billgates001

 

Le médecin italien, Roberto Petrella, met en garde la population contre l’extermination et Bill Gates se prend pour le cavalier de la mort

Les véritables Covidiots sont les femmes et les hommes qui croient au narratif officiel de l’Organisation mondiale de la santé (une entreprise privée dont le principal bailleur de fonds est l’eugéniste Bill Gates) sans se poser d’autres questions. Accepter sans aucun discernement et esprit d’analyse le « discours de pensée unique » venant de l’oligarchie politique et médiatique est un signe de faiblesse et de paresse intellectuelle. Comme l’écrivaient Gabriel Gohau et Stéphane Tirard : « Qu’il y ait eu, dans l’histoire de la science, des débats, personne n’en doute. (…) Alors, pourquoi l’idée de débats scientifiques devrait-elle surprendre? » [1] En sciences biologiques, et c’est ce qui fait la spécificité et probablement la véracité ne serait-ce que passagère des sciences expérimentales, c’est que les arguments sont basés sur des résultats d’expériences (les fameuses « manips ») qui elles-mêmes font l’objet de protocoles précis et normalement reproductibles. Pourtant, des chercheurs qualifiés, de bonne foi obtiennent des résultats différents. [2] « Ainsi, les avancées de la science ne semblent plus systématiquement associées à l’idée de progrès. Loin s’en faut. A l’émerveillement du début du 20e siècle, succède le doute, voire la condamnation et le soupçon de collusion entre les scientifiques et les pouvoirs économiques ou politiques. » [3]

Michel Alberganti affirme à l’émission Club Science Publique, sur la chaîne de France Culture : « L’idée que la science avance ne suffit plus à la justifier. Et le public demande des comptes. Il se permet même de refuser certaines conclusions d’« experts ». Ainsi, contre l’avis général de la médecine et des pouvoirs publics, les Français ont-ils décidé de ne pas se faire vacciner contre la grippe A H1N1. Et les faits leur ont donné raison, tant la maladie s’est révélée beaucoup moins meurtrière qu’annoncée par des instances pourtant aussi reconnues que l’Organisation mondiale de la santé. »

Absolument toutes les études — émanant de chercheurs et de scientifiques de tous les horizons — doivent être prises en considération par le autorités sanitaires et gouvernementales dans le cadre de la COVID-19, jusqu’à l’adoption d’un consensus incluant des bases scientifiques solides, fondées sur des observations objectives vérifiables et des raisonnements rigoureux. En attendant, les gouvernements doivent impérativement appliquer le principe de précaution, une disposition qui fut définie et entérinée par 189 pays lors du sommet de Rio de 1992.

Il est clair que nous vivons dans un monde dystopique où le mensonge et la manipulation règnent en maîtres. Déjà en 2017, Frank Furet se posait la question : « La post-vérité est-elle en marche? ». [4] Or, comme l’écrit l’Observatoire du journalisme (OJIM), il n’est pas neutre qu’un groupe comme le Bilderberg — que l’on est en droit de supposer influent — s’intéresse au thème rebattu de la « post-vérité », un néologisme retenu comme « le mot de l’année 2016 » par le dictionnaire Oxford. [5] L’écrivain, essayiste et journaliste britannique, George Orwell, écrivait dans son roman dystopique 1984 :

« (…) Son esprit s’échappa vers le labyrinthe de la double-pensée. Connaître et ne pas connaître. En pleine conscience et avec une absolue bonne foi, émettre des mensonges soigneusement agencés. Retenir simultanément deux opinions qui s’annulent alors qu’on les sait contradictoires et croire à toutes deux. Employer la logique contre la logique. Répudier la morale alors qu’on se réclame d’elle. Croire en même temps que la démocratie est impossible et que le Parti est gardien de la démocratie. Oublier tout ce qu’il est nécessaire d’oublier, puis le rappeler à sa mémoire quand on en a besoin, pour l’oublier plus rapidement encore. Surtout, appliquer le même processus au processus lui-même. Là était l’ultime subtilité. Persuader consciemment l’inconscient, puis devenir ensuite inconscient de l’acte d’hypnose que l’on vient de perpétrer. La compréhension même du mot « double pensée » impliquait l’emploi de la double pensée. »

