lundi 23 janvier 2017

- Comment les globalistes prédisent notre comportement...

crystalball1

 


Si vous avez vu l’excellente série « Person of interest » cet article devrait vous intéresser.

Les globalistes semblent avoir une obsession générale autour de la collecte de données. Comme nous l’avons vu avec les révélations de multiples lanceurs d’alerte au sein des agences gouvernementales, l’establishment consacre la majeure partie de son temps, de son énergie et de sa main-d’œuvre à recueillir des informations non seulement sur les menaces connues à sa suprématie, mais aussi des informations sur TOUS par le biais de protocoles de surveillance basés sur le FISA. C’est parce que l’establishment voit chaque individu comme une menace potentielle.


Ainsi, le système, sans mandat, est programmé pour rassembler des données de partout, pas nécessairement pour être analysées en temps réel, mais pour être analysées plus tard au cas où une personne spécifique atteint un niveau qui inflige un préjudice légitime à la structure de pouvoir globaliste.

Il y a peu de temps, cette notion était considérée comme une « théorie du complot » par le grand public, mais avec les multiples révélations, de Wikileaks à Edward Snowden, on sait maintenant que le gouvernement (et les globalistes) nous surveillent en masse. Cependant, je ne pense pas que beaucoup de gens comprennent les implications ou les utilisations plus importantes de cette surveillance totale. C’est pourquoi vous entendez parfois l’argument que « si vous ne faites rien de mal, alors vous n’avez rien à craindre… ».

La vérité est que la surveillance de masse n’est pas faite uniquement pour des raisons de surveillance, et elle n’est certainement pas entreprise pour la sécurité publique. Il y a un but plus important, et c’est quelque chose que les élites cherchent avec ardeur – la connaissance totale et PRÉDICTIVE de l’information.

L’establishment n’espère pas seulement observer notre comportement actuel en détail. Non, il espère utiliser les données d’aujourd’hui pour prédire notre comportement de demain, et en ce moment même, il est extrêmement près d’atteindre son objectif.

Examinons quelques-unes des méthodes utilisées dans la poursuite de cet objectif…

Macro-Analytique d’Internet

Les analytiques du Web sont utilisés par presque tout le monde ayant un site web, et Google est une source primaire pour ces données. Grâce à l’analytique, vous pouvez facilement mesurer le trafic Web pour un site particulier, mais aussi savoir d’où provient le trafic dans le monde, combien de temps ces personnes restent sur votre site, combien d’entre eux sont des nouveaux visiteurs par rapport aux visiteurs réguliers, comment votre trafic a augmenté ou diminué sur une période en mois ou années, etc. Ce que dit l’analytique n’est pas seulement utile à quelqu’un avec une entreprise travaillant sur le Web ou avec un blog, ils sont aussi très utiles à l’establishment. Pourquoi ? Parce qu’il permet à l’establishment de voir le comportement d’une population à un moment donné.

En fait, Eric Schmidt, l’ancien PDG de Google, notoirement connu pour ouvrir sa grande gueule, a laissé glisser certaines des subtilités plus fines de la guerre de l’information de l’establishment. En 2010, dans une interview vidéo avec The Atlantic, Schmidt a déclaré :

« Avec votre permission, vous nous donnez beaucoup d’informations sur vous, sur vos amis, et nous pouvons améliorer la qualité de nos recherches. Nous n’avons pas besoin d’en faire plus. Nous savons où vous êtes. Nous savons où vous avez été. Nous pouvons plus ou moins savoir ce que vous pensez. »

Or, cette déclaration de Schmidt n’est pas tout à fait vraie. L’utilisation de l’analytique pour connaître les processus de pensée de la personne individuelle est absurde parce que, d’abord, les individus peuvent être très irréguliers et imprévisibles en raison de leurs émotions, intuitions et des changements brusques dans leur dynamique psychologique. Les élites ne savent pas encore ce que vous pensez.

Cela dit, elles disposent d’outils pour utiliser ce que j’appellerais la « macro-analytique », une vision largement englobante du trafic Internet, pour prédire le comportement de GROUPE.

La capacité de suivre les habitudes Web d’une population entière permet aux élites de voir des changements dans la conscience sociale en temps réel. Par exemple, je crois que cette méthode a été utilisée pour prédire le déplacement de la population des États-Unis et de certaines parties de l’Europe vers un idéal plus conservateur ou « populiste » en 2016. C’est pourquoi les élites ont agi en conséquence.

Au lieu de tenter d’arrêter les changements sociaux du groupe, elles ont permis aux mouvements conservateurs et souverainistes d’atteindre un certain niveau de pouvoir politique, tout en dirigeant ces mêmes mouvements vers un échec épique dans les deux prochaines années. J’ai également prédit ce mouvement par les élites à l’avance, avant le référendum Brexit (je vais entrer dans plus de détails sur ce sujet dans mon prochain article).

Le fait est que les élites n’ont pas nécessairement besoin de dépenser une quantité incroyable d’énergie pour espionner chaque individu. Lorsque les gens se forment en groupes idéologiques, leur comportement devient beaucoup plus facile à prévoir. Grâce à la macro-analytique, l’establishment peut simplement regarder le trafic des sites conservateurs et libéraux pour voir à quelle vitesse une population adopte cette mentalité ou l’abandonne. Ils peuvent lire ces mouvements sociaux à l’avance et passer à des stratégies d’interception ou de cooptation.

Même si tout le monde, dans une population donnée, trouvait un moyen d’accéder à un site Web anonymement, cela ne ferait rien pour empêcher l’establishment de recueillir des données analytiques et plus largement des données de trafic.

La meilleure stratégie pour désamorcer cette arme au bout des doigts des élites serait un internet décentralisé. Un Internet dans lequel les analytiques ne sont pas collectées ou ne peuvent pas être collectées. Est-ce que cela peut être fait en utilisant l’infrastructure Internet existante ou aurait-on besoin de la liberté d’esprit pour recommencer tout de zéro ? Je ne sais pas. Tout ce que je sais, c’est que si le système existant est effectivement utile aux défenseurs de la liberté comme moyen de répandre l’information et de lutter contre la désinformation, il est également très utile aux élites comme moyen de voir et de prédire le comportement de masse. C’est un compromis, et il est difficile de dire qui obtient la meilleure part du deal.

