lundi 14 septembre 2020

- « Big Pharma », ou la corruption ordinaire

Posté le 14 septembre 2020

 

Bigpharma2

 

" Big Pharma ", ou la corruption ordinaire

Un excellent article du monde diplomatique — de l’époque où le monde était encore un journal — qui explique le silence de la masse des médecins, chercheurs et journalistes qui sont tenus par la corruption, le chantage et les menaces des labos dont les pratiques mafieuses sont rarement poursuivies par les gouvernements qui doivent en croquer aussi.
 
Chaque paragraphe et cas concret doit être bien analysé pour comprendre toutes les méthodes de gangsters employées par Bigpharma.
 
Dans les dernières lignes du dernier paragraphe il y a déjà l’explication de la hargne des labos contre les gens comme le Pr Raoult qui essaient de trouver de nouveaux emplois à de vieux médicaments (ce qu’il appelle lui le repositionning)
 
Cet article, datant du mois d’octobre 2003, mérite de revenir en permanence sous les yeux des lecteurs qui finiront par comprendre qui sont les vrais comploteurs et non ceux qu’on disqualifie en les traitants de complotistes alors qu’ils ne sont que des lanceurs d’alerte réveillés avant le reste du troupeau pour essayer de le protéger.

A la suite d’une vague de fusions sans précédent, dix groupes pharmaceutiques se partagent 50 % du marché mondial des médicaments — pour le plus grand bénéfice de leurs actionnaires. Ils soulagent la planète et financent la recherche avec le produit des ventes. Voici le visage, lisse et souriant, que les « Big Pharma » présentent au monde. Mais quelques rides commencent à se creuser. On meurt, au Sud, faute de médicaments, souvent trop chers ; on souffre, au Nord, de surconsommation et d’effets secondaires longtemps passés inaperçus. Pourtant, ces firmes semblent ne connaître aucun contre-pouvoir.

par Philippe Rivière
Le Monde diplomatique
« Big Pharma », ou la corruption ordinaire

 

Quand il s’agit des turpitudes du marigot politique, la presse adore monter à la « une » les affaires de pots-de-vin. Pourtant, quand Glaxo SmithKline (GSK) fait l’objet, en Italie, d’une gigantesque enquête de police, concernant 2 900 médecins, c’est un silence médiatique quasi absolu : à l’exception du British Medical Journal (BMJ) et du Guardian de Londres (13 février 2003), on ne trouve à peu près rien sur cette énorme affaire. Et pourtant, 37 employés de GSK Italie et 35 médecins ont été inculpés pour « corruption » ; 80 visiteurs médicaux accusés de versements illégaux à des médecins pour qu’ils prescrivent les produits de cette firme plutôt que leurs équivalents génériques. Au cours de son enquête, la police a mis au jour un système informatique élaboré, dénommé Giove (Jupiter), qui permettait aux représentants commerciaux de la firme de suivre, à travers les commandes en pharmacie, les prescriptions des médecins qu’elle avait payés. Et, d’après le BMJ, 13 000 heures d’enregistrements téléphoniques montraient une relation étroite entre les prescriptions et le montant des cadeaux obtenus par les médecins : visites « médicales » au Grand Prix de Monte-Carlo ou aux Caraïbes, versements en liquide de sommes allant jusqu’à 1 500 euros, etc. L’Italie, cas isolé ? Des affaires similaires ont fait surface aux Etats-Unis et en Allemagne…

* * *

En avril 1993, le docteur Nancy Olivieri, de l’Hôpital des enfants malades de Toronto, signe avec la société Apotex Research Inc. un protocole de recherche sur une nouvelle molécule, la défériprone, qui promet d’aider les patients atteints de thalassémie (maladie du sang héréditaire) à éviter les accidents cardiaques dus à une surcharge en fer. Elle est alors loin de se douter que son « cas » fera l’objet, huit ans plus tard, d’un rapport d’enquête de plus de 500 pages. Deux ans après le début des essais thérapeutiques et la publication de premiers résultats encourageants, elle suspecte ce médicament d’aggraver la fibrose hépatique de certains de ses malades. Elle décide alors de faire signer à ses patients une nouvelle lettre de consentement, afin qu’ils soient informés des risques potentiels d’effets secondaires, et soumet celle-ci à sa hiérarchie. Aussitôt, le laboratoire met fin au contrat (sans annuler les recherches en cours dans d’autres hôpitaux) et menace le médecin de poursuites si elle enfreint la clause de confidentialité qu’elle avait imprudemment signée. Ignorant les pressions, au nom de son devoir envers ses patients, elle présente ses résultats lors d’un colloque.

Elle ne sera soutenue, dans ses six années de déboires judiciaires et professionnels, que par l’Association canadienne des professeur(e)s d’université (Acppu). Le directeur d’Apotex, l’un des « philanthropes » les plus influents de Toronto, avait, il est vrai, proposé un don de 20 millions de dollars à l’université de cette ville pour la construction d’un nouveau bâtiment… A force de ténacité, le docteur Olivieri a toutefois fini par obtenir gain de cause. Réintégrée dans son service, avec une compensation pour les années de recherche perdues, elle a également obtenu que la Commission européenne annule l’autorisation de mise sur le marché de la défériprone, en faisant valoir qu’aucune étude scientifique n’était venue lever les craintes qu’elle avait signalées.

* * *

Pour une otite fulgurante, un médecin a prescrit à Roselyne un antibiotique de troisième génération. Deux jours plus tard, elle se traîne chez elle, la tension au plus bas. Consulté, un autre généraliste lui dit avoir « déjà eu des problèmes avec cet antibiotique » et lui conseille de suspendre le traitement. Le surlendemain, ses forces sont revenues. L’incident est bénin, et rien ne prouve qu’il soit lié à ce médicament. Tant mieux ! Car le généraliste ne dispose, de toute façon, d’aucun moyen de le signaler. Depuis l’avènement de la carte Sésame-Vitale, la Sécurité sociale lui impose pourtant à chaque prestation une connexion à Internet. Mais aucun site ne recense ce type d’observations qui, mises en commun, permettraient aux épidémiologistes de détecter des risques passés inaperçus avant la procédure d’agrément. Les appels du collectif Europe et médicament pour que l’on associe plus les patients à la pharmacovigilance n’ont, pour le moment, pas été entendus par la Commission européenne.

L’association de lutte contre le sida Act Up-Paris a longtemps déploré l’absence de financement pour affiner les posologies des trithérapies pour les femmes (les cohortes de patients suivis lors des essais thérapeutiques comprenaient principalement des hommes). Il n’existe, après l’autorisation de mise sur le marché (AMM), aucune obligation légale de continuer à évaluer les produits ou d’assurer le suivi d’un certain nombre de personnes sous traitement. Sans législation contraignante, les essais post-AMM, dits « de phase IV », ne se font donc qu’au bon vouloir des laboratoires. Toujours à court de fonds publics, certains médecins et chercheurs s’enrôlent ainsi dans ce qu’on nomme parfois des « essais marketing ».

* * *

« Nous, on n’est pas trop embêtés par la pub ! confie en riant un rédacteur du magazine L’Infirmière. Contrairement à la quasi-totalité des publications professionnelles du secteur médical, nous n’intéressons aucunement les laboratoires. Nos lecteurs ne sont ni demandeurs ni prescripteurs de médicaments. Au moins, nous sommes assez libres d’écrire sur les sujets qui nous intéressent : la relation avec le patient, l’état des hôpitaux dans le tiers-monde, les difficultés de la profession… » En dehors de quelques publications comme Pratiques (un trimestriel) ou Prescrire (qui offre un regard critique sur les médicaments mis sur le marché), les journaux destinés aux médecins, bien souvent unique outil d’information (et de formation !) au cours de leur carrière, sont, eux, saturés d’annonces publicitaires.

* * *

Suzanne, journaliste, avait quitté Paris pour le sud de l’Angleterre, où elle espérait vivre de piges — ce qui s’avère plus difficile que prévu. Mais voilà qu’elle reçoit, par courriel, une proposition alléchante : « Nous souhaiterions que vous participiez à la rencontre médicale du 22 janvier à Londres, et que vous écriviez un article pour la presse française. L’objectif est d’informer le public à propos d’une maladie prévalente mais relativement inconnue, et des nouvelles avancées thérapeutiques dans le domaine. » Suit un descriptif détaillé de cette « maladie », et des excellents résultats du nouveau traitement. « Conscients que vous ne pouvez garantir la publication de cet article, nous vous verserons la somme de 500 livres pour participer à cette journée, écrire l’article et le proposer à l’Agence France-Presse, au Monde ou au Quotidien du médecin, par exemple. » Intriguée, Suzanne demande quelques précisions. « Je vous rassure, c’est une pratique très courante : il y aura là dix journalistes britanniques et quatre viendront de Scandinavie. » La copie d’un confrère est glissée en pièce jointe, à titre d’exemple… ou de modèle. « Bien sûr, si vous réussissez à faire publier cet article, il sera plus facile pour moi de vous réinviter par la suite. »

* * *

Médecin généraliste et romancier, Martin Winckler donne, dans sa chronique radiophonique sur France-Inter, son avis sur tout. Mais, le 15 mai 2003, il ose évoquer le dernier livre de Philippe Pignarre, ancien cadre de l’industrie pharmaceutique, qui décrypte la « crise » vécue, selon lui, par les laboratoires : leurs perspectives de développement de nouveautés thérapeutiques majeures s’amenuisent, compromettant à terme la rentabilité financière — jusque-là exceptionnelle — du secteur. Sur la chaîne de service public, cela ne fait pas bon ménage avec la publi-information du syndicat patronal des entreprises du médicament (LEEM), pour qui « la recherche avance, la vie progresse » (une campagne déclinée sur France-Info et Radio Classique ainsi que sur les trois chaînes de France Télévisions). Le 4 juillet, la chronique est remplacée, sans explications, par un interlude musical. Le 11, un « droit de réponse » du LEEM s’en prend aux « accusations sans fondements » de Winckler. Depuis lors, face aux questions répétées des auditeurs, les explications des responsables de la chaîne paraissent bien embarrassées.

* * *

A la surprise générale, c’est M. Randall Tobias, l’ancien PDG d’Eli Lilly — heureux fabricant du Viagra ­—, que M. George Bush a désigné pour diriger le fonds américain de lutte contre le sida (15 milliards de dollars sur cinq ans). « Ses connexions avec l’industrie pharmaceutique ont suscité des craintes : M. Tobias s’engagera-t-il à assurer l’accès aux médicaments génériques à bas coûts, s’interroge The Lancet, un des principaux journaux de recherche médicale, dans son éditorial du 12 juillet 2003, ou achètera- t-il des versions sous brevet, protégeant ainsi les intérêts des firmes des Etats-Unis ? »

Le formidable bras de fer commercial sur les brevets pharmaceutiques, qui oppose depuis plusieurs années certains pays du Sud à la triade Etats-Unis - Union européenne ­ Japon (88 % de la consommation totale de médicaments dans le monde), s’est achevé, à la veille de la réunion de l’Organisation mondiale du commerce à Cancun, par la victoire des « Big Pharma », emmenées par la firme américaine Pfizer ; le chapelet de contraintes qui entourera le commerce des génériques leur garantit un contrôle étroit sur ce marché.