On lit dans l’encyclopédie Wikipédia : « Comme Orwell l’explique dans son livre, le Parti était incapable de conserver une mainmise absolue sur le pouvoir sans dégrader la population et la soumettre à une propagande permanente. Or, le fait que ces brutalités et ces manipulations fussent connues, même au sein du Parti, aurait pu conduire à l’effondrement de l’État sur lui-même. C’est pour cette raison que le gouvernement imaginé par Orwell utilisait un système complexe de « contrôle de la réalité ». Quoique 1984 soit plutôt connu pour ses descriptions de surveillance approfondie du quotidien, le contrôle de la réalité signifiait que la population devait être également contrôlée et manipulée au travers du langage de tous les jours et de la pensée commune. Le novlangue fut ainsi désigné comme méthode pour contrôler la pensée par l’entremise du langage, la doublepensée étant une méthode pour contrôler directement l’esprit. »

 

La vidéo du dîner annuel de la Tribune de la presse à Gatineau, le samedi 4 mai 2019, est désormais introuvable (censurée). Lors du discours de Trudeau, il a plaisanté sur les critiques d’un programme de financement gouvernemental qui offrirait près de 600 millions de dollars en avantages fiscaux aux organismes de presse canadiens au cours des cinq prochaines années : « Maintenant, vous entendez parfois parler des préjugés libéraux dans les médias ces jours-ci, comment ils laissent constamment tomber notre gouvernement, laissant notre gouvernement se débrouiller sans raison », commence Trudeau. « Franchement, je pense que c’est insultant. Il est clair qu’ils nous ont laissé échapper pour une très bonne raison, car nous leur avons versé 600 millions de dollars. » Ironisant sur quelques gros titres, il ajoute alors « Vous n’obtenez pas de gros titres comme ceux-ci sans graisser un peu les roues. »

J’ai écrit dans un article récent au sujet du projet funeste du Forum économique mondial : « À moins d’un soulèvement collectif massif et d’une mise en accusation devant les tribunaux militaires internationaux, l’objectif avoué des élites mondialistes est de réduire l’économie mondiale à néant, de ruiner les populations par l’intermédiaire d’une mise en faillite généralisée des petites et moyennes entreprises, et de soumettre les individus à un esclavage en leur implantant une nanopuce qui prendra le contrôle sur leurs moindres faits et gestes, but ultime de l’« internet des corps » (IoB). » [6]

Le journaliste d’enquête Benjamin Fulford souligne que « si cela ressemble à une “théorie de conspiration paranoïaque”, veuillez noter que David Rockefeller Jr, Warren Buffet, Michael Bloomberg, George Soros, Ted Turner, Oprah Winfrey et d’autres ont déclaré publiquement qu’ils voulaient réduire la population mondiale. » [7] En effet, au mois de mai 2009, certains des plus grands milliardaires américains se sont réunis en secret pour examiner comment leur richesse pourrait être utilisée pour ralentir la croissance de la population mondiale et accélérer les améliorations en matière de santé et d’éducation.

Bill Gates et Warren BuffettBill Gates et Warren Buffett

Un article du Times of London, intitulé « Billionaire club in bid to curb overpopulation », a déclaré que les questions abordées lors de la réunion top-secrète comprenaient les soins de santé, l’éducation et — de loin le plus controversé — le ralentissement de la croissance démographique mondiale. « S’inspirant de Gates, ils ont convenu que la surpopulation était une priorité », a déclaré le journaliste John Harlow, ajoutant que « cela pourrait entraîner un défi pour certains politiciens du tiers monde qui croient que la contraception et l’éducation des femmes affaiblissent les valeurs traditionnelles. »

Une telle position ne serait pas surprenante. MM. Gates, Buffett et Turner s’inquiètent des problèmes de population malthusienne depuis des années. M. Gates a présenté en février 2009 un plan pour tenter de plafonner la population mondiale à 8,3 milliards de personnes, plutôt que les 9,3 milliards prévus, auxquels la population devrait atteindre un sommet. [8]

Tout était donc prévu depuis longtemps pour les comploteurs de ce Club des Milliardaires. Maintenant, David Beasley, directeur exécutif du Programme Alimentaire Mondial (PAM) des Nations Unies, affirme qu’à cause du Covid-19, le monde est confronté à « une famine de proportions bibliques ». [9]