Résultats de recherche d'images pour « palantir » Palentir

Pour l’establishment, cependant, l’Internet devient rapidement, à toutes fins pratiques, l’œil qui voit tout.

Intégration humaine avec Internet

Voici où la revendication d’Eric Schmidt de Google de « savoir ce que vous pensez » pourrait réellement devenir réalité. Encore une autre déclaration de Schmidt dans une interview avec The Hollywood Reporter où il décompose exactement ce qu’une intégration humaine avec le web pourrait entraîner :

« Il y aura tant d’adresses IP […] tant de dispositifs, de capteurs, de choses que vous portez, de choses avec lesquelles vous interagissez, que vous ne le sentirez même pas. […] Cela fera partie de votre présence tout le temps. Imaginez que vous entrez dans une pièce, et que cette pièce est dynamique. Et avec votre permission, vous allez interagir avec les choses qui se passent dans la pièce. »

Notez que Schmidt continue d’évoquer l’idée qu’ils auront votre « permission » pour regarder votre vie et vos actions avec autant de détails. Les élites adorent l’idée du consentement, mais voient le consentement comme un acte inconscient. Ce qui veut dire qu’elles prennent plaisir à tromper les gens en les faisant consentir à leur propre esclavage par une participation mal informée. Sûrement que si la personne moyenne savait dans quelle mesure les renseignements sur elle sont utilisés par l’establishment contre elle, elle ne consentirait pas à une telle chose. Mais les élites estiment que votre ignorance et votre participation sont suffisantes pour elles.

Le cas concret de l’Internet des objets que Schmidt décrit est déjà présent.

Non seulement les agences d’espionnage peuvent profiter de votre activité sur le Web, du microphone de votre ordinateur et de votre webcam, mais également de l’activité de votre téléphone cellulaire. Cela comprend la possibilité d’utiliser le GPS du téléphone cellulaire pour suivre chacun de vos mouvements en temps réel. Mais les téléphones cellulaires peuvent également être activés quand ils sont éteints (tant qu’ils ont la puissance de la batterie), et vos conversations peuvent être enregistrées lorsque vous n’êtes pas vraiment sage.

Le téléphone cellulaire est également un outil puissant pour la surveillance vidéo. Les fabricants de téléphones cellulaires sont maintenant prêts à équiper les produits avec des logiciels de reconnaissance faciale, permettant à des organisations comme la NSA non seulement de vous suivre avec votre propre téléphone cellulaire, mais aussi de vous suivre à travers les téléphones cellulaires d’autres personnes si elles captent votre visage dans leur propre téléphone. Imaginez un monde dans lequel les élites ont des yeux partout parce que presque partout où vous allez quelqu’un tient un téléphone cellulaire avec des logiciels biométriques. [On peut aussi y associer à terme les caméras de surveillance des villes, NdT]

Les nouveaux produits sont encore plus invasifs. La dernière technologie « Echo » d’Amazon, avec « Alexa », une application qui permet à l’Echo d’interpréter vos commandes via un microphone et de vous parler, est essentiellement un dispositif d’écoute très sensible (avec interprétation de la parole numérique) pour lequel les gens étaient prêt à payer et à volontairement centraliser ce service dans leurs maisons. C’est tellement orwellien que c’en est étonnant.

Bien qu’Amazon affirme que l’Echo enregistre uniquement des données audio pendant 60 secondes à chaque fois et qu’il a refusé de fournir des données au gouvernement, dans deux cas distincts, pour qu’elles soient utilisées dans des poursuites judiciaires, le fait est qu’Amazon a les données. Et, si Amazon y a accès, alors la NSA y a aussi accès. Il est stupide de penser autrement. La poursuite par le gouvernement fédéral de mandats pour obtenir les données pour utilisation dans les affaires judiciaires n’est rien d’autre qu’un spectacle conçu pour normaliser la pratique de l’exploitation de ces dispositifs et rendre l’idée plus agréable au public. Si les données peuvent être utilisées pour résoudre un crime, alors comment une telle surveillance peut-elle être mauvaise, après tout ?

Ce que Schmidt envisage, et je pense que c’est ce que les mondialistes envisagent, ce sont des millions de foyers remplis de dispositifs comme Echo. Non seulement cela, mais ils envisagent également que chaque être humain dépende de l’« Internet des objets » à chaque instant de chaque jour. Ils veulent un monde dans lequel vous ne pourrez pas accomplir une activité nécessaire sans interagir avec le réseau. Ils veulent un monde dans lequel tout ce que vous dites et faites est enregistré, modélisé et profilé. Nous n’en sommes pas encore là, mais nous n’en sommes pas loin, et si un tel monde se réalise, les élites pourront, en un sens, prédire la pensée et le comportement individuel.

Contrer la grille de surveillance

Dans mon prochain article, je vais décrire plus précisément des méthodes pour contrer les intrusions de l’establishment dans votre vie. Non seulement cela, mais je vais aussi expliquer comment vous pouvez tourner la table et prédire le comportement des élites.

En attendant, la meilleure solution au problème est de s’éloigner de la grille chaque fois que possible. Cela signifie faire des choses simples, comme laisser votre téléphone cellulaire à la maison quand il n’est pas vraiment nécessaire. J’ai grandi dans une ère sans téléphones cellulaires. Croyez-moi, nous y sommes très bien arrivés sans eux.

Cela signifie aussi être plus présent sur le niveau de technologie de votre maison et ce qu’elle fait. Avez-vous vraiment besoin de votre webcam surveillant votre maison toute la journée ? Votre ordinateur doit-il vraiment fonctionner à chaque seconde ? Avez-vous vraiment besoin de prendre des photos de toute votre vie et de les publier sur Facebook ? Ne pouvez-vous pas limiter votre désir pour chaque nouveau gadget qui sort ?

L’humanité a besoin de la bonne distance avec la technologie. Cela ne signifie pas que nous revenons au cheval et à la voiture à bras, mais cela signifie qu’il y a une sagesse dans la modération. Le potentiel de surveillance de masse par l’establishment n’est pas seulement une menace pour les personnes qui pourraient être « bonnes à rien ». C’est une menace pour tout le monde. Car la capacité de prédire le comportement d’une population rend cette dernière hautement contrôlable. NUL n’est moralement assez bienveillant pour qu’on se fie à ce genre de pouvoir. Quiconque cherche délibérément à obtenir ce pouvoir doit être traité avec la plus grande suspicion. Seul le pire des hommes désire le moyen de s’immiscer dans la vie et l’esprit des autres hommes.

