19/08/16

- Sisco, Burkini, "fa cho" sur les plages et dans les médias!

 

Comment croire ce que la presse nous explique d’Alep, quand on constate un bidonnage maximal sur ce qui s’est passé à Sisco ? À ce niveau-là, ça devient quand même grave. Et bien sûr jamais un mot d’excuse.

Nous avons tous entendus la même chose : un groupe d’islamistes à la plage, avec des femmes en burkini ; des passants veulent faire des photos de cette crique, et les barbus s’y opposent violemment parce qu’il ne faut pas prendre des photos de leurs femmes.

Bref, c’est la charia à la plage.

Sauf que tout est faux.

Il s’agit d’un groupe d’emmerdeurs, menés par trois frangins, dont un  qui a un casier noir comme un corbeau, qui veulent garder pour eux cette crique toute la journée. Le procureur parle d’une logique de caïdat et de privatisation de la plage, avec des incidents depuis le matin pour garder ce « territoire ». Et ça a dégénéré dans l’après-midi avec des faits très violents.

Lors de l’audience d’hier, le procureur a tenu à exclure une quelconque radicalisation. Il n’y avait pas de burkini, et la rixe n’a pas été déclenchée par une photo d’une maghrébine se baignant.

C’est grave et inquiétant.

Gilles Devers

source: http://lesactualitesdudroit.20minutes-blogs.fr/archive/2016/08/19/sisco-la-presse-ca-devient-grave-930974.html

               Commentaire sur RI de Un passant:

                C’est bien de relevé l’exactitude des faits mais ça ne sert à rien.

Quand le tunisien s’est fait abattre devant un commissariat alors que des témoins affirment qu’il n’a jamais crié « Dieu est grand » (je traduit) et n’avait pas de couteau, toute la presse et toute la France a craché sur ce malheureux.

Les gens en ont rien à faire que l’histoire soit vraie ou pas, l’essentiel c’est qu’il y a une histoire de musulman ou arabe derrière et que même si tout ce qu’on raconte est faux, et ils sont quand même coupables. C’est comme ça depuis 2001.

Et quand je dis ça, je ne dédouane évidemment pas les racailles qui gênent les populations dans certains quartiers, ou les voyoux, bien au contraire je n’ai aucun respect pour ces gens qui d’ailleurs ne peuvent même pas être assimilés à des musulmans, ils ressemblent bien plus aux voyoux (chrétiens soit disant qui existent dans le Bronx aux USA ou bien à ceux des Favelas au Brésil) que l’on peut retrouver dans de nombreux quartiers partout dans le monde. Non je ne dédouane pas ces gens là. Mais j’ai remarqué qu’une habitude de langage s’est installé pour désigner tout arabe, maghrébin ou musulman d' »islamo-racaille ». Alors moi je veux bien qu’on désigne des gars comme Merah ou Coulibaly d' »islamo-racailles » mais j’ai l’impression que désormais dès qu’une personne voit 4 arabes sortir d’un Kebab et bien elle les désignera comme 4 « islamo-racailles ».
Une femme qui porte le hijab (qui n’a rien à voir avec le salafisme ou la burqa) et qui va faire trempette dans l’eau et décide de s’acheter un burkini, on dira d’elle qu’elle est une intégriste et son mari un « islamo racaille », ça devient n’importe quoi.

Je suis sûr d’une chose, les gens en ont rien à faire de savoir ce qu’il s’est passé sur cette plage, à la fin l' »islamo-racaille » est coupable.


Source: réseauinternational

 

"Ce gouvernement est plus occupé à chasser des femmes musulmanes innocentes qu'à lutter contre le terrorisme"
A en croire le CCIF (Collectif contre l'islamophobie en France), les Français ne tombent pas dans le piège tendu par le gouvernement avec l'aide de grands médias. Cette très belle intervention du directeur exécutif du CCIF, Marwan Muhammad, montre à quel point nous sommes entrés dans l'absurde.