De plus en plus, certains ministres, députés, journalistes, ainsi que les « méga entreprises » de la Silicon Valley (Facebook, Apple, Amazon, Microsoft, Google) seront imputables devant l’histoire et la justice pour avoir ignoré, dénigré, censuré et diffamé de nombreux scientifiques sur la place publique, au risque de mettre en péril la santé et la vie de la population. Benjamin Fulford écrit dans son dernier article que « les géants technologiques californiens doivent faire l’objet d’une enquête sérieuse et être poursuivis au pénal. Les amendes minuscules ne dissuadent pas les entreprises qui pèsent des trillions de dollars. Mettre les PDG des entreprises de haute technologie en prison pour de longues périodes serait une solution plus efficace. » Les travaux ainsi que les avis médicaux et scientifiques de spécialistes tels que le Dr Paul Héroux, le Pr. Didier Raoult, le Dr Massimo Fioranelli, le biologiste Bartomeu Payeras i Cifre et les Drs Dan Erickson et Artin Massihi doivent être pris en considération au même titre que tous les autres scientifiques. Leurs études et leurs publications doivent être mises sur la place publique pour que la population puisse s’en faire une opinion éclairée. Au contraire, ces scientifiques et ces médecins sont censurés et bannis des réseaux sociaux, certains d’entre eux allant jusqu’à perdre leurs emplois.

En France, le Conseil national de l’ordre des médecins (Cnom) a enclenché une procédure disciplinaire contre le Pr Christian Perronne, chef de service des maladies infectieuses à l’hôpital de Garches. Le médecin a notamment affirmé sur BFMTV que l’hydroxychloroquine aurait permis d’éviter 25.000 décès si elle avait été prescrite plus massivement en France. Il a aussi accusé des médecins du CHU de Nantes d’avoir « laisser crever son beau-frère » en refusant de lui prescrire le traitement recommandé par le Pr Didier Raoult. [10]

Le 25 août dernier. le Dr Marc Lacroix s’est vu contraint de fermer sa page Facebook à la demande du Collège des médecins du Québec. Il est maintenant visé par une plainte déontologique. [11] Étant le premier à avoir offert un test sérologique pour détecter la COVID-19, le Dr Lacroix cumulait les publications contre le port du masque obligatoire sur sa page Facebook tout en traitant le Dr Horacio Arruda de « bouffon ». Il a aussi multiplié les déclarations soi-disant « controversées », notamment sur la chloroquine et sur les effets de la distanciation. À plusieurs reprises à la radio il a mis en doute cette directive, disant qu’il n’y a « pas de donnée qui supporte » la distanciation. Il affirmait également que l’on « devrait arrêter d’écouter » l’OMS, un « organisme clairement politique ». [12]

Récemment, Youtube a censuré de mon compte une vidéo du biologiste espagnol Bartomeu Payeras i Cifre concernant son étude de 140 pages “Estudio sobre la asimétrica distribución de casos de COVID-19 y su relación con la tecnología 5G” (Étude sur la distribution asymétrique des cas de COVID-19 et sa relation avec la technologie 5G). Voici ce que m’écrivait Youtube le 24 août dernier :

« Youtube n’autorise pas les contenus qui propagent des informations médicales erronées contredisant celles de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) ou des autorités sanitaires locales concernant le COVID-19, y compris au sujet des méthodes de prévention, de traitement et de diagnostic du COVID-19, ainsi que des modes de transmission. Comme il s’agit de la première fois, ce message est une simple mise en garde. Si cela se reproduit, votre chaîne recevra un avertissement, et vous ne pourrez plus accomplir certaines actions (par exemple, mettre en ligne une vidéo, publier un post ou effectuer une diffusion en direct) pendant une semaine. »

Le 12 juin dernier, en Italie, le docteur Roberto Petrella réalisait une vidéo dans laquelle il mettait en garde les gens contre le vaccin COVID-19 qui, selon lui, conduira à l’extermination d’au moins 80% de la population mondiale. Connu pour ses positions critiques notamment sur les vaccins anti-papillomavirus (VPH), le gynécologue avait été exclu de l’Ordre des médecins de Teramo au mois de juin 2019. [13] Le Dr Petrella avait annoncé son intention de faire appel de toute disposition : « Ils m’ont radié (un médecin retraité de 72 ans) parce que j’ai critiqué la vaccination », avait-t-il déclaré. « Mon seul défaut est d’avoir consulté des textes qui peuvent être achetés dans toutes les librairies et d’avoir consolidé des concepts utiles à l’information », a-t-il ajouté. « Je n’ai jamais exprimé d’opposition aux vaccins. (…) Je suis pour la vaccination, mais contre l’obligation. Cela pourrait-il être une raison de radiation? » [14]

