13/05/20

- Je suis, ou pas ....

PeuplePouvoir

 

Je suis, ou pas ....

Je suis légalement une personne à risque;

Je suis asthmatique, bronchitique et allergique depuis mon premier vaccin,

je suis "victime" du papillomavirus, joli cocon-cancer de l'amygdale qui s'est un jour envolé;

Je suis "victime" de maladies nosocomiales contractées dans les blocs opératoires;

Je suis "victime" de 33 séances de radiothérapies, et il n'y avait même pas de sons;

Je sus "victime" d'un infarctus, on en arrive au coeur ....

 

Mais je n'ai pas "développé" de "symptômes"....

je ne mets pas de masque ....

je ne prendrai plus les transports en commun qui l'imposent....

je ne rentrerai plus dans les magasins ou commerces qui en obligent le port....

 

Mais cela me permet de vous montrer mon sourire en vous croisant,

parce que même si je ne suis pas,

Je suis ....

Ou pas ....

C.H.

 

liberteeProposition de masque

 

Citation

L'élite de ce pays permet de faire et défaire les modes, suivant la maxime qui proclame :

Je pense, donc tu suis.- Pierre Desproges

 

.

Posté par Arkebi à 20:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


20/03/20

- La vie changea ....

la vie changea-90234127_10157817337344303_8305544023985094656_n

Posté par Arkebi à 21:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

21/01/17

- Collé par le froid, un oiseau est sauvé par la vigilance d'un homme astucieux ! (VIDÉO)

 

Screen Capture # - 'Scotché par le froid,

Si l'on porte un peu d'attention à son environnement et qu'on sait faire preuve d'imagination, voici le genre de petits gestes dont nous sommes tous capables. Une vidéo toute simple et, pourtant, très jolie. Un homme a aperçu un oiseau dont les pattes étaient collées par le froid sur une barrière en fer.

Pas besoin d’être un héros pour faire un bon geste. D’ailleurs, tout le monde semble en être conscient : postée sur la page Facebook de 30 Millions d’Amis, cette vidéo a déjà suscité plus de 113 000 réactions !

Un réflexe tout bête… mais exemplaire et inspirant !


http://positivr.fr

 

Posté par Arkebi à 00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

03/01/17

- Aujourd'hui et pour toujours, Les Moutons t'accompagnent

 

benjamin-aubert

LME

Au revoir Benji,

et merci

bougiegif

Moutons de tout bord, engagez-vous, enragez-vous!

Et suivez l'information alternative,

et pourtant bien réelle, sur

Les Moutons Enragés

Posté par Arkebi à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

29/12/16

- Benji l'administrateur du site Les Moutons Enragés nous a quitté

lesmoutonsenragés

medium_RestInPeace

Adieu mon ami Benji...

C’est une bien triste nouvelle que j’ai à vous annoncer. Je n’aurais jamais pensé, écrire un tel message. Vous savez que Benji avait des soucis de santé. Malgré sa volonté, la maladie a eu raison de lui, il nous a quitté à l’âge de 44 ans. Toutes mes pensées vont vers l’Amour de sa vie, Cissou sa femme, ses enfants et sa maman qui est une amie très chère.
Tu es parti rejoindre un monde meilleur, tu étais celui qui dénonçait  toutes les injustices, les crapuleries, tu aimais sans réserve, accordais ta confiance et ton amitié. Tu as donné autant que tu a pu. J’ai perdu un ami très cher, un complice qui savait me faire rire, et qui aujourd’hui me fait pleurer. Tu m’as fais prendre des colères mémorables, tu avais enfin choisi le changement, tu voulais le meilleur pour les tiens. Le destin en a décidé autrement. Fais un bon voyage mon ami! Je ne t’oublierai jamais…… Voltigeur

 

Une bien triste nouvelle;

Et encore un ami, un lanceur d'alertes qui nous quitte prématuremment;

Un objecteur de cette nouvelle pensée uniformisée imposée, autant dans les esprits lobotomisés que dans le rapport avec la force....

Un inssassable curieux qui saississait les contre-poids de la vie pour équilibrer les rapports avec la force.

Mais quelle est donc cette autre force qui soudain nous rappelle que nous ne sommes juste que de passage ?

