08/01/17

- Souvenez-vous en lorsque le temps sera venu : Le bio dans les cantines

sénateursbiocantine-images


Ce que nos enfants (ou petits enfants) mangent à la cantine, qu’ils s’empoisonnent à coup d’additifs, de conservateurs et de pesticides, que cela joue avec leur santé présente et à venir, c’est le dernier des soucis de la majorité de nos élus sénateurs. 

Nous avons encore un moyen de pression : les menacer de les priver de leurs privilèges parce que, quoi qu’en pensent beaucoup, ces accros du pouvoir ont peur des urnes. Il n’y a qu’à voir les efforts déployés en périodes d’élections pour nous faire croire qu’ils sont les agneaux de l’année, généreux, créatifs et que grâce à eux, tous les problèmes qu’ils ont contribué à créer vont être miraculeusement résolus. 

Le retour sur soi, l’honnêteté, le neuf, l’audace et l’écoute ne font pas partie de leurs boites à outils. Majoritairement ces psychopathes schizophrènes  ne connaissent qu’une règle : Garder ou prendre le pouvoir par n’importe quel moyen, au prix de mensonges éhontés et une fois installés, se renier sans aucun scrupule pour imposer ce pour quoi il n’ont pas été élus et qui satisfait surtout ceux qui ne participaient pas au vote, soumission au réseau de l’élite mondialiste oblige.

Mais revenons au sujet :

Afin que vous sachiez qui s’est opposé à l’entrée de 40% de produits locaux et 20% de produits bio dans l’alimentation de vos enfants et que vous puissiez exprimer le temps venu votre désapprobation, vous pouvez consulter sur le lien le trombinoscope du Sénat et savoir ce qu’ont fait les élus de votre département.

__________________________________________

Le 9 mars dernier

Une majorité de sénateurs s’est scandaleusement opposée à l’introduction d’un seuil de 20% de bio

en restauration collective publique d’ici 2020.

 

LA FRANCE ENTIÈRE DOIT LE SAVOIR

Le 9 mars 2016, la proposition de loi  » visant à favoriser l’ancrage territorial de l’alimentation  » de la députée Brigitte Allain, n’a pas été votée au Sénat. Le texte, pourtant adopté à l’unanimité à l’Assemblée nationale, obligeait à introduire 40% de produits locaux et 20% de produits bio dans la restauration collective publique (écoles, maisons de retraite, hôpitaux,..). 188 sénateurs ont voté contre, 149 ont voté pour (6 sénateurs n’ont pas pris part aux votes et 5 se sont abstenus).

Un décision incompréhensible alors même que 76% des Français souhaitent l’introduction de produits bio en restauration collective (sondage IFOP effectué en janvier 2016) ! D’autant plus que, selon les derniers chiffres de l’Agence bio, les ventes de produits biologiques ont connu une hausse de 14,7% en 2015. Les surfaces en bio ont également bondi de 23,1% en France en 2015, atteignant 1 375 328 hectares.

Pour dénoncer les sénateurs qui « ont préféré satisfaire les intérêts bien compris du lobby de l’agrochimie », l’association Agir pour l’Environnement a décidé de publier la liste des 188 sénateurs « anti-bio » qui se sont opposés à l’introduction de 20% de bio en restauration collective publique.

La liste est disponible sur le site reponses.agirpourlenvironnement.org/cantinebio-senateurs. Un moteur de recherche permet de sélectionner votre département pour voir ce qu’ont voté vos sénateurs.

 

« Les parents apprécieront à sa juste valeur le jeu de postures d’une majorité de sénateurs qui se traduit par un rejet d’un objectif qui aurait amené une nourriture de qualité, bio et locale dans l’assiette de leur enfant.

