03/06/20

- Ce que Bill Gates et les médias vous cachent ! par Salim Laïbi (vidéo)

bill-gates-12-scaled

 

 

 

Avant toute chose merci pour votre patience et votre compréhension vu le retard de cette vidéo qui a nécessité beaucoup de travail comme vous pouvez le constater avec le nombre de documents et de preuves qui ont été ajoutés lors du montage.

Cette vidéo a pour objectif de dénoncer l’escroquerie intellectuelle et médiatique qui consiste à faire passer Bill Gates pour un philanthrope qui aime son prochain alors que rien n’est plus éloigné de la réalité que cette affirmation sans fondement. Cette vidéo va s’appuyer essentiellement sur deux ouvrages, le premier concernant l’escroquerie Microsoft en revenant sur les différents délits commis par Bill Gates au cours des dernières décennies afin de terrasser toute la concurrence. Ensuite, cette vidéo va s’appuyer sur un deuxième ouvrage beaucoup plus récent, celui de Monsieur Lionel Astruc, concernant la fausse générosité philanthropique de Bill Gates.

En troisième partie de la vidéo, nous allons nous appuyer sur le travail de Monsieur Robert F. Kennedy Jr, ce dernier n’a cessé de dénoncer les mensonges et crimes de Bill Gates, Big Pharma et l’OMS.

Il sera également question des rapports entretenus par Bill Gates avec le pédocriminel le plus célèbre des USA, Jeffrey Epstein…

N’hésitez surtout pas à commenter la vidéo si vous avez des questions à poser, des informations à ajouter ou tout simplement des corrections à apporter, car nul n’est parfait.

N’oubliez pas bien sûr de partager ce travail si vous l’avez trouvé pertinent afin de le faire connaître au plus grand nombre.

 

Ce que Bill Gates et les médias vous cachent ! par Salim Laïbi

Avant toute chose merci pour votre patience et votre compréhension vu le retard de cette vidéo qui a nécessité beaucoup de travail comme vous pouvez le constater avec le nombre de documents et de preuves qui ont été ajoutés lors du montage.

https://www.lelibrepenseur.org

 

 

Catastrophe : 20 % des sujets d’essais humains gravement blessés par le vaccin Gates-Fauci

 

Catastrophe : 20 % des sujets d'essais humains gravement blessés par le vaccin Gates-Fauci

Malgré le communiqué de presse joyeux du laboratoire Moderna concernant son vaccin révolutionnaire, les résultats sont pas les meilleurs Le vaccin, développé et défendu par Anthony Fauci et financé par Bill Gates, a utilisé une technologie expérimentale MRNA que les deux hommes espéraient déployer rapidement pour répondre aux ambitions du président Trump "vitesse de distorsion" ligne de temps.

https://autonomes.blogspot.com

 

" Malgré le communiqué de presse joyeux du laboratoire Moderna concernant son vaccin révolutionnaire, les résultats sont pas les meilleurs

Le vaccin, développé et défendu par Anthony Fauci et financé par Bill Gates, a utilisé une technologie expérimentale MRNA que les deux hommes espéraient déployer rapidement pour répondre aux ambitions du président Trump "vitesse de distorsion" ligne de temps.
Le Dr Fauci était tellement confiant quant à la sécurité de son vaccin qu’il a fait signe d’études sur le furet et les primates (Moderna n’a signalé de façon suspecte aucune donnée de santé provenant de ses études sur la souris). Cela semble avoir été une erreur.
Trois des 15 cobayes humains de la cohorte à forte dose (250 mcg) ont subi un « événement indésirable grave » dans les 43 jours suivant la réception du jab de Moderna.
Moderna n’a pas publié son étude d’essai clinique ou des données brutes, mais son communiqué de presse, qui a été chargé d’incohérences a reconnu que trois volontaires ont développé des événements systémiques de grade 3 définis par la FDA comme «Prévenir l’activité quotidienne et nécessitant une intervention médicale. "
Moderna n’a permis qu’à des volontaires exceptionnellement en santé de participer à l’étude. Un vaccin avec ces taux de réaction pourrait causer des blessures graves chez 1,5 milliard d’êtres humains s’il est administré à « chaque personne sur terre ».
C’est le seuil que Gates a établi pour mettre fin au verrouillage mondial.
Moderna n’a pas expliqué pourquoi elle a signalé des tests d’anticorps positifs pour seulement huit participants. Les tentatives passées de développement de vaccins COVID ont toujours échoué à ce stade, tant les humains que les animaux ont obtenu une réponse solide en anticorps, puis sont tombés malades et sont morts lorsqu'ils ont été exposés au virus sauvage
L’annonce de presse de Moderna annonçait des « résultats positifs de la phase intérimaire 1 ». J’ai transmis cette revendication à mes collègues...
Article de Robert F. Kennedy Jr.

Source : fort-russ.com "

Posté par Arkebi à 21:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


27/03/20

« le traitement des données personnelles est interdit sauf si a. b. c. d. e. f. g. h. i. j. »

rgpd

En complément de l'article "Traçage"

 

"" Le règlement général de l'UE sur la protection des données 2016/679 (RGPD) est entré en vigueur le 25 mai 2018. Malheureusement, Bruxelles n'a pas fourni un aperçu clair des 99 articles et 173 considérants. Le PrivazyPlan® comble cette lacune (avec une table des matières, des références croisées, des accents, des corrections et une fonction de dossier). Protection des données / confidentialité / confidentialité selon le plan.""

« le traitement des données personnelles est interdit sauf si a. b. c. d. e. f. g. h. i. j.  » (Heureusement il n'ont pas fait tout l'alphabet !

Article 9 EU règlement général sur la protection des données (EU-RGPD). Privacy/Privazy according to plan.

1. Le traitement des données à caractère personnel qui révèle l'origine raciale ou ethnique, les opinions politiques, les convictions religieuses ou philosophiques ou l'appartenance syndicale, ainsi que le traitement des données génétiques, des données biométriques aux fins d'identifier une personne physique de manière unique, des données concernant la santé ou des données concernant la vie sexuelle ou l'orientation sexuelle d'une personne physique sont interdits.

https://www.privacy-regulation.eu

Merci à ADD

Posté par Arkebi à 00:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

26/03/20

- Traçage

 

La Commission européenne a demandé aux principaux opérateurs télécoms européens de partager les données de localisation recueillies grâce aux téléphones portables. En France, Orange, leader sur le marché avec 34 millions d'abonnés mobile, a été choisi.

francemobile-1000x562

Orange, Vodafone, Deutsche Telekom et cinq autres opérateurs télécoms ont accepté de partager avec la Commission européenne les données de localisation de leurs clients. Le but : vérifier si les consignes de confinement sont appliquées et suivre la propagation la pandémie de coronavirus. La demande avait été formulée en début de semaine par Thierry Breton, le commissaire européen au marché intérieur et au numérique, directement auprès de la GSMA Association, qui regroupe 750 acteurs du secteur de la téléphonie mobile dans le monde.

En France, l'opérateur Orange, leader avec 34 millions d'abonnés mobiles, avait indiqué dès la semaine dernière qu'il travaillait d'ores et déjà avec les chercheurs de l'Institut français de la recherche médicale (Inserm). Les données de géolocalisation fournies par l'opérateur aux scientifiques a permis d'évaluer les variations de population "avant confinement" et "après confinement". C'est ainsi que les autorités sanitaires ont pu établir que 17% des Parisiens auraient quitté la ville à ce moment, comme l'avait révélé  l'Assistance Publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP).

 


 

 

 

Les outils de localisation disposent d’une fonction permettant de conserver la dernière position GPS de votre appareil ainsi que la date et l’heure à laquelle il a été localisé pour la dernière fois.

 

 

localiser un mobile éteint, possible ou pas ?

La NSA a-t-elle réellement trouvé un moyen il y a plusieurs années pour localiser les mobiles, même éteints ? L'ONG Privacy International peine à trouver des réponses concluantes.

https://www.generation-nt.com

 

Comme on dit, une personne avertie en vaut deux !

 

Agissez en personne libre, sans peur, ni reproche.

Posté par Arkebi à 20:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

21/03/20

mensonges

Posté par Arkebi à 23:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


- Lecture déconseillée aux fragiles-du-haut

Prévisions-Capture

List of Countries Forecast 2025

There are 183 countries listed below. View year 2017 listing. GDP: Gross Domestic Product (in USD millions) Mil. Exp.: Military Expenditures (in USD millions) PPP: Power Purchase Parity (in USD) $: U.S. Dollar (USD) There have been many questions about the countries forecast specially the one focusing on the United States of America (USA).

http://www.deagel.com

Traduction Mate Translate:

Liste des pays Prévisions 2025

Il y a 183 pays listés ci-dessus. Voir la liste de l'année 2017. PIB: Produit intérieur brut (en millions USD) Mil. Exp .: Dépenses militaires (en millions USD) PPP: Parité d'achat d'électricité (en USD) $: Dollar américain (USD) Il y a eu beaucoup de questions sur les pays prévus spécialement celui se concentrant sur les États-Unis d'Amérique (USA)

La majorité des données économiques et démographiques utilisées dans la fabrication des prévisions est largement disponible par des institutions telles que la CIA, le FMI, l'ONU, USG, etc. Vous pouvez voir les données les plus pertinentes à la page de chaque pays. Il y a une petite partie des données provenant d'une variété de sources d'ombre tels que les gourous de l'Internet, des rapports non signés et d'autres. Mais toutes ces sources sont de l'Internet et sont de domaine public pour au moins une minorité. Par exemple, il y a plusieurs années Dagong, l'agence de notation chinoise, a publié un rapport analysant l'économie physique des États comparant avec celles de la Chine, l'Allemagne et le Japon. La conclusion était que le PIB américain avait quelque chose entre 5 $ à 10 billions $ au lieu de 15 billions $ officiellement déclarés par le gouvernement américain. Nous partons du principe que les données officielles, en particulier économique, publié par les gouvernements est faux, cuits ou déformée dans une certaine mesure. Historiquement, il est bien connu que l'ex-Union soviétique faisait des années de statistiques fausses avant son effondrement. Ouest ainsi que d'autres pays font leurs numéros aujourd'hui pour cacher leur état réel des choses. Nous sommes sûrs que beaucoup de gens là-bas peut trouver les statistiques du gouvernement dans leur propre pays par leur propre expérience personnelle sont difficiles à croire ou sont si optimistes qui peuvent appartenir à un pays différent.

En dépit de la « quantité » de données numérique modèle il y a une « qualité » qui n'a pas une traduction directe en données numériques. La souche 2014 du virus Ebola a un taux de mortalité de 50-60%, mais essayez d'imaginer ce qui se passerait s'il y a une pandémie d'Ebola avec des centaines de milliers ou millions de personnes infectées par le virus. Jusqu'à présent, les quelques cas de personnes infectées par le virus Ebola ont « bénéficié » soins de santé intensifs avec l'aide anti-virale et la respiration, mais surtout avec le soutien humain abondant par les médecins et les infirmières. Dans un scénario de pandémie ce genre de soins de santé ne sera pas disponible pour le très grand nombre d'infection conduisant à une augmentation spectaculaire du taux de mortalité en raison du manque de soins de santé appropriés. Le facteur « qualité » est que le taux de mortalité pourrait augmenter à 80-90% dans un scénario de pandémie du taux déclaré de 50-60%. La figure lui-même est pas important ce qui est pertinent est le fait que le scénario peut évoluer delà des conditions initiales d'un péage de 50% de décès à plus de 90%. Soit dit en passant, pas de guerre en cas de pandémie ou nucléaire est inclus dans les prévisions.