Je ne vous ferais pas le couplet sur les conditions et les raisons de toutes ces personnes qui disparaissent à des moments clé, là n'est pas le propos, et ce soir je pense au passage de Benji;

Au moins, dans le sien, Benji aura su y mettre le piquant nécessaire et utile pour défendre certaines valeurs, celles d'un universel ou l'homme accompli a son corp, son esprit et son âme, en pleine conscience avec ce qui l'entoure et partage. ressantant les évènements de manière très précise même en appuyant là où ça fait mal; les dernières attaques des derniers jours par des articles des médiastorchons traditionnels nous ont bien montré dans quelle ère de propagande nous sommes rentrée.

Benji aura réussi à toucher beaucoup de monde, même certains adversaires qui pour lui n'en n'étaient même pas, juste des pantins soumis.

Avec le site Les Moutons Enragés, Benji a fourni un travail immense pour de nombreux autres sites et blog qui l'ont relayé, dont Les Mystères d'Arkébi;

Je ne le connaissais que très peu en ayant échangé quelques mails, mais nous partagions beaucoup de choses.

Maintenant le corps repose, mais l'âme et l'esprit perdureront, et je tenais à lui rendre cet hommage, à lui, sa famille, à Voltigeur, ses amis, et pour tout le troupeau.

Encore une famille touchée.... et pleins de moutons encore plus enragés....

 

hungry-sheep

 

moutonnoir-images

Posté par Arkebi à 03:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


20/11/16

- L'oeuf - cette histoire va vous surprendre au plus haut point

 

L-oeuf-


L’oeuf

Tu es mort.
Tu étais en train de rentrer chez toi quand tu es mort.
Un accident de voiture. Rien de particulièrement remarquable, mais mortel, néanmoins. Tu laisses derrière toi une femme, et deux enfants. Tu n’as pas souffert. Les secours ont tenté l’impossible pour te sauver, mais sans succès. Ton corps était si terriblement brisé que c’est mieux ainsi, crois-moi…
Et là, tu m’as rencontré.

« Alors… Que s’est-il passé ? » as-tu demandé. « Où suis-je ? »
« Tu es mort, » ai-je dit, du ton dont on dit des banalités. Aucun intérêt à faire dans la dentelle.
« Il y avait… un camion ? Un dérapage… »
« Ouaip, » j’ai dit.
« Je… Je suis mort ? »
« Ouaip. Mais ne t’inquiète pas. Tout le monde meurt », ai-je dit.
Tu as regardé autour de toi. Rien. Une étendue de rien. Juste toi et moi. “Quel est cet endroit ?” as-tu demandé. “Est-ce que c’est le paradis ?”
“Plus ou moins,” ai-je dit.
“Est-ce que vous êtes Dieu ?” as-tu demandé.
“Oui,” ai-je répondu. “Je suis Dieu.”
“Mes enfants… ma femme,” as-tu dit.
“Oui, et bien quoi ?”
“Est-ce qu’ils vont bien s’en sortir ?”
“C’est ce que j’aime à voir,” ai-je dit. “Tu viens de mourir, et ton premier souci est pour ta famille. C’est bien, ça me plait.”
Tu m’as regardé avec fascination. À tes yeux, je ne ressemblais pas à Dieu. Juste à un homme quelconque. Ou à une femme. Un exemple d’autorité, peut-être, plus du genre instituteur que Tout-Puissant.

“Ne t’inquiète pas,” ai-je dit. “Ils vont s’en sortir. Tes enfants se souviendront de toi comme de quelqu’un de parfait sous tous les angles. Ils n’ont pas eu le temps de développer du mépris pour toi. Ta femme va pleurer, c’est sûr, mais au fond elle sera secrètement soulagée. Pour être honnête, votre mariage battait de l’aile. Si ça peut te consoler, elle se sentira très coupable de se sentir soulagée.”
“Oh,” as-tu dit. “Et maintenant ? Est-ce que je vais au paradis, ou en enfer, ou quoi ?”
“Ni l’un ni l’autre,” ai-je dit. “Tu vas être réincarné.”

“Ah,” as-tu dit. “Alors, les hindous avaient raison !”
“Toutes les religions ont raison, à leur manière,” ai-je dit. “Viens, marchons.”
Tu m’as suivi alors que nous avancions à travers le vide. “Où allons-nous ?”
“Nulle part en particulier,” ai-je dit. “C’est juste agréable de marcher pendant qu’on parle.”
“Alors, à quoi ça sert, du coup ?” as-tu demandé. “Quand je naîtrai de nouveau, je serai comme une ardoise vierge, c’est ça ? Un bébé. Et donc, toutes mes expériences, et tout ce que j’ai fait dans cette vie ne compteront plus.”