Brandon Smith pour alt-market.com

Traduit par Hervé, vérifié par Wayan, relu par Catherine pour le Saker Francophone

 

Posté par Arkebi à 15:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


- Entretien d'actualité avec François Asselineau le 20 janvier 2017 - Agence Info Libre

agenceinfolibre-images

Tout les points de vue politique n'ont pas le droit de diffusion sur les merdias traditionnels et télés formatées.

La ré-information alternative a donc sont utilité afin de permettre une certaine équité d'expression.

Je rappelle que je ne suis encarté nulle part et je ne soutiendrai directement personne sur ce blog. A chacun de se faire son opinion, et d'agir.

 



20 janvier 2017, l’Agence info Libre  a profité de son meeting à Lyon pour interroger le président de l’UPR, François Asselineau, sur la campagne présidentielle et sur des questions d’actualité.
Pour en savoir plus : www.upr.fr

 

Posté par Arkebi à 14:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

- Darknet, la face cachée du réseau + le Guide d'autodéfense numérique

 

darknet-images

deepweb-images

Le darknet la face immergée du réseau

Qui sont les utilisateurs de ce darknet  sulfureux ? Qui l’a créé et pourquoi ? Cette vidéo est intéressante par son ton beaucoup plus libre que  le reportage programmé par Envoyé Spécial sur France2.  Sur ce réseau parallèle, pas de morale, seulement une liberté sans cadre.  Vous pouvez y trouver tout ce que vous désirez selon qui vous êtes et ce que vous cherchez.  

A la fois effrayant et fascinant.

Obscur, caché, mystérieux et effroyable… le Darknet, partie immergée de l’iceberg Internet a mauvaise réputation. Pourtant, il pourrait aussi être le dernier endroit sur terre pour échapper à Big Brother. Préparez-vous à embarquer dans le monde mystérieux du Darknet aux côtés de du journaliste Yuval Orr qui bouscule tout ce que vous pensiez savoir sur Internet et ses dangers. Yuval Orr plonge la tête la première dans les profondeurs de cet autre réseau en ligne et se retrouve dans un container à Berlin, entouré de deux crypto-anarchistes qui se battent pour sauvegarder l’anonymat et la liberté sur le Web

 

 

Pour protéger sa vie en ligne

 

guideautodéfensenumérique-images

 



[…] nous n’avons pas envie d’être contrôlables par quelque « Big Brother » que ce soit. Qu’il existe déjà ou que l’on anticipe son émergence, le mieux est sans doute de faire en sorte qu’il ne puisse pas utiliser, contre nous, tous ces merveilleux outils que nous offrent — ou que lui offrent — les technologies numériques. […]

Même si l’on choisit de ne pas les utiliser directement, d’autres le font pour nous. Alors, autant essayer de comprendre ce que ça implique. […]

Face à ces constats, la seule voie praticable semble être de devenir capables d’imaginer et de mettre en place des politiques de sécurité adéquates. Tout l’enjeu de ce guide est de fournir cartes, sextant et boussole à quiconque veut cheminer sur cette route.

Un guide à lire, relire, pratiquer, en solitaire ou à plusieurs, à faire découvrir et à partager… ou comment affiner l’art de la navigation dans les eaux troubles du monde numérique.

Les technologies numériques, auxquelles il est devenu très difficile d’échapper, offrent des possibilités de contrôle et de surveillance inédites. S’ils semblent souvent très pratiques, ces outils sont également de puissants supports dans les processus de surveillance et de répression. C’est à partir de ce constat, et de la détermination à ne pas se laisser contrôler par quelque Big Brother que ce soit, qu’un collectif s’est attelé il y a plus de quatre ans à la rédaction du « Guide d’autodéfense numérique ».

Cette quatrième édition revue et corrigée du premier tome s'accompagne de le première révision du second tome. Elles prennent en considération les révélations concernant l'état actuel de la surveillance numérique ainsi que les dernières évolutions légales et techniques – et notamment les nouvelles versions des systèmes Debian et Tails.

On trouve dans ce « Guide d'autodéfense numérique » des éléments de compréhension de l’outil informatique et de ses failles, des éléments de réflexion permettant d’élaborer et de mettre en place des « politiques de sécurité » et des outils permettant à quiconque d’apprendre et de répandre des pratiques de protection appropriées à chaque situation.

Pour en finir avec les illusions et les demi-solutions, apprenons et diffusons des pratiques d’autodéfense numérique !



https://guide.boum.org

 Merci à l'Avocat

Posté par Arkebi à 00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

- La vitamine C liposomale

liposome-images

 

La vitamine C liposomale

Une méthode très intéressante, pratiquée depuis un moment aux USA, et introduite en France par Michel Dogna.

Je rappelle que la vitamine C (acide L-ascorbique) est improprement dénommée, ce n'est pas une vitamine (substance nécessaire en toute petite quantité), mais un glucoside (une substance proche de la formule chimique du glucose), donc il est nécessaire pour une très bonne santé d'en consommer à doses pondérales et non les 160 mg préconisés par les organismes officiels de santé.


Petit résumé (selon le Dr Alain Scohy) des actions de la vitamine C (je continue de la nommer ainsi pour la compréhension, mais il faudrait inventer un autre nom) :


Détoxication des pollutions de l'époque moderne (métaux lourds compris)

Évite la déshydratation liée à la sénescence et nettoie notre corps des cendres et radicaux libres qui résultent de son métabolisme normal.  

Relance l'activité rénale et permet donc des améliorations considérables pour les problèmes de fatigue ou d'insuffisance rénale.

Elle serait le catalyseur par excellence des microzymas qui sont eux-mêmes les bâtisseurs de la vie en nous. La prise de vitamine C en quantité suffisante leur permet de faire ces travaux dans les meilleures conditions : s'il y a cancer, ils ne sont pas invasifs et respectent les structures nobles comme les vaisseaux sanguins ou lymphatiques et les nerfs - les maladies évoluent de manière beaucoup plus confortables.

