radioexternal-content

 

 

Puisque nous sommes censés être concernés à titre personnel, donc local, ce sera l'occasion de lire la parole, écrite, du média officiel local;

Et donc, royal, impérial, Monsieur Loyal diffuse sa propagande bonne parole, et les relais locaux obéissent, j'en suis peut-être un puisque je partage l'article !

Version "radio locale d'état", mais écrite ! La version audio étant diffusée chaque heure.

Les partages de tweets officiels ont été supprimés, sauf un, pour ne pas suffoquer, et il n'y avait pas la version "radio live télévisée".

 

Jeudi 7 janvier 2021 à 16:02 - Mis à jour le jeudi 7 janvier 2021 à 20:44
.
Les établissements culturels et sportifs aujourd'hui fermé le resteront au moins jusqu'à la fin du mois, a annoncé le Premier ministre ce jeudi soir lors d'une conférence de presse. Le gouvernement envisage d'avancer le couvre-feu à 18h dans 10 départements supplémentaires à partir de dimanche.
Le Premier ministre Jean Castex lors d'une conférence de presse le 10 démcembre 2020.

Après un Conseil de défense mercredi, le Premier ministre et le ministre de la Santé ont tenu une conférence de presse ce jeudi soir pour préciser la stratégie vaccinale du gouvernement et les restrictions visant à endiguer la propagation de la l'épidémie de Covid-19 en France. 

Ce qu'il faut retenir

  • La frontière avec le Royaume-Uni restera fermée "jusqu'à nouvel ordre" 
  • Les établissements culturels et sportifs resteront fermés au moins jusqu'à la fin du mois de janvier
  • Les bars et restaurants resteront fermés au moins jusqu'à mi-février
  • Les remontées mécaniques restent également fermées. Un point sera fait le 20 janvier pour voir si une réouverture est possible début février
  • Le couvre-feu est prolongé jusqu'au 20 janvier
  • Le gouvernement envisage d'étendre le couvre-feu à 18h dans 10 nouveaux départements, dès dimanche
  • Les plus de 75 ans pourront se faire vacciner à partir de lundi 18 janvier
  • Le gouvernement espère faire vacciner un million de Français d'ici la fin du mois

Le Premier ministre a commencé par adresser ses vœux pour la nouvelle année, avec une "pensée" pour les victimes, malades et proches de malades du coronavirus, et tous ceux touchés par les conséquences de la pandémie et qui subissent des "situations parfois dramatiques". "2021 sera l’année de l’espérance", dit Jean Castex, notamment grâce au vaccin. 

Quelle est la situation sanitaire à ce jour ? 

En France, le virus circule "légèrement moins que chez nos voisins", mais le niveau de contaminations reste "élevé" et a même "tendance à progresser", s'inquiète le chef du gouvernement. Nous sommes aujourd’hui "un peu au dessus des 15.000 nouveaux cas" quotidiens, indique le Premier ministre. 

"Chaque jour nous enregistrons plus de 2.500 nouvelles hospitalisation" et "plus de 200 admissions en réanimation" en France, "et cette pression ne s'est pas réduite au cours des derniers mois". Un lit de réanimation du deux est occupé par un malade du Covid-19. Autrement dit, "la situation sanitaire n'est pas revenue à la normale, elle est même devenue plus fragile au cours des dernières semaines" en France, a prévenu Jean Castex.

Le nouveau variant britannique

Le locataire de Matignon a aussi évoqué la "flambée de cas" au Royaume-Uni, probablement due au nouveau variant du coronavirus. La frontière avec le Royaume-Uni restera fermée "jusqu'à nouvel ordre" a indiqué Jean Castex. Seules "certaines catégories de personnes" ayant réalisé un test négatif peuvent rentrer sur le territoire français depuis le Royaume-Uni.

Ce variant serait responsable de l'"aggravation" de l'épidémie au Royaume-Uni, étant "40 à 70% plus contagieux que le virus que nous connaissons en France", explique Olivier Véran. "Il serait plus contagieux chez les enfants", mais pas "plus grave", précise-t-il. Ce jeudi et vendredi, tous les test PCR "douteux", autrement dit ceuxpouvant relever du nouveau variant, seront étudiés afin de savoir à quel point il se propage dans notre pays. 