“Pas du tout !” ai-je dit. “Tu possèdes en toi toutes les connaissances, toutes les expériences de toutes tes vies passées. Tu ne t’en souviens pas pour le moment, c’est tout.”
J’ai arrêté de marcher et je t’ai pris par les épaules. “Ton âme est plus grandiose, plus belle, plus gigantesque que tout ce que tu peux imaginer. Un esprit humain ne pourra jamais contenir plus qu’une toute petite partie de ce que tu es. C’est comme de mettre ton doigt dans un verre d’eau pour voir si c’est chaud ou froid. Tu y mets une toute petite partie de toi, et quand tu la reprends, tu en retires toutes les expériences qu’elle avait.”

“Tu as été dans un humain pendant les 48 dernières années, donc tu ne t’es pas encore étendu, pour sentir le reste de ton immense conscience. Si nous restions ici assez longtemps, tu commencerais à te souvenir de tout. Mais il n’y a pas d’intérêt à faire ça entre chaque vie.”
“Combien de fois ai-je été réincarné, alors ?”

“Oh, des tas. Des tas et des tas. Et dans des tas de vies différentes.” ai-je dit. “Cette fois, tu seras une petite paysanne dans la Chine de 540 av. J.-C.”

“Attendez, quoi ?” as-tu balbutié. “Vous me renvoyez dans le passé ?”
“Bon, oui, techniquement, je suppose. Le temps, comme tu le connais, n’existe que dans ton univers. Les choses sont différentes, de là d’où je viens.”
“D’où venez-vous ?” as-tu dit.

“Oh, bien sûr,” j’ai expliqué “je viens de quelque part. Quelque part ailleurs. Et il y en a d’autres comme moi. Je sais que tu voudrais savoir comment c’est, là-bas, mais honnêtement tu ne comprendrais pas.”

“Oh,” as-tu dit, un peu déçu. “Mais attendez. Si je me réincarne en d’autres temps, j’ai pu interagir avec moi-même, parfois.”
“Bien sûr. Ça arrive tout le temps. Et comme dans chacune de tes vies, tu n’es conscient que de ta propre existence, tu ne sais même pas que ça arrive.”
“Alors à quoi ça sert ?”
“Sérieusement ?” ai-je demandé. “Sérieusement ? Tu me demandes de t’expliquer le sens de la vie ? Ça fait pas un peu cliché ?”

“D’accord, mais c’était une question raisonnable,” as-tu insisté.
Je t’ai regardé dans les yeux. “Le sens de la vie, la raison pour laquelle j’ai créé cet univers tout entier, est que tu mûrisses.”

“Vous voulez dire l’humanité ? Vous voulez que l’humanité mûrisse ?”
“Non, juste toi. J’ai créé cet univers uniquement pour toi. À chaque vie tu grandis, tu deviens plus mûr et ton intellect s’agrandit, s’élargit.”

“Seulement moi ? Mais alors, tous les autres ?”
“Il n’y a personne d’autre,” ai-je dit. “Dans cet univers, il n’y a que toi et moi.”
Tu m’as regardé fixement. “Mais tous les autres gens sur terre…”
“Tous toi. Différentes incarnations de toi.”
“Attendez… Je suis tout le monde!?”
“Ah, voilà, tu commences à comprendre,” ai-je dit, en ponctuant ma phrase d’une tape de félicitations sur le dos.

“Je suis tous les êtres humains qui ont existé ?”
“Ou qui existeront, oui.”
“Je suis Abraham Lincoln ?”
“Et tu es John Wilkes Booth, aussi”, ai-je ajouté.
“Je suis Hitler ?” as-tu dit, consterné.
“Et tu es les millions qu’il a tués.”
“Je suis Jésus ?”
“Et tu es ceux qui l’ont suivi.”
Tu es resté silencieux.