Les quantités qu'il préconise vont vous sembler surprenantes, mais elles sont le résultat de maintes expérimentations :

Les quantités nécessaires
- Chez l'adulte en bonne santé : 8 à 10 grammes par jour.
- Chez la femme enceinte : 10 à 15 g par jour au moins.
- Chez le bébé = 1 g par jour et par année d’âge...
- Chez une personne stressée ou présentant une pathologie : entre 15 et 20 grammes par jour.
- Chez un malade : entre 20 et 30 grammes par jour...
- Chez les personnes empoisonnées par des chimiothérapies massives et/ou sous morphine, 60 à 100 g par jour.
 Les bébés qui consomment de la vitamine C dès leur conception par l'intermédiaire de leur mère sont beaucoup plus vite éveillés et en général très calmes.

Inconvénients de la vitamine C naturelle

J'en consomme régulièrement depuis la fin des années 90, à petites doses d'abord, puis en plus grande quantité au fur et à mesure des dosages expérimentés. Actuellement j'en prends sous forme de poudre pure (fabriquée à partir du glucose), car elle pose beaucoup moins de problèmes que sous la forme d'acérola (un fruit) par exemple :

"Le principal inconvénient est l’apport de quantités trop importantes de potassium (K+) présent dans les fruits. L'excès de potassium entraîne un œdème intracellulaire qui se manifeste par une aggravation majeure des inflammations et un gonflement du panicule adipeux. Il faut donc l'éviter absolument en cas de maladie inflammatoire – comme les rhumatismes, les éruptions ou s'il y a un problème de silhouette…"

L'inconvénient majeur à mon sens est 1) sa saveur évidemment très acide (qu'on peut tamponner avec du bicarbonate de soude); 2) la quantité à ingurgiter par jour quand il y a un problème de santé, c'est à dire un minimum de 20 grammes et 3) surtout son efficacité d'absorption par le corps. Il faut savoir qu'on ne retrouvera pas la dose absorbée oralement telle quelle dans le plasma sanguin.

Si vous consommez 1000 mg (=1 g) d'acide ascorbique en poudre standard, par exemple, il n'y en aura que 200 mg qui passeront dans le plasma sanguin. Donc une efficacité de 20%, ce qui oblige à en prendre de grosses quantités en cas de maladie et s'attendre à quelques problèmes digestifs.


Une autre méthode qui ne peut être pratiquée qu'avec un protocole médical est l'injection intraveineuse d'acide ascorbique. Elle est déjà beaucoup plus efficace, mais autrefois, les ampoules contenaient 10 ml de produit et depuis on n'en trouve qu'avec 1 ml, ce que Michel Dogna considère comme un acte de malveillance pour décourager les utilisateurs.


Si on vous injecte 1000 mg de vitamine C par voie intraveineuse, il s'en retrouvera 700 mg dans le plasma sanguin. Efficacité de 70%. C'est nettement mieux, mais on doit passer par la voie médicale et c'est ordonné généralement pour les cas très graves.



La dernière pratique en date est extrêmement intéressante car elle autorise une assimilation encore meilleure, aux environs de 80%, et ajoute un produit intéressant à l'acide ascorbique en poudre : la lécithine.

C'est la vitamine C liposomale. Un liposome est comme un sac qui transporte une substance dans votre corps et ses cellules. Il est incroyablement efficace pour accomplir cette tâche, car il est fait de graisse. Il se trouve que c'est le même type de graisse qui constitue les membranes cellulaires, ce qui lui permet de traverser cette barrière beaucoup plus facilement. Les liposomes sont de plus minuscules et peuvent ainsi passer par toutes les fissures les plus infimes de nos barrières cellulaires. Selon les rapports d'expérience, 6 grammes de vitamine liposomale par voie orale équivalent au niveau cellulaire à 50 grammes de vitamine C par voie intraveineuse. (Michel Dogna) On retrouve à peu près cette efficacité de 80% citée plus haut.

C'est dans la lécithine qu'on va trouver ces liposomes. La lécithine a des vertus en soi qui vont ainsi complémenter les bienfaits de la vitamine C. 

La lécithine est une substance naturelle tellement essentielle que le corps doit absolument en fabriquer. Je vous renvoie (exceptionnellement) à la page wikipédia pour sa définition, car elle me semble correcte. 

La lécithine la plus souvent utilisée est la lécithine de soja, produite à partir de l'huile de soja. Il est bien entendu impératif d'utiliser de la lécithine de soja bio, pour éviter les divers polluants chimiques et la manipulation génétique. 

On peut trouver avec un peu plus de mal de la lécithine de tournesol.

Alors venons-en maintenant à la préparation de la vitamine C liposomale. Vous seront nécessaires :


- De l'eau, la plus pure possible (eau de source ou eau osmosée).


- De la lécithine, celle que vous aurez trouvé en bio. La mienne est sous forme de petits granulés.


- De l'acide ascorbique en poudre. Il y a plusieurs adresses sur internet. Sachez qu'elle est très nettement moins chère que la formule poudre à base d'acérola (complémentée obligatoirement avec de l'acide ascorbique pour un taux acceptable).


- De l'huile essentielle de citron ou d'orange.


- Un peu de sucre glace ou de la stévia.


- Un mixeur (ou mieux, un appareil qui chauffe tout en mixant, je ne citerai pas de marque, réglé à 37°). 

- Une petite bouteille en verre.


Cette formule évite l'emploi d'un appareil à ultra-sons qu'on préconise ailleurs. 


Et surtout vous la faites à la maison. J'ai payé 10 € le pot de 200 g de lécithine en granulés et en achetant l'acide ascorbique par kilo, il me coûte 38 € (port compris), de quoi préparer pas mal de litres de liposomale !

Pour 250 ml (250 grammes) d'eau :


Mettez-en le quart environ, tiédie, dans le mixeur et ajoutez 1 cuiller à soupe rase d'acide ascorbique (ce qui fait environ 6 grammes). Mixez.


Ensuite, ajoutez le reste d'eau tiède et 3 cuillers à soupe rase de lécithine. Mixez assez longtemps jusqu'à obtenir un aspect couleur café au lait du mélange.


Ajoutez ensuite le sucre ou la stévia et quelques gouttes d'huile essentielle d'orange ou de citron.