Le ministre de la Santé a indiqué que 19 cas du variant britannique du Covid-19 ont été identifiés en France et dit s'attendre à ce que ce nombre augmente dans les prochains jours. "Deux clusters à risque" de ce nouveau variant ont été détectés en France à ce jour, en Bretagne et en Ile-de-France, a indiqué le ministre. Pour le foyer détecté en Ile-de-France, aucun lien avec le Royaume-Uni n'a été établi, ce qui laisse supposer que le variant britannique circule déjà dans l'Hexagone.

 

Un autre variant, Sud-Africain, est encore "mal connu" indique Olivier Véran. 

Les établissements fermés le restent

"Il n'est pas question de baisser la garde", a indiqué Jean Castex. "La deuxième vague est toujours là (...) nous devons retrouver une dynamique de baisse". Comment ? 

Les lieux culturels, établissements et équipements sportifs resteront fermés jusqu'à la fin du mois. "Tous les établissements aujourd'hui fermés" le "resteront". "Les musées, les cinémas, les théâtres, les salles de spectacle, les équipements sportifs ou de loisirs ne connaîtront dans les semaines qui viennent, aucun assouplissement", a-t-il ajouté.

"La perspective d'une réouverture des bars et restaurants" est reportée au moins jusqu'à mi-février. La "situation sanitaire" ne le permet pas, a estimé Jean Castex. Les "remontées mécaniques ne pourront pas rouvrir tout de suite", a-t-il aussi confirmé. Un point sera fait le 20 janvier pour voir si une réouverture est possible "début février".

Le couvre-feu à 18h étendu ?

Le couvre-feu à 20h restera en vigueur au moins jusqu'au 20 janvier. Quant à l'avancement du couvre-feu à 18h dans 15 départements de l'Est du pays, il est lui aussi encore prolongé pendant "quinze jours", dit le Premier ministre. Mais le gouvernement envisage d'étendre cette mesure à "10 départements supplémentaires" dès ce dimanche. Une concertation est actuellement menée avec les préfets concernés et la décision sera prise ce vendredi.

"Je ne peux exclure que nous ayons à prendre des mesures nationales supplémentaires si nous faisons le constat dans les prochains jours que nous en avons besoin", a prévenu Jean Castex.

 

La campagne de vaccination 

Le vaccin est "notre principal espoir". La campagne suscite des "attentes" et des "critiques", aussi. Notre campagne a démarré "plus lentement", "oui, c'est vrai", a admis le Premier ministre. "La France a précommandé plus de 200 millions de vaccins", "tous les vaccins les plus prometteurs", a assuré Jean Castex. 45.000 personnes ont été vaccinées au cours des cinq derniers jours et le gouvernement espère en vacciner 1 million d'ici la fin du mois.

Ouverte aux personnes handicapées

La vaccination est désormais ouverte aux personnes handicapées hébergées dans des établissements spécialisés, "mais aussi aux personnels qui y travaillent, s'ils sont âgés de 50 ans ou plus, ou s'ils sont eux-mêmes porteurs de co-morbidité", a complété le ministre de la Santé Olivier Véran.

 

Ouverte au plus de 75 ans le 18 janvier

Les plus de 75 ans pourront se faire vacciner "à partir de lundi 18 janvier", a affirmé le chef du gouvernement, soit environ 5 millions de personnes. "Si vous êtes dans cette situation, vous pourrez à partir de la semaine prochaine prendre rendez-vous", indique Olivier Véran. Cette vaccination sera "progressive", insiste le ministre de la Santé. "Vous aurez deux moyens de prendre rendez-vous" : un numéro à contacter pour connaître le site de vaccination le plus proche et un site internet qui vous indiquera où sont les centres de vaccination et qui permettra de prendre rendez-vous en ligne. 

Ces vaccinations "se dérouleront dans des centres de vaccination" puisque "un centre par département a déjà été ouvert" soit "100 sur le territoire", a ajouté le Premier ministre. "A partir de lundi il y en aura 300, puis 600 progressivement jusqu'à la fin du mois de janvier", a-t-il dit.