“À chaque fois que tu as pris quelqu’un pour victime,” ai-je dit, “c’est toi que tu prenais pour victime. Chaque acte de gentillesse que tu as fait, c’est à toi que tu l’as fait. Chaque moment gai ou triste qu’un être humain a expérimenté a été, ou sera, expérimenté par toi.”
Tu es resté pensif un long moment.

“Pourquoi ?” as-tu dit. “Pourquoi faire tout ça ?”
“Parce qu’un beau jour, tu deviendras comme moi. Parce que c’est ce que tu es. Tu es l’un des miens, mon fils.”
“Ouah,” as-tu dit, incrédule. “Vous voulez dire que je suis un dieu ?”
“Non. Pas encore. Tu es un foetus. Tu es encore en train de grandir. Une fois que tu auras vécu toutes les vies humaines à travers tout le temps, tu auras assez grandi pour naître.”

“Alors tout l’univers,” as-tu dit, “c’est seulement… ”
“Un oeuf.” ai-je répondu. “Allez, maintenant il est temps pour toi de passer à ta vie suivante.”
Et je t’ai envoyé sur ta route.
Andy Weir

Conclusion

Maintenant vous avez l’impression de léviter car vous êtes surpris. Elevé. Vous vous élevez à un tout autre niveau.

Je vous souhaite d’avoir un miroir avec vous en ce moment pour voir votre tête.
Et oui, il est inévitable de penser à cela lorsque vous rencontrez quelqu’un d’autre.

Vous commencerez à vous demander « Est-ce que ma mère, ou mon frère, mon enfant, ma femme ou mon meilleur ami, pourraient tous être moi? » Vous y penserez quand vous parlerez avec eux.

Vous commencerez à vous interroger encore plus « Est-ce que cette serveuse sexy, ou Leonardo DiCaprio, ou Gandhi, tous ces terroristes, les politiciens, les soldats qui sont morts à la guerre, mon patron… pourraient tous être vraiment MOI?

Mais ça va.
Interrogez-vous.
Interrogez-vous sur tout et n’importe quoi.
Commencez à voir l’univers à travers ce prisme. Commencez à voir le monde et tout le monde avec cet oeil.

Imaginez si tout le monde se voyait comme ça. Comme un.
Alors que ce n’est qu’une histoire, c’est l’histoire à laquelle nous croyons qui compte. Et peut-être qu’il est temps de changer l’histoire et d’en accepter une nouvelle. Une histoire qui rendra le Monde meilleur.

Il ne s’agit pas de savoir quelle histoire est vraie. Elles le sont toutes.
Il s’agit de l’histoire qui fait de vous une meilleure personne. Un dieu.

Claire C.

source: http://www.espritsciencemetaphysiques.com/

http://lechemindeleveil.blogspot.fr

 

Posté par Arkebi à 18:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

30/09/15

- 1 MILLIONS D'ENFANTS MÉDITENT POUR LA PAIX MONDIALE AU TEMPLE PHRA SHAMMAKAYA EN THAILANDE

 

12004716_10153713089451015_2732773186663733975_n

Le 21 Septembre 2015, pour célébrer la journée internationale de la paix, un million d’enfants issus de plus 5000 écoles se sont rassemblés au temple de Phra Shammakaya en Thailande pour méditer ensemble pour la paix mondiale. Ils se sont joints à des millions d’autres personnes un peu partout dans le monde.

Rappelons qu’en 2012, 248 villes ont participé à cet évènement, 564 en 2013, et 1167 en 2014. Cette année les organisateurs parlent d’un total dépassant les 1500 villes dans le monde qui ont participé à la méditation synchronisé pour la paix mondiale.

 

 

Cet évènement a marqué aussi la sortie du documentaire “Inner peace to world peace” qui aborde la paix mondiale et la manière de la réaliser en mettant l’accent sur la paix intérieur que chacun de nous devra accomplir afin de rendre cet idéal possible.

Plusieurs études scientifiques ont démontré les bienfaits de la méditation sur le cerveau humain et de plus en plus de personnes deviennent des adeptes réguliers.

 

Si vous n’avez jamais essayé la méditation, je vous conseille vivement de vous y mettre puisque cette activité à changé la vie d’un grand nombre de personnes. Certaines ont pu vaincre la dépression et l’anxiété grâce à une pratique régulière qui leur a permis, entre-autres, de se sentir mieux et de se délivrer des chaînes d’un grand nombre de maladies mentales. souvent liée aux brèches émotionnelles créent par nos modes de vie hédoniste et matérialiste.