La motivation réside dans sa position contre la vaccination contre le VPH (virus du papillome) qui, dans de nombreux cas, est jugée inutile et même nocive. [15] Certains s’attarderont probablement sur cet aspect, oubliant que le Dr Petrella exerce la profession médicale depuis des décennies. Le gynécologue a déclaré le 3 juin dernier : « Les médecins et virologues vont à la télévision tous les jours pour dire de la merde et des mensonges pour semer la panique. Il est temps de renvoyer à la maison tous ces messieurs et consultants très bien payés qui nous ont gardés enfermés en prison. Nous n’en pouvons plus. » [16]

 

 

 

Le docteur Roberto Petrella lance un avertissement urgent

Il y a donc ce document, que je vais vous lire, que vous devez non seulement diffuser, mais en prendre note. Les médias, la télévision, la politique, ne divulgueront jamais ce que je vais vous lire.

Italiens, faites attention. Covid-19, signifie le « Certificat d’identité de vaccination avec intelligence artificielle » et « 19 », c’est l’année de sa création. Covid-19 n’est pas le nom du virus, attention, c’est plutôt le nom du plan international de contrôle et de réduction des populations qui a été développé au cours des dernières décennies et lancé en 2020. Ce qui réactive le virus, c’est le terrain immunitaire dans lequel il se trouve affaibli par les anciennes vaccinations. Ce qu’ils ont l’intention d’injecter à l’intérieur de nous, ce sera les vaccins les plus terribles de tous. C’est littéralement une descente aux enfers, avec pour objectif un dépeuplement massif de plus de 80% de la population.

Ne passez pas les tests : les tests ne sont pas fiables. Je l’ai toujours dit et je vais me répéter, tout comme de nombreux producteurs de tests l’affirment également : aucun des tests n’est capable de détecter avec précision le virus Sars Cov-2. Ils ne détectent qu’une infinité de petits virus ou débris cellulaires inoffensifs qui font naturellement déjà partie de notre microbiote. Les personnes testées apparaîtront de plus en plus positives aux tests (environ 90%). C’est leur objectif, et c’est pourquoi ils ont commencé le processus de test avec des enfants.

Le 11 mai, aucune télévision, ni journal, ni émission italienne du réseau de Berlusconi n’a annoncé qu’en France des tests de masse étaient imposés dans toutes les écoles. Il y avait environ 700 000 tests chaque semaine. Cependant, personne, malheureusement, a annoncé cette nouvelle. Ainsi, une fois que votre enfant sera dépisté, toute la famille et tous les contacts immédiats seront forcés de subir un dépistage.

Prenez garde Italiens, écoutez. N’écoutez pas les charlatans, les ignorants, qui rejettent la vérité. Je vous rappelle que nous ne sommes pas malades. Nous ne sommes, au contraire, que des porteurs sains de ce virus. Avoir le virus ne signifie pas nécessairement que vous êtes malade : vous êtes en bonne santé et bien. Mais tout le monde apparaîtra toujours — faites attention — positif dans les tests. En fait, ils vous font répéter les tests 2 ou 3 fois. Tous les employés des établissements publics, en particulier dans le secteur de la santé, passent les tests tous les mois. Tout ce dont ils ont besoin, c’est ceci : faire croire à tout le monde qu’ils sont malades. Être positif signifie être étiqueté comme nocif.

Faites attention Italiens, écoutez-moi. Refuser la détection du virus, est la seule clé pour éviter d’être vacciné. Une fois vaccinés, nous serons tous gravement malades, affaiblis et nous serons certainement conduits vers notre mort. La seule solution, pour sauver notre humanité, mais surtout pour nous sauver les Italiens, c’est de faire vraiment comprendre aux gens qu’il ne faut pas les tester. Ne vous faites pas tester, ne leur donnez pas ce qui leur manque, ne tombez pas dans leur piège. Je vous le dis, car au moins vous ne pourrez pas dire que vous n’avez pas été prévenu. Covid-19 signifie « programme d’extermination de masse ». Ne vous faites pas tester, c’est le seul moyen de vous sauver.

À la télévision, ces salauds ne disent pas et ne diront jamais la vérité. Les politiciens se comportent également de manière complètement malhonnête. Néanmoins, le sous-ministre de la Santé est lui-même médecin. Chers collègues, vous devez seulement et profondément avoir honte de vous-même.

La plupart des personnes non vaccinées cesseront d’exister pour la société. Vous ne pourrez pas voyager sans vaccin, vous ne pourrez pas aller au cinéma et à l’avenir vous ne pourrez même plus quitter votre maison. Cela se produit déjà dans certaines villes chinoises. Et l’Espagne est l’un des principaux pays pilotes d’essai avec l’Argentine et tous les pays latins. Tout est déjà mis en place et activé dans toutes les entreprises et médias pour la vaccination de masse.