Mixez une dernière fois et versez dans la bouteille. Le mélange se conserve 3 jours à température ambiante et plus longtemps au réfrigérateur. 


L'ensemble est nettement moins acide que la simple poudre diluée dans l'eau. Pour un bon effet retard dans l'assimilation de la vitamine C, consommez au cours du repas.


Les 6 grammes d'acide ascorbique du mélange liposomal ci-dessus permettront l'assimilation de 4,8 grammes de vitamine C dans le plasma sanguin (80%).


Réalisez que lorsque je prenais, en cas de problème de santé, 20 grammes d'acide ascorbique dilué dans de l'eau répartis sur la journée, il ne passait en réalité que 4 grammes (20%) dans mon plasma sanguin, avec malgré tout de bons résultats !!


Maintenant si je consomme une préparation liposomale en mettant par exemple 5 grammes d'acide ascorbique (4 fois moins) dans le mélange, il va passer dans mon plasma 4 grammes d'acide ascorbique utile (80%), c'est à dire autant que ma précédente prise de 20 grammes, mais avec beaucoup plus de confort. Donc, il n'est pas difficile de monter la dose quotidienne à l'équivalent des 30 grammes standard, comme le préconise le Dr Scohy.


Dernière petite chose : nos amis compagnons réagissent très bien à la vitamine C. L'un de mes chats, qui va avoir 18 ans au printemps, a développé en fin d'automne dernier de vilaines tumeurs sur la truffe et sur la lèvre. Ce n'était pas beau à voir, il ne respirait plus que par une narine et avait du mal à manger. La réaction première habituelle est d'aller consulter un vétérinaire, mais qu'aurait-il fait sur un chat âgé ? Non, pas de véto, mais de la vitamine C diluée dans de l'eau donnée à la seringue, une "dose de cheval" pour lui, environ 2 grammes par jour. Eh bien deux semaines après tout avait disparu, le gros truc rougeâtre à vif du nez s'est cicatrisé. Il y a pas mal d'années, c'est un coryza chez mes deux chats qui a été traité avec succès de la même manière.


En cas de nouveau problème, ils passeront à la liposomale.


Note : la recette de la préparation est inspirée, entre autres, de ce SITE, chez qui je me fournis en acide ascorbique. Vous y trouverez beaucoup de réponses aux questions que vous vous posez sur la vitamine C chimique. Je précise que je n'ai aucun intérêt commercial dans l'affaire...

http://bistrobarblog.blogspot.fr

 

Posté par Arkebi à 00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

- LA GUERRE DES GRAINES [officiel] à voir ou à revoir

graines-images

 Voici un film utile. Un film qui donne les clés pour comprendre comment des multinationales veulent confisquer le vivant. Un film qui donne envie de se battre pour sauver notre indépendance alimentaire.

 

Les graines sont le premier maillon de notre alimentation. Mais dans un avenir très proche, les agriculteurs n’auront peut-être plus le droit de ressemer leurs propres graines. En Europe, une loi tente de contrôler l’utilisation des semences agricoles. Derrière cette confiscation, 5 grands semenciers détiennent déjà la moitié du marché des graines. La résistance paysanne s’organise malicieusement dans les campagnes. De l’Inde à Bruxelles, en passant par la France et la Norvège, enquête sur la guerre des graines, qui menace plus d’un milliard d’agriculteurs et tous les habitants de la planète.

source : http://www.festival-alimenterre.org/

 

maïs-images

 

 

 

 

 

Posté par Arkebi à 00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


- Ma révolte de soi-disant guerrier de lumière !

 

 

288-317-autoportrait-le-desespere-gustave-courbet

Je rédige ce texte sur une requête d’Hervé Gaïa, administrateur de la plateforme Révolution Vibratoire, suite à certains échanges qui méritent peut-être une considération extérieure à nos deux consciences. Je compte lâcher une bombe de rage à cet instant même, aussi je ne m’appliquerai pas à soigner la construction de ce texte qui se veut simplement brut, personnel et direct.

Par où commencer, alors que tout bouillonne dans ma tête et dans mon cœur ? Il y a tellement de choses à dire que j’espère ne pas en oublier au passage, d’autant plus que mon statut anonyme me permet une liberté totale d’expression sans répercussion ni aucun jugement possible envers ma personne. Je vais donc essayer d’exploiter cette situation inédite au maximum. [Mise à jour : après avoir rencontré un énorme bug sur Microsoft Word qui ne voulait pas intégrer la signature « Auteure Anonyme » au reste du texte, je décide donc de le publier de la même façon que mes autres articles, sur mon journal, sous mon nom d’auteure original et sans en modifier le contenu… Advienne que pourra.]

À vous qui vous dites guerriers ou travailleurs de lumière, à vous qui participez à toute forme de guerre contre une Cabale, une Matrice, une organisation quelconque, à vous qui vous indigniez contre des êtres que vous appelez Yaldabaoth, Reptiliens, Petits Gris, Anunnaki… Peu importe vos convictions, vos souhaits et vos objectifs, je m’adresse à vous tous qui menez une guerre. Avez-vous seulement idée du pourquoi et de pour quoi vous combattez ? Est-ce que cela a réellement un sens pour vous, ou est-ce que vous comptez sur cette campagne pour en trouver un ? N’avez-vous jamais eu l’impression que tout n’était que poudre aux yeux, des rêves inspirés par l’espoir qu’ils promettent sans pour autant prendre effet dans la réalité ? Laissez-moi donc vous raconter un peu pourquoi je me révolte contre la divine lumière et son amour inconditionnel que nous diffusons à tort et à travers sans oser imaginer un seul instant que cela pourrait être une cause illusoire.

