12/07/20

- Raymond Devos "Parler pour ne rien dire"

 

captdtjAimage d'illustration vol370.blogspot.com

 

 

31 décembre 1979, Raymond DEVOS, entouré des élèves du Conservatoire national du cirque, interprète "Parler pour ne rien dire".

 

 Archive INA


 

 

Et je complète par une phrase de cet autre illustre qu'est Pierre Dac:

"Parler pour ne rien dire et ne rien dire pour parler sont les deux principes majeurs et rigoureux de tous ceux qui feraient mieux de la fermer avant de l'ouvrir."

 

.

Posté par Arkebi à 19:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


- Enormément de coronavirus, mais pas de SRAS-CoV2 !

captRI-3-11-740x431

 

Une étude de février ne révèle aucune preuve de l’existence du virus COVID, elle reste vraie.

par Makia Freeman.

Alors qu’il y a énormément de coronavirus dans le corps, il n’y a aucune preuve de la présence du SRAS-CoV2. Une étude européenne de février 2020 n’a pu trouver aucune preuve d’un nouveau coronavirus, malgré le récit officiel et les propos alarmistes.

Il y a énormément de coronavirus dans notre corps à tout moment. En fait, le pneumologue Wolfgang Wodarg dit que, d’après son expérience, les coronavirus représentent environ 7 à 15% des virus présents dans notre corps et, comme je l’ai indiqué dans de précédents articles sur le virome humain, ces 7 à 15% représentent un nombre très élevé étant donné que le virome est estimé contenir 380 trillions de virus. Donc, il y a beaucoup de coronavirus, mais devinez quoi ? Il n’y a pas de SRAS-CoV2, le virus qui serait à l’origine du COVID. Les réponses sont sous nos yeux depuis le début de cette « pandémie » scénarisée.

Une étude européenne datant de février 2020 et réalisée au début de cette année, intitulée « Beaucoup de coronavirus mais pas de SRAS-CoV-2 », illustre le point que je fais valoir depuis plusieurs mois maintenant : il n’y a aucune preuve concrète de l’existence d’un nouveau coronavirus ou d’un nouveau virus. Les conclusions de cette étude sont toujours valables aujourd’hui. Si quelqu’un pense avoir la preuve de référence d’un nouveau virus, veuillez nous contacter. En attendant, regardons ce que cette étude nous disait à l’époque où cette « pandémie » prenait son essor en Europe et en Occident.

Une étude de février 2020 trouve beaucoup de coronavirus mais pas de SRAS-CoV2

Cette étude est révélatrice. Je vais en citer une grande partie. Remarquez comment les auteurs mentionnent spécifiquement qu’une situation similaire s’est produite lors de précédentes « pandémies » telles que le MERS qui n’a jamais atteint un tel battage médiatique. Remarquez aussi qu’ils déclarent que, alors que tout le monde est obsédé par le SRAS-CoV2 qui n’existe pas, il y a d’autres virus connus dans le corps qui sont ignorés.

« Lors de l’épidémie de coronavirus du Syndrome Respiratoire du Moyen Orient (MERS) en 2012, nous avions souligné l’absence de diagnostic de ce virus chez les voyageurs revenant du pèlerinage du Hadj, ce qui contrastait avec l’anxiété considérable liée à cette infection émergente et à son risque d’importation et de propagation en France métropolitaine. Au lieu du MERS-CoV, les virus de la grippe A et B avaient été détectés. Cela illustrait le décalage important entre la crainte d’une hypothétique propagation en France d’un virus émergeant au Moyen-Orient et la réalité de l’absence de cas diagnostiqués, alors que, parallèlement, l’incidence très réelle et élevée des virus respiratoires courants dans le monde et dans notre pays et la mortalité qui leur est associée semblaient largement négligées. Sept ans plus tard, l’émergence du SRAS-CoV-2 en décembre 2019 a reproduit ce schéma de crainte disproportionnée d’importation et de propagation des infections en France métropolitaine… »

Il faut préciser que ces tests ont été réalisés à l’aide du test PCR, que j’ai fortement critiqué car il a été utilisé à mauvais escient pour le diagnostic au lieu d’être fabriqué (comme c’était prévu), cependant même lorsque l’Establishment Médical utilise ses propres tests et méthodes, il ne peut toujours pas trouver de preuves du SRAS-CoV2. Chaque test était négatif !

« Au total, nous avons testé à ce jour (au 19 février 2020) 4 084 échantillons respiratoires par PCR et tous les tests ont été négatifs pour le SRAS-CoV-2 ».