L'élément clé pour comprendre le processus que les Etats-Unis entrera dans la décennie à venir est la migration. Dans le passé, surtout au 20ème siècle, le facteur clé qui a permis aux États-Unis de s'élever à son statut de colosse était l'immigration avec les avantages d'une expansion démographique soutenant l'expansion du crédit et la fuite des cerveaux du reste du monde au profit des Etats. L'effondrement du système financier occidental effacera le niveau de vie de sa population tout en mettant fin à la Ponzi comme la bourse et les fonds de pension. La population sera touchée si mal par une gamme complète de bulles et que Ponzi le moteur de la migration va commencer à travailler en s'accélérant inverse en raison des effets d'entraînement conduisant ainsi à la disparition des Etats. Cette situation invisible pour les Etats se développera dans un modèle en cascade avec des effets dévastateurs sans précédent et pour l'économie. offshoring emplois se terminera sûrement avec beaucoup de sociétés américaines à l'étranger devenant ainsi la relocalisation des sociétés étrangères !!!! Nous voyons une partie importante de la population américaine la migration vers l'Amérique latine et en Asie alors que la migration vers l'Europe - qui souffrent d'une maladie similaire - ne sera pas pertinente. Néanmoins, le nombre de morts sera horrible. Prenez en compte que la population de l'Union soviétique était plus pauvre que les Américains de nos jours, ou même alors. Les ex-Soviétiques ont souffert pendant la lutte suivante dans les années 1990 avec un nombre de décès et de la perte de fierté nationale. Peut-on dire « deux fois la fierté, le double de la chute »? Nan. Le niveau de vie américain est l'un des plus élevés, beaucoup plus que le double des Soviétiques tout en ayant ajouté une économie de services qui sera longé avec le système financier. Lorsque les retraités voient leur retraite disparaître devant leurs yeux et il n'y a pas d'emplois entretien que vous pouvez imaginer ce qui va se passer ensuite. Au moins les jeunes peuvent migrer. Jamais dans l'histoire humaine étaient tant de personnes âgées dans la population. Dans les derniers siècles ont eu la chance d'arriver à 30 ou 40 ans. La chute américaine est réglée pour être bien pire que celui de l'Union soviétique. Une confluence de crise avec un résultat dévastateur. Jamais dans l'histoire humaine étaient tant de personnes âgées dans la population. Dans les derniers siècles ont eu la chance d'arriver à 30 ou 40 ans. La chute américaine est réglée pour être bien pire que celui de l'Union soviétique. Une confluence de crise avec un résultat dévastateur. Jamais dans l'histoire humaine étaient tant de personnes âgées dans la population. Dans les derniers siècles ont la chance de se rendre à leurs 30 ou 40 ans. La chute américaine est réglée pour être bien pire que celui de l'Union soviétique. Une confluence de crise avec un résultat dévastateur.

La crise démographique dans les anciens pays de l'Union soviétique a étendu depuis plus de deux décennies, si l'on admet qu'il a pris fin au début de cette décennie () 2010s. La crise démographique frappera le monde dans un avenir proche et devrait se poursuivre entre trois et huit décennies plus ou moins en fonction des questions percée technologique et de l'environnement. La suite est plus probable une image figée avec les chiffres de la population demeurent les mêmes pour une très longue période de temps. Les pays les numéros de population prévus ne reflètent naissance / décès, mais aussi les mouvements migratoires. De nombreux pays vont augmenter leur population brute en raison de l'immigration alors que leur population autochtone peut se rétrécir.

Au cours des deux mille dernières années, nous avons assisté à la civilisation occidentale construit autour de la mer Méditerranée passage à l'Europe du Nord, puis par le milieu du 20e siècle, le passage à un axe Atlantique pour finalement se centrer dans les États au cours des 30 dernières années. La prochaine étape verra l'être la civilisation centrée en Asie avec la Russie et la Chine sur le dessus. Historiquement un changement dans le paradigme économique a donné lieu à un nombre de décès qui est rarement mis en évidence par les historiens traditionnels. Lorsque la transition des zones rurales vers les grandes villes est passé en Europe beaucoup de gens incapables d'accepter le nouveau paradigme se sont suicidés. Ils se sont tués par un facteur psychologique. Ce n'est pas en général, mais il est vrai. Une nouvelle crise se joint vieux modèles bien connus avec de nouveaux.

Désolé de décevoir beaucoup d' entre vous avec nos prévisions. Il devient de pire en pire chaque année depuis le début de la pré-crise en 2007. Il est déjà dit que ce site est à but non lucratif, construit sur le temps libre et nous fournissons nos informations et aux services AS sans autres explications et / ou garanties. Nous ne sommes liés à aucun gouvernement en quelque façon que ce soit. Nous ne sommes pas une mort ou culte satanique ou armes concessionnaires comme certains BS est flottant autour de l'Internet sur ce sujet. Prenez en compte que la prévision est rien de plus qu'un modèle défectueux ou si correct. Il n'est pas la parole de Dieu ou d' un appareil magique qui permet de prévoir l'avenir.

Dimanche, Octobre 26, 2014

 

List of Countries Forecast 2025

There are 183 countries listed below. View year 2017 listing. GDP: Gross Domestic Product (in USD millions) Mil. Exp.: Military Expenditures (in USD millions) PPP: Power Purchase Parity (in USD) $: U.S. Dollar (USD) There have been many questions about the countries forecast specially the one focusing on the United States of America (USA).

http://www.deagel.com

 

  • Ajouter au lexique
    • Aucune liste de mots pourAnglais -> Français...
    • Créer une nouvelle liste de mots...
  • Copier

Posté par Arkebi à 00:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

13/12/17

- La participation et l'implication volontaire des peuples

etre-dans-le-coeur

 

 

Il n'y a pas de N.O.M.,

Il n'y a qu'un ordre établi , discuté et acté il y a bien des temps, par ceux qui se sentent au dessus de nous, au dessus de tout.

Le revers de leur médaille, c'est que justement ils ne prennent pas le temps de le regarder, avant de le prendre, pour comprendre qu'il n'y a qu'une pièce, que tout ne fait qu'un, et donc qu'on les emmerdera sur la tranche aussi longtemps que des jours et des nuits seront possibles ....

J'ai déjà perdu un bout de mâchoire, mais cela ne me gène pas pour ouvrir ma gueule, elle est moins belle, certe ....

 

 

Alors, Liberté, Égalité, Fraternité ....

Pour votre sécurité,

vous n'aurez plus de liberté,

Et pour votre égalité,

Vous n'aurez plus de fraternité.

Du moins, c'est ce qu'ils veulent nous faire croire,

en oubliant, encore une fois,

qu'il ne fallait pas confondre avec les formes de croire,

nous faisait croître par la même occasion ....

 

Les lumières s'allument au fur et à mesure que la nuit vient ....

 

 

 

 

La mise en échec du N.O.M. ?

Une opportunité à saisir en tous cas !

Aux peuples du Monde…

C’est en lisant l’excellente et pertinente analyse de Résistance71 Trump, Jérusalem et Nouvel Ordre Mondial dont je recommande vivement la lecture car d’évidence, Donnie Mains d’Enfant Trump en désignant Jérusalem capitale de l’Israël biblique a ouvert, volontairement ou pas, en grand les portes de l’Enfer. Et ayant réalisé toutes les versions PDF mises en liens, j’ai suivi ce lien proposé par R71 que je ne connaissais pas, dans ce paragraphe : Trump n’est pas un imbécile, il n’est qu’un des nombreux bras armés aux ordres, œuvrant pour la mise en place d’un fascisme planétaire transnational géré par les corporations ayant fusionné avec l’État. La mise en échec du Nouvel Ordre Mondial ne peut se faire que par les peuples qui, dans le processus même de la révolution sociale planétaire, éradiqueront la malfaisance régnante.

Et en suivant ce lien, on remonte le temps jusqu’en Juin 2010 ;

Que faire ?… La marche vers la tyrannie globale : comment s’en sortir ?

Que Faire ?

La marche vers la tyrannie globale : Comment s’en sortir ?

Résistance71 Juin 2010 | URL de l’article ► https://resistance71.wordpress.com/2010/06/25/que-faire-la-marche-vers-la-tyrannie-globale-comment-sen-sortir/

« Ne faites jamais rien contre votre conscience, même si l’État vous le demande. »
Albert Einstein

« Il est dangereux d’avoir raison en des matières sur lesquelles les autorités ont tort. »
Voltaire

« Tous les Hommes admettent le droit a la révolution; c’est a dire le droit de refuser l’allégeance au gouvernement et celui de lui résister quand sa tyrannie ou son inefficacité sont grandes et insupportables. » — Henry David Thoreau

« La puissance financière conspire. » — Abraham Lincoln

— Crise économique, paupérisation générale, élimination de la classe moyenne, renforcement de l’état policier, érosion des libertés individuelles et collectives, entretien de la peur, renforcement des communautarismes, imposition de dogmes pseudo-scientifiques, encouragement a l’uniformité de la pensée, destruction des acquis sociaux, guerres impérialistes et contre un « terrorisme » plus mythique que réel, asservissement total des états nations a l’oligarchie financière et industrielle, politique du mensonge, avènement de la propagande élitiste contre les peuples, je rêve, je cauchemarde, je me pince, je me réveille… Non, je ne me réveille pas, aïe, ça fait mal… Étais-je éveillé tout ce temps ? Mon éveil n’était-il qu’illusion ? Que s’est il donc passé ?… Ou sont passées nos certitudes ?… Comme disait un humoriste célèbre : « Y a t’il une vie avant la mort ? » Pour mieux comprendre ce qu’il nous arrive, faisons un rapide retour historique en arrière ; Faisons donc un état des lieux évolutif de notre société « démocratique et libérale », essayons de trouver les causes des problèmes actuels de manière logique et sans le paravent propagandiste protecteur des choses acquises et non questionables aussi loin que nos saigneurs et maitres sont concernés. Analysons les éléments qui nous ont conduit a ce marasme avec le plus d’objectivité possible, hors des sentiers battus de convenance; observons  et comprenons pourquoi des systèmes socio-économiques en apparence différents ont tous été des pions dans le jeu des mêmes personnes qui dirigent la manœuvre depuis bien trop longtemps. Ensuite, essayons de voir quelles seraient les solutions envisageables pour résoudre les problèmes qui se posent a nous aujourd’hui tout en traitant les causes et non les symptômes comme c’est devenu si souvent le cas. Pour traiter les causes d’un problème, il faut en avoir une compréhension méthodique, le politico-social a ses règles de fonctionnement, tout comme la mécanique et la biologie. Pour réparer un moteur ou un corps humain défaillants, il faut en comprendre le fonctionnement. La seule différence avec le politico-social, c’est qu’il est bien plus facile de leurrer les gens en ce domaine, car cela prend du temps pour réaliser les effets engendrés. Nous verrons comment les peuples portent les solutions les plus viables en eux-mêmes et comment ils pourraient reprendre la barre du bateau ivre avant qu’il ne soit trop tard.

Voyage au bout de l’espoir d’un naufrage annoncé…

Pour faire un état des lieux précis de nos sociétés sociale-démocrates, il convient à mon sens de se poser et de répondre a la question suivante : Quel est le point commun entre la première guerre mondiale, la révolution russe, la montée des fascismes, l’avènement d’Hitler, la seconde guerre mondiale, le développement de l’URSS stalinienne, l’avènement de Mao et toutes les guerres depuis la seconde guerre mondiale ?

Réponse : Tous ces événements ont été financés et de part et d’autre lorsqu’il s’agit de guerres, par la haute finance internationale. De nombreux ouvrages et essais ont été rédigés a ce sujet, certains sont répertoriés en index. Survolons le débat.

Durant les guerres napoléoniennes déjà, la banque Rothschild d’Angleterre finançait le Duc de Wellington et les armées de sa « gracieuse »; tandis que la banque Rothschild de France finançait les armées de Napoléon ; c’est du reste grâce aux guerres napoléoniennes que la banque Rothschild d’Angleterre a fini par contrôler tout le système financier britannique après l’avoir mis a genoux. La première guerre mondiale a été perpétrée afin de ruiner l’Allemagne vue comme le plus gros rival industriel d’un royaume britannique alors tout puissant. Ruiner l’Allemagne, asservir son peuple, mais pas ruiner l’oligarchie banquière et industrielle, qui devenue vassale par la dette de guerre contractée, a été placée sous dialyse financière par l’autre branche oligarchique du système capitaliste. Un des buts de la première guerre mondiale était aussi d’instaurer la Société des Nations (SDN), qui plus tard deviendra l’ONU. Ces institutions représentent l’évolution de base d’un gouvernement mondial, offrant une structure de gouvernance globale, ouverte aux financements occultes et a la corruption.