Je préférerai la mort, absolument pas la vaccination. Je vous salue.

Dott. Roberto Petrella (signature)

 Ajout du blog (C.H.) :

 Q INFOS - Connaissez vous le Dr Roberto Petrella ?

Le docteur Roberto Petrella lance un appel en Italie, il nous alerte sûr les dangers à venir sûr l'humanité...Si le plan est celui ci ... Ils n'y arriveront pas ... Ne prenez pas son message comme une vérité absolue mais retenez ce qui vous paraît être juste.

https://qactus.fr

 

 

 

Bill Gates, le quatrième cavalier de l’Apocalypse

 

Carte de Tarot « La Mort »Le 17 août 2020, Bill Gates publiait une vidéo contenant cette description sibylline : « Les requins sont des WIMPs, comparés à cette bête », WIMPs étant l’acronyme anglais pour “Weakly Interacting Massive Particles”, pouvant se traduire par « particules massives interagissant faiblement ». Cette vidéo était lancée dans le cadre de la libération par la société américaine Oxitec de 750 millions de moustiques génétiquement modifiés dans les Keys de Floride. Le feu vert du projet pilote après des années de débats a rapidement suscité un tollé de la part des groupes environnementaux, qui ont mis en garde contre des conséquences imprévues. Un groupe a condamné ce plan macabre comme étant une « expérience publique de Jurassic Park ». Les militants mettent en garde contre les dommages possibles aux écosystèmes et la création potentielle de moustiques hybrides résistants aux insecticides. [17]

Selon le site internet d’Oxitec, la société a trouvé des résultats positifs lors d’essais sur le terrain au Brésil. Il prévoit également de les déployer au Texas à partir de 2021 et a obtenu l’approbation fédérale, mais pas l’approbation de l’État ou locale, selon les rapports. Dans un communiqué dénonçant le projet, le groupe environnemental Friends of the Earth a déclaré : « La libération de moustiques génétiquement modifiés mettra inutilement les Floridiens, l’environnement et les espèces menacées en danger au milieu d’une pandémie. » [18] Or, la Fondation Bill & Melinda Gates a apporté un financement de 5 812 666 $ pour faire progresser la technologie de 2e génération d’Oxitec. Son PDG, Gray Frandsen, est aussi le président du conseil d’administration de Pilgrim Africa, une ONG mettant en œuvre des programmes de lutte contre le paludisme en Ouganda financés par la Fondation Bill & Melinda Gates, le Fonds mondial (aussi financé par la Fondation Bill & Melinda Gates) et des donateurs privés. [19]

La vidéo publiée par Bill Gates est pour le moins étrange et morbide puisqu’elle représente en quelque sorte l’arcane majeur XIII du tarot surnommée « la Mort », représentant un squelette armé d’une faux. Figure inquiétante dans son ensemble, elle l’est également dans les détails de morceaux de corps fauchés par la mort. Une tête couronnée tranchée est en effet également représentée au sol.

Le quatrième cavalier, celui de la Mort, sur le cheval pâle. Gravure de Gustave Doré (1865)Le quatrième cavalier, celui de la Mort, sur le cheval pâle. Gravure de Gustave Doré

Notons que la vidéo représente également le quatrième cavalier de l’Apocalypse : « Je regardai, et voici, parut un cheval d’une couleur pâle. Celui qui le montait se nommait la mort, et le séjour des morts l’accompagnait. Le pouvoir leur fut donné sur le quart de la terre, pour faire périr les hommes par l’épée, par la famine, par la mortalité, et par les bêtes sauvages de la terre. » (Apo. 6:8)

La description du quatrième cavalier est la plus courte des quatre, mais il est le seul qui soit clairement désigné, il se nomme “Mort”. Ce mot grec (thanatos) sert aussi à qualifier la peste. Son cheval a une couleur sinistre, difficile à identifier précisément, mais à mettre en lien avec la notion de « pestilence ». Le texte originel en grec emploie le terme de « χλωρός » (khlôros), qui ailleurs dans la Bible et spécialement dans l’Apocalypse désigne la couleur verte de la végétation, mais qui est aussi utilisé dans le discours médical pour désigner le teint anormalement pâle d’une personne malade.