« Ces tests ont été effectués sur les échantillons de 32 cas suspects de SRAS-CoV-2, 337 personnes rapatriées de Chine début février 2020 ont été testées à deux reprises, 164 patients décédés dans les hôpitaux publics de Marseille entre 2014 et 2019 dont au moins un échantillon respiratoire avait été envoyé à notre laboratoire, et ils comprenaient également 3 214 échantillons respiratoires envoyés depuis janvier 2020 à notre laboratoire pour rechercher une étiologie virale. En revanche, nous avons testé 5 080 échantillons respiratoires pour diverses suspicions d’infections virales respiratoires depuis le 1er janvier 2020 et identifié dans 3 380 cas de virus respiratoires. Par ordre décroissant de fréquence, il s’agissait des virus suivants : virus de la grippe A (n = 794), virus de la grippe B (n = 588), rhinovirus (n = 567), virus respiratoire syncytial (n = 361), adénovirus (n = 226), métapneumovirus (n = 192), entérovirus (n = 171), bocavirus (n = 83), virus parainfluenza (n = 24) et paréchovirus (n = 8). Parmi les virus diagnostiqués, il y avait également 373 coronavirus humains communs (HCoV), dont 205 HCoV-HKU1, 94 HCoV-NL63, 46 HCoV-OC43, et 28 HCoV-229E … ».

Ce dernier paragraphe est très révélateur. Il montre que toute l’attention a été portée sur le prétendu nouveau virus, alors que les maladies courantes et les décès normaux ont été ignorés (en fin de compte, bien que l’étude ne le dise pas, une grande partie de ces maladies et décès normaux ont été cooptés et reclassés dans la catégorie COVID pour augmenter les chiffres) :

« Il est donc surprenant de voir que toute l’attention s’est concentrée sur un virus dont la mortalité semble finalement du même ordre de grandeur que celle des coronavirus communs ou d’autres virus respiratoires tels que la grippe ou le virus respiratoire syncytial, alors que les quatre HCoV communs diagnostiqués passent inaperçus bien que leur incidence soit élevée. En fait, les quatre HCoV communs ne sont souvent même pas identifiés dans le diagnostic de routine dans la plupart des laboratoires, bien qu’ils soient génétiquement très différents les uns des autres et associés à une symptomatologie distincte ».

Un article paru dans le Off Guardian de juin 2020 ne trouve toujours pas de preuve de l’existence du SRAS-CoV2

J’ai déjà évoqué ailleurs comment le COVID ne répond pas aux postulats de Koch. Ce récent article de juin 2020 du Off Guardian, intitulé « Les scientifiques n’ont absolument pas réussi à prouver que le coronavirus répond aux postulats de Koch », va plus loin, puisque les auteurs affirment avoir « parcouru l’internet et n’avoir trouvé aucune preuve que les scientifiques ont pris les mesures simples nécessaires pour démontrer que le SRAS CoV-2 répond de manière concluante à un seul – et encore moins à tous – des éléments constitutifs du troisième postulat ». Ils poursuivent en déclarant :

« Ces mesures sont :

  • l’isolement, à partir des cellules d’un patient humain, de l’ADN complet du nouveau coronavirus
  • le séquençage de l’ADN isolé, puis la détermination que la séquence identique n’est présente dans aucun autre virus, et ensuite la réplication ou le clonage de l’ADN pour former une nouvelle copie du virus
  • injecter la nouvelle copie du virus dans un nombre statistiquement significatif d’hôtes vivants (généralement des animaux de laboratoire) et voir si ces animaux développent les symptômes diagnostiques discrets associés au COVID-19 plutôt que les symptômes diagnostiques de toute autre infection ou maladie.

Quelques scientifiques ont affirmé que certains ou tous les postulats ont été remplis. Leurs travaux ont été salués par les médias, les responsables de la santé publique et les politiciens. Le problème est que chacun de ces documents s’effondre, même à l’examen le plus superficiel ».

Bien sûr, une partie de cette escroquerie est due au fait que le COVID a délibérément reçu des critères de symptômes ridiculement vagues et larges, de sorte qu’à peu près n’importe quel type de rhume, de grippe ou de maladie respiratoire pouvait être concerné. Il n’y a pas de « symptômes diagnostiques discrets » – à dessein ! Les auteurs donnent ensuite des exemples de scientifiques qui ont affirmé que le Covid répond aux postulats de Koch, mais qui, après un examen plus approfondi, se sont rétractés.

Le docteur Tim O’Shea a offert une récompense de 5 000 dollars à toute personne pouvant prouver l’existence d’un diagnostic COVID/SRAS-CoV2.