* * *

A Washington, le vote du 23 juillet 2003 à la Chambre des représentants était très attendu : le projet de loi visant à autoriser l’importation de médicaments vendus moins cher à l’étranger qu’aux Etats-Unis transcendait l’habituel clivage politique. Quatre-vingt-sept républicains s’étaient joints à 155 démocrates pour approuver ce qui constituait un défi aux laboratoires — des médicaments aussi courants que l’Augmentin pouvant coûter, aux Etats-Unis, le triple de leur prix en Europe. Editeur de Capital Eye.org (une lettre spécialisée dans l’analyse des contributions électorales), Steven Weiss n’éprouve guère de difficultés à reconstituer les camps politiques : entre 1989 et 2002, les élus qui ont voté « non », conformément aux intérêts des firmes pharmaceutiques, avaient reçu de la part de celles-ci des contributions de campagne trois fois supérieures, en moyenne, à ceux qui ont voté « oui ». En 2002, et si l’on regarde uniquement le camp démocrate, les élus qui votèrent « non » avaient reçu cinq fois plus de dons que les autres ! De qui sont-ils les représentants ?

* * *

Bombardés de slogans assimilant « la recherche » et « la vie », on s’interroge rarement sur le lien réel entre les besoins sociaux de santé et les priorités de développement de tel ou tel nouveau médicament. Les maladies tropicales ne figurent plus sur le radar des laboratoires depuis la décolonisation. Quelles recherches indispensables à la vie mais ne disposant pas en aval d’un marché suffisant sont-elles sacrifiées à la débauche de frais de promotion qui entourent les « blockbusters », ces médicaments à plus de 1 milliard d’euros de chiffre d’affaires ?

La puissance publique, qui forme les médecins pour les abandonner ensuite à un travail souvent solitaire, sans guère d’outils indépendants pour maintenir à jour leurs connaissances, porte une lourde responsabilité dans cette dérive ; mais elle fait face à un lobby puissamment organisé, jouant sans hésiter du chantage (à l’emploi ou à l’arrivée des nouveautés thérapeutiques) et de l’intimidation. Le patient, quant à lui, ne dispose d’aucun moyen pour se forger une opinion informée (en dehors de la publicité). L’éventuelle légalisation, par l’Union européenne, de la publicité directe auprès du public risque d’accroître encore la confusion.

Cette mise à l’écart du politique (qui n’est que l’autre nom du « trou » de la Sécurité sociale) n’est pas irrémédiable : diverses propositions permettraient de réintégrer patients et médecins dans les choix de santé — comme l’ont fait, sans attendre d’invitation, les malades du sida. Il faudra en premier lieu faire sauter les verrous intellectuels solidement mis en place par les laboratoires, qui assurent la carrière des chercheurs scientifiques leur ouvrant des marchés et répriment les autres, achètent la bienveillance ou la complicité de certains médias, flattent les « bons prescripteurs » et se défient des médecins « passéistes » qui se contentent de donner de bons vieux médicaments éprouvés… L’industrie — mise en coupe réglée par la finance et disposant de fabuleuses réserves de cash — fait régner, sur l’ensemble des protagonistes, une effrayante police de la pensée. La petite corruption ordinaire instillée par ces pratiques a fini par gangrener, à tous les échelons, le contrat social signé autour de la santé publique.

Philippe Rivière

Source : Monde Diplomatique


http://www.profession-gendarme.com
Commentaires sur ce site:
Anwen dit : Déjà, dans l’antiquité, le charlatan « Hermès », pour imiter la Déesse Hygie, prétendait guérir, et le caducée sera le symbole de sa médecine, celle qui tue, comme aujourd’hui celle de « Big Pharma », derrière laquelle il se trouve toujours : votre mauvaise santé est la garantie de ses profits.
Précisons que le caducée est un des attributs du dieu Hermès, et que, symboliquement, les deux serpents du caducée représentent les deux aspects de son pouvoir : la force et la ruse. C’est avec ces deux « spécialités » qu’il va torturer l’humanité.
Pour une apporter un peu plus de compréhension dans ce qui vient d’être dit, précisons également, d’une part, que le serpent, animal rampant (ancien emblème de l’homme pervers), symbolise ce qui est bas, lâche, vil.
Et d’autre part, que « Hermès », est le nom générique des prêtres égyptiens qui sont venus, dans le cours des siècles, jeter le voile du mystère sur toutes les antiques vérités.
« Hermès » représente aussi l’argent, les transactions commerciales ; il fait de la science un commerce, du temple un marché. Il est le Dieu des voleurs en attendant Mercure qui l’imitera ; aussi, fait de la religion une affaire et, en même temps, un privilège qu’il veut garder pour lui et ceux qui le soutiennent.
« Hermès » est toujours là aujourd’hui, et ses « réseaux » sont puissants.
Certains, aujourd’hui, parlent de « reptiles », dirigeant la terre en gardant les humains dans l’ignorance. Un terme, évidemment, à prendre au sens figuré et non au sens propre.
Enfin, il y a peu, certaines expressions étaient également explicites quant à leur aspect néfaste, tel « le serpent monétaire », dispositif économique européen qui permettra d’aboutir à l’abomination de la désolation, économique, sociale et morale, actuelle.

 

/

Posté par Arkebi à 09:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


dimanche 13 septembre 2020

- MILITARISATION DE LA RENTÉE Réveillez vous, bon sang!

Posté le 13 septembre 2020

 

écoles et militairesCapturecapture d'écran

Il est évident qu'avec un fusil d'assaut en face de la descente du bus et de l'entrée du bâtiment, il va y avoir beaucoup moins d'élève qui auront envie de sécher les cours, par peur de se faire sécher eux-même !

Les élèves en général sont-ils considérer comme des terroristes pour que ce gouvernement aille jusqu'à faire stationner des militaires lourdement armés devant les entrées des écoles ?

Les ex gardiens de la paix se nomment maintenant les forces de l'ordre, les forces des ordres donnés par des supérieurs qui n'ont plus aucune humanité.

 

 

 

Masques et fusils pour garder les petits : Lettre ouverte aux professeurs lavés du cerveau

« Je suis professeur des écoles et directrice à la retraite et je ne reconnais plus mes anciens collègues. Avant, quand les gouvernements nous demandaient de mettre en œuvre des mesures, des programmes qui nous choquaient, nous n’hésitions pas à manifester, à faire grève pour défendre l’intérêt de nos élèves.

Aujourd’hui, j’ai l’impression qu’on vous a fait un lavage de cerveau. Êtes-vous devenus des esclaves de la pensée unique ? Où est votre curiosité intellectuelle, votre sens de l’information, de la critique. On vous dit à la TV qu’un virus très dangereux nous attaque et vous ne vérifiez pas ces affirmations ? Où sont les mourants, tombent-ils dans les rues ? Quels malades gravement atteints connaissez-vous parmi vos relations ? (Je ne parle pas de ceux dits « positifs » atteints d’un vague rhume ou d’une petite fièvre…) Et cela ne vous intrigue pas ? Vous ne cherchez pas à vous informer en acceptant de donner la parole à des contradicteurs ? C’est pourtant ce qu’on apprend dans toutes les facultés : se faire sa propre opinion après avoir examiné les diverses thèses.

Mais non ! Vous obéissez à des décrets, des ordres de vos ministres sans même vous demander s’ils sont légaux, s’ils n’enfreignent pas le droit et la constitution (ce qui est le cas). Cela ne vous rappelle-t-il pas les pires époques de notre histoire ? Et vous acceptez de vous transformer ainsi que vos élèves en tristes masques sans expressions ni vie… Vous risquez d’être les premiers à en pâtir (votre voix, votre respiration, vous obligeront sans doute rapidement à réexaminer la question).

 

https://www.lalibre.be/belgique/enseignement/septante-medecins-flamands-demandent-l-abolition-du-masque-dans-les-ecoles-une-menace-serieuse-pour-leur-developpement-5f58a5189978e2322fa9d32c

Mais laissez-moi vous dire ce que j’ai constaté ce matin, en passant devant un collège, à l’heure de la sortie. J’ai eu envie de pleurer. Une masse de gamins silencieux, aux yeux tristes, n’osant se toucher s’est dirigée vers moi. A l’endroit où d’habitude, après quatre heures de cours, c’étaient rires, bousculades et chahut, régnait un malaise palpable. Ahurie, j’ai vu alors trois policiers armés de fusil de guerre à la porte ! À la porte d’un collège ! Armés de fusils prêts à tirer ! Sur qui ? Des gamins qui s’embrasseraient, qui se prendraient par la main ? Mais où vivons-nous ? J’ai vraiment pris peur pour l’avenir de notre société et de nos enfants.

J’ai trois petits-enfants en âge scolaire. Hier une de mes petites filles m’a montré des boutons tout autour de sa bouche et son nez et elle se plaint de maux de tête tous les soirs. Mon aîné, qui vient de rentrer en IUT, doit suivre une semaine sur deux ses cours seul dans sa chambre sur son ordinateur. Super l’ambiance fac ! Mais que faisons-nous de nos élèves, de notre jeunesse ? N’est-ce pas plus grave qu’un programme contre lequel nous nous sommes rebellés jadis ? A-t-on transformé l’élite intellectuelle de notre pays, les gens capables de réfléchir, en moutons de Panurge ?

Ou bien croyez-vous vraiment la publicité TV de la petite fille qui ne veut pas tuer sa grand-mère avec le méchant virus. Mais écoutez une grand-mère : « Je préfère mourir demain si je ne dois plus embrasser mes petits-enfants, les voir rire et chahuter et flirter avec leur petite copine. »

Faut-il que ce soient les retraités qui descendent dans la rue pour manifester leur angoisse, leur inquiétude, non face à un virus moribond mais face à une société liberticide où on transforme les gens en robots sans sentiments ni expression derrière leur masque ? Allez-vous vous réveiller avant qu’il ne soit trop tard ?

Source : https://jdmichel.blog.tdg.ch via Nicolas Bonnal



http://olivierdemeulenaere.wordpress.com

 

Merci à JBL pour ce dernier lien

/

Posté par Arkebi à 20:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

-11 septembre 2001, plusieurs organisations internationales ont décidé d'avance le sort du monde

 Posté le 13 septembre 2020

 

11 sept memorial-747734_960_720image pixabay

 

 

Strategika 51Un monde sans mémoire

La destruction de dizaines de millions de pages d’archives concernant ou liées aux guerres déclenchées au lendemain des fausses attaques du 11 septembre 2001 s’est achevée dans un silence absolu il y a moins de deux mois. Une quantité impressionnante de données digitales couvrant la période 2001-2020 a également disparu en dehors de tout circuit. Ironie du sort, les seules données préservées sont celles, très limitées, rendues publiques par WikiLeaks. Encore que l’on ne sait pas si cette fuite ne fut pas orchestrée de manière réfléchie pour créer une diversion épistémologique et passer sous silence des dossiers bien plus lourds.

Les organismes chargés de la collecte de données ne sont pas les seuls à supprimer la mémoire et à ériger l’amnésie comme un élément consubstantiel de la réalité ou du semblant de réalité. La plupart des médias ont simplement éliminé toute forme de profondeur et n’abordent plus les questions essentielles avec le recul nécessaire pour l’élaboration d’une perspective. L’analyse historique n’est plus un outil conceptuel. L’histoire comme les sciences dures est utilisée à des fins purement idéologiques et bientôt on ne saura plus ce qui c’est réellement passé dans un passé très récent. Tout est altéré. Des tonnes d’archives ont disparu de pays d’Europe orientale, des territoires de l’ex-Allemagne de l’Est, tandis que des pays d’Afrique et d’Europe occidentale se réinventent des mythes historiques n’ayant aucun rapport avec la réalité.