 

Enfin Méditer c'est bien lorsque l'intention est d'envoyer de l'amour  et la paix aux autres, cette onde se répand et revient vers chaque participant multiplié , validant la phrase ce que nous faisons de bien nous le faisant qu'à nous même ,, si nous reconnaissons que nous sommes entourés d'un aura énergétique  qui est notre champs magnétique notre protection contre les mauvaises ondes quand cette énergie est positive nos chakras ou roues tournent dans un sens positive  et apportent la santé a ceux qui ont une bonne hygiène spirituelle alimentaire et sanitaire , cette énergie décroît dés que nous faisons des écarts alors se forment des brèches comme celles de la terre avec la couche d'ozone et c'est le début des problèmes .r james

 

Source: khalylbouzayene.com

Lien du documentaire (Anglais) : Inner peace to world peace (Paix intérieure pour la paix mondiale)
http://upliftconnect.com/peace-day-video/
12036581_704518356347931_5654380339330659209_n

 

Posté par Arkebi à 18:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

22/09/15

- La force du sourire

 

a cob sourire

Pour vivre plus heureux... souriez plus souvent ! C'est bon pour le moral, pour la santé et même pour la beauté du visage ! En plus, le sourire est contagieux : même si on s'est levé du mauvais pied, il suffit qu'un inconnu nous sourie dans la rue, et hop, l'envie d'être heureux revient au galop. Le vrai sourire a des pouvoirs fabuleux : faites circuler sans compter… sans vous oublier pour autant.

 

Le sourire du coeur : la méthode des maîtres taoïstes

Dans l’Antiquité, les maîtres taoïstes enseignaient que le sourire intérieur, le sourire envers soi-même, procure l’harmonie intérieure, qu’il est source à la fois de santé et de bonheur. Vous en doutez ? Essayez ! Voici cette ancienne et très belle pratique telle que Mantak Chia nous l’a transmise(1). Né en 1944 en Thaïlande, de parents chinois, il fait partie de ceux qui ont à coeur de transmettre les trésors de la sagesse taoïste, tradition vieille de plusieurs millénaires.

  • Installez-vous confortablement, en position assise, les yeux fermés, et détendez-vous. Sentez vos yeux émettre un sourire radieux, magnifique.
  • Par cette simple détente, vous pouvez déjà calmer tout votre système nerveux.
  • Invitez ce sourire intérieurement, laissez-le venir et rayonner. Lorsque vous sentez qu’il est là, imaginez qu’il se déverse en pluie depuis vos yeux, et faites-le descendre dans vos organes vitaux.
  • Répandez ce sourire dans le visage, et laissez-le entrer dans vos mâchoires. Beaucoup de tensions s’accumulent dans les mâchoires, et une fois que le sourire s’y sera répandu, vous sentirez ces tensions se relâcher.
  • Déversez-le dans le palais, partout à l’intérieur de la bouche, sans oublier la langue, puis sur la nuque et dans la gorge.
  • La nuque, qui est traversée de nombreux nerfs et de vaisseaux sanguins vitaux, assure la liaison entre le cerveau et le corps. Elle est aussi un grand réservoir de tensions. Détendez donc ses muscles, et laissez le sourire circuler.
  • Dirigez maintenant votre sourire vers le coeur. Sentez son énergie se déverser dans tout votre système circulatoire.
  • En répandant ce sourire dans votre coeur, et en le remplissant d’amour, vous favorisez une bonne circulation sanguine.
  • Du coeur, laissez maintenant ce sourire gagner vos poumons : sentez-les se décontracter et respirer avec la plus grande aisance.
  • Dirigez-le ensuite vers l’abdomen, d’abord dans le côté droit du corps, puis jusqu’aux reins, de part et d’autre de la colonne vertébrale. Laissez-le se répandre dans tout l’abdomen, en passant par la rate et le pancréas, et amenez-le finalement au nombril. Appréciez au passage la sensation de détente !
  • Revenez à vos yeux et, comme au début, sentez-les rayonner un superbe sourire.
  • Vous allez maintenant « envoyer » ce sourire dans le milieu du corps. Comment ? C’est tout simple : accumulez de la salive dans la bouche, et avalez-la, en sentant que votre sourire l’accompagne : oesophage, estomac, intestin grêle, gros intestin, rectum. Avec un peu de pratique, vous constaterez que votre digestion en sera facilitée.
  • Revenez une fois encore à vos yeux, ressentez votre sourire intérieur.
  • Guidez-le cette fois à l’arrière du corps : colonne vertébrale, chaque vertèbre, les cervicales, les dorsales, puis les lombaires l’une après l’autre, le sacrum et le coccyx. Il est fort possible que vous ressentiez alors chaleur et bien-être. Pour terminer, ramenez ce sourire au nombril, dans le centre du corps.