Dernières réflexions

Nous devons continuer à remettre en question les hypothèses de base qui sont à l’origine de cette « pandémie ». Nous sommes maintenant en juillet et l’escroquerie ne montre aucun signe de ralentissement, avec toutes sortes de programmes malveillants en préparation (2ème vague, vaccins à ARN, vaccination obligatoire, etc.). Les coronavirus sont nombreux (et l’ont toujours été), mais toute l’histoire officielle repose sur l’existence d’un nouveau virus. En attendant, pensez à toutes les personnes qui sont mortes pendant cette période de confinement insensé, parce que leur traitement médical a été reporté, qu’elles avaient trop peur de se rendre dans une clinique ou un hôpital, ou pour bien d’autres raisons. Ces personnes ne représentent qu’une petite partie du lourd tribut de stress, d’anxiété, de peur, de dommages tangibles et de décès que les gens du monde entier ont subi en raison de cette escroquerie sans virus avéré. Continuez les recherches, continuez à vous interroger et à diffuser la vérité. Notre liberté en dépend.

source : https://thefreedomarticles.com

traduit par Réseau International

envoyé par djon

 

Enormément de coronavirus, mais pas de SRAS-CoV2 : Une étude de février ne révèle aucune preuve de l'existence du virus COVID, elle reste vraie

par Makia Freeman. Alors qu'il y a énormément de coronavirus dans le corps, il n'y a aucune preuve de la présence du SRAS-CoV2. Une étude européenne de février 2020 n'a pu trouver aucune preuve d'un nouveau coronavirus, malgré le récit officiel et les propos alarmistes. Il y a énormément de coronavirus dans notre corps à...

https://reseauinternational.net

 

Posté par Arkebi à 19:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

- Soyons clair ....

 

Virs3o93DueXifo

Posté par Arkebi à 17:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

- LAQUAIS DU POUVOIR (vidéo 5:16)

 

jeanYann

 

Toute ressemblance avec un groupe majoritaire d'une Assemblée Nationale serait purement fortuite... (via Fakir)

 Jean Yanne interroge Daniel Prévost qui interprète le président de "l'École des laquais du pouvoir". Une pépite.

Monsieur La Lèche (Daniel PREVOST) Président de l'école des laquais du pouvoir, explique qu'il dirige la classe de la "Coube échine" à l'Université de Vincennes qui prépare à l'Agrégation de la brosse à reluire, à la Licence de paillasson...et au parcours du rampant. Finalement, Jean YANNE conclut le sketch en expliquant qu'il a été directement sélectionné pour être laquais du pouvoir à l'ORTF.

 

 

 

Jean Yanne, le laquais du pouvoir

Filmé lors de l'émission qu'il anime sur France Inter, Jean YANNE lit une lettre anonyme envoyée par un auditeur qui lui reproche d'être "un laquais du pouvoir". Jean YANNE et son complice Daniel PREVOST interprètent alors un sketch.

https://www.ina.fr

 

 

Posté par Arkebi à 16:58 - Commentaires [0] - Permalien [#]

- On a affaire à un virus macroscopiquement quantique !

capture TC

Il existe partout à la fois et il n'est apparu nulle part.
Ou plutôt, après qu'il soit apparu quelque part, on se rend compte qu'il a toujours existé partout, dans le temps passé comme dans l'espace, avant d'avoir été observé.

Donc il ne tue pas s'il n'est pas observé.
Et même s'il est observé, il ne tue que les gens déjà malades.
Donc, ce n'est pas lui qui tue. Ou plutôt si, mais seulement ceux qui sont victimes du fait qu'il est observé comme un tueur.
En fait il tue et ne tue pas, en même temps. Autrement dit, Il tue mais seulement après qu'on soit déjà mort. Si on veut, car un virus quantique, c'est compliqué.

La preuve qu'il a tout d'un chat de Schrödinger, c'est qu'il passe à travers les masques et qu'en même temps, il est arrêté par les masques. Il rend les porteurs sains inoffensifs et en même temps, il les rend dangereux. Il est de nature à être anéanti par un vaccin et en même temps, aucun vaccin ne peut avoir d'effet sur lui. Il fait de Bill Gates un sauveur, et en même temps un diable 666.

Il devient en réalité plus dangereux lorsqu'on se protège contre lui par confinement. Il redevient inoffensif lorsqu'on pense qu'il n'existe pas en protégeant ainsi son système immunitaire. Oh pardon, il est hors de question de penser cela, sinon vous devenez dangereux. Vous devez croire que le virus se fiche complètement de votre système immunitaire. En fait, le virus est en même temps insensible à votre système immunitaire, et détruit par lui.

Ce virus est à la fois minuscule, inoffensif et archi puissant. Il a été capable d’empêcher à lui seul l'effondrement du système financier. Il est capable d’arrêter à lui seul la pollution sur terre et peut-être même le réchauffement climatique. On en a donc absolument besoin et s'il disparait, on est mal. Et comme il y a à nouveau un risque d'effondrement financier, on sait que le virus va revenir, juste avant l'effondrement car c'est ainsi qu'il opère. C'est un vrai virus Batman qui vient nous sauver des terribles conséquences de nos bêtises, qui ne tue que les malades et qui a déjà prouvé qu'il est capable de sauver la planète.