Concernant la révolution russe, une remarquable étude du Professeur Antony C Sutton, historien et professeur, chercheur, a l’institut Hoover de l’université de Stanford aux États-Unis, publiée en 1974 : « Wall Street and the Bolchevik Revolution », a prouvé sans l’ombre d’un doute le financement de la révolution russe de 1917, de Lénine et de Trotski par des institutions financières directement ou indirectement liées a wall street. Lénine étant financé par des institutions financières allemandes, indirectement liées a l’establishment de wall street ; Trotski étant financé directement par wall street et les filiales de la Chase Bank de Rockefeller. Pourquoi ?… Pourquoi la haute finance capitaliste aiderait elle a financer leur « Némésis » communiste ?… Une des raisons essentielles ayant émergé étant de transformer le marché potentiel gigantesque russe en un marché captif et une colonie technologique a être exploitée par une minorité de financiers américains très puissants et les industries multinationales sous leur coupe. Une autre raison était en finançant les bolchéviques, de leur forcer la main a renvoyer l’ascenseur concernant notamment l’exploitation pétrolière que le Tsar avait progressivement retirée a la Standard Oil de Rockefeller (Standard Oil qui est aujourd’hui… Exxon Mobil). Dans les années 1930, wall street et le groupe prédominant Morgan-Rockefeller, ont aidé a bâtir les plans quinquennaux communistes et ils ont continué a développer l’URSS économiquement et militairement par extension, pour le profit d’une infime minorité, comme de coutume.

De la même manière ont été financés les fascismes de Mussolini et la montée d’Hitler. Antony Sutton a écrit en 1976 un autre ouvrage : « Wall Street and the Rise of Hitler » ou il étudie sans équivoque l’interaction financière de wall street et le financement du parti nazi et des ses programmes. Dans un article publié sur ce blog, j’ai déjà expliqué les interactions et le financement des programmes eugénistes nazis par les fondations Rockefeller (http://legauloisdechaine.blog.lemonde.fr/2010/04/06/on-vaccine-on-genocide-bien-lentement-mais-surement/), mais la collusion financière et industrielle entre l’Italie fasciste et surtout l’Allemagne nazie d’avec wall street et les intérêts des banquiers et des industriels, était totale, a tel point que la plus grosse industrie nazie I.G. Farben incluait des participations de groupes de wall street et que cette entité hautement criminelle, liée aux pires exactions eugénistes nazies, a été laissée virtuellement intouchée durant la guerre, démantelée et intégrée en un cartel identique après la guerre.

Depuis le début du XXe siècle, la propagande est ainsi faite d’ériger une barrière dogmatique et infranchissable entre capitalisme et communisme d’état. Par la peur du « bolchévique dévoreur d’enfants » d’un côté, et la haine d’un capitalisme galopant exploiteur et inégalitaire de l’autre, l’oligarchie a dressé les peuples idéologiquement les uns contre les autres, de même au sein de sociétés répondant a un mode sociétaire identique de démocratie dite « sociale ». Or, quand on prend la peine de gratter la surface du problème, on se rend compte que nous sommes bien loin de cette « réalité » que l’on veut nous imposer. Tout au contraire, l’envers du décor nous donne un aperçu de la réalité au-delà du mythe d’antagonisme matraqué aux foules depuis près de cent ans.

L’idéologie du communisme autoritaire d’état ou un parti avant-gardiste, gardien de la révolution, contrôle une phase dite de « dictature du prolétariat » ou le peuple serait en contrôle de sa destinée et de son nouveau paradigme socio-économique tient de l’imposture totale. En effet, en aucun cas le système communiste d’État ne remet en cause les fondements mêmes de la société capitaliste, puisque la société communiste, de facto, continue de vivre dans une économie de marché, basée sur un système monétaire et financier, a la fois sur un plan domestique, et surtout sur un plan d’échanges internationaux. Simplement, de manière purement cosmétique, on a changé de propriétaires. Tant que l’on reste sans conteste dans une économie de marché, ou l’on monétarise les biens et services pour le profit du capital privé ou pour le profit du capital d’état « géré » par une nouvelle caste de privilégiés d’un système dérivé, on reste quoi qu’il en soit dans le même système ou capitalisme libéral et capitalisme communiste ne sont que les deux faces de la même pièce. Dans ce système, sur qui repose le financement et la capitalisation des résultats des produits commerciaux dégagés ? Les banques et les institutions financières internationales. Lénine, Trotski, Staline, Mao ont systématiquement utilisé la pompe a fric financière de wall street et de la City de Londres pour continuer a exister dans un système universalisé.

En cela, l’opposition idéologique entre les deux mondes n’est que purement propagandiste, dans la mesure ou il était et est toujours vital pour l’oligarchie en contrôle, que les peuples soient persuadés de l’antagonisme inéluctable de la situation et de l’impossibilité d’une réconciliation factuelle de deux idéologies si… disparates et ennemies ! Alors que dans la pratique, la collusion au sommet de la haute finance, de la grosse industrie transnationales avec le politique qu’ils créent et dirigent, est optimale. Les banquiers ont toujours financé les deux côtés de la barrière fictive, et fluctuent les assistances en fonction de leurs intérêts du moment.

De son côté, le capitalisme a suivi plusieurs phases de transformation au cours de l’Histoire. Les idéologies économiques importent peu en fait, les doctrines économiques s’étant succédé plus ou moins rapidement au fil du temps. La phase la plus importante a mon sens est une phase de changement structurel entre un capitalisme certes exploiteur et oppressif de productions de biens et de services, qui s’est orienté petit a petit d’un marché de consommation restrictif (seuls les riches consommaient de manière conséquente et récurrente) vers un marché de consommation plus ouvert sur les populations domestiques. Ce capitalisme était un capitalisme productif, exploiteur et oppresseur toujours, mais qui parvenait a faire tourner les dividendes et profits au sein même du système par le truchement des réinvestissements et de l’expansion des biens ainsi créés. D’un point de vue d’économiste de marché capitaliste: c’était un capitalisme novateur et productif; mais limitatif dans son potentiel de profits.

L’avènement des marchés boursiers et l’ouverture des entreprises a l’investissement privé plus avant, a donné l’opportunité aux ultra-capitalistes de sortir du circuit fermé du marché traditionnel en ouvrant la porte grande a la spéculation sur le marché des changes et des transactions internationales. Les 30 glorieuses de l’après seconde guerre mondiale ont poussé les marchés vers le haut et également vers la dérégulation du marché, devenant « libre », sous l’égide de la doctrine du libéralisme économique dont la sainte trinité est « dérégulation, privatisation et frein des dépenses sociales » selon le pape du marché libre global Milton Friedman de l’université de Chicago. Cette théorie a été endorsée le plus naturellement  du monde par un capitalisme débridé se gargarisant de succès pour sa classe dominante. Cette doctrine économique, toujours en vigueur aujourd’hui a totalement débridé le capitalisme et l’a rendu incontrôlable… sauf pour ses maitres du haut du donjon de la haute finance et du corporatisme multinational.

Depuis les années soixante dix l’idéologie du marché libre dérégulé a été connue sous les vocables de « libéralisme », « libre marché », « laissez-faire », « Reaganomics » (du nom de Ronald Reagan qui se déplaçait en permanence avec un exemplaire de la bible friedmanienne « Capitalisme et Liberté ») ; depuis les années 1990, la doctrine est appelée « néo-libéralisme », « libre-échange » ou simplement de nos jours : « globalisation »… Cette doctrine devenue quasi-religion a créé ce que nous pourrions appeler la corporatocratie, la nouvelle révolution économique de la monté en puissance des grosses industries transnationales travaillant la main dans la main avec les institutions financières multinationales telles que les grandes banques d’affaire, compagnies d’assurance géantes, et des institutions telles que le FMI et la Banque Mondiale. Ceci a eu pour effet immédiat de favoriser la collusion au plus haut niveau des gouvernements, des multinationales industrielles et financières, qui tous travaillent d’arrache-pied a transférer biens et richesses du bas vers le haut de la pyramide et surtout a concentrer ceux-ci en le moins de mains possible de façon a renforcer le contrôle du système de manière plus absolue.

« La promotion du capitalisme a souvent pour résultat de créer un système qui ressemble de beaucoup à la société féodale. » — John Perkins (« Confession d’un assassin économique », 2004) — [NdJBL : il existe une version PDF de ce livre]

Ainsi d’un capitalisme productif, nous sommes passés a un capitalisme improductif, basé sur la spéculation boursière, facilement manipulable ; un capitalisme de casino ou les dés sont pipés depuis le départ et ou les grands gagnants sont toujours ceux à qui profitent des délits d’initiés permanents et inhérents au jeu lui-même. La spéculation est également appliquée sur tous les marchés dérivatifs qui foisonnent pour finir de corrompre un système devenu fou à l’image de ses instigateurs. Une autre spéculation dont se servent les banquiers est celle de la dette générée par les états auprès du cartel banquier imprimant la monnaie pour les gouvernements moyennant intérêts; mais aussi la dette contractée par le commun des citoyens. La monétarisation des ces dettes par le biais de la règle dite de la « réserve fractionnelle bancaire » propre a toute banque, mais instituée de manière prédatrice a toutes les banques centrales, a permis au système financier de créer une bulle de la dette faite d’argent qui n’existe pas et n’existera jamais. Bref, le capitalisme financier est basé sur le vol, la déception et une escroquerie faramineuse a l’échelle planétaire. Comme Naomie Klein (auteur de « La Doctrine du Choc », 2007) le dit dans la préface de son ouvrage :

« Le triomphe du capitalisme dérégulé ne marche pas main dans la main avec liberté et démocratie. Je vais démontrer dans ce livre que la forme la plus fondamentale du capitalisme est toujours venue des formes les plus brutales de coercition, infligée au corps collectif politique tout aussi bien qu’aux corps individuels. L’histoire contemporaine du libre-échange mieux compris sous le vocable de montée du corporatisme multinational, a été écrite à travers les thérapies de choc. »

Les membres de la corporatocratie transnationale partagent les mêmes valeurs et les mêmes objectifs a long terme, développant en cela un des point les plus importants qui assure la pérennité du système : l’expansion continue, seule garantie de sa force. Cette corporatocratie est le Nouvel Ordre Mondial… Elle correspond a la définition que Mussolini donnait du fascisme : « Le fascisme devrait plutôt s’appeler corporatisme, car il est la fusion de l’État et des grosses entreprises d’une nation ». De fait, la corporatocratie créée par l’application à outrance de la doctrine néo-libérale à l’échelle planétaire est un fascisme supranational, ou les élites de la finance et des grosses industries transnationales dirigeront un monde qu’ils contrôleront dans ses moindres détails par le biais d’un gouvernement mondial qui verra le jour à cet effet.