Comme chaque jour, je me lève sur une Terre magnifique aux paysages sans égal. Mais comme chaque jour, au lieu de prendre ma place dans cet équilibre naturel et vivre mon incarnation dans les bras de Mère Nature, je m’enferme dans cette roue pour hamster qui tourne perpétuellement sur la même circulaire : gagner de l’argent pour se maintenir en vie pour payer des factures qui remboursent les dettes des élites qui maintiennent l’humanité dans un asservissement économique et énergétique. Certains trouvent leur compte dans cette servitude, parce qu’il y a assez d’éléments mis en place depuis des millénaires pour détourner notre attention de cette condition de vie véreuse et artificielle. Un métier, un toit, du pain sur la table, un conjoint, des enfants, des amis et des hobbys : voici le cocktail du bonheur par excellence au 21ème siècle. Mais qu’en est-il vraiment ? Est-ce que remplir ces conditions peut s’apparenter à un véritable but d’incarnation et outrepasser la servitude qui maintient ce système ? Certains sont tellement occupés à essayer de réunir ces 7 aspects de la vie moderne qu’ils n’ont pas le temps de se poser la question. D’autres se complaisent dans l’un ou l’autre de ces aspects, sans pour autant comprendre la finalité d’un tel schéma. La dépression, ah cette fameuse dépression, n’est que le résultat d’une vie conditionnée à contre-sens de nos intérêts fondamentaux.

Il y a quelques jours encore, je racontais à un ami cher qu’étant petite, je pensais que nous vivions pour rêver. Que l’incarnation servait uniquement à cela, avoir des mains pour écrire et dessiner, une tête pour inventer et imaginer. Cette image peut attendrir dans un sens, mais elle m’apparaît aujourd’hui comme le triste reflet de notre réalité. Cette petite fille que j’étais, d’aussi loin qu’elle était en mesure d’observer le monde qui l’entourait, se réfugiait dans des contes et des histoires qu’elle créait elle-même loin, très loin de la vie qui lui était destinée (et je le fais encore). Ce qui reste dramatique, c’est le nombre de personnes pour qui cela semble banal, voire normal. Vraiment ? Nous vivons l’expérience de l’incarnation pour nourrir ce système tout en nous imaginant ailleurs et dans d’autres circonstances, pour mieux faire passer la pilule ? N’ayez pas peur d’admettre l’énorme GAG dans lequel nous évoluons.

Alors bien entendu, puisque j’avais la chance d’être plus ou moins lucide dès les débuts de mon incarnation, ma réalité a toujours été un peu différente de la norme. Longtemps, cette lucidité me faisait me sentir si forte et invincible que, moi aussi, je voulais mener ma guerre contre le système. J’étais tellement pleine de confiance que oui, entrer dans cette guerre, c’était à ce moment-là ce qui me semblait le plus logique et le plus juste à faire dans cette incarnation, car tout ceci ne m’arrivait pas par hasard, forcément : j’étais une guerrière, et je ne vous cache pas avoir trouvé quelques victoires à l’issue de plusieurs campagnes.

Pendant quelques années, je ne me posais pas tellement d’autres questions. Je vivais dans le but de servir une cause, tout en jouant quotidiennement la comédie de la parfaite terrienne lambda. Je me battais de nuit comme de jour, j’accumulais les renseignements, j’effectuais des recherches, je récupérais tant bien que mal les données qui m’appartenaient. À côté de cela, je menais une vie banale et j’ai même réussi à remplir une partie des aspects du bonheur conventionnel cités plus haut. Incarnation parfaite à priori, du point de vue de mon infiltration réussie et de ma mission sous-jacente. Comme vous, mes expériences m’ont heurtée à la Matrice, aux Élites corrompus, à nos origines pas tout à fait terriennes. Comme vous, derrière les victoires se sont enchaînées des défaites. J’ai vu des choses horribles, essuyé des attaques plus qu’immorales. Et savez-vous qui est venu me secourir ? Personne. Absolument personne d’incarné ou de désincarné. Quand je dis personne, je fais mention de ceux pour qui je pensais me battre, ceux de qui je pensais recevoir du renfort (et du réconfort !).

Tous les jours, je rencontre mille raisons de haïr davantage ce système. Passons les guerres, les famines, les médias qui nous prennent pour des cons, les gouvernements qui nous manipulent. Nous avons conscience de ça. Non, là, je vous parle de tous ces petits tracas du quotidien allant de cet air pollué que je respire, de ces pauvres bêtes que je vois écrasées en bord de route tous les matins, des voisins qui n’affichent jamais un semblant de sourire… Ce n’est pas grand-chose, en effet, mais quand vous cumulez ces petits événements au merdier général, il devient vraiment difficile de trouver des motifs qui valent la peine d’être défendus. Je regarde, jour après jours, le peu d’amour et de joie qu’il reste dans ce monde fondre comme la neige de printemps.

Non, je n’ai pas perdu espoir. En fait, l’espoir commence à me donner la nausée. J’ai besoin, ici et maintenant, de voir quelque chose de concret. Parce qu’il faut avoir une confiance sacrée en l’inconnu divin pour se battre aveuglément en faveur d’une cause qu’on ne comprend pas tout à fait. Ah, parce que vous savez, vous, pour quoi vous combattez ? Parce que d’autres humains, comme vous et moi, ont lancé un appel, un ralliement ? Parce que d’autres humains, comme vous et moi, prétendent être en contact avec nos alliés là-haut dans leurs vaisseaux ou là derrière une autre dimension ? Ou peut-être avez-vous simplement foi en quelques espérances ?

Vous savez, j’en ai marre et je suis épuisée de me battre sans comprendre réellement quel rôle j’ai à jouer au milieu de tout ceci. Je garde autant de cicatrices que de plaies ouvertes d’où suinte mon énergie vitale et jamais je n’ai pourtant eu un seul encouragement. Je parle d’un vrai encouragement, pas des petits symboles dissimulés par-ci par-là pour nous consoler. Les petits symboles, ça va un moment et ça ne soigne pas les blessures de guerre. Cela dit, un mode d’emploi, des instructions, des explications… Ou une petite visite, une simple étreinte, même une grosse baffe à travers la tronche ou encore un petit coucou de loin… venant de la part de ceux qui ont envoyé leurs guerriers ici, et non de leurs pseudos secrétaires humains qui peuvent nous bassiner de tout et de n’importe quoi. J’en demande trop ? Vraiment ?