C’est la disparition de la mémoire dans un monde où prédomine l’écrit digital. C’est le nouveau monde. Un monde sans mémoire. 



https://strategika51.org

 

 

Via Ben garneau (la qualité du son n'est pas très bonne, augmentez le volume. Cette vidéo date de février 2018, mais le rappel peut être intéressant pour ceux qui ne l'auraient vu)

 

 

 

19 ans plus tard, des questions restent en suspens après les attentats du 11 septembre (TLAV)

Lorsque les historiens se pencheront sur l'année 2020, ils s'attacheront à comprendre les innombrables façons dont la crise du COVID-19 a affecté le monde. Il y aura des livres, des documentaires, des thèses et des émissions spéciales d'information qui interrogeront les hommes politiques et les responsables gouvernementaux qui ont joué un rôle majeur dans les événements qui se déroulent actuellement sous nos yeux.

https://www.crashdebug.fr

 


Mise à jours du 15/09/2020

"Afin d’aider à mettre un terme aux théories de conspiration du 11 septembre, JudicialWatch a poursuivi et obtenu les images de la caméra de stationnement du Pentagone de l’AA#77 percutant le Pentagon"

(à voir sur ce twitt ou sur le lien ci-dessous)

"… Vous voyez un avion vous ?"

source: https://www.dissept.com/14-septembre-2020/


 

 

11-Septembre : 11 ans d'enquêtes par Panamza

Mossad, clan Epstein, explosifs pré-installés, délits d'initiés, pré-connaissance des attentats : découvrez le vaste dossier de Panamza -constitué depuis 2008- au sujet de la mystification américano-sioniste du 11-Septembre. Chaque année, à la date du 11 septembre, c'est la même mise en scène : la Maison Blanche commémore ostensiblement l'évènement.

http://www.panamza.com

 

 

Les deux 11 septembre qui firent histoire

Il y a 47 ans, le 11 septembre 1973, la Moneda, Parlement du gouvernement chilien, est bombardée par des avions de chasse. Le président, Salvador Allende, l'ennemi juré de Washington et de l'oligarchie chilienne, s'y trouve présent, comme il en a l'habitude tous les matins.

http://humanisme.blogspot.com

 

La série des 11 se poursuit, et ce sont toujours les même qui sont aux commandes:

 

Que de 11, que de 11 !

Je me suis amusée à relever quelques dates clé concernant la fausse pandémie. Il ressort de mes recherches que le 11 sort souvent, nombre gagnant sur la roulette du coronacircus. En numérologie, le nombre 11 est un nombre maître, tout comme ses arcanes supérieurs, le 22 et le 33.

https://bistrobarblog.blogspot.com


/

 

Posté par Arkebi à 19:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

mercredi 2 septembre 2020

- PALANTIR, DGSI, AIRBUS, SANOFI ET... CIA

.

 

CIAexternal-content

L'article précédent (note du blog: l'article suivant. H.C.) nous amène à la firme d'informatique américaine Palantir, financée en grande partie par la.. CIA, et qui a pris le contrôle des logiciels de la DGSI avec un logiciel global (nommé Gotham) vu que les programmeurs de Palantir dans le Colorado travaillent SURTOUT pour la CIA, son grand actionnaire !

Hallucinant.

En France on ne dispose pas d'assez de SSII capable de gérer cela en interne et au niveau purement national. Grande nouvelle donc, Palantir va être cotée à Wall Street:

"Palantir, which is named after the orb in The Lord of The Rings, provides software to military and intelligence agencies in both the US and the UK and has been portrayed as a secretive company owing to the confidential nature of its work. Palantir generated $120m in revenue from the UK in 2019.

The controversial data company Palantir has attacked what it called "the engineering elite of Silicon Valley" as it defended its work for the US government in an extraordinary US filing. The company's chief executive Alex Karp said Palantir will continue to work on unpopular military and intelligence projects because it had "chosen sides" and will stand by them "when it is convenient, and when it is not" in a letter to investors.

It came as Palantir, whose technology was used to help track down Osama bin Laden and has been used by the NHS in its response to coronavirus, filed to go public in what will be one of the year's biggest tech flotations. The 16-year-old data analytics company revealed losses of $580m (£434m) last year in documents filed to the market regulator on Tuesday evening.
"

 


* traduction Mate Translate:

<< Palantir, qui porte le nom de l'orbe dans Le Seigneur des anneaux, fournit des logiciels aux agences militaires et de renseignement aux États-Unis et au Royaume-Uni et a été décrite comme une société secrète en raison de la nature confidentielle de son travail. Palantir a généré 120 dollars. m de chiffre d'affaires au Royaume-Uni en 2019. La société de données controversée Palantir a attaqué ce qu'elle a appelé «l'élite de l'ingénierie de la Silicon Valley» en défendant son travail pour le gouvernement américain dans un dossier américain extraordinaire. Le directeur général de la société, Alex Karp, a déclaré que Palantir continuerait à travailler sur des projets militaires et de renseignement impopulaires parce qu'il avait "des côtés choisis" et qu'il les soutiendrait "quand cela lui conviendra, et quand ce n'est pas le cas" dans une lettre aux investisseurs. Cela est venu lorsque Palantir, dont la technologie a été utilisée pour aider à traquer Oussama ben Laden et a été utilisée par le NHS dans sa réponse au coronavirus, a déposé une demande de divulgation publique dans ce qui sera l'une des plus grandes flottations technologiques de cette année. La société d'analyse de données de 16 ans a révélé des pertes de 580 millions de dollars (434 millions de livres sterling) l'année dernière dans des documents déposés au régulateur du marché mardi soir. "

 




L'offensive de charme menée dans plusieurs pays (pour que les investisseurs achètent ses actions) a permis de savoir que Palantir fournit ses logiciels à 150 pays, à 90% des organisations policières et/ou d'espionnage. Lire ici le Telegraph.

En d'autres termes, plus Palantir veut vendre ses logiciels, plus il va espionner des millions de citoyens ! Son CA prévu pour 2020 est de 1 milliard de dollars. Et la France occupe un rang sérieux, le 3e, soit 10% de son CA avec 72,2 millions de dollars en 2019, juste derrière les Anglais. Mais en 2020, le CA en France a progressé à 12%.

PS: Airbus et Sanofi sont aussi équipés par Palantir, ce qui veut dire que tous leurs secrets industriels partent direct aux US.

PS2: "The NSA has a secret program for spying on the Internet. It's called PRISM. According to documents obtained by the Post, PRISM allows the NSA to tap directly into the central servers of 9 big Internet companies: Microsoft, Yahoo, Google, Facebook, PalTalk, AOL, Skype, YouTube, Apple. A source told the Post that with PRISM, the NSA can "quite literally can watch your ideas form as you type""


 *Traduction Mate Translate:

"La NSA a un programme secret d'espionnage sur Internet. Il s'appelle PRISM. Selon des documents obtenus par le Post, PRISM permet à la NSA d'accéder directement aux serveurs centraux de 9 grandes entreprises Internet: Microsoft, Yahoo, Google, Facebook, PalTalk, AOL, Skype, YouTube, Apple. Une source a déclaré au Post qu'avec PRISM, la NSA peut "littéralement regarder vos idées se former pendant que vous tapez" "


 

 . Et Palantir en est selon certaines sources. Lire l'article qui avait tout annoncé en 2009 dans le WSJ ici.

Revue de Presse du 1 au 4 septembre 2020 par Pierre Jovanovic © www.quotidien.com 2008-2020

.

.

Posté par Arkebi à 00:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

- PAGES JAUNES-SOLOCAL, DEUTSCHE BANK ET... CIA

SOLOCALexternal-contentSolutions digitales pour les entreprises locales | solocal.com

 

Incroyable!

La société qui gère les Pages Jaunes (ancien annuaire des PTT privatisé et acheté par des fonds américains) se portait très mal et les licenciements massifs de mars 2018 (mon reportage est ici) n'ont rien changé aux résultats désastreux dus à la crise.

Donc Pages Jaunes en quasi faillite, proche de la liquidation globale, et boum, devinez qui a apporté soudain de l'argent frais dans ce canard boiteux ???

La Deutsche Bank, qui elle même est en faillite depuis des années, et qui est maintenue artificiellement debout pour ne pas déclencher la grande explosion finale de toutes les banques.

"Solocal Group annonce que Deutsche Bank AG a été nommé seul coordinateur global et teneur de livre associé dans le cadre de son augmentation de capital avec maintien du DPS. Louis Capital Markets a été nommé Chef de file et Teneur de Livre Associé sur cette augmentation de capital avec maintien du DPS. L'augmentation de capital de 347 millions d'euros, permettra une injection de trésorerie de 85 millions d'euros et une réduction de la dette jusqu'à 262 millions d'euros. Afin de couvrir les besoins de liquidité à court terme, il est complété par un financement complémentaire de 32 millions d'euros", lire ici le Boursier.

Or, si la DB a sauvé les Pages Jaunes, c'est uniquement à la demande de la CIA, qui, à travers cette entreprise a accès à tous les numéros de téléphone de France et de Navarre et surtout à sa base de données phénoménale.

Rappelez-vous, c'est dans le livre Blythe Masters. La banque d'escrocs Bankers Trust était en faillite, son action ne valait plus que 5 cents, et qui l'a renflouée à la dernière seconde ?

La Deutsche Bank. Qui a placé à la tête de la banque un obscur banquier américain, devenu 2 ans plus tard No3 de la CIA, occupant le poste de Directeur Financier !

En effet, vu les soucis de la DB, je ne vois aucune raison qui explique cette décision surréaliste et qui l'oblige à sortir de précieux millions dont elle même a cruellement besoin : - )

Revue de Presse du 1 au 4 septembre 2020 par Pierre Jovanovic © www.quotidien.com 2008-2020

Posté par Arkebi à 00:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


mardi 1 septembre 2020

- Des camps FEMA en construction en France

campfema9849b26deaaf9f9096f346e45c9e5315

 

HUMOUR NOIR

(pour la version française, car pour les zétatszunis, ils n’en rigolent pas, cela existe vraiment)

Cela pourrait arriver ici….

 

Des camps de concentration dits "FEMA", qui existent déjà aux USA, sont en cours de construction en France. Ces camps très controversés, qui ressemblent à des prisons accueillant des trains et des immenses cimetières, serviraient uniquement en cas d'épidémie planétaire selon la version officielle.

Plus de 350 000 cercueils en plastique sont entassés dans des hangars, les tombes commencent à être creusées, à l'image des camps FEMA américains. Ces camps se situent dans le centre de la France, la région la moins peuplée de l'hexagone, sûrement pour garantir la discrétion et "l'effet quarantaine" escompté en cas d'épidémie. Ce sont des habitants de la région qui, curieux de l'agitation des bulldozers, ont photographiés les premières installations.

De nombreuses vidéos sont disponibles sur youtube, permettant de voir à quoi ressemblent les camps FEMA. Elles sont tournées aux Etats Unis, dans des camps entièrement construits et prêts à l'emploi. Ces camps ressemblent étrangement aux camps nazis de la seconde guerre mondiale, en plus moderne.

https://www.actualite.co

 

Mais au dela de ce "gag", il y a quand même cette réalité:

 

 

source:

 

Éviction : la loi qui ouvre les camps F.E.M.A en France ? - Cogiito

Cogiito Éviction : la loi qui ouvre les camps F.E.M.A en France ?

https://cogiito.com

 

Et aussi ça:

PROPOSITION_DE_LOI_relative___la_s_curit__sanitaireppl19_180

A lire le chapitre II article 6 et 7

 

.

.

lundi 31 août 2020

- Fraude ou médecine ? Ces concoctions bizarres et profondément dangereuses que l'on appelle encore " vaccins " -- Sott.net

vaccins-AdobeStock_211817765x678_678x3

 

 



" J'étais banquière d'affaires jusqu'à ce que la politique rende impossible la poursuite de mon savoir-faire. J'ai reçu une formation de gestionnaire de portefeuille. Je cartographie donc mon monde en observant les flux financiers et l'affectation des ressources financières. J'ai également été formée pour conceptualiser et exécuter des conspirations — la conspiration constituant le principe d'organisation fondamental qui détermine la façon dont les choses sont mises en œuvre dans notre monde. Ce n'est que lorsque j'ai quitté le « club » que j'ai appris que ceux qui n'en faisaient pas partie avaient été formés à dénigrer les conspirations et à les éviter, ce qui constitue une manœuvre habile qui sabote leurs efforts de conquête du pouvoir.
..../....
Identifier les métastases de la corruption est un métier à part entière, pas une science.
..../....
VAXXED — De la dissimulation à la catastrophe — un documentaire incontournable pour tout citoyen éveillé, tout comme sa suite VAXXED II — La réponse du public
..../....
Il suffit qu'un médicament ou un cocktail biotechnologique soit étiqueté « vaccin » et les entreprises pharmaceutiques et biotechnologiques sont dégagées de toute responsabilité. "
.
.