Selon l’encyclopédie Wikipédia, si l’on se réfère à l’étymologie grecque, au-delà des traductions et adaptations à travers les siècles, le chevalier pâle renverrait, non pas à la mort (chaque cavalier ayant le potentiel de la provoquer d’une manière différente des autres), mais à la maladie. Comme les trois autres cavaliers, son champ d’action semble de grande envergure, touchant toute l’Humanité. Distiller la maladie à grande échelle pourrait alors renvoyer aux phénomènes épidémiques dont il serait une allégorie. Jean est d’ailleurs en pleine conformité avec les fléaux traditionnels de la Bible, « la guerre, la famine et la peste ». Plus étrange encore, Bill Gates relie cette vidéo à un article qu’il publia à la même date sur son blogue personnel (The Gates Notes) et dans lequel il fait un parallèle entre les moustiques génétiquement modifiés, l’épidémie d’Ebola, les maladies endémiques comme le paludisme, la tuberculose, le VIH et la PLANdémie de COVID-19 :

« Les moustiques ne pratiquent pas la distanciation sociale. Ils ne portent pas de masque non plus. Alors que le COVID-19 se propage dans le monde entier, il est important de se rappeler que l’animal le plus meurtrier du monde n’a pas fait de pause pendant cette pandémie. (…) Débarrasser le monde des maladies évitables et traitables comme le paludisme sauvera des millions de vies et conduira à des communautés plus saines et plus prospères. Et cela les rendra mieux préparés à affronter tous les nouveaux défis de santé comme le COVID-19 à l’avenir. » [20]

Est-ce un hasard ? Bill Gates publiait sa vidéo apocalyptique le 17 août 2020 avec cette description cabalistique à triple clés : « Les requins sont des WIMPs, comparés à cette bête », c-à-d “le moustique”. Or à peine trois jours plus tard, lors de son discours de campagne en Pennsylvanie, Donald Trump s’interrompit à mi-chemin pour prononcer des phrases cryptées à l’attention des seuls initiés. Se tenant sur le podium et reprenant les mots de Gates :

« Je veux faire sortir ce moustique d’ici, je ne les aime pas. (…) Ils diront que c’est de la cruauté envers les animaux. Je ne sais pas — non c’est vrai! Ils disaient l’autre soir — Ils disaient : “Oh les requins, nous devons les protéger”, j’ai dit : “Attendez une minute, attendez”. Ils veulent en fait enlever tous les sceaux* afin de sauver le requin. J’ai dit : “Attendez une minute, n’est-ce pas l’inverse?”

« C’est vrai, je ne suis pas non plus un grand fan des requins — je ne sais pas combien de votes je vais perdre. Des gens m’appellent : “Monsieur, nous avons un fonds pour sauver les requins”, Je dis non merci, j’ai d’autres choses auxquelles je peux contribuer. » [21]

* En anglais, le mot « seals » signifie également « phoques » et « sceaux ». Trump parle-t-il du Livre des sept sceaux issu du livre de l’Apocalypse de saint Jean ? (Apocalypse 6:1-17 et 8:1-2)

Donald Trump aurait-il des visées secrètes suite à son élection probable le 3 novembre prochain contre le parti communiste des Démocrates ? Aurait-il pour objectif d’éradiquer le mal à sa racine ? Il est vrai qu’il a récemment écarté Anthony Fauci et Deborah Birx, ses principaux experts en virus, en faveur de Scott Atlas, un radiologue conservateur qui s’oppose à des verrouillages sévères et qui estime que les enfants devraient retourner à l’école. [22] D’ailleurs le Dr Fauci, directeur de l’Institut américain des maladies infectieuses, a déclaré que les Etats-Unis ne rendraient pas obligatoire tout futur vaccin contre le coronavirus responsable de la pandémie de Covid-19 : « On ne peut pas obliger, ou tenter de forcer les gens à se vacciner, nous ne l’avons jamais fait. » [23] Ce n’est pas tout. Le 24 août dernier, le CDC (Centres de prévention et de lutte contre les maladies) annonçait que les personnes « ne présentant pas de symptômes du COVID-19 et n’ayant pas été en contact étroit avec une personne connue pour avoir une infection au COVID-19 » ne sont plus encouragés à se faire tester. [24] Deux jours plus tard, le CDC a discrètement mis à jour ses données pour admettre que seulement 6% des 161 392 décès enregistrés sont en fait morts de Covid. Cela représente 9 683 décès de Covid uniquement. Les 94% restants avaient 2 à 3 autres maladies graves («comorbidités») contribuant au décès, et l’écrasante majorité était d’un âge très avancé (74-85 +). Télécharchez ici le tableau en date du 26 août 2020.