Ce virus étant donc un vrai héros, je vous parie qu'il va revenir ...

Surtout qu'il a un seul défaut, c'est qu'il appauvrit les pauvres et qu'il enrichit les riches. C'est pourquoi les puissants l'adorent, ils en usent et en abusent pour accélérer leurs agendas. Mais en même temps, les puissants en ont peur, parce que le virus risque de déjouer tous leurs plans.

Car s'agissant d'un virus quantique, c'est la conscience qui aura le dernier mot.

PHILIPPE GUILLEMANT

via Facebok

Posté par Arkebi à 16:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


- Mensonges sous nos Yeux ! (vidéo Sylvano Trotta)

CaptureST

Les mensonges deviennent si énormes, si évidents, que l'on se demande comment certains font pour ne pas les voir.

 

Posté par Arkebi à 16:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

- Linky: Aprés les partenariats avec les POMPIERS, ENEDIS signe avec les GENDARMES ...

ENEDIS Menteurs

 

Les enquêtes des incendies linky vont devenir difficiles ...les plaintes contre les poses forcées et violences aussi...
Sous prétexte de lutter contre certains préjudices, le tout puissant industriel "s'offre" ainsi, sous forme de "collaboration",
les services de la gendarmerie après avoir proposé sa collaboration avec les pompiers !

 

 

- Enedis et la gendarmerie collaborent pour mieux lutter contre les vols et dégradations sur le réseau

La première convention signée entre EDF (ancien nom d'Enedis) et la gendarmerie date de 2014. Une année au cours de laquelle les vols de métaux (cuivre notamment) ont représenté un préjudice de 1 million d'euros pour la société.

https://www.lavoixdunord.fr

 

RAPPEL:

linky non

Posté par Arkebi à 16:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

- 5G: le mensonge de Macron !

 

5g

" La Convention citoyenne pour le climat l’a demandé, à 98% des voix : un moratoire sur la 5G. Macron l’a promis : « Je reprendrai tout. » Que dit son gouvernement deux jours plus tard : aucun moratoire à venir, on lance les enchères en septembre ! "

 

.
Complémént "environnement":

Loi de finances : Macron discourt sur l'écologie, ses députés la démolissent

Discuté à l'Assemblée nationale jusqu'à la démission du gouvernement Philippe, le projet de loi de finances rectificative (PLFR) a méthodiquement écarté toutes les mesures qui auraient pu permettre un " virage " écologique et social. Ce n'est plus une faille, c'est un gouffre.

https://reporterre.net

Posté par Arkebi à 16:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

- L'Obsolescence de l'Homme

G

Ce livre fut publié en 1956, mais est malheureusement dans l'actualité.

extrait-de-GA

Posté par Arkebi à 15:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

- 5G: EXEMPLE A SUIVRE PAR TOUS MAIRES DE FRANCE

 

assos5G

 Le maire écologiste de Grenoble, Eric Piolle, vif opposant au déploiement de la 5G, n'en veut pas !

"Les opérateurs de téléphonie attaquent la Ville de Grenoble en justice car nous bloquons les travaux (démarrés en cachette...) sur les antennes. Je continuerai à demander un moratoire sur la 5G : rien n'est clair sur la santé et je suis sceptique sur l'hypernumérisation de nos vies"

https://twitter.com/i/status/1280076022554210304

https://twitter.com/EricPiolle/status/1280076022554210304?s=20

hhttps://twitter.com/i/status/1280076022554210304ttps://twitter.com/EricPiolle/status/1280076022554210304?s=20

 

 

La 5G, il n'en veut pas. Le maire EELV de Grenoble, Eric Piolle, réélu le 28 juin pour un second mandat, est un farouche opposant à la 5G, la cinquième génération des standards de la téléphonie mobile, qui sera lancée commercialement fin 2020 en France.  Volontiers provocateur, Eric Piolle estime que "la 5G, c'est pour regarder du porno sur votre téléphone, même quand vous êtes dans l'ascenseur, en HD". Invité du Grand Jury RTL-Le Figaro-LCI ce dimanche midi, il a ajouté : "Est-ce que le progrès, c'est de voir des films porno en HD ?" [haute définition, NDLR]. Il indique que le numérique émet aujourd'hui 4 % des gaz à effet de serre, un chiffre qui doit doubler d'ici cinq ans, "pour que vous puissiez savoir combien de yaourts vous avez dans votre frigidaire".

Posté par Arkebi à 15:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]