A ce jour, la part de la bio en restauration collective ne représente que 2,7% des achats alimentaires, seuil que les sénateurs considèrent manifestement comme  » globalement suffisant  » ! » commente l’association Agir pour l’Environnement dans un communiqué. « 

Le rejet, par les sénateurs, de ce seuil de 20 % d’aliments bio en restauration collective n’est finalement qu’un épiphénomène, le râle d’un monde qui se meurt. La démocratie réelle est en train de prendre le pas sur ces artifices et faux-semblants démocratiques. Avec la constance et la détermination de celles et ceux qui ont la certitude que le productivisme agricole vit ses dernières heures, que notre avenir mérite mieux que des antibiotiques, des fermes-usines, des pesticides, de la souffrance animale, mal-être professionnel et malbouffe généralisée, nous continuerons à nous engager sans faillir ni faiblir pour une planète vivable.

N’hésitez pas à partager ce trombinoscope des anti-bio du Sénat. C’est notre façon d’assurer un minimum de publicité autour de ces votes et se rappeler au bon souvenir d’élus empoussiérés dans des certitudes d’un autre temps »

 

TRANSMIS PAR LE PASSEUR QUE NOUS REMERCIONS

Son site : http://www.urantia-gaia.info/

https://lesbrindherbes.org

 

Dans cette liste, on trouve notamment :

  • François Baroin, le président de l’Association des maires de France (AMF) et sénateur de l’Aube (Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine)
  • Philippe Bas, Sénateur de la Manche (Normandie)
  • Serge Dassault, célèbre chef d’entreprise dans l’industrie aéronautique et l’armement, Sénateur de l’Essonne et 5ème fortune de France en 2015 avec une fortune estimée à plus de 17,5 milliards d’euros (selon le journal français Challenges)
  • Daniel Chasseing, sénateur de la Corrèze (Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes)
  • Jean-Claude Gaudin, le Maire de Marseille et sénateur des Bouches-du-Rhône (Provence-Alpes-Côte d’Azur)
  • Robert Hue, ancien président du Parti Communiste et Sénateur du Val-d’Oise (Ile-de-France)
  • Brigitte Micouleau, Sénatrice de la Haute-Garonne, adjointe au maire de Toulouse chargée des Seniors, et conseillère métropolitaine de Toulouse Métropole.
  • Louis Nègre, Sénateur des Alpes-Maritimes (Provence-Alpes-Côte d’Azur), qui est également l’un des rapporteurs de la loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte
  • Jean-Pierre Raffarin, ancien Premier ministre sous Jacques Chirac, et Sénateur de la Vienne (Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes)
  • Charles Revet, Sénateur de Seine-Maritime, ancien agriculteur de profession et membre du Groupe d’études “Économie agricole alimentaire” au Sénat
  • Catherine Troendlé, Sénateur du Haut-Rhin (Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine), nommée déléguée nationale des Républicains chargée de la famille par Nicolas Sarkozy en 2015
  • Caroline Cayeux, Sénateur de l’Oise (Nord-Pas-de-Calais-Picardie), Maire de Beauvais, fille du docteur Pierre Fournier, ancien président du Conseil de l’Ordre des Pharmaciens
  • Alain Chatillon, Sénateur de la Haute-Garonne (Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées), qui a fondé en 1972 le groupe Nutrition & Santé, premier fabricant français d’aliments diététiques et biologiques
  • Françoise Laborde, Sénatrice de Haute-Garonne, ancienne institutrice et directrice d’école maternelle
  • Valerie Létard, Sénatrice du Nord (Nord-Pas-de-Calais-Picardie), ancienne secrétaire d’État auprès du ministre de l’Écologie (en 2009 et 2010) et chargée des Technologies vertes et des Négociations sur le climat
  • Pierre Médevielle, Sénateur de la Haute-Garonne (Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées), membre du Haut Conseil des Biotechnologies en charge notamment d’éclairer la décision publique concernant les organismes génétiquement modifiés (OGM).
  • Jean François Husson,  Sénateur de la Meurthe-et-Moselle (Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine). En 2012, il a fait partie de la mission commune dʼinformation parlementaire sur les pesticides et leur impact sur la santé et lʼenvironnement. Il préside, depuis février 2015, la commission d’enquête sur le coût économique et financier de la pollution de l’air. Il a été nommé par le président du Sénat membre du comité pour l’économie verte.
  • Jacques Genest, sénateur de l’Ardèche (Auvergne-Rhône-Alpes), membre du groupe Chasse et Pêche du Sénat, qui a également voté contre la loi pour la reconquête (la protection et la restauration) de la biodiversité, de la nature et des paysages
  • A noter : Chantal Jouanno, Sénatrice de Paris (Ile-de-France), ancienne secrétaire d’État chargée de l’Écologie, co-fondatrice de l’Institut de l’économie circulaire… n’a pas voté.