Y aurait-il une modification du “modus operandi” au sein de la Maison Blanche ? On dirait bien que oui au vu de ces informations. N’oublions surtout pas qu’une enquête a été demandée à la Maison Blanche concernant la Fondation Bill & Melinda Gates pour faute professionnelle médicale et crimes contre l’humanité :

« Alors que nous examinons les événements entourant la « pandémie de COVID-19 », diverses questions restent sans réponse. Le 18 octobre 2019, quelques semaines seulement avant la déclaration de Ground Zero à Wuhan, en Chine, deux événements majeurs ont eu lieu. L’un est “Event 201” (Événement 201), l’autre est les “Jeux mondiaux militaires”, qui se déroulent à Wuhan. Depuis lors, une campagne mondiale pour les vaccins et le suivi biométrique a été lancée.

« Au premier plan, Bill Gates, qui a déclaré publiquement son intérêt à « réduire la croissance démographique » de 10 à 15% par la vaccination. Gates, l’UNICEF et l’OMS ont déjà été accusés de manière crédible d’avoir stérilisé intentionnellement des enfants kenyans en utilisant un antigène HCG caché dans des vaccins contre le tétanos.

« Le Congrès et tous les autres organes directeurs sont abandonnés dans leurs fonctions jusqu’à ce qu’une enquête approfondie et publique soit terminée. »

Il est clairement précisé sur le site internet de la Maison Blanche : « Le droit de pétitionner le gouvernement américain est garanti par le premier amendement de la Constitution des États-Unis. (…) Avec We the People, vous pouvez facilement créer une pétition en ligne, la partager et collecter des signatures. Si vous recueillez 100 000 signatures en 30 jours, la Maison Blanche examinera votre pétition, elle s’assurera qu’elle parvient aux experts en politiques appropriés et émettra une réponse officielle. » Or, à ce jour, la pétition demandant à la Maison Blanche des enquêtes concernant la Fondation Bill & Melinda Gates a atteint plus de 652 339 signatures ! Je ne crois pas que cela sera prit à la légère.

La Fondation Bill & Melinda Gates a acheté 500 000 actions de Monsanto en 2010, évaluées à plus de 23 millions de dollars. Il est devenu tout à fait clair que cette soi-disant charité bienveillante est autre chose que d’éradiquer les maladies et de nourrir les pauvres du monde. Il s’avère que l’héritage de la famille Gates a longtemps été d’essayer de dominer et de contrôler les systèmes mondiaux, y compris dans les domaines de l’éducation, de la technologie, de la médecine et maintenant de l’agriculture. [25]

La Fondation Gates dépense actuellement des milliards de dollars au nom de l’humanitarisme pour établir un monopole alimentaire mondial dominé par les cultures et les semences génétiquement modifiées (GM). Et sur la base de l’histoire de la famille Gates, il semble que l’un de ses principaux objectifs, outre le simple contrôle des entreprises sur l’approvisionnement alimentaire mondial, est de réduire considérablement la population mondiale. [26]

Benjamin Fulford écrivait le 24 août dernier à propos des comploteurs mondialistes : « Covid-19 est très clairement un programme d’eugénisme à l’œuvre et un crime contre l’humanité. L’«État» est manifestement devenu corrompu et s’est retourné contre le peuple. Quand cela se produit, cela devient une affaire militaire et nous agissons parce que nous avons un mandat. » Il poursuit plus loin : « Étant donné que le Covid-19 est une fausse crise de psyop “pandémie naturelle” entièrement de fabrication humaine avec la maladie comme arme biologique brevetée “gain de fonction” de laboratoire, l’ensemble du complot équivaut à un crime contre l’humanité pour avoir causé des morts préméditées, des souffrances et des difficultés économiques, en combinaison avec la suppression de médicaments préventifs et de traitements naturels. Par conséquent, tuer ces personnes devient un acte légitime d’autodéfense et non un crime. »

Le 11 août 2020, sur Newsmax TV, Dr Li-Meng Yan, éminente virologue chinoise, a dénoncé le cartel COVID-19 dont font partie, selon elle, l’OMS et le gouvernement chinois. — avec Sean Spicer et Lyndsay Keith de Newsmax TV.