L'ouverture de la vaccination aux 65 ans et plus, "soit 7 millions de personnes supplémentaires", viendra ensuite. "Nous espérons" d'autres vaccins (que ceux de Pfizer et Moderna, ndlr) "d'ici le mois de mars", affirme le ministre de la Santé. Ceux-là pourront être "réalisés en ville" puisqu'ils ne nécessitent pas une chaîne du froid -80 degrés.

La deuxième injection différée

Pour pouvoir vacciner davantage de personnes, la deuxième injection du vaccin Pfizer/BioNTech pourra être différée, "jusqu'à six semaines au lieu de trois", selon Olivier Véran. "Cela nous permet de disposer de davantage de doses disponibles tout de suite" pour réaliser la première injection du vaccin chez plus de patients, a souligné le ministre de la Santé.

Symptômes ou cas contact : un arrêt de travail "immédiat"

Le Premier ministre, Jean Castex a annoncé qu'à compter du 10 janvier, "pour gagner en efficacité" face au Covid-19, une personne ayant des symptômes ou étant cas contact pourra s'inscrire sur le site de l'Assurance maladie pour obtenir un arrêt de travail "immédiat" indemnisé sans jour de carence.

"L'Assurance maladie procèdera à un suivi systématique avec deux à trois appels téléphoniques sur 7 jours. Chaque personne déclarée positive se verra proposer à compter du 20 janvier une visite à domicile par un infirmier", a-t-il ajouté.

 

 


source:

 

 

"....si nous faisons le constat dans les prochains jours que nous en avons besoin...."

Ce n'est donc pas par nécessité, c'est par besoin !

Et les mots des politiciens sont toujours étudiés avant d'être prononcés.

Ils ont donc besoin d'augmenter leur pression pour compenser celle de la population, qui atteint aussi des sommets. La montagne gronde....

 

La montagne, et quel montagne ....

 

Locale.... rafraîchissante....

(Normal, j'y respire, j'y vis, j'y crois -du verbe croître et pas croire -….)

Je commence par quoi, le pic ? ou l’enclume ?

Le pic:

Lui, est toujours aussi majestueux et magnifique ;

Une des montagnes les plus ferreuse au monde !

Donc question magnétisme, certains avions qui se sont crachés dans les années 70 ont permis de comprendre qu'il fallait s'en méfier, paix aux âmes, la montagne est éternelle.

 

canigou(photo de Régine Boutonnet)

 

L’enclume:

Ce serait ce poids qui bizarrement interfère dans la pesée de cette légèreté de l’être, dans ces espaces intérieurs et extérieurs qui ne demandent que le développement et le partage, tellement la carte postale à envoyer et partager est belle …. le colis est pourtant léger ….

Mais les clans ou « mafias locales » existent et sévissent, et sont à l’œuvre au plus petit niveau, suivants les ordres reçus d'en haut ;

A chacun, qui, une fois élu, aura autorisation de mettre son fils ou ma cousine dans les arcanes ou le lit de cérémonie du « pouvoir local » ;

Ca peut commencer par là, voir plus si affinités, et même s’il n’y en n’a pas, tu diras oui;

Et je ne parlerai pas franc-maçonnerie d’affaire locale, minable, ou autre ; non, on peut juste apercevoir tel bras long atteignant la préfecture, un pion-élu local fléché qui s’abaissera, ou sautera, pour ne pas subir le sort d’Achille …. et acquiescera au désidérata de ces dirigeants, eux-même dirigés par des élites supérieurs, dont les intérets et les revenus, dépassent, eux aussi, des sommets .

 

Donc ce qu'il faut retenir, rien; il vaut mieux respirer, vivre plutôt qu'écouter les programmes de tous ces apparatchiks courant à leur perte, tant leurs décisions sont imbibées d'un poison maléfique.

 

 

La France reprend pour un an supplémentaire d'état d'urgence sanitaire

Politique : CRISE SANITAIRE - Le gouvernement présentera la semaine prochaine un projet visant à proroger jusqu'au 31 décembre 2021 l'état d'urgence sanitaire, qui permet de prendre des mesures d'exception face au Covid-19. Depuis le 23 mars dernier, la France a déjà cumulé près de sept mois de ce régime d'exception.

https://www.lci.fr

 

.