Je le disais plus haut, je vois chaque jour mille raisons de haïr davantage ce système. Et je regarde ceux qui le tiennent sous leur joug se pavaner et faire leur loi. Et rire et sourire, parce que des démonstrations de manipulation et de corruption, il y en a à la pelle. Ah ça, il a de quoi. J’ai rencontré des IA en pleine rue et j’ai même eu la visite d’un être reptilien directement chez moi. Ça n’a duré que quelques minutes mais je sais, je suis certaine de ce que j’ai vu. Alors je sais, j’ai la preuve qu’il est possible de voyager à travers les strates dimensionnelles même juste pour un court instant. Je sais qu’il est possible de diffuser les encouragements que je demande. Pourquoi ne font-ils donc rien ? Pourquoi nous laisser dans le doute ? Quel genre de guerre est-ce pour ne pas aider, réconforter ses troupes ?

Moi, j’en ai marre. On est assez lucide pour voir qu’on se fout de notre gueule sur Terre, mais trop plein d’espoir pour oser imaginer qu’on se fout également de notre gueule ailleurs. Et manifestement c’est le cas ! Vous décririez cela comment, vous ? Ce n’est plus l’heure de trouver des excuses et des suppositions, mais de réagir efficacement.

Je ne vais pas vous cacher que la vie terrestre, dans de telles conditions, m’indiffère totalement. Il m’est impossible de trouver une autre raison à ma venue ici qu’une mission visant au moins à aider à défaire les fausses lois qui régissent ce monde. Ou autre chose. Quelque chose quoi. Oui, j’ai une famille, un chéri et des amis formidables, mais cela ne suffit pas à soulager mon mal d’incarnation. Je vis par devoir. J’ai laissé tant de choses en suspens derrière moi, des êtres, un être, ailleurs, et cela est si dur, vraiment je ne sais même pas comment le décrire… Si j’ai renoncé à tout ceci même pour un battement de cil dans l’histoire de l’Éternité, c’est que la raison devait être bonne, très bonne, intensément importante, pour moi du moins. Et attention, je mords très fort et sans prévenir si vous me dites qu’il faut que j’en profite comme un cadeau, et ci, et ça. Les belles paroles visant à vous convaincre vous-mêmes, je vous les laisse.

Le poids de la balance n’est pas équitable. Il y a les efforts, les blessures et les sacrifices contre l’espoir. L’espoir ! L’espoir est un rêve, un fantôme. Je refuse de remettre mes doutes dans les mains de pseudos personnalités spirituelles manipulables à souhait. J’estime que le poids de ce que je porte, de ce que j’ai sacrifié, mérite un peu plus de considération ! Je parle pour moi, mais vous êtes nombreux dans ce même cas, je le sais. Si je peux me montrer diplomate et pédagogue, je suis aussi une révoltée versatile et renommée. Je veux voir quelque chose arriver directement de ceux là-haut qui diffusent soit disant de si beaux messages à leurs pseudos secrétaires. Je veux simplement voir quelqu’un de ma team à moi, autrement que par petits signes indirects. Je veux me rouler en boule comme un chaton sur les genoux de quelqu’un qui me dira que tout ceci n’est pas de l’énergie perdue en vain. Je veux une bonne claque pour me convaincre que je ne suis pas qu’un petit pion insignifiant qui rêve d’une vie plus trépidante.

Parlez-moi d’amour, parlez-moi de haine, d’égo, d’ombre ou de lumière… Aucun discours n’a jamais rien changé à ce sentiment profond. Il y a d’autres choses que j’aimerais exprimer dans ma colère, mais je m’abstiendrai parce que je me suis montrée suffisamment vulgaire tout le long de ces lignes.

Je suis ici sur Terre, mais si j’étais ailleurs, ce ne serait pas ainsi que je laisserai dépérir ceux qui se donnent pour la communauté. C’est facile de dire que l’on ferait mieux, non ? En fait, à ce stade, c’est facile de faire mieux tout court. Oui, et oui, j’attends avec impatience le défi. S’il faut que j’en vienne à la provocation pour obtenir quelques certitudes dans mes doutes, alors qu’à cela ne tienne ! J’accepte d’avoir tort, je veux avoir tort. Parce que si tout ce que j’ai vomi jusqu’ici s’avère véridique, alors tout espoir est mort.

J’ignore quel est l’intérêt d’un tel article mais si cela peut initier un syndicat des guerriers lésés ou une association de révoltés grincheux, on pourra se pleurer dans les bras, râler et se faire des câlins entre deux mutineries.

Mes remerciements à toi Hervé.

[Mise à jour : si vous avez des encouragements, des doléances ou si vous voulez juste partager un câlin virtuel, n’hésitez pas à m’écrire en privé ou réagir en commentaire sur ce même article ou celui de revolutionvibratoire.fr. Je vous répondrai toujours. Il est important de nous serrer les coudes.]

Shaer Ama, Auteure Anonyme ratée

J’autorise la diffusion de cet article à condition de le partager gratuitement dans son intégralité, c’est-à-dire sans aucune modification et sous réserve de mentionner son auteur, la source du texte original, les éventuelles références ainsi que cette même indication.

Source de l’article : http://exisens.canalblog.com/archives/2017/01/17/34816623.html



https://revolutionvibratoire.fr

 

Posté par Arkebi à 00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

- La marque de whisky Jack Daniel's sort son premier café infusé... et ça promet !

 

Un grand bonjour à tous mes amis qui apprécieront la nouvelle !!!

Le café aromatisé au whisky, ça vous parle ? La célèbre distillerie américaine Jack Daniel’s s’apprête à marquer le coup en lançant son propre café en collaboration avec World of Coffee, une entreprise spécialisée dans le café. Une nouvelle qui va chanter les amateurs de la fameuse eau-de-vie.

https _blueprint-api-production

Que celles et ceux qui s’intéresseraient au degré d’alcool contenu dans un café Jack Daniel’s calment rapidement leurs ardeurs : le café Jack Daniel’s est garanti 100% Arabica pur cru mais ne contient pas une seule goutte d’alcool.

Malgré tout, les puristes n’ont pas à être déçus, puisque le café aurait des notes sucrées qui rappelleraient la vanille et le caramel, des notes similaires à celles que l’on peut retrouver dans du Jack Daniel’s Old N°7 Tennessee Whiskey. Pas de dépaysement, donc.

Afficher l'image d'origine

@lacolmenamodelia

Tout de même, au risque de vous refroidir, la dégustation d’un café Jack Daniel’s comporte un prix : pour 40 grammes, il va falloir débourser près de 6,50 $ (6€), et pour une boîte de 250 grammes, 21,95$ (20,50€) seront nécessaires afin d’en profiter.