Marwan Muhammad, directeur exécutif du CCIF, était l’invité d’iTélé pour se prononcer sur le ridicule débat concernant le “burkini”.
Il en profite pour recadrer proprement Manuel Valls et pour s’exprimer sur la future nomination de Jean-Pierre Chevènement à la tête de la Fondation pour l’Islam de France.

Une très belle intervention, claire, nette et précise, qui nous rappelle combien la France est manipulée et combien elle semble définitivement plongée dans une islamophobie maladive…

Pour visionner la vidéo, CLIQUEZ ICI.

source:http://www.halalbook.fr/actufiche-17-8125.html?[Vidéo]-Quand-Marwan-Muhammad-recadre-Manuel-Valls-au-sujet-du-Burkini

Via Réseauinternational.

 

C'est inquiètant, et grave, mais ne cédons pas aux pressions organisées ne servant que le pouvoir.

Complément:

 

C’est donc le nouveau faux-débat du moment! Au niveau de la finance cela se casse la gueule et le pays est en faillite, nos politiques se foutent de nous et multiplient les trahisons, le chômage explose tout comme la paupérisation dans le pays, le TAFTA avance discrètement mais sûrement et l’UE a toujours plus de pouvoir, l’état d’urgence perdure à cause d’attentats dans lesquels nos élus sont plus ou moins complices, la loi travail est passée de force sans la moindre once de démocratie, et bien d’autres horreurs peuvent être cités ici, et on nous saoulent pour une histoire de maillot de bain???

Ils se passe des choses extrêmement plus graves ailleurs et nous allons en subir les conséquences directes, et le jour où nous nous retrouverons confrontés à ceux-ci, ce fait-divers sera bien le dernier de nos soucis!

Il y a bien deux choses à retenir, le problème de l’Islam radical est très loin de se situer dans ce maillot de bain, et tout ceci ne profite au final qu’à nos politiques qui utilisent cette histoire comme argument de campagne pour récolter un maximum de promesses de votes…

La polémique sur le port du burkini à la plage permet aux politiques français d'occuper l'espace médiatique. L'interdiction du vêtement semble juridiquement fragile et fait sourire au-delà des frontières. Creux de l'actu oblige, le débat sur le burkini occupe l'espace médiatique français et les conversations des estivants depuis début août.
Si les « burkinis », ces vêtements très couvrant auxquels ont recours quelques rares femmes musulmanes pour aller à la place étaient rarissimes, il semble que la polémique les ait fait se multipier. Le débat, qui avait démarré dès le printemps avec la commercialisation notamment par H&M de burkinis, s’est enflammé lorsque.... [Source et suite sur Euractiv.fr]

Via: lesMoutonsEnragés

 

Posté par Arkebi à 18:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


- MA MISE EN AVANT DU JOUR Par Galadriel des Brindherbes Engagés

 

miseenavantATTENTION ! Un tas de fausses informations tournent sans fin sur les blogs et Facebook, celle qui suit est révélée par Le Monde et en fait partie.

- Taxes sur les jardins potagers

http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2016/08/18/la-fausse-taxe-sur-les-jardins-potagers-est-partie-d-un-site-parodique_4984554_4355770.html#xtor=RSS-3208

Je voudrais rajouter deux fausses infos relayées étourdiment sur certains blogs et qui reviennent régulièrement sur FB :

- Le parlement européen adopte un revenu universel de 1200€ par mois pour les migrants

http://nordpresse.be/parlement-europeen-adopte-revenu-universel-de-1200e-mois-migrants/

et plus récemment :

- Israël proposé pour le prix Nobel de la Paix

http://nordpresse.be/israel-propose-au-prix-nobel/

LORSQUE LA SOURCE EST « NORDPRESSE » ELLE VIENT D’UN SITE BELGE DE PARODIES, GENRE LE TRÈS CONNU GORAFI CHEZ NOUS.