RÉFÉRENCES :

  1. Gabriel Gohau et Stéphane Tirard : Y a-t-il des débats en science ?. Cet article fait partie d’un numéro thématique : Démocratie, débats et mensonges. Raison présente Année 1998 126 pp. 79-101.
  2. Frédéric Tournier : De la controverse scientifique au débat de société. La Conversation (l’expertise universitaire, l’exigence journalistique), 6 mars 2019.
  3. Michel Alberganti : « Club Science Publique : La science relève-t-elle du débat démocratique ? ». France Culture, 18 février 2011.
  4. Frank Furet : La post-vérité est-elle en marche?. Banc Public n° 262, Novembre 2017.
  5. Observatoire du journalisme : Bilderberg et le thème de la post-vérité. Veille médias, 5 août 2018.
  6. Guy Boulianne : Le Forum économique mondial avoue son projet criminel de ruiner la population mondiale par l’intermédiaire de la grande réinitialisation. Publié le 24 août 2020.
  7. Benjamin Fulford : Covid-19 fear porn mongers are being systematically hunted down and killed. Weekly Geo-Political News and Analysis, August 24, 2020.
  8. Robert Frank : Billionaires Try to Shrink World’s Population, Report Says. The Wall Street Journal, May 26, 2009.
  9. Guy Boulianne : Le coronavirus pourrait provoquer la famine à des « proportions bibliques », selon le PAM. Publié le 11 mai 2020.
  10. Cécile Thibert : Le conseil national de l’Ordre des médecins ouvre une procédure contre le professeur Perronne. Le Figaro, 24 juin 2020.
  11. Nicolas Saillant : Plainte contre le médecin antimasque Marc Lacroix. Journal de Québec, 25 août 2020.
  12. Nicolas Saillant : Un médecin antimasque. TVA nouvelles, 27 juillet 2020.
  13. Redazione : Roberto Petrella radiato dall’Ordine dei Medici. Il Ginecologo: “Non è ufficiale, aspetto le motivazioni”. EKUO news, 17 Giugno 2019.
  14. Sanità : Critico sui vaccini, medico radiato a Teramo. Adnkronos, 17 giugno 2019.
  15. Antonella Formisani : Teramo: arriva la radiazione per il medico no-vax. Il Centro, 13 luglio 2019.
  16. Redazione Oltre Tv : Roberto Petrella: «Colleghi medici reagite, scioperate. Giornalisti complici». Oltre Tv, 3 Giugno 2020.
  17. US & Canada : Florida mosquitoes: 750 million genetically modified insects to be released. BBC news, 20 August 2020.
  18. News Releases : 750 million genetically engineered mosquitoes approved for release in Florida Keys. Friends of the Earth, August 19, 2020.
  19. Clara Rodríguez Fernández : Gates Foundation and Oxitec Fight Malaria with Genetically-Modified Mosquitoes. Labiotech, June 20, 2018.
  20. Bill Gates : As COVID-19 spreads, don’t lose track of malaria. The Gates Notes, August 17, 2020.
  21. Crystal Wu : ‘Not a big fan’: Donald Trump rants about sharks, seals and mosquitos mid-speech. NewsHub, August 21, 2020.
  22. Henry Zeffman : Scott Atlas: Trump drops Anthony Fauci for expert who favours a looser lockdown. The Sunday Times, August 14 2020.
  23. AFP : Le vaccin contre le Covid-19 ne sera pas obligatoire aux Etats-Unis, dit un responsable. Sciences et Avenir, 19 août 2020.
  24. Centers for Disease Control and Prevention : Overview of Testing for SARS-CoV-2 (COVID-19). U.S. Department of Health & Human Services, updated Aug. 24, 2020.
  25. Anne Hendershott : The Ambitions of Bill and Melinda Gates: Controlling Population and Public Education. Crisis Magazine, March 25, 2013.
  26. Ethan A. Huff : Bill Gates, Monsanto, and eugenics: How one of the world’s wealthiest men is actively promoting a corporate takeover of global agriculture. Natural News, February 29, 2012.

http://guyboulianne.com

 

Via:

 

Vos infos, news ( et autres ) du 29 août 2020..

Bonjour à tout le monde. guten tag, hello, salam, nǐ hăo, buenos días, buongiorno , dzień dobry, bom dia, Добрый день, ia orana, pryvit, Kaliméra, kia ora, azul, bonghjornu, .. POLITIQUE/SOCIÉTÉ Coronavirus: Emmanuel Macron rappelle l'enjeu de la souveraineté sanitaire lors d'une visite au laboratoire pharmaceutique Sequens.

https://lesmoutonsenrages.fr