 

A propos des films VAXXED et VAXXED II, en version complète en VOSTFR:

 

- Les films VAXXED et VAXXED2 complet VF : de la dissimulation à la catastrophe ! INFORMEZ VOUS - Les Réalités d'Arkébi

Une catastrophe sanitaire épouvantable causée par la vaccination. A partager d'urgence. . . Ce documentaire sur la vaccination est la suite du documentaire Vaxxed. Le producteur exécutif est cette fois Robert Francis Kennedy Jr. (via Guy Fawkes ) . .

http://www.lesmysteresdarkebi.com

 

 

Posté par Arkebi à 16:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

- Comment surseoir à la vaccination : comment défendre ses droits

eight_col_075_carvalho-notitle200817_npkQq

 

Mais sommes-nous vraiment obligés de vacciner ? Certes, personne ne manquera de rappeler il y a des obligations vaccinales en France :

http://www.infovaccin.fr/legislation_vaccinale.html#oblig

Mais on oublie trop souvent que nous avons aussi des lois qui protègent nos libertés individuelles. Et elles sont en totale contradiction avec les lois d’obligation. D’un côté, des lois d’obligation, de l’autre, des lois garantissant vos libertés fondamentales.

Qu’est-ce qui prime en réalité ? La liberté. Et si. Jurisprudence oblige.

«En vertu de l’affaire Salvetti, il ne saurait y avoir le moindre acte médical obligatoire dans aucun pays d’Europe. L’arrêté de la Cour Européenne des Droits de l’Homme, section I du 9 juillet 2002, requête n° 42197/98 , fait jurisprudence.»

Les lois d’obligation vaccinale constituent une atteinte à l’intégrité physique et violent tous les textes qui garantissent les libertés fondamentales :

    1. La Déclaration des droits de l’homme et du citoyen/Les lois d’obligation sont anticonstitutionnelle(26 aout 1789 et 10 décembre 1948)
    2. La Convention européenne des droits de l’homme (4 novembre 1950)
    3. La Constitution française (4 novembre 1958)
    4. La résolution 36-55 de l’ONU (25 novembre 1981)
    5. La loi sur le respect du corps humain insérée dans le Code Civil, Art. 16-1 et suivants (29 juillet 1994)
    6. La loi Barnier sur le principe de précaution (2 février 1995)
    7. Le Code de déontologie médicale inséré dans le Code de la santé publique, art. R 4127-2 et R 4127-36 (6 septembre 1995) La convention européenne pour la protection des Droits de l’Homme et de la dignité de l’être humain à l’égard des applications de la biologie et de la médecine: Convention sur les Droits de l’Homme et la biomédecine ou Convention d’Oviedo (4 avril 1997)
    8. La charte des droits fondamentaux de l’Union Européenne (18 décembre 2000, art. 3)
    9. La loi Kouchner insérée dans le code de la santé publique, Art. L 1111-4 (4 mars 2002

 

 

A la lecture de toutes les lois actuellement en vigueur, on voit bien qu’il y a un problème. La méconnaissance de ces lois nous pénalise au quotidien. Sans compter la propagande et la pression exercée sur les récalcitrants. Tout est fait pour convaincre, non pour s’interroger. La question demeure : Comment faire valoir ses droits ? Ce document propose de vous donner les clés pour y arriver. Plusieurs approches sont possibles. Et l’une n’exclue pas l’autre, beaucoup se complètent.

 

REFUSER TOUT NET :

« Des vaccins obligatoires ? Mais nous sommes en France, non ? La France fait bien partie de l’Europe ? Oui ? Bien. Et bien la convention européenne des droits de l’homme – ou Convention d’Oviedo – ratifiée par l’Union Européenne le 4 avril 1997 garantit les libertés.

individuelles et n’impose aucune vaccination obligatoire «L’intérêt et le bien de l’être humain doivent prévaloir sur le seul intérêt de la société ou de la science» http://conventions.coe.int/treaty/fr/treaties/html/164.htm

L’article 5 précise que « Une intervention dans le domaine de la santé ne peut être effectuée qu’après que la personne concernée y a donné son consentement libre et éclairé. Cette personne reçoit préalablement une information adéquate quant au but et à la nature de l’intervention ainsi que quant à ses conséquences et ses risques. La personne concernée peut, à tout moment, librement retirer son consentement. » En gros, c’est équivalent de la loi Kouchner en France, sauf qu’elle s’étends à tous les pays de l’Union Européenne.

=> En pratique, ces lois-là sont soit méconnues soit bafouées, donc argumenter sur ce seul aspect s’avère malheureusement fastidieux.

 

JE VEUX DES INFORMATIONS :

La loi « Kouchner » du 04 mars 2002 n° 2002-303, art. L1 111-4 du Code de la Santé Publique : « AUCUN ACTE MÉDICAL ni aucun traitement ne peut être pratiqué SANS LE CONSENTEMENT LIBRE et ÉCLAIRÉ de la personne et ce consentement peut être retiré à tout moment ». Cette loi est très importante. Chaque parent/patient peut, conformément à loi Kouchner demander aux vaccinateurs des informations exhaustives sur l’acte médical proposé, et le refuser. (1) http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000000227015 Le consentement doit être LIBRE: « Le médecin doit en outre obtenir dans tous les cas, le consentement du patient avant toute intervention. »  (Déontologie médicale du CSP, art. R 4127-36 )

=> Approche déjà un peu plus facile. Il est naturel de s’interroger sur la nature du/des produits que l’on se propose de vous injecter dans le corps.

 

QUELLES INFORMATIONS ? :

Comment procéder, quelles questions poser ? Vous pouvez vous appuyer sur ce questionnaire à soumettre au médecin ( c’est « la lettre qui tue ») Dans tous les cas, le professionnel doit y répondre, et ce, avec le plus grand sérieux, conformément à la loi Kouchner (ou à la Convention d’Oviedo) concernant le consentement ÉCLAIRÉ. La première partie – lettre à personnaliser – étant destinée au médecin qui serait réfractaire à votre demande d’information ou qui, malgré les questions pertinentes soulevées voudrait malgré tout pratiquer un acte que vous réprouvez ou encore menacerait de vous dénoncer.

Il veut vacciner ? Ok, il l’assume et le certifie par écrit. De son côté, il a aussi le devoir de donner toute l’information sur l’acte proposé, conformément aux lois en vigueur. À défaut de pouvoir remettre la lettre en mains propres contre signature, si le médecin refuse de la prendre, on l’envoie en R avec AR.

=> ATTENTION, comme le souligne le «Docteur du 16» sur son blog, certains médecins soucieux du respect des pratiques vaccinales peuvent chercher à vous intimider en vous soumettant eux aussi un document attestant que vous avez été informé des risques que vous faites courir à votre enfant en refusant les vaccinations. Ce serait alors le refus éclairé! Sauf qu’il n’a aucune base juridique, contrairement au consentement libre et éclairé rappelé par la loi Kouchner du 4 mars 2002 ou encore la Convention d’Oviedo du 4 avril 1997.

 

 

DONNER L’INFORMATION :

 et pouvoir apporter la preuve qu’on l’a donnée – un devoir pour le professionnel

« En vertu du Principe de Précaution, le praticien a le devoir, pour tous les actes qu’il pratique, d’apporter la preuve qu’il a donné au patient une information claire, loyale, appropriée et exhaustive sur tous les risques encourus »

Cour de cassation du 25 février et 14 octobre 1997. L’obligation d’information du médecin n’implique pas forcément celle de rédiger un écrit mais il appartient au médecin, en cas de contestation, «d’apporter la preuve par tous moyens de son exécution, notamment par des présomptions au sens de l’article 1353 du Code  civil» (Civ. 1ère, 14 octobre 1997, Bull. n° 278)

https://www.courdecassation.fr/publications_26/rapport_annuel_36/rapport_2002_140/deuxieme_partie_tudes_documents_143/tudes_theme_responsabilite_145/professionnels_sante_6115.html

Or quel meilleure preuve qu’un document écrit ? Prenez des notes lors de l’entretien ou enregistrez la conversation lire la responsabilité du médecin vaccinateur

 

LE PRINCIPE DE PRÉCAUTION :

Saviez-vous qu’avant toute vaccination, des tests préalables devaient être effectués afin de déterminer si votre état de santé était en mesure de les recevoir ? « Les sujets à vacciner doivent être soumis à un examen médical PRÉALABLEMENT à CHAQUE INJECTION »I-3http://www.legifrance.gouv.fr/jo_pdf.do?numJO=0&dateJO=19520305&numTexte=02595&pageDebut=02595&pageFin= Et un certificat médical doit être délivré à l’issue de cet examen, avant injection. Les vaccins sont destinés avant tout à des sujets en bonne santé, des sujets dont on doit s’assurer le bon état de santé au moyen de plusieurs tests médicaux…Or, si les textes de lois précisent que les vaccinations obligatoires nécessitent des examens préalables, ils ne précisent pas exactement lesquels. Ces examens qu’on ne réalise jamais dans la pratique alors qu’ils sont partie intégrante des lois d’obligation, permettent aussi d’établir des certificats de contre-indication; si on a déterminé que vous n’étiez pas apte= contre-indication définitive ou temporaire. On vaccine donc sans la moindre précaution. Tout cela, au mépris de la santé du patient et au mépris du principe de précaution. C’est ce qu’on appelle de la négligence grave.

=> Bien que la loi oblige à pratiquer des examens avant-vaccination, ils n’en précisent pas les termes. Il est seulement indiqué, en annexe http://www.legifrance.gouv.fr/jo_pdf.do?numJO=0&dateJO=19520305&pageDebut=02593&pageFin=&pageCourante=02596, que l’examen préalable doit au moins comprendre une analyse d’urine afin de rechercher l’albumine et le glucose, obligation rappelée par la circulaire du 15 juillet 1965 (JO du 8 août 1965).

D’après l’’avocat au barreau de Grenoble Jean-Pierre Joseph, pour avoir un bilan complet il faudrait réaliser des examens cliniques et biologiques. Soit, au moins :

– Un Ionogramme complet, dosage de l’urée

– Lipodogramme

– Bilan endocrinien

– Titrage de tous les anticorps spécifiques aux vaccinations éventuelles déjà subies

– Test de dépistage des différentes hépatite et du SIDA

– Electrophorèse et immunophorèse des protéines sériques, de manière à avoir une image globale des capacités ou incapacités éventuelles de l’organisme à fabriquer les anticorps

– radiographie panoramique dentaire, ceci dès qu’il y a au moins une dent dévitalisée

– radiographie pulmonaire, pour éliminer tout image de tuberculose pulmonaire évolutive.

Tout ça. Personnellement, j’ajouterai aussi des tests d’allergie aux composants des vaccins.

La Cour d’Appel de Riom (arrêt du 30 octobre 1962) rappelle l’exigence d’examens consciencieux, attentifs et conformes aux données actuelles de la science permettant de procéder à un acte médical. L’absence de précautions serait contraire au code de déontologie médicale.

=> On peut choisir cette approche, notamment pour les administrations. « Je veux bien faire les vaccins mais d’après l’article de loi ci-joint, il y a des examens obligatoires à faire avant. Et comme ils sont obligatoires, ils doivent être gratuits. Pouvez m’indiquer quelles sont les démarches à faire pour accomplir ces tests gratuits ?

 

TOUT SIMPLEMENT: PLUS DE DTP DEPUIS 2008 :

Vous voulez bien faire les vaccins obligatoires mais seulement les obligatoires. Normalement, le médecin honnête devrait vous dire « désolé mais c’est impossible car il n’existe plus actuellement sur le marché un seul vaccin correspondant aux obligations vaccinales, soit il contient des valences non-obligatoires en plus, soit il n’est pas adapté pour une primo-vaccination. voir obligations vaccinales en France Si le médecin vous réponds « pas de problème, on ne fera que les obligatoires» méfiez-vous. Le mensonge par omission est très courant en ce domaine.. demandez à voir quel vaccin il propose alors. Voici un modèle de lettre que vous pouvez soumettre au médecin concernant la non-disponibilité d’un vaccin DTP; http://www.infovaccin.fr/alerte_DTP_susp.html  ou  ce modèle de lettre  » Pour les parents qui refusent de vacciner leurs enfants » Le vaccin le plus proche du DTPolio® et qui peut être proposé en remplacement – le Revaxis® – n’a pas d’AMM pour les enfants de moins de 6 ans ni pour une primo-vaccination, et les autres vaccins comportent des valences non obligatoires et donc non couvertes pour leurs effets indésirables par l’État*, puisque non obligatoires, l’obligation de vaccination contre la diphtérie, le tétanos et la poliomyélite est donc suspendue pendant la période d’indisponibilité du vaccin DTPolio®.

 

 Radical. Pas de DTP ? C’est bien regrettable.. ou ENCORE :

D’autres modèles de lettres, d’autres approches, à vous de choisir celle qui vous sied le mieux, toujours en adaptant à votre cas:

    1. Un autre genre de « lettre qui tue » Certificat à faire signer avant vaccination.
    2. Je veux bien les vaccins, mais à la condition qu’ils soient fabriqués ainsi que l’a préconisé l’agence du médicament, en dilution supérieure à la 4°em centésimale (4CH). (lettre à mettre à jour concernant le BCG) modèle de lettre à envoyer aux administrations qui exigent des vaccinations
    3. Lettre inspirée par la méthode de J-P. Joseph (examens médicaux obligatoires), à mettre à jour concernant le BCG

modèle de lettre pour refuser la vaccination auprès des autorités

    1. REFUS: ATTENTION À LA DÉLATION, malgré vos irréfutables  arguments, le médecin vaccinateur peut choisir de vous menacer: «si vous ne voulez pas vacciner, ce n’est plus la peine de venir dans mon cabinet». Mais il peut aussi décider de vous signaler.

 

 

Les parents signalés peuvent rencontrer des difficultés :

– L’autorité administrative (crèches, écoles, halte garderie…) peut refuser l’accès des enfants aux dits établissements et/ou peut les en exclure.

Un signalement entre les mains du Procureur de la République qui en référera au Juge pour enfants peut être fait. Notamment parce que l’Ordre National des Médecins les y incite, considérant que ne pas vacciner, c’est maltraiter !  http://a7.idata.over-blog.com/3/27/09/71/Le-droit-des-patients-vu-par-l-Ordre-des-Medecins.jpg C’est hélas un moyen de pression assez répandu.

En suite de ce signalement, les parents pourront être convoqués devant le Juge pour enfants aux fins d’ouverture éventuelle d’une mesure d’assistance éducative motivée par la mise en danger de la santé de l’enfant, aux fins de contraindre les parents à faire effectuer ladite vaccination, cette mesure pouvant aller jusqu’au retrait de l’enfant de son milieu naturel aux fins de placement en foyer ou famille d’accueil http://www.initiativecitoyenne.be/article-des-parents-menaces-par-le-chantage-vaccinal-d-un-medecin-123173691.html

– De plus, par la voie du signalement, les parents s’exposent à une peine d’emprisonnement de 6 mois ainsi qu’une amende de 5ème classe soit 3.750 € selon les articles L 3111-2, L 3111-3 et L 3112-1 du CSP.

En tout état de cause, les parents désireux de refuser cette vaccination, en connaissance de cause, devraient rédiger un courrier à adresser tant au médecin pédiatre, qu’au Procureur de la République du ressort du lieu de vie de l’enfant, qu’aux établissements scolaires et/ou sanitaires, aux fins de justifier et d’expliquer ledit refus, des arguments purement juridiques pouvant être évoqués dans ledit courrier, indépendamment de toute croyance médicale sur l’absence d’innocuité des vaccins.

=> Au médecin qui vous menacerait ouvertement, n’hésitez pas à donner un retour de bâton: «Signalez moi a la PMI, pendant ce temps moi je vous signale a l’ordre des médecins pour mensonge et intimidation»  http://www.conseil-national.medecin.fr/contacts-ordre-des-medecins

 

PMI ou POLICE MÉDICALE INFANTILE :

Que faire face à la PMI ?

    1. Les menaces de la PMI ne valent rien juridiquement. Leur mission n’est pas de menacer.
    2. Lorsque le PMI vous contacte et demande à vous rencontrer dans le plus bref délai, inutile de paniquer ; demandez un courrier écrit avec les motifs de l’entretien.
    3. Si la PMI refuse et insiste en vous informant oralement des motifs; vous refusez tant que vous n’avez pas une convocation écrite conforme.
    4. La PMI va vous demander pourquoi vous tenez à avoir un écrit.
    5. Vous répondez calmement que ça va vous permettre d’apporter des réponses concrètes et que vous allez demander la légalité de la convocation et de ces motifs à un avocat.

En règle générale la PMI fait très attention car elle est obligée de respecter la procédure, sinon elle abandonne. Vous ne devez vous rendre à leur convocation QUE c’est si elle est commandée par un juge. Et dans ce cas, vous pouvez vous faire assister. N’oubliez pas: si vous contrôlez votre peur et que vous leur faites sentir que vous n’avez pas peur, ils n’agiront pas de la même façon. Et si votre peur est trop forte, demandez conseil avant d’agir. Dire NON aux vaccins n’est pas un CRIME.CONTACTEZ L’UNACS à Nantes  En cas de doutes, questions, inquiétudes, faites vous aider, vous n’êtes pas seuls. (MERCI Jacques Bessin, président de l’UNACS d’avoir écrit ce petit texte)

 

CRÈCHE & COLLECTIVITÉS :

On pourrait en effet concevoir qu’un établissement privé puisse exiger à l’entrée telle ou telle vaccination, même facultative (ou « fortement recommandée » comme le ror). Cela ne serait possible que si une loi l’autorisait à agir ainsi. Ce n’est pas le cas. « Les autres vaccinations ne sont pas obligatoires. La preuve d’autres vaccinations (variole, coqueluche, BCG, ROR…) ne doit pas être réclamée. »

http://vosdroits.service-public.fr/particuliers/F767.xhtml

ou

http://www.legifrance.gouv.fr/affichJuriAdmin.do;jsessionid=DAFF698959C210264A93965F3DFF5B2F.tpdjo13v_3?oldAction=rechExpJuriAdmin&idTexte=CETATEXT000007849723&fastReqId=151144436&fastPos=18

«les enfants admis dans les crèches» doivent être soumis aux vaccinations prévues par les textes en vigueur sauf lorsqu’ils présentent une contre-indication attestée par certificat médical.

Exemple de courrier à soumettre à la crèche concernant le règlement intérieur (à modifier si non-vacciné ror): https://www.facebook.com/groups/raphetbea/634367916600887/

 

LA PRÉSENTATION DU CARNET DE SANTÉ :

«Le carnet de santé est un document confidentiel, nul ne peut en exiger sa présentation.» Article L. 2132-1 du CSP modifié par Loi n°2001-1246 du 21 décembre 2001 – art. 34 JORF 26 décembre 2001 :

«Le carnet est établi au nom de l’enfant. Il est remis aux parents ou aux personnes titulaires de l’exercice de l’autorité parentale ou aux personnes ou aux services à qui l’enfant a été confié. Ils doivent être informés que nul ne peut en exiger la communication et que toute personne appelée, de par sa fonction, à prendre connaissance des renseignements qui y sont inscrits est soumise au secret professionnel.»

L’Article R3111-17 du Code de la Santé Publique mentionne clairement que le chef d’établissement à un devoir de contrôle de la situation de l’enfant au regard des vaccinations obligatoires, mais aucune autorité pour exiger le carnet de santé, tout autre document en tenant lieu suffit.

=> Ce qui signifie que même une copie n’est pas exigible, le carnet de santé étant intégralement soumis au secret médical. Pour les institutions réclamant ces informations, un certificat du médecin attestant que l’enfant se porte bien et est à jour de ses vaccinations suffit (ou un certificat de contre-indication).

=> Utilisation du carnet de santé comme certificat de vaccination: Deux doubles pages insérées dans le carnet sont consacrées aux vaccinations et portent chacune un numéro de formulaire (cerfa n°12594*01 et n°12595*01). Leur photocopie a valeur de certificat de vaccination. Ainsi, le carnet n’a pas à être présenté lors de l’inscription à l’école ou dans une collectivité: http://vosdroits.service-public.fr/particuliers/F810.xhtml

 

Petit ajout qui peut être utile à avoir en vu des tests covid19 et vaccins covid19 à venir : 

 

Source : https://www.infovaccinsfrance.org/-/legislatif/comment-surseoir-%C3%A0-la-vaccination/



https://exoportail.com

 

Posté par Arkebi à 14:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

dimanche 30 août 2020

- Le médecin italien, Roberto Petrella, met en garde la population contre l’extermination et Bill Gates

billgates001

 

Le médecin italien, Roberto Petrella, met en garde la population contre l’extermination et Bill Gates se prend pour le cavalier de la mort

Les véritables Covidiots sont les femmes et les hommes qui croient au narratif officiel de l’Organisation mondiale de la santé (une entreprise privée dont le principal bailleur de fonds est l’eugéniste Bill Gates) sans se poser d’autres questions. Accepter sans aucun discernement et esprit d’analyse le « discours de pensée unique » venant de l’oligarchie politique et médiatique est un signe de faiblesse et de paresse intellectuelle. Comme l’écrivaient Gabriel Gohau et Stéphane Tirard : « Qu’il y ait eu, dans l’histoire de la science, des débats, personne n’en doute. (…) Alors, pourquoi l’idée de débats scientifiques devrait-elle surprendre? » [1] En sciences biologiques, et c’est ce qui fait la spécificité et probablement la véracité ne serait-ce que passagère des sciences expérimentales, c’est que les arguments sont basés sur des résultats d’expériences (les fameuses « manips ») qui elles-mêmes font l’objet de protocoles précis et normalement reproductibles. Pourtant, des chercheurs qualifiés, de bonne foi obtiennent des résultats différents. [2] « Ainsi, les avancées de la science ne semblent plus systématiquement associées à l’idée de progrès. Loin s’en faut. A l’émerveillement du début du 20e siècle, succède le doute, voire la condamnation et le soupçon de collusion entre les scientifiques et les pouvoirs économiques ou politiques. » [3]

Michel Alberganti affirme à l’émission Club Science Publique, sur la chaîne de France Culture : « L’idée que la science avance ne suffit plus à la justifier. Et le public demande des comptes. Il se permet même de refuser certaines conclusions d’« experts ». Ainsi, contre l’avis général de la médecine et des pouvoirs publics, les Français ont-ils décidé de ne pas se faire vacciner contre la grippe A H1N1. Et les faits leur ont donné raison, tant la maladie s’est révélée beaucoup moins meurtrière qu’annoncée par des instances pourtant aussi reconnues que l’Organisation mondiale de la santé. »

Absolument toutes les études — émanant de chercheurs et de scientifiques de tous les horizons — doivent être prises en considération par le autorités sanitaires et gouvernementales dans le cadre de la COVID-19, jusqu’à l’adoption d’un consensus incluant des bases scientifiques solides, fondées sur des observations objectives vérifiables et des raisonnements rigoureux. En attendant, les gouvernements doivent impérativement appliquer le principe de précaution, une disposition qui fut définie et entérinée par 189 pays lors du sommet de Rio de 1992.

Il est clair que nous vivons dans un monde dystopique où le mensonge et la manipulation règnent en maîtres. Déjà en 2017, Frank Furet se posait la question : « La post-vérité est-elle en marche? ». [4] Or, comme l’écrit l’Observatoire du journalisme (OJIM), il n’est pas neutre qu’un groupe comme le Bilderberg — que l’on est en droit de supposer influent — s’intéresse au thème rebattu de la « post-vérité », un néologisme retenu comme « le mot de l’année 2016 » par le dictionnaire Oxford. [5] L’écrivain, essayiste et journaliste britannique, George Orwell, écrivait dans son roman dystopique 1984 :

« (…) Son esprit s’échappa vers le labyrinthe de la double-pensée. Connaître et ne pas connaître. En pleine conscience et avec une absolue bonne foi, émettre des mensonges soigneusement agencés. Retenir simultanément deux opinions qui s’annulent alors qu’on les sait contradictoires et croire à toutes deux. Employer la logique contre la logique. Répudier la morale alors qu’on se réclame d’elle. Croire en même temps que la démocratie est impossible et que le Parti est gardien de la démocratie. Oublier tout ce qu’il est nécessaire d’oublier, puis le rappeler à sa mémoire quand on en a besoin, pour l’oublier plus rapidement encore. Surtout, appliquer le même processus au processus lui-même. Là était l’ultime subtilité. Persuader consciemment l’inconscient, puis devenir ensuite inconscient de l’acte d’hypnose que l’on vient de perpétrer. La compréhension même du mot « double pensée » impliquait l’emploi de la double pensée. »

On lit dans l’encyclopédie Wikipédia : « Comme Orwell l’explique dans son livre, le Parti était incapable de conserver une mainmise absolue sur le pouvoir sans dégrader la population et la soumettre à une propagande permanente. Or, le fait que ces brutalités et ces manipulations fussent connues, même au sein du Parti, aurait pu conduire à l’effondrement de l’État sur lui-même. C’est pour cette raison que le gouvernement imaginé par Orwell utilisait un système complexe de « contrôle de la réalité ». Quoique 1984 soit plutôt connu pour ses descriptions de surveillance approfondie du quotidien, le contrôle de la réalité signifiait que la population devait être également contrôlée et manipulée au travers du langage de tous les jours et de la pensée commune. Le novlangue fut ainsi désigné comme méthode pour contrôler la pensée par l’entremise du langage, la doublepensée étant une méthode pour contrôler directement l’esprit. »

 

La vidéo du dîner annuel de la Tribune de la presse à Gatineau, le samedi 4 mai 2019, est désormais introuvable (censurée). Lors du discours de Trudeau, il a plaisanté sur les critiques d’un programme de financement gouvernemental qui offrirait près de 600 millions de dollars en avantages fiscaux aux organismes de presse canadiens au cours des cinq prochaines années : « Maintenant, vous entendez parfois parler des préjugés libéraux dans les médias ces jours-ci, comment ils laissent constamment tomber notre gouvernement, laissant notre gouvernement se débrouiller sans raison », commence Trudeau. « Franchement, je pense que c’est insultant. Il est clair qu’ils nous ont laissé échapper pour une très bonne raison, car nous leur avons versé 600 millions de dollars. » Ironisant sur quelques gros titres, il ajoute alors « Vous n’obtenez pas de gros titres comme ceux-ci sans graisser un peu les roues. »

J’ai écrit dans un article récent au sujet du projet funeste du Forum économique mondial : « À moins d’un soulèvement collectif massif et d’une mise en accusation devant les tribunaux militaires internationaux, l’objectif avoué des élites mondialistes est de réduire l’économie mondiale à néant, de ruiner les populations par l’intermédiaire d’une mise en faillite généralisée des petites et moyennes entreprises, et de soumettre les individus à un esclavage en leur implantant une nanopuce qui prendra le contrôle sur leurs moindres faits et gestes, but ultime de l’« internet des corps » (IoB). » [6]

Le journaliste d’enquête Benjamin Fulford souligne que « si cela ressemble à une “théorie de conspiration paranoïaque”, veuillez noter que David Rockefeller Jr, Warren Buffet, Michael Bloomberg, George Soros, Ted Turner, Oprah Winfrey et d’autres ont déclaré publiquement qu’ils voulaient réduire la population mondiale. » [7] En effet, au mois de mai 2009, certains des plus grands milliardaires américains se sont réunis en secret pour examiner comment leur richesse pourrait être utilisée pour ralentir la croissance de la population mondiale et accélérer les améliorations en matière de santé et d’éducation.

Bill Gates et Warren BuffettBill Gates et Warren Buffett

Un article du Times of London, intitulé « Billionaire club in bid to curb overpopulation », a déclaré que les questions abordées lors de la réunion top-secrète comprenaient les soins de santé, l’éducation et — de loin le plus controversé — le ralentissement de la croissance démographique mondiale. « S’inspirant de Gates, ils ont convenu que la surpopulation était une priorité », a déclaré le journaliste John Harlow, ajoutant que « cela pourrait entraîner un défi pour certains politiciens du tiers monde qui croient que la contraception et l’éducation des femmes affaiblissent les valeurs traditionnelles. »

Une telle position ne serait pas surprenante. MM. Gates, Buffett et Turner s’inquiètent des problèmes de population malthusienne depuis des années. M. Gates a présenté en février 2009 un plan pour tenter de plafonner la population mondiale à 8,3 milliards de personnes, plutôt que les 9,3 milliards prévus, auxquels la population devrait atteindre un sommet. [8]

Tout était donc prévu depuis longtemps pour les comploteurs de ce Club des Milliardaires. Maintenant, David Beasley, directeur exécutif du Programme Alimentaire Mondial (PAM) des Nations Unies, affirme qu’à cause du Covid-19, le monde est confronté à « une famine de proportions bibliques ». [9]

De plus en plus, certains ministres, députés, journalistes, ainsi que les « méga entreprises » de la Silicon Valley (Facebook, Apple, Amazon, Microsoft, Google) seront imputables devant l’histoire et la justice pour avoir ignoré, dénigré, censuré et diffamé de nombreux scientifiques sur la place publique, au risque de mettre en péril la santé et la vie de la population. Benjamin Fulford écrit dans son dernier article que « les géants technologiques californiens doivent faire l’objet d’une enquête sérieuse et être poursuivis au pénal. Les amendes minuscules ne dissuadent pas les entreprises qui pèsent des trillions de dollars. Mettre les PDG des entreprises de haute technologie en prison pour de longues périodes serait une solution plus efficace. » Les travaux ainsi que les avis médicaux et scientifiques de spécialistes tels que le Dr Paul Héroux, le Pr. Didier Raoult, le Dr Massimo Fioranelli, le biologiste Bartomeu Payeras i Cifre et les Drs Dan Erickson et Artin Massihi doivent être pris en considération au même titre que tous les autres scientifiques. Leurs études et leurs publications doivent être mises sur la place publique pour que la population puisse s’en faire une opinion éclairée. Au contraire, ces scientifiques et ces médecins sont censurés et bannis des réseaux sociaux, certains d’entre eux allant jusqu’à perdre leurs emplois.

En France, le Conseil national de l’ordre des médecins (Cnom) a enclenché une procédure disciplinaire contre le Pr Christian Perronne, chef de service des maladies infectieuses à l’hôpital de Garches. Le médecin a notamment affirmé sur BFMTV que l’hydroxychloroquine aurait permis d’éviter 25.000 décès si elle avait été prescrite plus massivement en France. Il a aussi accusé des médecins du CHU de Nantes d’avoir « laisser crever son beau-frère » en refusant de lui prescrire le traitement recommandé par le Pr Didier Raoult. [10]

Le 25 août dernier. le Dr Marc Lacroix s’est vu contraint de fermer sa page Facebook à la demande du Collège des médecins du Québec. Il est maintenant visé par une plainte déontologique. [11] Étant le premier à avoir offert un test sérologique pour détecter la COVID-19, le Dr Lacroix cumulait les publications contre le port du masque obligatoire sur sa page Facebook tout en traitant le Dr Horacio Arruda de « bouffon ». Il a aussi multiplié les déclarations soi-disant « controversées », notamment sur la chloroquine et sur les effets de la distanciation. À plusieurs reprises à la radio il a mis en doute cette directive, disant qu’il n’y a « pas de donnée qui supporte » la distanciation. Il affirmait également que l’on « devrait arrêter d’écouter » l’OMS, un « organisme clairement politique ». [12]

Récemment, Youtube a censuré de mon compte une vidéo du biologiste espagnol Bartomeu Payeras i Cifre concernant son étude de 140 pages “Estudio sobre la asimétrica distribución de casos de COVID-19 y su relación con la tecnología 5G” (Étude sur la distribution asymétrique des cas de COVID-19 et sa relation avec la technologie 5G). Voici ce que m’écrivait Youtube le 24 août dernier :

« Youtube n’autorise pas les contenus qui propagent des informations médicales erronées contredisant celles de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) ou des autorités sanitaires locales concernant le COVID-19, y compris au sujet des méthodes de prévention, de traitement et de diagnostic du COVID-19, ainsi que des modes de transmission. Comme il s’agit de la première fois, ce message est une simple mise en garde. Si cela se reproduit, votre chaîne recevra un avertissement, et vous ne pourrez plus accomplir certaines actions (par exemple, mettre en ligne une vidéo, publier un post ou effectuer une diffusion en direct) pendant une semaine. »

Le 12 juin dernier, en Italie, le docteur Roberto Petrella réalisait une vidéo dans laquelle il mettait en garde les gens contre le vaccin COVID-19 qui, selon lui, conduira à l’extermination d’au moins 80% de la population mondiale. Connu pour ses positions critiques notamment sur les vaccins anti-papillomavirus (VPH), le gynécologue avait été exclu de l’Ordre des médecins de Teramo au mois de juin 2019. [13] Le Dr Petrella avait annoncé son intention de faire appel de toute disposition : « Ils m’ont radié (un médecin retraité de 72 ans) parce que j’ai critiqué la vaccination », avait-t-il déclaré. « Mon seul défaut est d’avoir consulté des textes qui peuvent être achetés dans toutes les librairies et d’avoir consolidé des concepts utiles à l’information », a-t-il ajouté. « Je n’ai jamais exprimé d’opposition aux vaccins. (…) Je suis pour la vaccination, mais contre l’obligation. Cela pourrait-il être une raison de radiation? » [14]

La motivation réside dans sa position contre la vaccination contre le VPH (virus du papillome) qui, dans de nombreux cas, est jugée inutile et même nocive. [15] Certains s’attarderont probablement sur cet aspect, oubliant que le Dr Petrella exerce la profession médicale depuis des décennies. Le gynécologue a déclaré le 3 juin dernier : « Les médecins et virologues vont à la télévision tous les jours pour dire de la merde et des mensonges pour semer la panique. Il est temps de renvoyer à la maison tous ces messieurs et consultants très bien payés qui nous ont gardés enfermés en prison. Nous n’en pouvons plus. » [16]

 

 

 

Le docteur Roberto Petrella lance un avertissement urgent

Il y a donc ce document, que je vais vous lire, que vous devez non seulement diffuser, mais en prendre note. Les médias, la télévision, la politique, ne divulgueront jamais ce que je vais vous lire.

Italiens, faites attention. Covid-19, signifie le « Certificat d’identité de vaccination avec intelligence artificielle » et « 19 », c’est l’année de sa création. Covid-19 n’est pas le nom du virus, attention, c’est plutôt le nom du plan international de contrôle et de réduction des populations qui a été développé au cours des dernières décennies et lancé en 2020. Ce qui réactive le virus, c’est le terrain immunitaire dans lequel il se trouve affaibli par les anciennes vaccinations. Ce qu’ils ont l’intention d’injecter à l’intérieur de nous, ce sera les vaccins les plus terribles de tous. C’est littéralement une descente aux enfers, avec pour objectif un dépeuplement massif de plus de 80% de la population.

Ne passez pas les tests : les tests ne sont pas fiables. Je l’ai toujours dit et je vais me répéter, tout comme de nombreux producteurs de tests l’affirment également : aucun des tests n’est capable de détecter avec précision le virus Sars Cov-2. Ils ne détectent qu’une infinité de petits virus ou débris cellulaires inoffensifs qui font naturellement déjà partie de notre microbiote. Les personnes testées apparaîtront de plus en plus positives aux tests (environ 90%). C’est leur objectif, et c’est pourquoi ils ont commencé le processus de test avec des enfants.

Le 11 mai, aucune télévision, ni journal, ni émission italienne du réseau de Berlusconi n’a annoncé qu’en France des tests de masse étaient imposés dans toutes les écoles. Il y avait environ 700 000 tests chaque semaine. Cependant, personne, malheureusement, a annoncé cette nouvelle. Ainsi, une fois que votre enfant sera dépisté, toute la famille et tous les contacts immédiats seront forcés de subir un dépistage.

Prenez garde Italiens, écoutez. N’écoutez pas les charlatans, les ignorants, qui rejettent la vérité. Je vous rappelle que nous ne sommes pas malades. Nous ne sommes, au contraire, que des porteurs sains de ce virus. Avoir le virus ne signifie pas nécessairement que vous êtes malade : vous êtes en bonne santé et bien. Mais tout le monde apparaîtra toujours — faites attention — positif dans les tests. En fait, ils vous font répéter les tests 2 ou 3 fois. Tous les employés des établissements publics, en particulier dans le secteur de la santé, passent les tests tous les mois. Tout ce dont ils ont besoin, c’est ceci : faire croire à tout le monde qu’ils sont malades. Être positif signifie être étiqueté comme nocif.

Faites attention Italiens, écoutez-moi. Refuser la détection du virus, est la seule clé pour éviter d’être vacciné. Une fois vaccinés, nous serons tous gravement malades, affaiblis et nous serons certainement conduits vers notre mort. La seule solution, pour sauver notre humanité, mais surtout pour nous sauver les Italiens, c’est de faire vraiment comprendre aux gens qu’il ne faut pas les tester. Ne vous faites pas tester, ne leur donnez pas ce qui leur manque, ne tombez pas dans leur piège. Je vous le dis, car au moins vous ne pourrez pas dire que vous n’avez pas été prévenu. Covid-19 signifie « programme d’extermination de masse ». Ne vous faites pas tester, c’est le seul moyen de vous sauver.

À la télévision, ces salauds ne disent pas et ne diront jamais la vérité. Les politiciens se comportent également de manière complètement malhonnête. Néanmoins, le sous-ministre de la Santé est lui-même médecin. Chers collègues, vous devez seulement et profondément avoir honte de vous-même.

La plupart des personnes non vaccinées cesseront d’exister pour la société. Vous ne pourrez pas voyager sans vaccin, vous ne pourrez pas aller au cinéma et à l’avenir vous ne pourrez même plus quitter votre maison. Cela se produit déjà dans certaines villes chinoises. Et l’Espagne est l’un des principaux pays pilotes d’essai avec l’Argentine et tous les pays latins. Tout est déjà mis en place et activé dans toutes les entreprises et médias pour la vaccination de masse.

Je préférerai la mort, absolument pas la vaccination. Je vous salue.

Dott. Roberto Petrella (signature)

 Ajout du blog (C.H.) :

 Q INFOS - Connaissez vous le Dr Roberto Petrella ?

Le docteur Roberto Petrella lance un appel en Italie, il nous alerte sûr les dangers à venir sûr l'humanité...Si le plan est celui ci ... Ils n'y arriveront pas ... Ne prenez pas son message comme une vérité absolue mais retenez ce qui vous paraît être juste.

https://qactus.fr

 

 

 

Bill Gates, le quatrième cavalier de l’Apocalypse

 

Carte de Tarot « La Mort »Le 17 août 2020, Bill Gates publiait une vidéo contenant cette description sibylline : « Les requins sont des WIMPs, comparés à cette bête », WIMPs étant l’acronyme anglais pour “Weakly Interacting Massive Particles”, pouvant se traduire par « particules massives interagissant faiblement ». Cette vidéo était lancée dans le cadre de la libération par la société américaine Oxitec de 750 millions de moustiques génétiquement modifiés dans les Keys de Floride. Le feu vert du projet pilote après des années de débats a rapidement suscité un tollé de la part des groupes environnementaux, qui ont mis en garde contre des conséquences imprévues. Un groupe a condamné ce plan macabre comme étant une « expérience publique de Jurassic Park ». Les militants mettent en garde contre les dommages possibles aux écosystèmes et la création potentielle de moustiques hybrides résistants aux insecticides. [17]

Selon le site internet d’Oxitec, la société a trouvé des résultats positifs lors d’essais sur le terrain au Brésil. Il prévoit également de les déployer au Texas à partir de 2021 et a obtenu l’approbation fédérale, mais pas l’approbation de l’État ou locale, selon les rapports. Dans un communiqué dénonçant le projet, le groupe environnemental Friends of the Earth a déclaré : « La libération de moustiques génétiquement modifiés mettra inutilement les Floridiens, l’environnement et les espèces menacées en danger au milieu d’une pandémie. » [18] Or, la Fondation Bill & Melinda Gates a apporté un financement de 5 812 666 $ pour faire progresser la technologie de 2e génération d’Oxitec. Son PDG, Gray Frandsen, est aussi le président du conseil d’administration de Pilgrim Africa, une ONG mettant en œuvre des programmes de lutte contre le paludisme en Ouganda financés par la Fondation Bill & Melinda Gates, le Fonds mondial (aussi financé par la Fondation Bill & Melinda Gates) et des donateurs privés. [19]

La vidéo publiée par Bill Gates est pour le moins étrange et morbide puisqu’elle représente en quelque sorte l’arcane majeur XIII du tarot surnommée « la Mort », représentant un squelette armé d’une faux. Figure inquiétante dans son ensemble, elle l’est également dans les détails de morceaux de corps fauchés par la mort. Une tête couronnée tranchée est en effet également représentée au sol.

Le quatrième cavalier, celui de la Mort, sur le cheval pâle. Gravure de Gustave Doré (1865)Le quatrième cavalier, celui de la Mort, sur le cheval pâle. Gravure de Gustave Doré

Notons que la vidéo représente également le quatrième cavalier de l’Apocalypse : « Je regardai, et voici, parut un cheval d’une couleur pâle. Celui qui le montait se nommait la mort, et le séjour des morts l’accompagnait. Le pouvoir leur fut donné sur le quart de la terre, pour faire périr les hommes par l’épée, par la famine, par la mortalité, et par les bêtes sauvages de la terre. » (Apo. 6:8)

La description du quatrième cavalier est la plus courte des quatre, mais il est le seul qui soit clairement désigné, il se nomme “Mort”. Ce mot grec (thanatos) sert aussi à qualifier la peste. Son cheval a une couleur sinistre, difficile à identifier précisément, mais à mettre en lien avec la notion de « pestilence ». Le texte originel en grec emploie le terme de « χλωρός » (khlôros), qui ailleurs dans la Bible et spécialement dans l’Apocalypse désigne la couleur verte de la végétation, mais qui est aussi utilisé dans le discours médical pour désigner le teint anormalement pâle d’une personne malade.

Selon l’encyclopédie Wikipédia, si l’on se réfère à l’étymologie grecque, au-delà des traductions et adaptations à travers les siècles, le chevalier pâle renverrait, non pas à la mort (chaque cavalier ayant le potentiel de la provoquer d’une manière différente des autres), mais à la maladie. Comme les trois autres cavaliers, son champ d’action semble de grande envergure, touchant toute l’Humanité. Distiller la maladie à grande échelle pourrait alors renvoyer aux phénomènes épidémiques dont il serait une allégorie. Jean est d’ailleurs en pleine conformité avec les fléaux traditionnels de la Bible, « la guerre, la famine et la peste ». Plus étrange encore, Bill Gates relie cette vidéo à un article qu’il publia à la même date sur son blogue personnel (The Gates Notes) et dans lequel il fait un parallèle entre les moustiques génétiquement modifiés, l’épidémie d’Ebola, les maladies endémiques comme le paludisme, la tuberculose, le VIH et la PLANdémie de COVID-19 :

« Les moustiques ne pratiquent pas la distanciation sociale. Ils ne portent pas de masque non plus. Alors que le COVID-19 se propage dans le monde entier, il est important de se rappeler que l’animal le plus meurtrier du monde n’a pas fait de pause pendant cette pandémie. (…) Débarrasser le monde des maladies évitables et traitables comme le paludisme sauvera des millions de vies et conduira à des communautés plus saines et plus prospères. Et cela les rendra mieux préparés à affronter tous les nouveaux défis de santé comme le COVID-19 à l’avenir. » [20]

Est-ce un hasard ? Bill Gates publiait sa vidéo apocalyptique le 17 août 2020 avec cette description cabalistique à triple clés : « Les requins sont des WIMPs, comparés à cette bête », c-à-d “le moustique”. Or à peine trois jours plus tard, lors de son discours de campagne en Pennsylvanie, Donald Trump s’interrompit à mi-chemin pour prononcer des phrases cryptées à l’attention des seuls initiés. Se tenant sur le podium et reprenant les mots de Gates :

« Je veux faire sortir ce moustique d’ici, je ne les aime pas. (…) Ils diront que c’est de la cruauté envers les animaux. Je ne sais pas — non c’est vrai! Ils disaient l’autre soir — Ils disaient : “Oh les requins, nous devons les protéger”, j’ai dit : “Attendez une minute, attendez”. Ils veulent en fait enlever tous les sceaux* afin de sauver le requin. J’ai dit : “Attendez une minute, n’est-ce pas l’inverse?”

« C’est vrai, je ne suis pas non plus un grand fan des requins — je ne sais pas combien de votes je vais perdre. Des gens m’appellent : “Monsieur, nous avons un fonds pour sauver les requins”, Je dis non merci, j’ai d’autres choses auxquelles je peux contribuer. » [21]

* En anglais, le mot « seals » signifie également « phoques » et « sceaux ». Trump parle-t-il du Livre des sept sceaux issu du livre de l’Apocalypse de saint Jean ? (Apocalypse 6:1-17 et 8:1-2)

Donald Trump aurait-il des visées secrètes suite à son élection probable le 3 novembre prochain contre le parti communiste des Démocrates ? Aurait-il pour objectif d’éradiquer le mal à sa racine ? Il est vrai qu’il a récemment écarté Anthony Fauci et Deborah Birx, ses principaux experts en virus, en faveur de Scott Atlas, un radiologue conservateur qui s’oppose à des verrouillages sévères et qui estime que les enfants devraient retourner à l’école. [22] D’ailleurs le Dr Fauci, directeur de l’Institut américain des maladies infectieuses, a déclaré que les Etats-Unis ne rendraient pas obligatoire tout futur vaccin contre le coronavirus responsable de la pandémie de Covid-19 : « On ne peut pas obliger, ou tenter de forcer les gens à se vacciner, nous ne l’avons jamais fait. » [23] Ce n’est pas tout. Le 24 août dernier, le CDC (Centres de prévention et de lutte contre les maladies) annonçait que les personnes « ne présentant pas de symptômes du COVID-19 et n’ayant pas été en contact étroit avec une personne connue pour avoir une infection au COVID-19 » ne sont plus encouragés à se faire tester. [24] Deux jours plus tard, le CDC a discrètement mis à jour ses données pour admettre que seulement 6% des 161 392 décès enregistrés sont en fait morts de Covid. Cela représente 9 683 décès de Covid uniquement. Les 94% restants avaient 2 à 3 autres maladies graves («comorbidités») contribuant au décès, et l’écrasante majorité était d’un âge très avancé (74-85 +). Télécharchez ici le tableau en date du 26 août 2020.