Ces deux infos ont été relayées par le très lu Whatsupic très repris sur FB.  Ce n’est pas parce que le blog qui la publie n’a pas vérifié l’info, que vous devez le croire.

L’on peut se demander quel intérêt d’exciter la colère des gens avec des blagues de mauvais goût de ce genre, comme si l’actualité ne suffisait pas…. Perso, je ne trouve pas ces plaisanteries très drôles.

Ne vous laissez pas avoir ! Si ça vous semble un peu gros, VÉRIFIEZ de quel blog la source de l’information est issue. Ce n’est pas une garantie de véracité absolue, mais ça vous donne une bonne indication.

Extrait de:

Si ça vous a échappé, les nouvelles de ces deux derniers jours :

Avec les travaux sur le serveur et petits ennuis réparés chez notre correspondant, je n'ai pas pu vous mettre la revue de presse de Crashdebug d'hier. Voici donc leur sélection des nouvelles nationales et internationales d'hier et d'aujourd'hui dans petits et grand médias : HIER https://www.crashdebug.fr/revue-de-presse/12223-revue-de-presse-du-jour-comprenant-l-actualite-nationale-et-internationale-de-ce-mercredi-17-aout-2016 AUJOURD'HUI https://www.crashdebug.fr/revue-de-presse/12230-revue-de-presse-du-jour-comprenant-l-actualite-nationale-et-internationale-de-ce-jeudi-18-aout-2016 ATTENTION !

http://lesbrindherbes.org

 

Posté par Arkebi à 01:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

23/11/12

Décodage de 25 techniques de désinformation

 

desinformation

Voici quelques techniques courantes utilisées par différents organes de pouvoir – publics ou privés – cherchant à occulter des vérités qui dérangent. Il est utile de garder ces concepts à l’esprit lors de la lecture d’informations relatives à des sujets controversés (ils sont nombreux) … pour autant, règle n°1, que vous sachiez même qu’ils le sont. Faites le test. Vous serez sans doute surpris de constater à quel point ces procédés percolent au travers de nombre de propos tenus par des instances officielles, des "experts" et par extension de nombreux médias.

Technique n°1 : Evitement
Ne pas écouter la controverse, ne pas la voir, ne pas en parler. Si elle n’est pas rapportée, elle n’existe pas et il n’y a pas lieu de s’en occuper.

Technique n°2 : Superficialité

N’aborder la controverse qu’en périphérie, sur des points mineurs voire pittoresques. Eviter soigneusement les points clés de l’argumentation.

Technique n°3 : Indignation

Rejeter le sujet de façon indignée ("jamais une chose pareille ne serait possible"). Jouer sur le sentiment d’incrédulité ("il y aurait eu des fuites", "ça se saurait", …)

Technique n°4 : Rumeur

Considérer la controverse comme une rumeur de plus, sans fondements, quels que soient les arguments présentés.

Technique n°5 : Homme de paille

Présenter la position de son adversaire de façon volontairement erronée, en sélectionnant son argument le plus faible, en amplifiant sa portée puis en le détruisant.

Technique n°6 : Messager

Décrédibiliser le porteur du message. Par extension, associer les opposants à des dénominations impopulaires telles que "excentrique", "extrême-droite", "gauchiste", "terroriste", "conspirationniste", "radical", "fanatique", ou même "blonde" etc…

Technique n°6 bis: Attaque ad hominem
Très appréciée et souvent utilisée. Quitter l’objet de la querelle (indéfendable) et diriger les attaques sur la personne de l'opposant en tenant des propos désobligeants, blessants ou grossiers à son égard. C’est un appel des facultés de l’esprit à celles du corps ou à l’animalité.


Technique n°7 : Biais

Exacerber tous les faits qui pourraient donner à penser que l’opposant opère en dissimulant ses véritables intentions ou est sujet à tout autre forme de biais.