Le gouvernement mondial que moults corporatocrates (paul warburg, John D. Rockefeller, David Rockefeller, Henry Kissinger, Jimmy Carter, Gerald Ford, Ronald Reagan, George H.W. Bush, Bill Clinton, George W. Bush, Dick Cheney, Donald Rumsfeld, Paul Wolfowitz, Condoleeza Rice, Madeleine Albright, Margaret Thatcher, Tony Blair, Gordon Brown, Jacques Chirac, Lionel Jospin, Dominique Strauss Kahn, Nicolas Sarkozy, Silvio Berlusconi, Angela Merkel, Van Rumpuy, Ted Turner, Ruppert Murdoch, Bill Gates, George Soros, Warren Buffet, pour n’en citer que quelques uns) appellent de leurs vœux pieux depuis des décennies, commandera l’annihilation de la souveraineté des nations et des peuples. C’est une condition nécessaire et suffisante. Les états ne seront plus que des unités administratives de contrôle et de répression. Afin de faire accepter par les masses la grande métamorphose finale du capitalisme en gouvernement mondial dictatorial, il faut que cela soit graduel pour éviter une radicalisation des foules et une révolution (torpillages social et politiques de l’intérieur des pays qui sont en court a l’heure actuelle partout dans le monde occidental des États-Unis a l’Europe), puis qu’un événement de grande importance serve de catalyseur pour rallier les opinions derrière l’idée. Hitler avait utilise l’incendie du Reichstag, les néo-conservateurs globalistes américains ont utilisé le 11 septembre, créé a cet effet; on peut parfaitement supposer que la dégénérescence planifiée de la crise économique en dépression économique mondiale, pire que celle des années 1930, puisse servir de catalyseur pour induire un passage au gouvernement mondial, géré par une banque mondiale fusionnant l’actuelle Banque Mondiale et le FMI et totalement sous contrôle du cartel banquier international, ne laissant aucune chance a tout élan démocratique de représentation de s’exprimer.

Ce schéma de devenir de la société humaine est deja bien avance dans sa réalisation et l’horreur d’une société orwellienne se profile a l’horizon, les globalistes corporatocrates y travaillent depuis la fin de la première guerre mondiale. Ils sont proches de leur but… La question demeure: les laisseront nous faire ?… Si non, que pouvons nous faire ? Comment pouvons nous lutter et ressaisir le contrôle de nos destinées ?

L’Histoire des civilisations et du monde moderne plus particulièrement n’est qu’une vaste litanie d’hypocrisies les unes après les autres ou en toutes circonstances une infime minorité de privilégiés s’est toujours appropriée par la force ou le droit héréditaire auto-accordé, les biens, richesses et pouvoir qui sont le dû de tous et toutes. La société ne peut vivre de la sorte indéfiniment. Elle doit retourner vers la vérité et le droit réel au bonheur pour tous, ou cesser d’exister purement et simplement. La nature humaine n’est pas faite de la « survie du plus apte », de la « loi du plus fort » et autres théories pseudo-scientifiques issues du malthusianisme et du darwinisme social, doctrines si convenantes pour l’oligarchie en place, qu’on les croirait faites sur mesures pour convaincre les masses du bienfondé de l’oppression et de l’exploitation qu’elles subissent depuis des siècles et des siècles… La nature humaine profonde est faite de coopération et de solidarité, seules qualités qui ont permis a l’humain de survivre, se développer et dans une certaine mesure, a certains moments trop courts de l’histoire, prospérer.

« La propriété c’est le vol. » — Proudhon —

« Il n’y a pas une pensée, une invention, née du passe ou du présent, qui ne soit propriété commune de l’humanité… Les moyens de production étant le patrimoine de l’humanité par action collective, leurs produits doivent être propriété commune. L’appropriation individuelle n’est ni juste, ni utile. Tout appartient a tout le monde…. Personne ne peut s’arroger le droit de s’approprier une seule de ces machines de production et déclarer — Ceci m’appartient, si vous voulez l’utiliser, vous devez me payer une taxe sur chacun des produits —  »  — Pierre Kropotkine —

Ceci constitue les fondements même de la société juste et égalitaire sans lesquels la liberté ne peut exister et ne peut être que bafouée. Succinctement la corruption initiale de la société est venue de l’appropriation des biens et richesses par la minorité et de l’exploitation qui s’en est suivie; ainsi que de l’avènement des états-nations, des états « providence » dont le seul but n’a été et n’est que de servir a la préservation des privilèges de la castes des nantis qu’on les appellent familles royales, nobles, aristocrates, élus de la République ou membres de la nomenclature du parti unique dictatorial fasciste ou communiste autoritaire d’état. Tous quoi qu’il en soit, dépendants de la magnanimité de la finance pour exister et régner comme nous l’avons vu précédemment.

De progression en régression, de chamboulements en statu quo, les événements historiques ont amené les peuples occidentaux a un état de néo-servage ou les fonctions du citoyen ont été réduites par la caste dominante a deux fonctions basiques: la fonction électorale, qui n’est que la validation civique et légale du pillage organisé et de l’exploitation d’une caste minoritaire sur la vaste majorité et la fonction fiscale de contribuable, ou l’impôt reste prévalent pour payer si possible, les intérêts de la dette contractée par l’état.

« Le peuple n’a pas plus de voix consultative dans l’État qu’avec l’église : son rôle est d’obéir et de croire. » — Proudhon —

Ainsi, pour tenter de résoudre l’impasse sociétaire dans laquelle nous nous trouvons, il nous faut adresser les causes du problème et non les symptômes, comme il est de nos jours si classique d’opérer. Le vote et l’impôt adressent les deux fonctions auxquelles l’oligarchie confine le peuple. Cela simplifie certaines choses dans un premier temps, car ces deux fonctions basiques peuvent parfaitement servir de levier de pression pour les citoyens contre l’oligarchie en place. En édulcorant la problématique, nous nous résumons aux deux piliers de soutien des états capitalistes libéraux dit socio-démocrates. Soit !… Attaquons ces deux piliers pacifiquement par le boycott !

« L’état ne s’adresse jamais intentionnellement a la raison de l’Homme, intellectuelle ou morale, mais seulement a son corps, a ses sens. Il n’est pas armé d’un esprit ou d’une honnêteté supérieurs, mais d’une force physique supérieure. Je ne suis pas né pour être contraint… Quand je rencontre un gouvernement qui me dit — La bourse ou la vie — pourquoi me hâterais-je de lui donner mon argent. » — Henry David Thoreau —

Nous touchons ici a une des principales armes pacifiques a la disposition de tous les citoyens, d’abord organisés en groupuscules puis en masse pour faire pression sur un système répressif, exploiteur et devenu intolérable avant que d’être dictatorial dans le plus pur sens du terme; cet outil est la désobéissance civile.

Pour Hannah Arendt,  « loin de procéder de la philosophie subjective de quelques individus excentriques la désobéissance civile résulte de la coopération délibérée des membres du groupe tirant précisément leur force de leur capacité d’œuvrer en commun. » Si Thoreau était un individualiste dont la portée morale peut se concevoir collectivement, l’histoire a démontré que les mouvements de désobéissance civile qui ont eu du succès étaient tous collectifs, partis du petit nombre, vers la masse. Quelques exemples historiques célèbres d’efficacité de la désobéissance civile:

  • Gandhi et le mouvement indépendantiste indien qui déboucha sur l’indépendance de l’Inde et la fin de l’empire britannique déjà sérieusement plombé il est vrai.
  • Le mouvement des droits civiques américains du Dr. Martin Luther King Jr qui déboucha sur la fin des lois ségrégationnistes.
  • La révolution de velours tchèque de 1989 qui mit fin a la dictature communiste
  • Les mouvements alter-mondialistes qui aujourd’hui luttent contre la globalisation sous toutes ses formes… N’est-ce pas le sujet ?
  • Les mouvements d’objection de conscience

La désobéissance civile par définition va a l’encontre des lois. Dans le processus les lois y sont bafouées sur le principe de résistance a une injustice perçue ou comme moyen de pression contre une situation inacceptable déterminée. Citons en exemple les faucheurs de maïs transgénique, qui porte atteinte a la sacro-sainte propriété privée dans un but de préservation sanitaire. Dans le cas qui nous concerne ici, le vote n’étant pas une obligation légale mais un choix citoyen d’y participer, le fait de ne plus voter ne fera encourir aucune sanction potentielle. Il n’en va pas de même pour l’impôt qui lui est régit par la loi, en France en tous les cas (ceci n’étant pas le cas aux États-Unis par exemple ou l’impôt sur le revenu des salariés est en fait anticonstitutionnel et constitue un vol ni plus ni moins…).

Nous avons vu que l’abstentionnisme aux dernières élections a pulvérisé certains records, ce qui est déjà très bien. Peut on parler d’un véritable mouvement citoyen ? Peut-être pas encore. L’idéal serait d’atteindre plus de 80% d’abstention sur toutes les élections, élections présidentielles comprises. Cela pourra se produire quand les citoyens auront vraiment réalisé l’obsolescence du système politique laquais (à de très rares exceptions individuelles près) de l’oligarchie financière improductive, prédatrice et exploiteuse. Il est certain qu’une sérieuse prise de conscience s’opère actuellement et que le ras le bol va grandissant. Le boycott du vote à tous les échelons civiques (sauf au sein des syndicats et délégations du travail) est une arme pacifiste, car que penser et comment agir politiquement avec des élus accédant au pouvoir avec moins de 10% des suffrages d’une population défiante ?… La gouvernance deviendra impossible.

Quant a l’impôt, le boycott massif et organisé citoyen de l’impôt sur le revenu aurait des conséquences drastiques sur les fonctions de l’état (que l’oligarchie liquéfie quoi qu’il en soit en privatisant a outrance les services profitables) et aussi sur le flux d’argent vers le système des banques centrales auxquelles les états (c’est a dire les contribuables) sont enchainés par la dette toujours grandissante… Ne propose t’on pas actuellement aux citoyens, de manière a peine déguisée, de faire rentrer les fonds de retraites dans le trou noir de la finance spéculative ?… Jusqu’où devront ils aller dans le cynisme et l’odieux pour que les autruches sortent enfin la tête du sable ?…

Alors oui refuser de payer l’impôt sur le revenu est punissable par la loi (en France et probablement dans toute l’Europe ou l’oligarchie a mieux verrouillé le système fiscal qu’aux États-Unis), tout acte de désobéissance civile est en fait punissable par la loi, mais ce sont ces actes qui ont souvent fait progresser l’humanité par a-coups conjoncturels politiques et sociaux. Jamais dans l’histoire les nantis et l’oligarchie en contrôle n’ont lâché quoi que ce soit politiquement ou socialement de leur plein gré. S’il n’y avait jamais eu de lutte, nous en serions encore a l’esclavagisme de fait (même si celui-ci existe toujours hélas..), situation dont les parasites du haut de la pyramide se contenteraient fort bien. Bien sûr si quelques citoyens se refusent a payer leur obole ils seront écrasés par le système, qui ne rêve que de clouer les gens au pilori pour l’exemple; la peur du gendarme et de la répression étant généralement suffisante pour garder les moutons dans le droit chemin qu’on leur impose. La répression brutale et l’instauration quasi générale de la torture dans les dictatures dures n’ont pour but qu’un effet psychologique…Celui de générer une peur viscérale a la seule idée de dissidence, voire même d’expression de mécontentement. Mais que faire lorsque l’état doit faire face a des millions de citoyens déterminés a maintenir leur position. Qu’a fait l’empire britannique devant la désobéissance civile du peuple indien ?… Il s’en est allé la queue entre les pattes… Non sans avoir semé la graine de la discorde auparavant, cela est une autre histoire. Que fera l’état devant 5 millions de citoyens faisant la grève de l’impôt ?… Rien, il ne fera rien… Il ne pourra rien faire, car le nombre est de notre côté. Ce qu’il manque au peuple, c’est cohésion sociale, solidarité et coopération étroite entre ses groupes de membres. L’oligarchie a du reste œuvré a saper la solidarité et la cohésion sociale des peuples en créant la division perpétuelle. En utilisant, perversion ultime, l’injustice sociale inhérente au système, comme arme de division et de zizanie.

Comment retrouver notre cohésion sociale défunte ?… En nous éduquant (prise d’information en dehors de la propagande ambiante), en éduquant nos concitoyens en partageant et faisant circuler l’information idoine ; ceci étant déjà la première étape retrouvée d’une cohésion efficace;  et en organisant la résistance au système destructeur au sein même de nos communautés de travail, de voisinage, de loisir, et nos réseaux sociaux individuels et collectifs… Fermons la télé, arrêtons les SMS et concentrons nous sur l’essentiel, l’important et l’entraide. L’entraide est ce qui élève le peuple. Pourquoi croyez-vous que l’oligarchie en place ait passé tant de temps et dépensé tant d’argent pour détruire la cohésion sociale ?… Par nécessité politique, par mesure et principe de survie, car la minorité du pouvoir de l’ombre sait pertinemment que ses membres sont en infériorité numérique de l’ordre de un pour un million dans le monde… et il est important de maintenir le peuple indolent et asservi.

