La Commission européenne a demandé aux principaux opérateurs télécoms européens de partager les données de localisation recueillies grâce aux téléphones portables. En France, Orange, leader sur le marché avec 34 millions d'abonnés mobile, a été choisi.

francemobile-1000x562

Orange, Vodafone, Deutsche Telekom et cinq autres opérateurs télécoms ont accepté de partager avec la Commission européenne les données de localisation de leurs clients. Le but : vérifier si les consignes de confinement sont appliquées et suivre la propagation la pandémie de coronavirus. La demande avait été formulée en début de semaine par Thierry Breton, le commissaire européen au marché intérieur et au numérique, directement auprès de la GSMA Association, qui regroupe 750 acteurs du secteur de la téléphonie mobile dans le monde.

En France, l'opérateur Orange, leader avec 34 millions d'abonnés mobiles, avait indiqué dès la semaine dernière qu'il travaillait d'ores et déjà avec les chercheurs de l'Institut français de la recherche médicale (Inserm). Les données de géolocalisation fournies par l'opérateur aux scientifiques a permis d'évaluer les variations de population "avant confinement" et "après confinement". C'est ainsi que les autorités sanitaires ont pu établir que 17% des Parisiens auraient quitté la ville à ce moment, comme l'avait révélé  l'Assistance Publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP).

 


 

 

 

Les outils de localisation disposent d’une fonction permettant de conserver la dernière position GPS de votre appareil ainsi que la date et l’heure à laquelle il a été localisé pour la dernière fois.

 

 

localiser un mobile éteint, possible ou pas ?

La NSA a-t-elle réellement trouvé un moyen il y a plusieurs années pour localiser les mobiles, même éteints ? L'ONG Privacy International peine à trouver des réponses concluantes.

https://www.generation-nt.com

 

Comme on dit, une personne avertie en vaut deux !

 

Agissez en personne libre, sans peur, ni reproche.