Capture - 'TROMBINOSCOPE - Mais qui sont les sénateurs « anti-BIO » _!' - reponses_agirpourlenvironnement_org_cantinebio-senateurs

Posté par Arkebi à 01:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


26/11/16

- Carte "Près de chez vous" 12000 magasins bio, AMAP, et +

 


Vous voulez trouver un magasin bio près de chez vous, une AMAP, une école différente ? Vous souhaitez faire connaître un producteur bio que vous appréciez ? Cette carte collaborative contient plus de 12.000 acteurs du changement. Elle est faite pour vous !

FireShot Screen Capture #099 - 'Carte _Près de chez vous_ I Mouvement Colibris' -

 

Posté par Arkebi à 13:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

07/11/16

- Bioburger - le fast-food 100% bio

image-nouveau-site-viaLRLP

Les nourritures de l’esprit actuelles sont aussi pourries que ce qu’on nous sert et nous vend dans beaucoup trop d’enseignes qui se disent restaurant, alors faisons une pause et alimentons-nous de choses saines, cela plait au corps et à l’esprit.

 

BioBurger : Le premier fastfood issu de l'agriculture biologique va faire très mal à MacDo !

C'est vrai que lorsque l'on décide de changer son alimentation, de passer au bio, de manger sain, davantage de fruits et légumes, et de squatter les marchés pour dénicher des pommes de terre sans pesticides, on doit faire des sacrifices. Et parmi ces sacrifices, le burger arrive en tête de liste.

bioburgerparis_sld2-viaLRLP

.../...
Ce restaurant n’existe qu’à Paris pour le moment, dans le 9ème arrondissement de Paris, et est ouvert 7j/7. Victime de son succès, BioBurger est complet tous les midis, et sert 45 burgers tous les quarts d’heure…espérons que cela inspire d’autres villes car c’est indéniable, la demande existe.

http://lareleveetlapeste.fr

 

« BioBurger est la première et seule enseigne de restauration rapide en France, qui propose des hamburgers, frites, boissons et desserts, entièrement issus de l’agriculture biologique. Tout est fait maison, la viande achetée chez le boucher du coin, le pain chez le boulanger du quartier, le fromage vient d’un petit village en Mayenne, l’huile de friture est bio, la traçabilité est garantie, et les pommes de terre sont cultivées sans pesticides. Houra ! Et le prix ? 20 % à 30 % moins cher que les burgers dits gourmets servis dans les restaurants. » bioburger.fr

A souhaiter que la chaine du vrai bio et le plus local (voir national selon le produit) soit vraiment suivie et respectée, et ainsi le grand « mac » l’aura dans son « do », pour rester poli, et pour ne citer que celui-ci!
Merci à Flo

Le burger, ou plutôt "hamburger", devenu le symbole d'une amérique qui a voulu trop s'empifrer et qui va exploser!

Une autre suggestion: le "turtle burger", le plus bio des burgers! Sur la boîte d'embalage il y a marqué: Commencer par arracher la tête en croquant d'un seul coup, ça augmente les arômes..... et cela évite de l'entendre crier!

tortueburger

 

Posté par Arkebi à 19:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,