La pratique du sourire taoïste : quelques minutes par jour

Cette puissante pratique ne demande que quelques minutes et ses bienfaits sont immenses. Indiquée pour améliorer la circulation sanguine, elle agit aussi sur les fonctions digestives, contre les tensions, la nervosité, les peurs et l’anxiété.

Vous avez envie de maintenir et de renforcer votre état de santé, de développer votre aptitude à rester calme et joyeux-joyeuse, et même votre rayonnement ? Vous savez ce qu’il vous reste à faire !



http://www.consoglobe.com

 

Posté par Arkebi à 01:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

25/07/15

- l'intelligence collective

collective

L'intelligence collective, cette étonnante capacité du vivant.

Quand on parle d'intelligence collective on a souvent l'impression de quelque chose d'assez flou, d'aléatoire, ce terme offre une dimension presque divine à ce qu'on pourrait aussi appeler l'organisation autogestionnaire du vivant. Car il s'agit de cela ! Le vivant crée de manière spontanée une multitude de structures d'organisations autogérées et impressionnantes d'efficiences.
Comme vous l’aurez donc compris, aujourd’hui nous allons plonger dans le domaine passionnant de l’intelligence collective.

http://4emesinge.com

 

Posté par Arkebi à 20:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

- Petit à petit, les Colibris font leurs nids

colibris

 

Préambule


"Il ne peut y avoir de changement de société sans changement humain, et il ne peut y avoir de changement humain sans le changement de chacune et chacun de nous."

Cette affirmation, plus actuelle que jamais, est une sorte de lieu commun. Elle va de soi, pour peu que l’on y réfléchisse. En la circonstance, le fameux "Connais-toi toi-même" reprend son acuité et sa vérité. Le philosophe indien Krishnamurti ne cessait de répéter : "Nous sommes le monde et le monde est nous". Nul ne peut se soustraire à sa responsabilité d’être humain. Sauf à choisir, avec toute notre conscience, de mettre nous-même fin aux processus de la violence sous toutes ses formes (économique, idéologique, militaire, mais aussi domestique, éducative, sexiste, relationnelle, etc.), les exactions de l'homme contre l'humain et contre la nature finiront avec notre propre extinction.

La clé du changement est intérieure.

Pour autant, ni les philosophies, ni les religions, ni les croyances de toutes obédiences ne semblent en mesure de régler cette question. Aucune d’entre elles ne joue la même partition. Pire, elles sont, par la diversité des points de vue, trop souvent divergentes et elles-mêmes causes de dissensions meurtrières depuis la genèse de l’histoire du genre humain. Les événements actuels sur toute la planète mettent en évidence que nous n'avons toujours pas éradiqué la violence. Nous y sommes même de plus en plus dévoués, avec les armes terribles dont la prolifération témoigne de la faillite de notre condition.

Je soupçonne la conscience de notre finitude, et l’angoisse qu’elle provoque, d’être à l’origine du marasme où la psyché collective s’enlise, suscitant la quête éperdue de sécurité. Nos actes sont comme guidés par la tentative d’abolir coûte que coûte cet insoutenable verdict, et de conjurer ce qui menace notre fragile et éphémère existence. Ainsi, les domaines physique comme métaphysique peuvent être les objets d’une spéculation chargée de dissiper l’insurmontable angoisse. Pour certains, les croyances dogmatiques sont un recours lorsque la voie de la raison et de la rationalité n’offre aucune certitude. J’invoque, quant à moi, en accord avec Socrate qui affirmait savoir qu’il ne sait pas, l’ignorance suprême. Notre planète, joyau parmi les joyaux au sein de l’immensité, est d’une beauté que le langage est souvent incapable d'exprimer sans recours à la poésie, comme quintessence de ce que l'être humain peut dire pour manifester sa jubilation.       