Qu’ y a t’il après la désobéissance civile ? Ou cela mènera t’il ?… À une réforme en profondeur du capitalisme pour une société plus juste ?… Seuls des naïfs invétérés peuvent encore y croire. Comment réformer un système parasitaire devenu si gourmand et tentaculaire, qu’il en est arrivé au stade de tuer son hôte ?… Impossible de plus au sein d’un dogme ou le vol, l’escroquerie et l’exploitation de l’homme par l’homme est de mise pour assurer la pérennité d’une clique d’aristocrates imbus d’eux-mêmes et de pouvoir et qui ne lâchera jamais prise de ses privilèges. Le laminage en règle des acquis sociaux de nos sociétés un par un générera des troubles sociaux, voire des émeutes et une insurrection dans un proche futur. En Europe, ce qui se passe en Grèce  est à suivre de manière très, très attentive, car cela constitue le modèle de démolition et de contrôle que nos banquiers si altruistes veulent imposer à l’UE et à ses peuples. Les mettre à genoux pour mieux imposer leur solution finale de la gouvernance mondiale despotique d’une infime minorité.

Y a t’il possibilité de changement radical de société ?… Communément appelée révolution ?… Très probable, si la solidarité populaire prévaut une fois de plus dans l’histoire. Mais la question demeurera toujours : et après ? Que faire ? Quelle société pour le renouveau citoyen ? Un retour à la « démocratie représentative » ?.. Vraiment ?… Deux siècles d’aristocratie républicaine n’ont ils pas suffit ? Remplacer les califes déchus par de nouveaux califes et leur donner une fois de plus toutes les cartes pour retruquer le jeu à leur avantage. Perspective assez idiote n’est il pas considérant le marasme ambiant. Établir  la démocratie du peuple, par le peuple et pour le peuple en gardant la structure, mais en fédérant le peuple via un parti unique dont les dirigeants contrôleront la société « pour le bien de tous » ?… Hum… On a déjà vu ça quelque part non ?… La recette de mamie Julienne pour la parfaite dictature facho-communiste autoritaire d’État.

Le fait est que garder la structure étatique et monétaire actuelle ne pourra que mener a terme, aux mêmes échecs que ceux auxquels nous avons fait face dans l’histoire écoulée. Le changement réel de société ne pourra venir a mon sens et a celui de plus en plus de monde, que de l’auto-gestion des peuples en fédérations de communes nationales et internationales, en abolissant les notions obsolètes et génératrices d’inégalités que sont la propriété privée des moyens de production, les institutions financières et étatiques. Une usine n’a pas besoin de patron pour fonctionner, mais un patron ne peut faire tourner son usine sans les ouvriers, idem pour l’agriculture, idem pour l’état. La société a fonctionné et fonctionnera encore sans état, l’état ne peut fonctionner sans la société. Les maitres manipulateurs ont tellement brouillé les cartes, que nous en sommes arrivés a marcher sur les mains en croyant que nous sommes toujours debout. Le summum de l’illusion, résultat de la manipulation incessante du grand Barnum oligarchique global. Quel que soit le modèle, il faudra que cela soit concerte, car que penser de citoyens mettant a bas un système sans solutions viables de rechange au préalable ? Bref, il nous faut regagner une conscience sociale qui permet la fédération des efforts et des actions par le biais de la solidarité, puis il nous faudra déterminer consciemment et attentivement les options pour le chemin a choisir, dans l’intérêt de tous et toutes, finalement, et non dans celui habituel du consensus de la clique dominante. Une société libertaire préviendra l’émergence des autocrates potentiels et garantira l’émancipation de la société des turpitudes élitistes enfin devenues nulles et non avenues.

« En travaillant a terminer la division entre le maitre et l’esclave, nous travaillons pour le bien-être de tous et toutes. Pour le bonheur de l’humanité entière. » ► P. Kropotkine

Ainsi, nous avons vu que la haute finance internationale depuis plus de cent ans, exerce une main mise de tous les instants sur les fonctions même des états-nations, soient ils d’obédience monarchique, social-démocrate ou des dictatures fascistes et communistes. Que les transformations successives au cours de l’Histoire du capitalisme nous ont amené a un état d’expansionnisme global critique qui phagocyte tout sur son passage. L’élite auto-proclamée dirige nos sociétés vers un effondrement programmé et prépare la dernière métamorphose du monstre hideux en un état fasciste supranational, géré par une minorité de ploutocrates oligarques, et qui éradiquera les souverainetés nationales et populaires comme condition sine qua non de son existence et de sa survie. Les états et les peuples sont de fait amenés progressivement vers une phase de soumission par le chaos économique global, pour lequel la solution toute prête proposée sera: gestion des intérêts financiers et économiques globaux par une entité qui naitra de la fusion de la banque mondiale et du FMI et utilisant les structures existantes de l’ONU comme base établie et a développer d’une gouvernance mondiale, dont bien entendu aucun des dirigeants ne sera élu par qui que ce soit, et ou régnera l’arbitraire le plus total dans l’esprit de contrôle despotique absolu.

Ceci n’est pas une projection pour le futur, la dernière phase de métamorphose de l’économie mondiale en cet hydre totalitaire absolue est déjà en marche. C’est ce que les « élites » auto-proclamées financières et politiques appellent : le Nouvel Ordre Mondial. Nous vivons en ce moment même une période très similaire à celle de l’entre deux guerres ou la montée des fascismes (Italie, Allemagne, Espagne, Japon) sur fond de dépression économique mondiale, a amené la civilisation au chaos destructeur total, pour le profit toujours  de la même minorité exploiteuse et improductive. Nous ne pouvons ignorer les similarités qu’à nos futurs dépends. Est-ce inéluctable ? Non, car il n’y a pas de fatalisme social et politique. Nous avons nos destinées entre nos mains. Nous laisserons nous embarquer dans le jeu des élites eugénistes et arrogantes ? Quelles sont nos options ?

Éducation par l’étude du mouvement globaliste qui est très bien documenté, prise d’information en dehors des rideaux de fumée propagandistes, assimilation et divulgation de l’information, concertation citoyenne, entraide et solidarité, ainsi régénérant enfin une conscience sociale adéquate et nécessaire pour l’action directe par voie de désobéissance civile afin de faire front a la liquéfaction de notre société. Par la suite, le peuple décidera de lui-même de l’orientation politico-sociale à donner pour qu’enfin triomphe le droit au bien-être pour tous, l’égalité, la solidarité, sources réelles de la nature humaine profonde. Aujourd’hui il importe peu des inclinaisons politiques de tout à chacun. C’est le fascisme qu’il faut combattre de nouveau toute affaire cessante. Le clivage « gauche-droite » dont on nous gargarise depuis des générations, n’existe pas ; il n’est qu’un leurre pour diviser les peuples, le choix politique proposé est tronqué et obsolète ; nous devons voir et agir au-delà des illusions induites par un système dévoyé et falsificateur.

C’est unis et solidaires que nous triompherons de ce nouveau fascisme. À défaut le totalitarisme exacerbé du capitalisme fou précipitera l’Humanité dans sa période la plus noire. Nous ne pourrons jamais dire que nous ne savions pas…

« Les petits actes de résistance à l’autorité, appliqués avec persistance, mènent a de larges mouvements sociaux. Les gens ordinaires sont capables d’actes de courage absolument extraordinaires. Peut-être la chose la plus importante que j’ai apprise dans ma vie est à propos de la démocratie. La démocratie n’est pas notre gouvernement, notre constitution, notre structure légale. Non, le plus souvent ils sont les ennemis de la démocratie. » ► Howard Zinn (2002)

Références bibliographiques & Liens électroniques dans l’article source ► https://resistance71.wordpress.com/2010/06/25/que-faire-la-marche-vers-la-tyrannie-globale-comment-sen-sortir/

◄|►

Depuis lors, Résistance71 a écrit et publié un MANIFESTE POUR LA SOCIÉTÉ DES SOCIÉTÉS dans une version PDF que j’ai réalisée pour en permettre la lecture, le téléchargement et/ou l’impression gratuits et ce texte de juin 2010 porte déjà en lui les grandes lignes de ce manifeste politique que j’ai analysé dans cette page spécialement créée dans mon blog ► MANIFESTE POUR LA SOCIÉTÉ DES SOCIÉTÉS par R71

Et parce qu’il porte cette idée que : Sortir du cercle vicieux où nous avons été enfermés, c’est prendre la tangente de l’antagonisme induit et encouragé à fin divisionnaire et embrasser la complémentarité naturelle qui unifie dans le grand Tout. Ce n’est que sur cette voie que nous nous réaliserons en tant qu’Humanité, qu’enfin nous SERONS

Et que cette idée là me plait, et qu’elle a trouvé le chemin de mon cœur…

JBL1960



http://jbl1960blog.wordpress.com

  

 

libertéégalitésurveillance-images

sécurité-8191901-12794179

 

 

24/01/17

- Davos: "Chérie, nous avons un probème avec la bonne !"

 

Sur le ton de l’humour, BB nous fait une chronique de Davos vue par l’un de ses participants. C’est cynique et percutant. Ceci est une mise en garde : Attention aux discours des puissants, ils ne sont jamais à court de manipulations. Intéressant. Galadriel

 


Davos est d’accord, il y a un problème avec le personnel, il ne se révolte pas encore, mais il n’est pas content. Il faut trouver une solution.

Comment traiter la question des prochaines élections en Europe, comment faire face aux défis que nous impose la victoire de  Trump tout en maintenant notre ordre établi? Il faut s’y mettre, c’est urgent.

D’accord avec  l’idée de notre amie Christine que nous avons récemment sauvée in extremis,   il faut d’apprendre aux masses à tolérer les dépenses sociale. Il faut  leur faire comprendre qu’ils doivent partager ce qui leur reste  entre eux. La suggestion  qu’ils doivent toute leur vie aller à l’école est bonne, cela les occupe, mais cela ne suffira certainement pas, ils sont en colère, les bougres.

RayDalio a peur et il a peut être raison, nous sommes allés trop loin et deja l’ordre que nous avons construit fout le camp: la globalisation recule, la provincialisation augmente, les nationalismes  n’en parlons pas, ils galopent , tout cela n’annonce rien de bon.

Il faut faire attention, « ils » commencent à comprendre, il disent que nous , les banquiers, les politiciens et les hauts fonctionnaires, nous sommes complices , ce n’est pas bon, cela dévoile trop notre jeu, on voit trop facilement à qui profite le système. Il faut arrêter tout cela. Surtout qu’avec Trump, nous avons perdu une position de choix, un bastion, on ne peut pas compter sur lui tant il est gaffeur. Si on n’arrête pas le mouvement très vite, ce sont toutes nos constructions commerciales mondiales qui vont être abattues.

Il faut cesser de protéger le travail dit notre ami Richard Baldwin et protéger les travailleurs, les personnes, il faut que la société aide les travailleurs , qu’elle les oriente, qu’elle les reprogramme et les ré-entraine .

Vous savez il faut payer, il faut que nous acceptions des sacrifices pour maintenir la cohésion sociale qui nous est si nécessaire et si favorable. On peut de toutes façons faire porter l’essentiel de ce que cela coutera sur les peuples, ils n’y verront que du feu puisque c’est pour la bonne cause. La lutte contre les inégalités, ils adorent cela, ils en redemandent! On s’en servira, on peut la mettre à toutes les sauces.

Lagarde a raison, il faut penser à tout cela, et voir ce que l’on peut faire. Essayons de noyer le poisson avec des réformes fiscales et structurelles, ils n’y comprennent rien et puis cela les occupe d’en discuter entre eux, pendant  ce temps là ils ne nous ennuient pas.