Technique n°8 : Confusion

Quelque soit le niveau de la polémique mais sans y faire référence, confirmer la thèse officielle par un communiqué laconique sur une nouvelle étude favorable et rassurante.

Technique n°9 : Autorité

S’associer à l’autorité (organismes internationaux etc.) et présenter ses arguments avec suffisamment de jargon, de détails techniques et de sources pour les crédibiliser.

Technique n°10 : Innocence

Faire l’innocent. Quelle que soit la solidité des arguments de l’opposant, éviter la discussion en leur contestant toute crédibilité, toute existence de preuves, toute logique ou tout sens. Mélanger le tout pour un maximum d’efficacité.

Technique n°11 : Amalgame

Associer les charges de l’opposant à des charges farfelues facilement réfutables, qu’elles soient antérieures ou le fait d’autres opposants. En y étant associées, les charges subséquentes, quelle que soit leur validité, sont alors beaucoup plus facilement discréditées.

Technique n°12 : Diviser

Diviser pour mieux régner et par extension mettre l’accent sur les différences entre les différents courants des opposants et l’impression de chaos que cela procure.

Technique n°13 : Pseudo-débat

Présenter la version de l’opposant en premier lieu puis démentir par une succession de déclarations issues de sources faisant apparemment autorité.

Technique n°14 : Confession

Admettre avec candeur que des manquements (mineurs) ont été identifiés et que des solutions ont été apportées. Les opposants cependant en ont tiré parti pour gonfler la controverse et tenter de démontrer ce qui n’existe pas.

Technique n°15 : Edulcorer

Utiliser des termes techniques sans contenu émotif pour décrire le problème.

Technique n°16 : Enigme

Les énigmes n’ont pas de solution. Etant donné la multitude des paramètres, des intervenants et de leurs interactions, le sujet est bien trop complexe pour ne pouvoir être jamais résolu. Une technique couramment utilisée pour décourager ceux qui cherchent à suivre…

Technique n°17 : Solution complète

Eviter le problème en exigeant de l’opposant qu’il fournisse une solution complète à la résolution de la controverse.

Technique n° 18 : Omission

Omettre des preuves, des publications ou des témoignages contraires. S’ils n’existent pas, ce ne sont pas des faits, et le sujet ne doit pas être couvert.

Technique n°19 : Sang froid

Amener l’opposant à argumenter dans une position difficile et jouer sur sa perte de sang froid pour le décrédibiliser.

Technique n°20 : Expertise

"You don’t bite de hand that feeds you", disent les Anglais. Créer son propre groupe d’experts et le financer directement ou indirectement.

Technique n°21 : Preuve impossible

Ignorer les preuves présentées par l’opposant comme étant non pertinentes et lui demander des preuves inaccessibles, que ce soit matériellement (non disponibles ou soustraites au regard du public), techniquement (années de recherche) ou financièrement.

Technique n° 22 : Déni

Dénier toute crédibilité ou être extrêmement critique vis à vis de publications, de témoignages ou même de propos officiels d’organes de pouvoir, en les désignant comme des "sources non valides" ou "des éléments sortis de leur contexte".

Technique n°23 : Fausse preuve

Introduire des éléments contradictoires par rapport à l’argument de l’opposant, au besoin en fabriquant de fausses preuves, par exemple sous la forme d’études scientifiques au protocole particulièrement étudié.

Technique n°24 : Grand Jury

Organiser un grand jury ou des états généraux avec tous les atours de la consultation la plus large et la plus ouverte qui soient. Neutraliser ensuite les sujets qui fâchent et présenter le rapport final comme étant l’état du consensus général.

Technique n°25 : Diversion et distraction

Créer l’événement ailleurs pour distraire et écarter l’attention du public.

source http://www.vigli.org/desinfo.html

La dernière technique est la plus utilisée actuellemnt !

Les article, commentaires et vidéos partagés sur ce blog, n'engagent que leurs auteurs

Posté par Arkebi à 15:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,