Cependant, il m’est personnellement difficile d’imputer au fait du hasard le principe de Vie, comme échoué sur cette matrice merveilleuse il y a environ 4 milliards d’années. Comment nier la présence d’une sorte d’intention dont nous aurions trahi la bienveillance par nos petites et grandes transgressions ? L’être humain, prisonnier de ses propres peurs et angoisses, tente d’observer le réel et la réalité dont il est lui-même l’un des témoignages. Sa vision fragmentée introduit ainsi le malentendu qu’il nous faut dissiper, car tout ce qui constitue le vivant nous constitue, et rien ne saurait être séparé. Ainsi sommes nous l’eau, la matière terrestre et minérale, le souffle, la chaleur, etc. Nous partageons ce qui est avec tout ce qui vit. De ce constat surgit une question majeure : pourquoi, dans l’ordre unitaire et coopératif originel, avons-nous exalté le principe de dualité et d’antagonisme, et toutes les horreurs qui en découlent ? Sommes-nous condamnés à nous infliger sans cesse les souffrances que nous déplorons, et jalonner notre histoire des horreurs à nous seuls imputables ?

L’être humain,  la société humaine, doivent changer de cap, et confier leur destin aux forces du cœur plutôt qu’au pouvoir trompeur de la peur et de la division. L’être humain est en grande partie responsable de sa condition sur terre. Ces considérations une fois admises confirment bien que sans changement humain il ne peut y avoir de changement de société. Cette proclamation peut devenir une incantation stérile sans un examen attentif de ce qu’elle implique pour chacune et chacun d’entre nous, à travers nos réalités individuelles et collectives. Sommes-nous capables de transcender nos réactions primaires pour nous élever au rang d'êtres humains libérés des oripeaux d'une histoire révolue et pourtant, sans cesse, redondante ?

Nos choix politiques et militants ne suffisent pas : nous pouvons manger bio, manifester contre le nucléaire, recycler nos déchets, retourner à la terre et, pourtant, nuire à nos semblables et perpétuer la souffrance. C’est pourquoi l’action de la campagne "(R)évolution Intérieure" du mouvement Colibris se justifie pleinement. Affirmer que le changement de la société est subordonné au changement de l’être humain est encore une fois une vérité absolue. Bienveillance, générosité, partage, équité, empathie, solidarité sont finalement des manifestations d’une conscience créatrice d’un monde libéré.

Cette énergie extraordinaire appelée "amour" est, sans le moindre doute, la plus grande énergie de transformation du monde. Elle est la vraie révolution intérieure.

 

 

Pierre Rabhi, cofondateur du Mouvement Colibris

Le Plan des Colibris | Mouvement Colibris

Nous sommes nombreux à vouloir construire une société véritablement écologique et humaine. Dont la priorité est notre épanouissement collectif sur cette planète. Qui prenne soin de la nature et des animaux. Nous sommes encore plus nombreux à savoir que si nous poursuivons dans la voie actuelle, les conséquences seront catastrophiques.

http://www.colibris-lemouvement.org

 

LES FICHES PRATIQUES DES COLIBRIS

Se nourrir, se loger, éduquer, se fournir en énergie, se déplacer : découvrez 21 fiches pratiques, des témoignages d'acteurs engagés, pour vous aider étape par étape, à transformer votre territoire. http://www.informaction.info/iframe-fiches-pratiques-colibri http://www.colibris-lemouvement.org/

http://lesbrindherbes.org

 

Le blog de Pierre Rabhi

Agriculteur, écrivain et penseur français d'origine algérienne, Pierre Rabhi est un des pionniers de l'agriculture biologique et l'inventeur du concept "Oasis en tous lieux". Il défend un mode de société plus respectueux des hommes et de la terre et soutient le développement de pratiques agricoles accessibles à tous et notamment aux plus démunis, tout en préservant les patrimoines nourriciers.

http://www.pierrerabhi.org

 

Changement de paradigme par Pierre Rabhi (Philosophie) | Initiative positive

On passe à l'acte : (Philosophie) | J'ai décidé de favoriser un changement de notre société | Recette d'initiative positive. | Changement de paradigme par Pierre Rabhi (Philosophie) | Initiative positive

http://www.onpassealacte.fr




Posté par Arkebi à 20:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]