L’idée de Lagarde  de redistribuer l’argent des pauvres n’est pas mauvaise. Pour protéger l’argent des riches ont peut dire que ce n’est pas le même chose, les pauvres consomment mais les riches eux, ils investissent.Ils sont utiles.  Ah Ah! Elle n’est pas n’est pas mauvaise celle là , car non seulement cela nous donne du pouvoir comme redistributeurs, mais cela les monte les uns contre les autres, comme les gladiateurs dans les arènes du cirque: pendant qu’ils se battent entre eux, comme Mélenchon et Marine, cela nous laisse les mains libres. Faisons nous même une grande campagne sur les inégalités, reprenons leurs mots  d’ordre, mais retournons les contre eux, ces braillards, il faut  monter ceux qui ont moins contre ceux qui ont un peu plus; cela marche à chaque fois. Le peuple est jaloux de ses voisins, pas des ultra-riches qu’il ne voit pas. Utilisons nos amis Stiglitz et Deaton  avec leurs prix Nobel, ils sont crédibles, quand ils parlent d’inégalités, le peuple les écoute. Et puis avec eux nous ne risquons pas  d’être trahis.

L’idée de l’ami Summers de modifier notre propagande est à considérer. Il dit que nous devons marteler que le populisme est contre-productif, qu’il se retourne contre les classes moyennes, c’est une idée qui est bonne: faire croire aux pauvres que leurs amis et leurs chefs sont leurs ennemis, cela marche toujours. Les médias sont encore avec nous, avec leur aide nous pouvons faire passer cette idée, cela ne coûte rien après tout.

Il semble dans cet ordre d’idée qu’il faut que nous reprenions contrôle du roman politique, de l’imaginaire politique, notre version n’est plus seule à circuler , et cela nous nuit. Pour cela nous devons reprendre  le controle de ces médias du peuple, de ces facebook et autres. Leurs patrons sont d’accord à condition qu’on leur permette de sauver la face et qu’on le fasse au nom  de la liberté. Pas de problème, cela nous savons faire.

Mettons nos publicitaires au travail, qu’ils nous trouvent un bon slogan  , plus fort encore que celui du traitre Trump; make America  great again, il faut les faire rêver simplement, comme des simplets.

L’idée de notre ami le  Prix Nobel  Deaton eventuellement de  se préparer à laisser tomber l’Union Européenne est extrême , mais elle n’est pas mauvaise en cas de besoin, cette Union nous l’avons mal conçue, c’est un boulet qui monte les peuples contre nous. Si il le faut il sera peut être nécessaire de se couper un bras et de l’amputer. De toutes façons l’euro ne peut pas marcher, que ferons nous quand notre ami Draghi devra arrêter de le tenir à bout de bras?.

davos-C2cGKiHXAAAt2C0



http://brunobertez.com

 

Une petite étude qui ne sera quasiment jamais divulguée, si vous ne savez pas qu’elle existe ce ne sont pas les merdias qui en parleront. Thierry65

https://www.oxfam.org/sites/www.oxfam.org/files/file_attachments/bp210-economy-one-percent-tax-havens-180116-fr.pdf
RÉSUMÉ
UNE ÉCONOMIE AU SERVICE DES 1 %
Le fossé entre les riches et les pauvres est plus abyssal que jamais.
Le Crédit Suisse a récemment révélé que les 1 % les plus riches avaient désormais accumulé plus de richesses que le reste de la population mondiale, soit une année plus tôt que ce qu'avait prédit Oxfam dans une communication largement diffusée en amont du Forum économique mondial de 2015. Parallèlement, les richesses détenues par la moitié la plus pauvre de l'humanité ont chuté de mille milliards de dollars au cours des cinq dernières années. Il s’agit de l’ultime démonstration que nous vivons dans un monde où les inégalités ont atteint un niveau sans précédent depuis plus d'un siècle.
Le document « Une économie au service des 1 % » explore le comment et le pourquoi d'une telle situation et expose de nouveaux éléments troublants sur une crise des inégalités qui échappe à tout contrôle.
D'après les calculs d'Oxfam:
• En 2015, 62 personnes possédaient à elles seules les mêmes richesses que 3,6 milliards de personnes (soit la moitié la plus pauvre de l'humanité), contre 388 personnes en 2010.
• La fortune des 62 personnes les plus riches au monde a augmenté de 45% entre 2010 et 2015, soit une hausse de plus de 500 milliards de dollars (542 milliards de dollars), pour s'établir à 1 760 milliards de dollars.
• Parallèlement, les richesses de la moitié la plus pauvre de l'humanité ont diminué de plus de mille milliards de dollars au cours de la même période, soit une chute de 38%.
• Depuis le début du XXIème siècle, la moitié la plus pauvre de la population mondiale a bénéficié de seulement 1 % de l'augmentation totale des richesses mondiales, alors que les 1 % les plus riches se sont partagé la moitié de cette hausse.
Le revenu annuel moyen des 10 % les plus pauvres dans le monde a augmenté de moins de 3 dollars par an en près d'un quart de siècle. Autrement dit, leur revenu journalier a augmenté de moins d'un cent par an.
L'exacerbation des inégalités économiques est néfaste pour l’en semble de la population, car elle sape croissance et cohésion sociale. Et les conséquences pour les personnes les plus pauvres sont particulièrement désastreuses.
Les défenseurs du statu quo prétendent que les inquiétudes générées par les inégalités reposent sur « la jalousie politique». Ils évoquent souvent la réduction du nombre de personnes vivant dans l'extrême pauvreté pour démontrer que les inégalités ne constituent pas un problème majeur. Mais ils font fausse route. En tant qu'organisation ayant vocation à lutter contre la pauvreté, Oxfam salue sans équivoque les progrès fantastiques qui ont contribué à réduire de moitié le nombre de personnes vivant en dessous du seuil d'extrême pauvreté entre 1990 et 2010.
Mais si, au cours de la même période, les inégalités ne s'étaient pas creusées
dans tous les pays, 200 millions de personnes supplémentaires auraient pu sortir de cette pauvreté. Un chiffre qui aurait même pu atteindre 700 millions si les pauvres avaient davantage bénéficié de la croissance économique que les riches.

 

Posté par Arkebi à 00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

23/01/17

- Benetton force des aborigènes de Patagonie à abandonner leurs terres

Les grands groupes financiers s'accaparent des terres dans le monde entier, et même en France. Mais dans certains pays, le vol et la colonisation est plus mal vécu qu'ici. Depuis 1997, Benetton s'est "installé" en Patagonie, grâce à l'appui de l'armée.

 "S’il semble difficile d’enrayer définitivement ces pratiques barbares, chacun doit savoir qu’il existe une histoire derrière les produits qu’il consomme. Se renseigner avant d’acheter c’est prendre conscience de la réalité économique et politique du marché mondial et anticiper les actes de résistance possibles à l’échelle de l’individu."

 

united-color-of-benetton-696x601

 

Des aborigènes de Patagonie virés de leurs terres par Benetton

En Argentine, dans la province de Chubut en Patagonie, une communauté ancestrale est en train de subir un répression policière extrêmement violente pour avoir l’audace de défendre les terres sur lesquelles elle est établie depuis toujours. Sauvagement expropriée, la communauté Mapuche tente tant bien que mal de faire face aux gendarmes, envoyés en nombre par l’État afin de défendre les intérêts de la multinationale qui se réclame de la parcelle : Benetton. Voilà plus d’une semaine que de violents affrontements ont éclaté, ravivant un conflit qui dure depuis déjà plusieurs années.

Affrontements sanglants entre police et manifestants

Le 10 janvier dernier, de violents affrontements ont éclaté dans la région de Chubut, en Patagonie argentine, entre gendarmes et membres de la communauté Mapuche. À coups de balles de caoutchouc et de plomb, plusieurs centaines de gendarmes ont réprimé les manifestations et les protestations d’une trentaine membres de cette communauté ancestrale qui se bat maintenant depuis des années pour conserver ses terres. Depuis mars 2015, plusieurs familles de la région s’attèlent à reprendre des terres réquisitionnées par l’homme d’affaires italien Luciano Benetton, fondateur de la marque du même nom et propriétaire depuis les années 90 de près d’un million d’hectares en Patagonie.

Face à la révolte de ces communautés ancestrales réclamant le droit de vivre sur des terres où elles sont établies depuis des siècles, les autorités ont donc usé de la violence en ce début d’année au prétexte de faire respecter le droit de propriété qui s’exprime ici à travers l’accaparement systématique de terres paysannes. Un phénomène également observable ailleurs dans le monde où de riches industriels rachètent, grâce à une connivence avec les autorités, des terres qui appartenaient « de fait » aux communautés locales jusqu’à aujourd’hui. En Patagonie, plusieurs personnes ont été blessées, dont une gravement, et une dizaine de militants furent interpellés. Les témoignages décrivant la violence utilisée dans ces opérations menées par la gendarmerie ont fait surface dans les médias locaux, évoquant une « volonté de tuer » et de nombreuses destructions de biens.

Les affrontements ont éclaté alors qu’une poignée de membres mapuches manifestait en bloquant la voie de « la Trochita », une ligne de train dont l’installation sur les terres du Chubut a largement été critiquée par les peuples autochtones. Et pour cause, cette voie a été installée alors qu’un accord passé stipulait qu’elle passerait par un autre endroit. Un porte-parole mapuche a notamment déclaré à propos de l’incident : « C’est un scandale, le passage à tabac et la répression qu’ont subi les manifestants. Ils étaient une poignée à manifester et une évacuation a été ordonnée, qui a conduit à l’intervention de 300 soldats de la gendarmerie armés jusqu’aux dents. » Contre les balles, les manifestants n’avaient que des pierres pour riposter.

Au cœur du problème : l’expropriation séculaire des peuples aborigènes

Située à cheval entre l’Argentine et le Chili, la Patagonie accueille le peuple Mapuche, connu également sous le nom de « Peuple de la Terre », depuis plus de 10 000 ans. Depuis 500 ans, ce peuple a résisté aux invasions continuelles, aux tentatives d’extermination, et aux expropriations abusives. Aujourd’hui, les Mapuche sont confrontés à une colonisation de type économique : le rachat de leurs terres par de riches Européens et Nord-Américains qui espèrent profiter des bas prix et de l’ouverture de l’économie engagée sous la présidence de Carlos Menem dans les années 1990. De nombreuses célébrités ou hommes d’affaires ont ainsi investi dans d’immenses terrains en dépit des habitants qui y vivent.

C’est notamment le cas des frères italiens Carlo et Luciano Benetton, fondateurs de la célèbre marque de vêtements. Le groupe Benetton est aujourd’hui le plus grand propriétaire foncier d’Argentine, avec pas moins de 900 000 hectares de terre détenus en Patagonie. Ils concentrent ainsi 9% des meilleures terres cultivables du pays, des terres qu’ils exploitent en y installant plusieurs centaines de milliers de moutons qui leur permettent de produire près de 6 000 tonnes de laine par an, soit 10% de la matière première nécessaire à leur production de vêtements.

Les terres des Mapuche sont donc aujourd’hui largement entre les mains de compagnies étrangères comme Benetton. Ce même processus d’expropriation a par ailleurs donné lieu à l’exode et à la stigmatisation des Mapuche, aujourd’hui considérés comme des « sauvages » par un gouvernement argentin qui a tenté de les soumettre et de les « intégrer » en les utilisant comme main d’œuvre bon marché. Aujourd’hui, et au travers des récents événements, qui sont de vaines tentatives de résister à un envahisseur privé détenteur de capitaux, ils sont parfois même présentés comme des terroristes qui menacent la « paix sociale ».

Sources : Pagina12.com  / ElCiudadano.cl / Notas.org.ar / Metamute.org / Photographies reçues de militants sur place.


https://mrmondialisation.org


RAPPEL

Novembre 2003

L'entreprise Benetton s'est appropriée les terres de la Population Mapuche

En Patagonie, il n’est pas inhabituel de voir les eaux turquoises des rivières séparées par des grillages. La chaîne de montagnes dans le sud des Andes aux sommets couverts de neige qui bordent les frontières de l’Argentine et du Chili, ou la "Cordillera" comme l’appelle les gens locaux, est une des plus étonnantes dans le monde. Au pied des montagnes, s’étend une terre plate pleine de végétation et de buissons où les moutons et vaches broutent. L’or et le quartz dans les montagnes de la province du Sud de Chubut ont récemment attiré les entreprises minières comme Meridian Gold et maintenant Benetton pour l’exploitation des vastes plaines, parfaites pour la production en masse de la laine.

