut accorder au « dispositif d’état d’urgence » et du plan «sentinelle »? Qu’apportent avec elles toutes ces mesures extraordinaires qui ne changent absolument rien à l’efficacité du terrorisme à part de nous conduire tambour battant vers une militarisation de toute l’Europe ? A quoi sert-il d’aller massacrer des centaines d’innocents en Syrie par des bombardements insensés sur les populations qui sont déjà les victimes de ces sauvageries rendues possibles et entretenues par l’Occident et ses alliés des pétromonarchies? Qui retire le plus d’avantages de tout cela ? Je ne vois qu’un seul bénéficiaire : les USA qui préparent un nouveau plan « Marshal » en Europe appelé TAFTA/TTIP et L’OTAN qui peut espérer voir l’augmentation substantielle de ses budgets et le complexe militaro-industriel Yankee celui de ses bénéfices !

Le « terrorisme » utilisant le « djihadisme », avait pour but de provoquer peu à peu les réformes liberticides des peuples bien trop émancipés pour le projet prédateur des USA en Europe. Il avait aussi pour but de rendre « légitime » la militarisation progressive et accélérée de l’Europe. Il avait pour but de provoquer une peur de la déflagration de l’Union Européenne dans une troisième guerre mondiale. Le projet américain du TAFTA/TTIP a pour but de verrouiller les magistratures nationales ainsi que les autorités civiles, militaires et policières des pays de l’UE. C’est ce projet qui nécessitait l’organisation d’un « management de la terreur » !

Les USA voient le grand marché européen « libéralisé », venir soutenir avantageusement leur système monétaire sur le point de rendre l’âme avec la faillite économique qui menace l’empire capitaliste depuis que la dette de l’Amérique du nord a depuis longtemps dépassé les mille milliards de dollars! Notre ennemi n’est pas le « djihad », ni les djihadistes, mais le plan PNAC au service de l’idéologie ultra libérale, le système monétaire mondialisé qui ne veut pas être débouté par les BRICS ni recadré dans une position qui le remettrait à sa place réformée à l’occasion, au service de l’économie réelle. Notre ennemi c’est l’Empire monétaire des banques et de la haute finance dont le credo incantatoire répète rituellement la « domination du monde » et la soumission des peuples ! C’est la raison pour laquelle il lui faut la guerre coûte que coûte… et notre anéantissement !


Article en intégralité à lire sur http://www.mondialisation.ca

ei-images