Y aurait-il une modification du “modus operandi” au sein de la Maison Blanche ? On dirait bien que oui au vu de ces informations. N’oublions surtout pas qu’une enquête a été demandée à la Maison Blanche concernant la Fondation Bill & Melinda Gates pour faute professionnelle médicale et crimes contre l’humanité :

« Alors que nous examinons les événements entourant la « pandémie de COVID-19 », diverses questions restent sans réponse. Le 18 octobre 2019, quelques semaines seulement avant la déclaration de Ground Zero à Wuhan, en Chine, deux événements majeurs ont eu lieu. L’un est “Event 201” (Événement 201), l’autre est les “Jeux mondiaux militaires”, qui se déroulent à Wuhan. Depuis lors, une campagne mondiale pour les vaccins et le suivi biométrique a été lancée.

« Au premier plan, Bill Gates, qui a déclaré publiquement son intérêt à « réduire la croissance démographique » de 10 à 15% par la vaccination. Gates, l’UNICEF et l’OMS ont déjà été accusés de manière crédible d’avoir stérilisé intentionnellement des enfants kenyans en utilisant un antigène HCG caché dans des vaccins contre le tétanos.

« Le Congrès et tous les autres organes directeurs sont abandonnés dans leurs fonctions jusqu’à ce qu’une enquête approfondie et publique soit terminée. »

Il est clairement précisé sur le site internet de la Maison Blanche : « Le droit de pétitionner le gouvernement américain est garanti par le premier amendement de la Constitution des États-Unis. (…) Avec We the People, vous pouvez facilement créer une pétition en ligne, la partager et collecter des signatures. Si vous recueillez 100 000 signatures en 30 jours, la Maison Blanche examinera votre pétition, elle s’assurera qu’elle parvient aux experts en politiques appropriés et émettra une réponse officielle. » Or, à ce jour, la pétition demandant à la Maison Blanche des enquêtes concernant la Fondation Bill & Melinda Gates a atteint plus de 652 339 signatures ! Je ne crois pas que cela sera prit à la légère.

La Fondation Bill & Melinda Gates a acheté 500 000 actions de Monsanto en 2010, évaluées à plus de 23 millions de dollars. Il est devenu tout à fait clair que cette soi-disant charité bienveillante est autre chose que d’éradiquer les maladies et de nourrir les pauvres du monde. Il s’avère que l’héritage de la famille Gates a longtemps été d’essayer de dominer et de contrôler les systèmes mondiaux, y compris dans les domaines de l’éducation, de la technologie, de la médecine et maintenant de l’agriculture. [25]

La Fondation Gates dépense actuellement des milliards de dollars au nom de l’humanitarisme pour établir un monopole alimentaire mondial dominé par les cultures et les semences génétiquement modifiées (GM). Et sur la base de l’histoire de la famille Gates, il semble que l’un de ses principaux objectifs, outre le simple contrôle des entreprises sur l’approvisionnement alimentaire mondial, est de réduire considérablement la population mondiale. [26]

Benjamin Fulford écrivait le 24 août dernier à propos des comploteurs mondialistes : « Covid-19 est très clairement un programme d’eugénisme à l’œuvre et un crime contre l’humanité. L’«État» est manifestement devenu corrompu et s’est retourné contre le peuple. Quand cela se produit, cela devient une affaire militaire et nous agissons parce que nous avons un mandat. » Il poursuit plus loin : « Étant donné que le Covid-19 est une fausse crise de psyop “pandémie naturelle” entièrement de fabrication humaine avec la maladie comme arme biologique brevetée “gain de fonction” de laboratoire, l’ensemble du complot équivaut à un crime contre l’humanité pour avoir causé des morts préméditées, des souffrances et des difficultés économiques, en combinaison avec la suppression de médicaments préventifs et de traitements naturels. Par conséquent, tuer ces personnes devient un acte légitime d’autodéfense et non un crime. »

Le 11 août 2020, sur Newsmax TV, Dr Li-Meng Yan, éminente virologue chinoise, a dénoncé le cartel COVID-19 dont font partie, selon elle, l’OMS et le gouvernement chinois. — avec Sean Spicer et Lyndsay Keith de Newsmax TV.

RÉFÉRENCES :

  1. Gabriel Gohau et Stéphane Tirard : Y a-t-il des débats en science ?. Cet article fait partie d’un numéro thématique : Démocratie, débats et mensonges. Raison présente Année 1998 126 pp. 79-101.
  2. Frédéric Tournier : De la controverse scientifique au débat de société. La Conversation (l’expertise universitaire, l’exigence journalistique), 6 mars 2019.
  3. Michel Alberganti : « Club Science Publique : La science relève-t-elle du débat démocratique ? ». France Culture, 18 février 2011.
  4. Frank Furet : La post-vérité est-elle en marche?. Banc Public n° 262, Novembre 2017.
  5. Observatoire du journalisme : Bilderberg et le thème de la post-vérité. Veille médias, 5 août 2018.
  6. Guy Boulianne : Le Forum économique mondial avoue son projet criminel de ruiner la population mondiale par l’intermédiaire de la grande réinitialisation. Publié le 24 août 2020.
  7. Benjamin Fulford : Covid-19 fear porn mongers are being systematically hunted down and killed. Weekly Geo-Political News and Analysis, August 24, 2020.
  8. Robert Frank : Billionaires Try to Shrink World’s Population, Report Says. The Wall Street Journal, May 26, 2009.
  9. Guy Boulianne : Le coronavirus pourrait provoquer la famine à des « proportions bibliques », selon le PAM. Publié le 11 mai 2020.
  10. Cécile Thibert : Le conseil national de l’Ordre des médecins ouvre une procédure contre le professeur Perronne. Le Figaro, 24 juin 2020.
  11. Nicolas Saillant : Plainte contre le médecin antimasque Marc Lacroix. Journal de Québec, 25 août 2020.
  12. Nicolas Saillant : Un médecin antimasque. TVA nouvelles, 27 juillet 2020.
  13. Redazione : Roberto Petrella radiato dall’Ordine dei Medici. Il Ginecologo: “Non è ufficiale, aspetto le motivazioni”. EKUO news, 17 Giugno 2019.
  14. Sanità : Critico sui vaccini, medico radiato a Teramo. Adnkronos, 17 giugno 2019.
  15. Antonella Formisani : Teramo: arriva la radiazione per il medico no-vax. Il Centro, 13 luglio 2019.
  16. Redazione Oltre Tv : Roberto Petrella: «Colleghi medici reagite, scioperate. Giornalisti complici». Oltre Tv, 3 Giugno 2020.
  17. US & Canada : Florida mosquitoes: 750 million genetically modified insects to be released. BBC news, 20 August 2020.
  18. News Releases : 750 million genetically engineered mosquitoes approved for release in Florida Keys. Friends of the Earth, August 19, 2020.
  19. Clara Rodríguez Fernández : Gates Foundation and Oxitec Fight Malaria with Genetically-Modified Mosquitoes. Labiotech, June 20, 2018.
  20. Bill Gates : As COVID-19 spreads, don’t lose track of malaria. The Gates Notes, August 17, 2020.
  21. Crystal Wu : ‘Not a big fan’: Donald Trump rants about sharks, seals and mosquitos mid-speech. NewsHub, August 21, 2020.
  22. Henry Zeffman : Scott Atlas: Trump drops Anthony Fauci for expert who favours a looser lockdown. The Sunday Times, August 14 2020.
  23. AFP : Le vaccin contre le Covid-19 ne sera pas obligatoire aux Etats-Unis, dit un responsable. Sciences et Avenir, 19 août 2020.
  24. Centers for Disease Control and Prevention : Overview of Testing for SARS-CoV-2 (COVID-19). U.S. Department of Health & Human Services, updated Aug. 24, 2020.
  25. Anne Hendershott : The Ambitions of Bill and Melinda Gates: Controlling Population and Public Education. Crisis Magazine, March 25, 2013.
  26. Ethan A. Huff : Bill Gates, Monsanto, and eugenics: How one of the world’s wealthiest men is actively promoting a corporate takeover of global agriculture. Natural News, February 29, 2012.

http://guyboulianne.com

 

Via:

 

Vos infos, news ( et autres ) du 29 août 2020..

Bonjour à tout le monde. guten tag, hello, salam, nǐ hăo, buenos días, buongiorno , dzień dobry, bom dia, Добрый день, ia orana, pryvit, Kaliméra, kia ora, azul, bonghjornu, .. POLITIQUE/SOCIÉTÉ Coronavirus: Emmanuel Macron rappelle l'enjeu de la souveraineté sanitaire lors d'une visite au laboratoire pharmaceutique Sequens.

https://lesmoutonsenrages.fr

 

Posté par Arkebi à 17:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

samedi 29 août 2020

- La faillite de l’économie à cause d’une épidémie sans surmortalité est une fake news. LHK

reset-external-content

" Article important à partager pour comprendre la stratégie de la dépossession globale (grand Reset) au profit des milliardaires, à qui il ne manque que le pouvoir absolu sur tout. C’est en cours, sous nos yeux et rien ne pourra l’empêcher si les peuples continuent à trembler, face à une opération psychologique d’envergure planétaire. C’est expliqué avec un langage simple et compréhensible par tous. Partagez ! Volti "

 

Le Big Reset selon le WEF est intimement lié à la 4ème révolution industrielle qui révolutionnerait tous les aspects de la vie sur terre, voire jusqu'à définir ce qu'est l'humain (vidéo ci-dessous à 1:38 puis 10:40:
Les mécanismes économiques ont été soigneusement cassés bien avant le virus qui crée tant de controverses au sein de la communauté scientifique. Il ne faut s’attendre à aucun secours venant du marché, ou d’un contre-pouvoir quelconque. Détenant les leviers essentiels de la vie économique, seules les personnes aux manettes de la planète finance-industrie sont capables de décider du jour et de l’heure du « Grand Reset ». C’est à ce moment que sera annoncé le nouveau paradigme sociétal promis par Brzezinski: une société sous surveillance et sous contrôle. Un modèle qui brillera par un totalitarisme d’ampleur inédite. Dans les faits, une révolution historique se déroule en ce moment même dans le silence consternant des médias. Et elle a besoin de mettre en faillite les agents économiques, financiers, voire monétaires. L’ampleur de l’atomisation est discutable, mais elle pourrait tout balayer dans la mesure où le posthumanisme est aussi concerné par le Big Reset du World Economic Forum.
Tous les secteurs du Business, et des processus, sont concernés. Très peu pourront s’adapter, à l’image des GAFAM qui ont piloté le changement.

 

Via:

 

La faillite de l'économie à cause d'une épidémie sans surmortalité est une fake news. LHK

Article important à partager pour comprendre la stratégie de la dépossession globale (grand Reset) au profit des milliardaires, à qui il ne manque que le pouvoir absolu sur tout. C'est en cours, sous nos yeux et rien ne pourra l'empêcher si les peuples continuent à trembler, face à une opération psychologique d'envergure planétaire.

https://lesmoutonsenrages.fr