Pour les Indiens Mapuche du sud de l’Argentine, depuis 10 000 ans de bataille pour la terre en Patagonie l’entreprise de vêtements Benetton est le nouveau Conquistador. Aujourd’hui Benetton est le plus important détenteur de terre en Argentine, possédant 900 000 hectares dans la région abondante de Patagonie. Avec 9% des terres les plus cultivables de Patagonie, leur possession est 40 fois plus large que la capitale Buenos Aires, la deuxième ville de l’Amérique Latine.

“Ici, ils ont pris tout ce qu’ils voulaient. C’était une vallée agréable et pour cette raison ils se la sont appropriée et l’ont fermée. Ils nous ont laissé au milieu de pierres dans les champs les plus terribles”dit un fermier Mapuche, Rogelio Fermin.

Nouvelles colonisation de la Patagonie.

“La Patagonie me donne une impression incroyable de liberté” dit Carlo Benetton quand il a pris possession du territoire argentin. En 1997 Benetton a acheté l’entreprise anglaise Compania Tierras del Sur Argentina S. A. (CORP) pour un total de $50 millions. Les archives de CORP reconnaissent la présence des gens natifs dans la région. En échange pour la terre qui a été occupée par les Mapuche depuis 13 000 ans, Benetton a bâti un musée dédié á l’histoire et la culture de cette terre mystique.

Mais l’occupation de la terre Argentinienne par Benetton offre beaucoup plus qu’un sens de liberté et un musée sur le passé: les 280 000 moutons de Benetton produisent 6000 tonnes de laine par an, 10% des besoins de la production totale du plus grand consommateur de laine vierge du monde.

A 200 mètres du Musée Leleque vit une famille Mapuche, les Curinancos. Atilio Curinancos est né et a passé sa vie á Leleque mais plus tard s’est déplacé près d’Esquel. Après avoir souffert durant la crise économique Argentinienne en Décembre 2001, Atilio et sa femme Rosa ont décidé de retourner dans les champs et essayer de cultiver leur nourriture, élever leurs animaux et établir une micro entreprise.

“Tout a commencé lorsque nous avons proposé de fonder une entreprise familiale á Santa Rosa” dit Atilio Cuinanco, 52 ans. “Je connais cette terre depuis que je suis né et comme j’ai constaté que personne ne l’occupait, j’ai pensé que ce serait une excellente opportunité.”

Les Curinancos ont approché l’ “Instituto Autarquico de Colonizacion (IAC), une agence immobilière gérée par le gouvernement, pour demander l’autorisation d’occuper une région appelée Santa Rosa située au devant d’une des propriétés appartenant á Benetton. Il est bien connu parmi les Mapuche que ce territoire natif est inoccupé et cela a été confirmé verbalement par IAC. Après une attente de 8 mois les Curinancos attendaient toujours confirmation. Finalement, ICA envoya une note á la famille disant: “l’information que nous avons obtenu démontre que la terre est considérée comme étant zone commerciale et il est dans notre intérêt de la réserver pour une micro entreprise.”

La famille Curinancos s’est rendue au commissariat d’Esquel á Chubbut pour annoncer qu’elle allait prendre possession de Santa Rosa. Le jour même un groupe de paysans commença á travailler la terre, avec les ressources limitées qu’ils possèdent, labourant, plantant des légumes et amenant leurs animaux aux pâtures.

“Nous n’avons fait de mal a personne lorsque nous sommes arrivés sur la terre,” dit Atilio Curinancos. “Nous n’avons pas coupé de barrières, nous ne sommes pas venus dans la nuit. Nous avons attendu pour voir si quelqu’un allait venir pour nous faire savoir si nous les importunions ou pour nous montrer un document démontrant que la terre appartenait á quelqu’un d’autre mais personne n’est venu.”

Benetton soutient que Santa Rosa lui appartient. Benetton a délivré un constat disant que la terre ne doit pas être utilisée pour l’élevage des animaux et a stipulé son intention de reprendre contrôle de leur propriété. Au bout de deux mois, la police a désassemblé et saisi les affaires de la famille Curinancos.

Lorsqu’il a été interrogé a propos de l’éviction, l’avocat pour Benetton, Mr Martin Iturboro, a dit que la prise de la terre par la famille Mapuche était simplement un problème de délinquance.

La terre appartenant á Benetton autour de la propriété de Santa Rosa reste inoccupée.
Les Curinancos maintiennent qu’ils reprendront possession de la terre qui leur a été volée et refusent de laisser Benetton changer leur histoire. “Nous sommes natifs et nous allons nous battre jusqu’a ce que cette terre nous soit retournée,” dit Atilio.


Menace d’éviction a Leleque

Au delà du chemin poussiéreux de la propriété de Santa Rosa, la mère d’Atilio Dona Calendaria une femme de 85 ans doit enjamber la barrière de la propriété de Benetton pour accéder au seul point d’eau de la région.

La route pour la rivière Chubut est une route locale. Elle ne devrait pas être fermée,” dit Laura qui a résidé dans la région depuis 40 ans. Elle raconte comme toute la région a changé depuis que Benetton a acheté le terrain.

“Benetton a trois portails avec clés et pour les franchir il faut leur demander la permission, on ne peut pas pêcher sans permission non plus. Plus loin, il y a quelques familles, mais elles ne peuvent passer au travers de la propriété de Benetton. Il faut donc qu’elles la contournent et c’est un détour de 90 kilomètres.”

Le village de Leleque consiste en 8 familles qui travaillaient pour l’entreprise de chemins de fer Argentin, transportant de la laine, du cuir et d’autres marchandises dans la capitale. En 1992, un an après l’achat des terres avoisinantes par Benetton, la station de transport á Leleque a été fermée. “Leleque était une ville agréable, mais maintenant, elle ressemble á un cimetière,” dit Pigeon Llancaqueo, le voisin de Calendaria.

Lorsque le dépôt a été fermé, l’eau courante pour les familles a été coupée et la police a cessé de venir dans la région. Le cimetière local appartenant maintenant á Benetton est situé dans l’enceinte du Musée Leleque. Sans travail, eau courante ou terre á cultiver, il ne restait plus aux habitants de Leleque que l’élevage des animaux pour les aider a survivre. A la fin septembre 1993, l’état a passé une résolution interdisant les habitants de Leleque d’avoir des animaux.

En Septembre dernier, les 50 habitants de Leleque, la majorité d’entre eux des femmes et enfants Mapuche, ont été informés par l’entreprise de chemins de fer gérée par l’Etat qu’ils avaient 3 mois pour abandonner leurs maisons afin de les utiliser pour la construction d’un parc d’attraction touristique.

Le projet touristique, supporté par la province de Chubut, comprend l’utilisation des chemins de fer pour des tours guidés de Patagonie. Bien que les officiels nient que le projet soit lié á l’entreprise Italienne, l’une des attractions principale offre une visite de la propriété Benetton. Le slogan officiel du projet touristique décrit “une aventure véritable á travers les origines de la région, partant de El Maiten jusqu’à Leleque, ou les touristes peuvent aussi visiter le Musée Leleque et savourer un Patagonien assodo (un plat typiquement Argentin) dans la propriété appartenant á Benetton.

En plus de l’éviction des résidants de Leleque, l’école pour 18 étudiants va aussi être fermée. La promesse par l’état de reloger les expulses n’est pas garantie. “Je n’aime pas le mot Expulsion,” dit Miguel Mafeo, le porte-parole de Ferrocarril Provincial del Chubut (l’entreprise provinciale de Chubbut). “Cela implique que les gens vont se retrouver dans la rue.”

Faisant face à l’expulsion, les résidants de Leleque ont commencé á s’organiser. Ils ont remarqué que d’autres communautés ont été intégrées á d’autres projets commerciaux touristiques incluant certaines gares dans la région, comme en Nehuelpan. La différence, ils disent, est que la gare n’est pas entourée de terres appartenant á l’entreprise Benetton.

“Petit à petit, ils ont fermés les portes de notre communauté á Leleque. C’est un plan stratégique,” dit Mauro Millan, un porte parole pour une organisation Mapuche, le 11 Octobre. “Jusqu’à présent, nous étions sans défense, mais maintenant les Mapuches dans la région sont sur l’offensive. Nous avons décidé qu’il n’y aurait plus d’expulsions, que ça vienne de l’état ou de Benetton.”

Benetton autour du monde.

Le groupe Benetton a été fondé en 1965 par la famille Benetton dans le Nord de l’Italie qui continue á régir la majorité de l'entreprise. Non seulement, l'entreprise Benetton possède des magasins de vêtements dans 120 pays, elle a aussi des autoroutes, des entreprises de restauration urbaines et des réseaux de communication en Europe ainsi que des terrains et de l’agriculture autour du monde. Avec un total de 7 000 magasins et une production annuelle de 100 millions de vêtements, le revenu moyen annuel de Benetton est de 2 billions d’Euros. L'entreprise est très connue pour sa publicité controversée, montrant des victimes du SIDA et des prisonniers attendant d’être exécutés ainsi que d’autres images poignantes favorisant responsabilité sociale et culture globale. Mais l’attitude de Benetton concernant la main-d’oeuvre et pratique économique offre un contraste stupéfiant a leur image.

Benetton fut au centre d’un scandale concernant le travail illégal des enfants en Turquie, lorsque, en 1998, plusieurs enfants âgés de 11 a 13 ans ont été photographiés dans l’usine Tekstil á Istanbul, une usine de textiles confectionnant quelques uns des
produits vendus par les vêtements Benetton. La loi Turque ainsi que la convention internationale du travail interdit le travail des enfants de moins de 14 ans. Benetton a suspendu ses opérations avec l’entrepreneur suivant les révélations faites par l’Union Turque.

Benetton se retrouva en pleine controverse lorsque l'entreprise Kappa dont une partie lui appartient, proposa une usine de vêtements au centre de la Palestine occupée dans la fin des années 90. Après une campagne contre leurs plans par des groupes des Droits de l’Homme, avertissant de la violation des accords internationaux établis par la 4eme Convention de Genève regardant les entreprises en Palestine, Kappa éventuellement abandonna ses plans.

L’année dernière, les Consommateurs Contre l’Invasion de la Vie Privée et du Numérotage a lancé une campagne de boycottage contre Benetton pour ses plans d’utiliser un million de Pastilles d’Identification sur Frequence de Radio ou (RFIDs) dans le but d’inventorier ses vêtements. Benetton a abandonné ses plans après que des critiques aient exprimé leurs soucis que le dispositif placé dans les vêtements pourrait potentiellement permettre á Benetton de suivre les mouvements de ses consommateurs.

Sebastian Hacher est un journaliste et photographe Argentin indépendant qui travaille avec Indy media Argentina.
Pauline Bartolone est une journaliste pour Free Speech Radio News basé en Argentine.


http://www.mapuche-nation.org

 

Posté par Arkebi à 23:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

- Comment les globalistes prédisent notre comportement...

crystalball1

 


Si vous avez vu l’excellente série « Person of interest » cet article devrait vous intéresser.

Les globalistes semblent avoir une obsession générale autour de la collecte de données. Comme nous l’avons vu avec les révélations de multiples lanceurs d’alerte au sein des agences gouvernementales, l’establishment consacre la majeure partie de son temps, de son énergie et de sa main-d’œuvre à recueillir des informations non seulement sur les menaces connues à sa suprématie, mais aussi des informations sur TOUS par le biais de protocoles de surveillance basés sur le FISA. C’est parce que l’establishment voit chaque individu comme une menace potentielle.