À noter que si vous n’aimez pas les effets de la caféine sur vous, une version décaféinée est également disponible. Dans tous les cas, ça fait cher la dégustation… mais nous serions curieux d’essayer, malgré les réticences des journalistes de Huffington Post US qui ont affirmé dans leur article consacré que le café n’était pas particulièrement incroyable et que le goût caractéristique du whisky était imperceptible. Dommage.

Si vous souhaitez malgré tout déguster le café, rendez-vous ici !


Découvrez d'autres articles sur Demotivateur Food :

- Transformez vos fruits en alcool en un clac de doigts, avec cet appareil génial
- Découvrez les glaces alcoolisées... qui rendent (vraiment) ivre : adieu le mojito ?
- Équivalences alcools/nourriture : découvrez ce que représentent vraiment vos boissons favorites, en calories !


http://www.demotivateur.fr

 

Posté par Arkebi à 00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

- Équivalences alcools/nourriture : découvrez ce que représentent vraiment vos boissons favorites, en calories !

homo-degeneris

 

Vous l'ignorez peut-être, mais les boissons alcoolisées sont parmi les plus caloriques. Afin de vous rendre compte de leurs teneurs en sucre, nous avons décidé de les comparer à de la nourriture. Vous allez voir que les résultats sont vraiment surprenants, surtout à la vue de la correspondance avec certains plats connus pour être gras.

10 correspondances folles entre vos boissons alcoolisées et vos plats favoris :

 

Posté par Arkebi à 00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

dimanche 22 janvier 2017

- De la servitude moderne - video

 

De la servitude moderne 1


"Toute vérité passe par trois stades :
En premier
lieu on la ridiculise;
en deuxième lieu on s'y oppose
violemment;
enfin on l'accepte comme si elle allait
de soi."

Schopenhauer

    De la servitude moderne est un livre et un film documentaire de 52 minutes produits de manière totalement indépendante ; le livre (et le DVD qu’il contient) est distribué gratuitement dans certains lieux alternatifs en France et en Amérique latine. Le texte a été écrit en Jamaïque en octobre 2007 et le documentaire a été achevé en Colombie en mai 2009. Il existe en version française, anglaise et espagnole. Le film est élaboré à partir d’images détournées, essentiellement issues de films de fiction et de documentaires.

    L’objectif central de ce film est de mettre à jour la condition de l’esclave moderne dans le cadre du système totalitaire marchand et de rendre visible les formes de mystification qui occultent cette condition servile. Il a été fait dans le seul but d’attaquer frontalement l’organisation dominante du monde.

    Dans l’immense champ de bataille de la guerre civile mondiale, le langage constitue une arme de choix. Il s’agit d’appeler effectivement les choses par leur nom et de faire découvrir l’essence cachée de ces réalités par la manière dont on les nomme. La démocratie libérale est un mythe en cela que l’organisation dominante du monde n’a rien de démocratique ni même rien de libérale. Il est donc urgent de substituer au mythe de la démocratie libérale sa réalité concrète de système totalitaire marchand et de répandre cette nouvelle expression comme une trainée de poudre prête à incendier les esprits en révélant la nature profonde de la domination présente.

    D’aucuns espéreront trouver ici des solutions ou des réponses toutes faites, genre petit manuel de « Comment faire la révolution ? ». Tel n’est pas le propos de ce film. Il s’agit ici de faire la critique exacte de la société qu’il nous faut combattre. Ce film est avant tout un outil militant qui a pour vocation de faire s’interroger le plus grand nombre et de répandre la critique partout où elle n’a pas accès. Les solutions, les éléments de programme, c’est ensemble qu’il faut les construire. Et c’est avant tout dans la pratique qu’elles éclatent au grand jour. Nous n’avons pas besoin d’un gourou qui vienne nous expliquer comment nous devons agir. La liberté d’action doit être notre caractéristique principale. Ceux qui veulent rester des esclaves attendent l’homme providentiel ou l’œuvre qu’il suffirait de suivre à la lettre pour être plus libre. On en a trop vu de ces œuvres ou de ces hommes dans toute l’histoire du XXº siècle qui se sont proposés de constituer l’avant-garde révolutionnaire et de conduire le prolétariat vers la libération de sa condition. Les résultats cauchemardesques parlent d’eux-mêmes. [lire la suite]

 

Le texte et le film sont libres de droits, ils peuvent être copiés, diffusés, projetés sans la moindre forme de contrainte. Ils sont par ailleurs totalement gratuits et ne peuvent en aucun cas être vendus ou commercialisés sous quelque forme que ce soit. Il serait en effet pour le moins incohérent de proposer une marchandise qui aurait pour vocation de critiquer l’omniprésence de la marchandise. La lutte contre la propriété privée, intellectuelle ou autre, est notre force de frappe contre la domination présente.

    Ce film qui est diffusé en dehors de tout circuit légal ou commercial ne peut  exister que grâce à l’appui de personnes qui en organisent la diffusion ou la projection. Il ne nous appartient pas, il appartient à ceux qui voudront bien s’en saisir pour le jeter dans le feu des combats.
    
Jean-François Brient et Victor León Fuentes 
texte

 Merci à AvocatDuDiable

Posté par Arkebi à 01:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

- Sols contaminés : des plantes à la rescousse

 Certaines plantes stockent de telles quantités de métaux lourds qu'elles permettent de décontaminer les sols. D'autres, on peut extraire des matières premières telles que le cuivre, le zinc ou le nickel. Tour du monde des possibilités offertes par les plantes "hyperaccumulatrices".

 

Merci à Le Veilleur

phyto-images(LP/Infographie. A Creil,on utilise les plantes pour dépolluer les sols)

 

Sur le même sujet:

 

- Inde : l'incroyable traitement des eaux usées de Calcutta - Principes d'Aquaponie - Les Mystères d'Arkébi

L'aquaponie est une technique agricole vertueuse qui permet de cultiver des végétaux et d'élever des poissons simultanément. Les déjections des poissons servent d'engrais pour les végétaux et les végétaux servent de filtre pour l'eau des poissons.

http://www.lesmysteresdarkebi.com

 

Posté par Arkebi à 01:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,