Ainsi, le système, sans mandat, est programmé pour rassembler des données de partout, pas nécessairement pour être analysées en temps réel, mais pour être analysées plus tard au cas où une personne spécifique atteint un niveau qui inflige un préjudice légitime à la structure de pouvoir globaliste.

Il y a peu de temps, cette notion était considérée comme une « théorie du complot » par le grand public, mais avec les multiples révélations, de Wikileaks à Edward Snowden, on sait maintenant que le gouvernement (et les globalistes) nous surveillent en masse. Cependant, je ne pense pas que beaucoup de gens comprennent les implications ou les utilisations plus importantes de cette surveillance totale. C’est pourquoi vous entendez parfois l’argument que « si vous ne faites rien de mal, alors vous n’avez rien à craindre… ».

La vérité est que la surveillance de masse n’est pas faite uniquement pour des raisons de surveillance, et elle n’est certainement pas entreprise pour la sécurité publique. Il y a un but plus important, et c’est quelque chose que les élites cherchent avec ardeur – la connaissance totale et PRÉDICTIVE de l’information.

L’establishment n’espère pas seulement observer notre comportement actuel en détail. Non, il espère utiliser les données d’aujourd’hui pour prédire notre comportement de demain, et en ce moment même, il est extrêmement près d’atteindre son objectif.

Examinons quelques-unes des méthodes utilisées dans la poursuite de cet objectif…

Macro-Analytique d’Internet

Les analytiques du Web sont utilisés par presque tout le monde ayant un site web, et Google est une source primaire pour ces données. Grâce à l’analytique, vous pouvez facilement mesurer le trafic Web pour un site particulier, mais aussi savoir d’où provient le trafic dans le monde, combien de temps ces personnes restent sur votre site, combien d’entre eux sont des nouveaux visiteurs par rapport aux visiteurs réguliers, comment votre trafic a augmenté ou diminué sur une période en mois ou années, etc. Ce que dit l’analytique n’est pas seulement utile à quelqu’un avec une entreprise travaillant sur le Web ou avec un blog, ils sont aussi très utiles à l’establishment. Pourquoi ? Parce qu’il permet à l’establishment de voir le comportement d’une population à un moment donné.

En fait, Eric Schmidt, l’ancien PDG de Google, notoirement connu pour ouvrir sa grande gueule, a laissé glisser certaines des subtilités plus fines de la guerre de l’information de l’establishment. En 2010, dans une interview vidéo avec The Atlantic, Schmidt a déclaré :

« Avec votre permission, vous nous donnez beaucoup d’informations sur vous, sur vos amis, et nous pouvons améliorer la qualité de nos recherches. Nous n’avons pas besoin d’en faire plus. Nous savons où vous êtes. Nous savons où vous avez été. Nous pouvons plus ou moins savoir ce que vous pensez. »

Or, cette déclaration de Schmidt n’est pas tout à fait vraie. L’utilisation de l’analytique pour connaître les processus de pensée de la personne individuelle est absurde parce que, d’abord, les individus peuvent être très irréguliers et imprévisibles en raison de leurs émotions, intuitions et des changements brusques dans leur dynamique psychologique. Les élites ne savent pas encore ce que vous pensez.

Cela dit, elles disposent d’outils pour utiliser ce que j’appellerais la « macro-analytique », une vision largement englobante du trafic Internet, pour prédire le comportement de GROUPE.

La capacité de suivre les habitudes Web d’une population entière permet aux élites de voir des changements dans la conscience sociale en temps réel. Par exemple, je crois que cette méthode a été utilisée pour prédire le déplacement de la population des États-Unis et de certaines parties de l’Europe vers un idéal plus conservateur ou « populiste » en 2016. C’est pourquoi les élites ont agi en conséquence.

Au lieu de tenter d’arrêter les changements sociaux du groupe, elles ont permis aux mouvements conservateurs et souverainistes d’atteindre un certain niveau de pouvoir politique, tout en dirigeant ces mêmes mouvements vers un échec épique dans les deux prochaines années. J’ai également prédit ce mouvement par les élites à l’avance, avant le référendum Brexit (je vais entrer dans plus de détails sur ce sujet dans mon prochain article).

Le fait est que les élites n’ont pas nécessairement besoin de dépenser une quantité incroyable d’énergie pour espionner chaque individu. Lorsque les gens se forment en groupes idéologiques, leur comportement devient beaucoup plus facile à prévoir. Grâce à la macro-analytique, l’establishment peut simplement regarder le trafic des sites conservateurs et libéraux pour voir à quelle vitesse une population adopte cette mentalité ou l’abandonne. Ils peuvent lire ces mouvements sociaux à l’avance et passer à des stratégies d’interception ou de cooptation.

Même si tout le monde, dans une population donnée, trouvait un moyen d’accéder à un site Web anonymement, cela ne ferait rien pour empêcher l’establishment de recueillir des données analytiques et plus largement des données de trafic.

La meilleure stratégie pour désamorcer cette arme au bout des doigts des élites serait un internet décentralisé. Un Internet dans lequel les analytiques ne sont pas collectées ou ne peuvent pas être collectées. Est-ce que cela peut être fait en utilisant l’infrastructure Internet existante ou aurait-on besoin de la liberté d’esprit pour recommencer tout de zéro ? Je ne sais pas. Tout ce que je sais, c’est que si le système existant est effectivement utile aux défenseurs de la liberté comme moyen de répandre l’information et de lutter contre la désinformation, il est également très utile aux élites comme moyen de voir et de prédire le comportement de masse. C’est un compromis, et il est difficile de dire qui obtient la meilleure part du deal.

Résultats de recherche d'images pour « palantir » Palentir

Pour l’establishment, cependant, l’Internet devient rapidement, à toutes fins pratiques, l’œil qui voit tout.

Intégration humaine avec Internet

Voici où la revendication d’Eric Schmidt de Google de « savoir ce que vous pensez » pourrait réellement devenir réalité. Encore une autre déclaration de Schmidt dans une interview avec The Hollywood Reporter où il décompose exactement ce qu’une intégration humaine avec le web pourrait entraîner :

« Il y aura tant d’adresses IP […] tant de dispositifs, de capteurs, de choses que vous portez, de choses avec lesquelles vous interagissez, que vous ne le sentirez même pas. […] Cela fera partie de votre présence tout le temps. Imaginez que vous entrez dans une pièce, et que cette pièce est dynamique. Et avec votre permission, vous allez interagir avec les choses qui se passent dans la pièce. »

Notez que Schmidt continue d’évoquer l’idée qu’ils auront votre « permission » pour regarder votre vie et vos actions avec autant de détails. Les élites adorent l’idée du consentement, mais voient le consentement comme un acte inconscient. Ce qui veut dire qu’elles prennent plaisir à tromper les gens en les faisant consentir à leur propre esclavage par une participation mal informée. Sûrement que si la personne moyenne savait dans quelle mesure les renseignements sur elle sont utilisés par l’establishment contre elle, elle ne consentirait pas à une telle chose. Mais les élites estiment que votre ignorance et votre participation sont suffisantes pour elles.

Le cas concret de l’Internet des objets que Schmidt décrit est déjà présent.

Non seulement les agences d’espionnage peuvent profiter de votre activité sur le Web, du microphone de votre ordinateur et de votre webcam, mais également de l’activité de votre téléphone cellulaire. Cela comprend la possibilité d’utiliser le GPS du téléphone cellulaire pour suivre chacun de vos mouvements en temps réel. Mais les téléphones cellulaires peuvent également être activés quand ils sont éteints (tant qu’ils ont la puissance de la batterie), et vos conversations peuvent être enregistrées lorsque vous n’êtes pas vraiment sage.

Le téléphone cellulaire est également un outil puissant pour la surveillance vidéo. Les fabricants de téléphones cellulaires sont maintenant prêts à équiper les produits avec des logiciels de reconnaissance faciale, permettant à des organisations comme la NSA non seulement de vous suivre avec votre propre téléphone cellulaire, mais aussi de vous suivre à travers les téléphones cellulaires d’autres personnes si elles captent votre visage dans leur propre téléphone. Imaginez un monde dans lequel les élites ont des yeux partout parce que presque partout où vous allez quelqu’un tient un téléphone cellulaire avec des logiciels biométriques. [On peut aussi y associer à terme les caméras de surveillance des villes, NdT]

Les nouveaux produits sont encore plus invasifs. La dernière technologie « Echo » d’Amazon, avec « Alexa », une application qui permet à l’Echo d’interpréter vos commandes via un microphone et de vous parler, est essentiellement un dispositif d’écoute très sensible (avec interprétation de la parole numérique) pour lequel les gens étaient prêt à payer et à volontairement centraliser ce service dans leurs maisons. C’est tellement orwellien que c’en est étonnant.

Bien qu’Amazon affirme que l’Echo enregistre uniquement des données audio pendant 60 secondes à chaque fois et qu’il a refusé de fournir des données au gouvernement, dans deux cas distincts, pour qu’elles soient utilisées dans des poursuites judiciaires, le fait est qu’Amazon a les données. Et, si Amazon y a accès, alors la NSA y a aussi accès. Il est stupide de penser autrement. La poursuite par le gouvernement fédéral de mandats pour obtenir les données pour utilisation dans les affaires judiciaires n’est rien d’autre qu’un spectacle conçu pour normaliser la pratique de l’exploitation de ces dispositifs et rendre l’idée plus agréable au public. Si les données peuvent être utilisées pour résoudre un crime, alors comment une telle surveillance peut-elle être mauvaise, après tout ?

Ce que Schmidt envisage, et je pense que c’est ce que les mondialistes envisagent, ce sont des millions de foyers remplis de dispositifs comme Echo. Non seulement cela, mais ils envisagent également que chaque être humain dépende de l’« Internet des objets » à chaque instant de chaque jour. Ils veulent un monde dans lequel vous ne pourrez pas accomplir une activité nécessaire sans interagir avec le réseau. Ils veulent un monde dans lequel tout ce que vous dites et faites est enregistré, modélisé et profilé. Nous n’en sommes pas encore là, mais nous n’en sommes pas loin, et si un tel monde se réalise, les élites pourront, en un sens, prédire la pensée et le comportement individuel.

Contrer la grille de surveillance

Dans mon prochain article, je vais décrire plus précisément des méthodes pour contrer les intrusions de l’establishment dans votre vie. Non seulement cela, mais je vais aussi expliquer comment vous pouvez tourner la table et prédire le comportement des élites.

En attendant, la meilleure solution au problème est de s’éloigner de la grille chaque fois que possible. Cela signifie faire des choses simples, comme laisser votre téléphone cellulaire à la maison quand il n’est pas vraiment nécessaire. J’ai grandi dans une ère sans téléphones cellulaires. Croyez-moi, nous y sommes très bien arrivés sans eux.

Cela signifie aussi être plus présent sur le niveau de technologie de votre maison et ce qu’elle fait. Avez-vous vraiment besoin de votre webcam surveillant votre maison toute la journée ? Votre ordinateur doit-il vraiment fonctionner à chaque seconde ? Avez-vous vraiment besoin de prendre des photos de toute votre vie et de les publier sur Facebook ? Ne pouvez-vous pas limiter votre désir pour chaque nouveau gadget qui sort ?

L’humanité a besoin de la bonne distance avec la technologie. Cela ne signifie pas que nous revenons au cheval et à la voiture à bras, mais cela signifie qu’il y a une sagesse dans la modération. Le potentiel de surveillance de masse par l’establishment n’est pas seulement une menace pour les personnes qui pourraient être « bonnes à rien ». C’est une menace pour tout le monde. Car la capacité de prédire le comportement d’une population rend cette dernière hautement contrôlable. NUL n’est moralement assez bienveillant pour qu’on se fie à ce genre de pouvoir. Quiconque cherche délibérément à obtenir ce pouvoir doit être traité avec la plus grande suspicion. Seul le pire des hommes désire le moyen de s’immiscer dans la vie et l’esprit des autres hommes.

Brandon Smith pour alt-market.com

Traduit par Hervé, vérifié par Wayan, relu par Catherine pour le Saker Francophone

 

Posté par Arkebi à 15:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :