mardi 15 septembre 2020

- Macron et la 5G, il se fait de moins en moins d'Amish

Posté le 15 septembre 2020

 

5GcartefranceCapture

 

Emmanuel Macron, la 5G et les Amish

Le discours d'Emmanuel Macron lundi devant des chefs d'entreprise du numérique et ses affirmations sur la 5G enflamme le débat et pose question : quelle importance est réellement accordée à la Convention citoyenne pour le climat ?
Avec le sens de la formule (parfois maladroite) qu’on lui connaît le président de la République s’est fait applaudir par la « French Tech » lundi soir, tout en déclenchant la colère des défenseurs de l’environnement (notamment), mardi matin. 
 
Sa formule choc pour expliquer que « évidemment » la France va passer à la 5G :
 
« J’entends beaucoup de voix qui s’élèvent pour nous expliquer qu’il faudrait relever la complexité des problèmes contemporains en revenant à la lampe à huile. Je ne crois pas au modèle Amish »
 
La Convention citoyenne désavouée
 
Cette sortie intervient au lendemain de la tribune publiée dans le JDD publiée par soixante élus, maires et députés, dénonçant l’attribution des fréquences 5G aux opérateurs téléphoniques d’ici la fin du mois, « sans étude d’impact climatique et environnementale ni aucune concertation publique préalable ». 
 
Elle balaie surtout d’un revers de main la proposition de la Convention citoyenne pour le climat, qui, faisant remarquer que « le passage de la 4G vers la 5G générerait plus de 30% de consommation d’énergie carbonée en plus, sans réelle utilité », réclame un moratoire en attendant les résultats de l’évaluation de la 5G sur la santé et le climat. 
 
L’évaluation en question doit être menée par l’ANSES, avec un rapport attendu fin 2020/début 2021. L’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail avait précisé en janvier 2020 que l’on « manque de données scientifiques ». 
 
Lundi soir, Emmanuel Macron a poursuivi son discours : « Je ne crois pas que le modèle Amish permette de relever les défis de l’écologie contemporaine ». Ce qui lui vaut une réponse cinglante de l’écrivain et réalisateur Cyril Dion, par ailleurs garant de la Convention citoyenne pour le climat, ce mardi matin sur Twitter :
 
 
Le « quatrième joker » selon des sénateurs
 
Pourtant, ce moratoire sur la 5G ne faisait pas partie des « jokers » sortis par le président de la République lorsqu’il a été question de répondre favorablement aux 149 propositions de la Convention. Quoique…
 
Lors d’une table ronde qui s’est tenue début juillet au Sénat sur « les impacts sanitaires et environnementaux de la 5G », le président de la commission de l’Aménagement du territoire et du développement durable, le centriste Hervé Maurey avait prévenu : 
 
« Il s’agit en quelque sorte du quatrième joker brandi par l’exécutif aux propositions de la Convention citoyenne pour le climat »
 
Les doutes sur les conséquences sanitaires et environnementales de la 5G ne se cantonnent donc pas, quand bien même d'aucuns voudraient le faire croire, à la sphère écologiste. Loin de là même. En mars, le président LR du Sénat Gérard Larcher a saisi le Haut conseil pour le climat pour avis sur l’empreinte carbone du déploiement de cette technologie. 
 
Et fin juin ce sont Olivier Véran, ministre de la Santé, et Elisabeth Borne, alors ministre de la Transition écologique, qui avaient écrit au Premier ministre (alors Edouard Philippe), pour lui demander « d’attendre l’évaluation sanitaire de la 5G par l’ANSES pour finaliser l’attribution des fréquences et lancer les déploiements ». 
 
Voilà qui commence à faire beaucoup d'Amish...


http://www.francesoir.fr

 

Pour voir la vidéo de cette comparaison stupide de Macron sur les Amish

 

VIDÉO. Alors que l’attribution des fréquences de cette technologie mobile doit débuter à la fin du mois, la gauche et les écologistes réclament un moratoire et un débat public.

" Oui, la France va prendre le tournant de la 5G ", a lancé Emmanuel Macron, lundi 14 septembre, devant des entreprises du numérique, en ironisant sur ceux qui préféreraient " le modèle amish " et le " retour à la lampe à huile ", au lendemain de la demande de moratoire de 70 élus de gauche et écologistes.

https://www.nouvelobs.com

 

 

Qui sont les Amish, évoqués par Emmanuel Macron à propos de la 5G ?

Emmanuel Macron a utilisé ce mardi une comparaison surprenante pour dénoncer les opposants à la 5G. Le Président de la République a expliqué qu'il ne croyait pas au "modèle Amish". Mais à quoi fait-il référence ? Les Amish constituent un mouvement religieux chrétien né en Europe mais présent aujourd'hui surtout aux Etats-Unis.

https://www.cnews.fr

 

5Gmacron

 

Un sondage accablant pour la 5G: deux Français sur trois sont des "Amish"...

l'essentiel Un sondage OpinionWay réalisé les 26 et 27 août révèle le très fort rejet que suscite la technologie 5G en France. Ce mardi matin, Emmanuel Macron a comparé les opposants à cette nouvelle technologie aux "Amish".

https://www.ladepeche.fr

 

 

Carte des villes françaises couvertes en 5G

Les opérateurs télécoms et constructeurs de téléphones se préparent au lancement du réseau mobile 5G.
Les premiers tests de déploiement 5G grandeur nature ont débuté en janvier 2018 dans plusieurs villes pilotes en France avec les opérateurs Orange, Bouygues Telecom, Free et SFR.
Au 1er avril 2020, l'Autorité de Régulation des Télécoms (ARCEP) a autorisé
462 antennes 5G pour des expérimentations.
Ces tests 5G expérimentaux sont menés par :
    • Orange avec 345 sites 5G autorisés,
    • SFR avec 43 sites 5G autorisés,
    • Bouygues Telecom avec 65 sites 5G
    • Free mobile avec 9 sites 5G.

Ce guichet permet à l’ARCEP de délivrer les autorisations d’utilisation des bandes de fréquences pressenties pour la 5G notamment dans les bandes 2,6 GHz TDD et 3,5 GHz à des fins d’expérimentation. Aujourd’hui, sur le territoire, certaines expérimentations sont terminées et d'autres sont toujours en cours de réalisation. D’autres acteurs, tels que Nokia ou encore Ericsson, réalisent également actuellement des tests sur le futur réseau 5G afin d’expérimenter d’autres usages comme l’internet des objets, la réalité virtuelle, la télémédecine …

Le lancement de la 5G en France

Actuellement en cours d’expérimentation dans plusieurs villes françaises pilotes, les premières offres 5G seront commercialisées dès 2020. Rappelons, en effet, que l’attribution des fréquences 5G doit intervenir dès le début de l’année prochaine. Concrètement, les premiers déploiements pourront commencer très rapidement après cette attribution des licences 5G.

En ce qui concerne les objectifs de déploiements 5G en France, la Commission Européenne a fixé à chaque pays membre dans sa feuille de route, une couverture 5G d’au moins une grande ville en 2020 ainsi que toutes les grandes villes et les principaux axes de transport d’ici 2025. En France, le Gouvernement veut accélérer les déploiements et souhaite que la couverture 5G sur le territoire soit déjà présente dès 2020 dans plusieurs grandes villes.

..../....


https://www.ariase.com

 

 

Carte de la couverture 5G dans le monde

Les mesures collectées sont effectuées par les utilisateurs de l'application nPerf. Ce sont des mesures réalisées en conditions réelles, directement sur le terrain.

https://www.nperf.com

 

 

Posté par Arkebi à 19:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


lundi 14 septembre 2020

- Biélorussie: manipulation internationale ?

Posté le 14 septembre 2020

cia-sbu-bielorussie

 

Biélorussie, Navalny : à qui profite le crime ?

Chaque fois que la s’apprête à célébrer une victoire politique internationale, il faut qu’un événement maléfique vienne systématiquement gâcher la fête. Au moment où Moscou et Damas sonnaient l’hallali des islamistes en Syrie, les médias dominants les accusaient d’organiser des attaques chimiques. Au moment où le président ukrainien Ianoukovitch s’apprêtait à signer un accord économique majeur avec Moscou, les manifestants de l’Euromaïdan organisèrent un coup d’État. Avant le lancement de la Coupe du monde de football, en , un ancien agent double russe est retrouvé empoisonné en Grande-Bretagne… Curieux, non ?

La malédiction se poursuit aujourd’hui. Pile au moment où le projet gazier stratégique de dix milliards d’euros, , s’approche de sa fin, la Russie se retrouve avec une révolution de couleur sur sa frontière biélorusse et le Kremlin est accusé d’avoir empoisonné un opposant insignifiant, Alexeï Navalny. Avant d’élucider tout crime, la première question que doit se poser l’enquêteur est cui bono ?

Ce qui est certain est que ces événements ne servent absolument pas les intérêts russes. En revanche, ils font clairement les affaires des États-Unis dont on peut reconnaître de plus en plus facilement le modus operandi. L’Amérique a peur que la Russie devienne une puissance européenne. Elle redoute plus que tout la force d’un continent qui, de Brest à Vladivostok, pourrait s’affranchir de sa tutelle. Les Américains ne veulent pas que les Européens s’approvisionnent en hydrocarbures russes car ils veulent nous vendre les leurs qui sont plus chers. La part de gaz naturel liquéfié issu du gaz de schiste ne cesse de grimper en Europe sous la pression américaine.

Le Congrès américain a déjà imposé deux volets de sanctions économiques contre les sociétés travaillant sur le projet Nord Stream 2. En juillet dernier, le secrétaire d’État Mike Pompeo avertissait les entreprises participant au projet : « Sortez immédiatement, ou il y aura des conséquences pour vous ! » Angela Merkel a vivement critiqué ces méthodes, mais les intimidations de l’Oncle Sam sont en train de briser sa résistance. La société française Engie a investi un milliard d’euros dans le projet. Si les USA tuent le gazoduc, c’est le contribuable français qui va encore payer la facture, comme pour l’annulation des ventes des Mistral à Moscou, en 2015.

Les méthodes américaines sont inacceptables et les puissances européennes doivent les condamner. Les menaces, les calomnies, les sanctions et la guerre ne sont pas des procédés qu’on emploie entre amis. Ce sont des méthodes de caïd. Si Trump gagne les élections en novembre prochain, il aura un travail herculéen à mener pour nettoyer les écuries d’Augias de l’État profond américain qui ne sait toujours pas que la guerre froide est terminée. En attendant, cessons de grimper au rideau dès que la Russie est montrée du doigt. Posons-nous toujours la question suivante : à qui profite le crime ?



https://www.bvoltaire.fr



 

Biélorussie – Des agents de la CIA impliqués dans l’opération du SBU

Komsomolskaya Pravda a divulgué de nouveaux faits concernant la provocation au cours de laquelle des citoyens russes ont été détenus en Biélorussie avant les élections, et surtout les noms des principaux participants de l’opération, qui n’impliquait pas seulement le SBU, mais aussi la CIA. Voici la traduction complète de l’article de KP. Les paragraphes commençant par des tirets sont les échanges entre Alexandre Kots (en gras) et sa source au sein des services secrets russes. Les autres paragraphes sont des commentaires ou résumés du journaliste.

..../....

en général : les opérations de renseignement et de contre-espionnage ne sont pas du patinage artistique ou de la gymnastique rythmique, où l’on évalue la performance de figures compliquées. Ici, le succès ou l’échec est évalué en fonction du résultat final. Il faut regarder le tableau d’affichage, comme au hockey. Et on y voit aujourd’hui que les citoyens russes sont dans leur patrie. Les autorités de Kiev, y compris les services secrets ukrainiens, ne savent pas comment rétablir la confiance avec le pays voisin. En Ukraine même, ils « reniflent » le président Zelensky. Tout le monde a vu comment les services secrets ukrainiens peuvent mentir. La CIA a surestimé le degré de confiance qu’elle pouvait accorder à ses collègues de Kiev. Qu’est-ce que c’est, sinon un échec ? Nous ne savons pas comment le SBU et le GUR ont appelé cette opération, mais le nom de Boomerang lui convient parfaitement : comme lui elle a été lancée et est revenue dans la figure du lanceur.

– Néanmoins, pouvez-vous nous dire quand la partie russe a eu connaissance de cette opération ?

– À un stade bien précis, qui a permis à nos citoyens de rentrer chez eux sains et saufs et de résoudre un certain nombre d’autres problèmes sans compromettre la sécurité de notre pays.

Interview menée par Alexandre Kots

Source : Komsomolskaya Pravda
Traduction par Christelle Néant pour Donbass Insider

Article complet sur:

 

 

Traduction de l'article par Mate Translate

Le président biélorusse Loukachenko déclare que le FMI a offert un pot-de-vin d'un milliard de dollars pour imposer le verrouillage de Covid-19




Nous voyons maintenant une autre dimension dans la poussée allemande pour destituer le président biélorusse Loukachenko!

Armstrong Economics -

Le président biélorusse Aleksandr Lukashenko a déclaré le mois dernier par l'intermédiaire de l'Agence télégraphique biélorusse, BelTA., Que la Banque mondiale et le FMI lui avaient offert un pot-de-vin de 940 millions de dollars sous la forme de «Covid Relief Aid». En échange de 940 millions de dollars américains, la Banque mondiale et le FMI ont demandé au président du Bélarus:

• imposé un «verrouillage extrême à son peuple»
• le forcer à porter des masques faciaux
• imposer des couvre-feux très stricts
• imposer un état policier
• écraser l'économie

- Publicité -

Le président bélarussien Aleksandr Loukachenko a refusé l'offre et a déclaré qu'il ne pouvait pas accepter une telle offre et placerait son peuple au-dessus des besoins du FMI et de la Banque mondiale. Ce fait peut être vérifié en utilisant la plupart des moteurs de recherche.

Maintenant, le FMI et la Banque mondiale renflouent les compagnies aériennes défaillantes avec des milliards de dollars, et en échange, ils obligent les PDG des compagnies aériennes à mettre en œuvre des politiques très strictes telles que des masques forcés sur tout le monde, y compris les jeunes enfants, dont la santé en souffrira. ces politiques.

Et si c'est vrai pour la Biélorussie, alors c'est vrai pour le reste du monde. Le FMI et la Banque mondiale veulent écraser toutes les grandes économies avec l'intention d'acheter les infrastructures de chaque pays à un centime pour un dollar


https://fort-russ.com

 

/

Posté par Arkebi à 23:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

mercredi 2 septembre 2020

- Quand David Pujadas résume l'escroquerie de la 2ème vague en 1 minute

 

LciPujadasCapture

 

Extrait tiré de l'émission "24H Pujadas", diffusée sur LCI le 27 Août 2020.

 

Pour en voir plus, et en particulier à partir de 12:55 :

 

24H Pujadas du jeudi 27 août 2020

24H Pujadas,Replay en vidéo : Cette vidéo est extraite de l'émission 24H PUJADAS, L'info en questions de LCI du jeudi 27 août 2020 présentée par David Pujadas.

https://www.lci.fr

.

Posté par Arkebi à 13:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

mardi 1 septembre 2020

- Méta-analyse : un vrai tour de carte (vidéo Pr Raoult 10:22)

.

 

tourdecarte-external-content

 

 

Dans cette vidéo Didier Raoult démontre notamment la manipulation des données/chiffres avec un tour de cartes basique...

 

Posté par Arkebi à 21:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

- COVID, pas de 2ème vague ? Mer calme ou opportunité vaccinale ?

 

mer calme-external-content

 

"Le CDC américain confirme qu'il ne testeront plus les cas asymptomatiques. Avec cette nouvelle c'est la possibilité d'une 2e vague qui disparait."

 

 

RAPPEL:

 

- Coup de théâtre , 9,210 décès aux États-Unis de la covid19 , et non pas 160,000 - Les Réalités d'Arkébi

sur le total des 160,000 décès , ils ont enlevé tous les malades qui sont en réalité morts du cancer , des AVC , des crises cardiaques. Suite à ce nettoyage , il ne reste plus que 9,210 décès qui sont réellement attribuables au covid-19.

http://www.lesmysteresdarkebi.com

 

 

Posté par Arkebi à 21:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


- SOUMISSION A L 'AUTORITE L'expérience de Milgram

.

résistes-ou-obéis

 

 

 

A l'instar de ce que nous vivons actuellement, une réelle expérience d'ingénierie sociale,

a eu lieu en 1963, une expérience que l'on pourrait considérer comme horrible;

enfin par pour tout le monde, puisque plus de 60% des participants ont été jusqu'au bout de l'horrible, en infligeant des souffrances maximales si on le leur ordonne ; heureusement c'était un acteur qui jouait la victime, et finalement c'était le joueur le cobaye étudié par le psychologue Stanley Milgram.

Cette expérience évalue le degré d'obéissance d'un individu devant une autorité qu'il juge légitime et permet d'analyser le processus de soumission à l'autorité, notamment quand elle induit des actions qui posent des problèmes de conscience au sujet.

Malheureusement, en 2020, ils seraient 80% à aller jusqu'au bout.

 

Résumé en 1:49

 

 

L'expérience entière:

.

 

Et la version 2009

⚠️Âmes sensibles, commencez à 7:30 min.

Soumission à l'autorité, quand vos valeurs partent en éclat.

Le Jeu de la mort est un documentaire écrit par Christophe Nick, réalisé par Thomas Bornot, Gilles Amado et Alain-Michel Blanc et coproduit par France Télévisions et la Radio télévision suisse1 en 2009.

Diffusé pour la première fois en mars 2010, il met en scène un faux jeu télévisé (La Zone Xtrême) durant lequel un candidat doit envoyer des décharges électriques de plus en plus fortes à un autre candidat, jusqu'à des tensions pouvant entraîner la mort.

La mise en scène reproduit l'expérience de Milgram réalisée initialement aux États-Unis dans les années 1960 pour étudier l'influence de l'autorité sur l'obéissance : les décharges électriques sont fictives, un acteur feignant de les subir, et l'objectif est de tester la capacité à désobéir du candidat qui inflige ce traitement et qui n'est pas au courant de l'expérience.

La différence notable avec l'expérience originelle est que l'autorité scientifique est remplacée par une présentatrice de télévision, Tania Young.

 

 

Complément:

 

autruchefile-20200323-112666-edoxvy

On y est...

Extraits et inspiration ajoutée de 1984, Livre de Georges Orwel :

"Quand ils commencèrent officiellement l'instauration d'une dictature mondiale, les peuples surpris et abattus, ne purent faire autrement que de l'accepter.
La destruction de leurs nations était déjà irrémédiablement amorcée à leur insu depuis bien longtemps, leurs intérêts n'avaient plus aucun poids ni aucune importance pour les nouvelles puissances dirigeantes à grandes échelles.

Pourtant ils l'ont voulu, sans se rendre compte que cela allait évidemment et inévitablement se retourner contre eux.
Les télécrans ont fait ce pour quoi ils ont été inventés, c'est à dire de l'ingénierie sociale visant avant tout à formater les esprits des masses.

En effet les pays furent définitivement et totalement dissouts dans des blocs continentaux en quelques décennies sans qu'il n'y ait de véritable opposition populaire.
Pourtant majoritairement les populations étaient contre cette idée avant que big brother ne la leur fasse avaler à coup de propagande et de chantage.

On assistait là à une véritable uniformisation du monde, permettant ensuite, très simplement, un regroupement et une soumission planétaire.
Mais la majorité des gens n'ont rien vu venir.
Il y avait continuellement des attentats. Faits au hasard un peu partout.
Avec big brother, le moindre fait divers impliquant une personne originaire du Moyen-Orient devenait un attentat, et était matraqué en boucle sur tous les télécrans pendant des jours et des jours.

Pendant ce temps on oubliait la pauvreté, le chômage, bref la baisse du niveau de vie et son coût toujours plus élevé.
Le musulman, était devenue détenteur du monopole du terrorisme.
On lui avait collé l'étiquette, telle une marque déposé, et quand une personne ayant commis un attentat n'avait pas le profil type, on le désignait comme un déséquilibré seul et isolé.
Cela servait à maintenir constamment le peuple divisé et asservi par la peur, et permettait ainsi à l'état de limiter sans cesse la liberté des citoyens, sans que ceux-ci ne s'y opposent.

Les conflits communautaires étaient la parade pour éviter que le peuple ne s'en prenne à ses vraies bourreaux.
La haine de l'autre, la haine de son voisin, la haine de la religion, était ce qui empêchait et détournait la haine du banquier, du policier, du juge, du journaliste, bref la haine de tout un système qui ne pouvait être que détestable tellement il devenait invivable.
Encore mieux, cette haine de l'ennemi désigné conduisait même le peuple à aimer d'autant plus sa condition et sa servitude, et à défendre sa propre prison.

À chaque attentat, des lois de plus en plus liberticides étaient adoptées, tout cela dans l'indifférence générale et avec le consentement des masses.

C'est ainsi que ce qui semblait être une démocratie se révéla être ce qu'elle avait toujours été une oligarchie.

Le peuple n'avait jamais eut aucun réel pouvoir mais celui-ci ne s'en était pas rendu compte jusqu'à ce que le pouvoir ne l'ait totalement et définitivement enchaîné, muselé et asservi.
Le totalitarisme ne s'imposa pas, il s'installa tranquillement, petit à petit." 

.

Le film 1984:

 

.

Le livre 1984 en téléchargement:

Category:Nineteen Eighty-Four

From Wikimedia Commons, the free media repository

https://commons.wikimedia.org

.

Le livre en audio:

 

 

 

.

Posté par Arkebi à 19:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

- Professeur Perronne revient à la charge ! 31/08/2020

PrPerronneCapture

 "Les gens qui disent que je suis complotiste, c’est ceux qui n'ont pas d’argument contre moi. La vérité dérange..."

 

.

.

Posté par Arkebi à 15:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

- Coup de théâtre , 9,210 décès aux États-Unis de la covid19 , et non pas 160,000 (+ mise à jour)

bengarmoob_92151b_00452

 

Explication :

Le CDC des États-Unis a fait le nettoyage de tous les décès ,

sur le total des 160,000 décès , ils ont enlevé tous les malades qui sont en réalité morts du cancer , des AVC , des crises cardiaques.

Suite à ce nettoyage , il ne reste plus que 9,210 décès qui sont réellement attribuables au covid-19.

Source :

Utilisez votre logiciel de traduction préféré

Quelques extraits :

Selon le rapport, seuls 6% des décès ont le COVID-19 comme seule cause mentionnée, révélant que 94% des patients décédés des suites d'un coronavirus avaient également d'autres «problèmes de santé et causes contributives».

==================================================

Une autre image :

Coup de théâtre , 9,210 décès aux États-Unis de la covid19 , et non pas 160,000


http://bengarno.over-blog.com

 

MISE A JOUR du 01/09/2020:

 

Québec et États-Unis , diminution de 94% des cas -

23 juillet 2020 = Québec = diminution de 94% des cas
30 août 2020 = USA-CDC = diminution de 94% des cas
l'
Ce n'est pas un hazard , c'est des chefs d'état qui suivent les mêmes ordres de l'OM$
Sources :

 

 

lundi 31 août 2020

- L'arnaque suprême du coronavirus dévoilée : Le Covid-19 est indétectable... C'est une menace fantôme

21-5

 



C’est la plus grande escroquerie de l’Histoire, une mystification inouïe : Non seulement un pourcentage incroyable des personnes officiellement décédées du Covid-19 n’ont jamais été testées, mais on apprend dans l’article ci-dessous que la majorité des tests actuellement utilisés seraient incapables d’identifier spécifiquement le virus ! Tout ce qu’on nous raconte sur cette « pandémie » est bidon et ne vise qu’à entretenir la panique.

« Si vous voulez créer une fausse panique à propos d’une pandémie totalement bidon, choisissez un coronavirus »

« Un grand coup de chapeau au militant Julian Rose, dont je suis le travail depuis des années. Le récit de Julian vient d’être publié ici, sur DavidIcke.com. Je vais le reproduire intégralement ci-dessous. Je pense qu’il explique en grande partie comment les chiffres ont été gonflés et comment toute cette crise du coronavirus a été menée – ce qui fait que ce coronavirus est devenu une psy op. Comme quelqu’un l’a écrit récemment dans un commentaire vidéo sur YouTube, coronavirus = couronnement de l’opération de guerre psychologique du gouvernement (corona = couronne). Ne vous y trompez pas, il s’agit d’une opération psychologique de grande envergure. […]

Julian Rose :

« Le texte ci-dessous m’a été envoyé par un scientifique professionnel très respecté aux États-Unis. Nous avons beau savoir que tout cela n’est qu’une escroquerie, cette preuve d’initié sur la méthodologie de cette folie est sans égale. S’il vous plaît, servez-vous en ! Ce qui suit est tiré d’un forum médical. L’auteur préfère rester anonyme, car présenter un récit différent du récit officiel peut vous causer un grand stress dans l’environnement toxique causé par l’escroquerie qui entoure aujourd’hui le COVID-19 ».

Je travaille dans le domaine de la santé.

Voici le problème : Nous testons les gens pour tous les types de souche de Coronavirus. Pas spécifiquement pour le COVID-19. Il n’existe pas de tests fiables pour un virus COVID-19 spécifique. Il n’y a pas d’agences ou de médias fiables pour rapporter le nombre de cas réels de virus COVID-19. Il faut avant tout s’attaquer à ce problème. Chaque action et réaction au COVID-19 est basée sur des données totalement erronées et nous ne pouvons tout simplement pas faire d’évaluations précises.

C’est pourquoi vous entendez dire que la plupart des personnes atteintes de COVID-19 ne présentent rien de plus que des symptômes semblables à ceux du rhume ou de la grippe. C’est parce que la plupart des souches de coronavirus ne présentent rien d’autre que des symptômes de type rhume/grippe. Les quelques nouveaux cas de Coronavirus ont une réponse respiratoire plus grave, mais ont un taux de guérison très prometteur, surtout pour ceux qui n’ont pas de problèmes antérieurs.

“L’étalon-or” des tests de COVID-19 est constitué de particules de coronavirus isolées/purifiées en laboratoire, exemptes de tout contaminant et de particules qui ressemblent à des virus mais qui n’en sont pas, dont il a été prouvé qu’elles sont à l’origine du syndrome connu sous le nom de COVID-19 et qui ont été obtenues en utilisant des méthodes d’isolation virale et des contrôles appropriés (et non la PCR actuellement utilisée ou les tests sérologiques/anticorps qui ne détectent pas le virus en tant que tel). La PCR consiste essentiellement à prélever un échantillon de vos cellules et à amplifier tout ADN pour rechercher des « séquences virales », c’est-à-dire des fragments d’ADN non humain qui semblent correspondre à des parties d’un génome viral connu.

Le problème est que le test est connu pour ne pas fonctionner.

Il utilise « l’amplification », c’est-à-dire qu’il prend une très, très petite quantité d’ADN et la fait croître de manière exponentielle jusqu’à ce qu’elle puisse être analysée. Il est évident que toute contamination minuscule dans l’échantillon sera également amplifiée, ce qui peut entraîner des erreurs de découverte grossières. En outre, il ne recherche que des séquences virales partielles, et non des génomes entiers, de sorte qu’il est pratiquement impossible d’identifier un seul agent pathogène, même si l’on ignore les autres problèmes.

Les kits de test Mickey Mouse envoyés aux hôpitaux, au mieux, indiquent aux analystes que vous avez un peu d’ADN viral dans vos cellules. Ce qui est le cas de la plupart d’entre nous, la plupart du temps. Cela peut vous indiquer que la séquence virale est liée à un type de virus spécifique – par exemple la grande famille des coronavirus. Mais c’est tout. L’idée que ces kits puissent isoler un virus spécifique comme le COVID-19 est absurde.

Et ça n’a encore rien à voir avec l’autre problème – la charge virale.

Si vous vous souvenez bien, la PCR fonctionne en amplifiant d’infimes quantités d’ADN. Elle est donc inutile pour vous dire quelle quantité de virus vous pouvez avoir. Et c’est la seule question qui compte vraiment lorsqu’il s’agit de diagnostiquer une maladie. Tout le monde aura quelques virus dans son système à tout moment, et la plupart ne causeront pas de maladie parce que leurs quantités sont trop faibles. Pour qu’un virus soit malade, il faut en avoir beaucoup, une quantité massive. Mais la PCR ne teste pas la charge virale et ne peut donc pas déterminer si une ostéogenèse est présente en quantité suffisante pour vous rendre malade.

Si vous vous sentez malade et que vous faites un test PCR, tout ADN viral aléatoire peut être identifié, même s’il n’est pas du tout impliqué dans votre maladie, ce qui conduit à un faux diagnostic. Et les coronavirus sont incroyablement courants. Un grand pourcentage de la population humaine mondiale aura de l’ADN covi en petite quantité même si elle est parfaitement bien portante ou malade d’un autre agent pathogène.

Voyez-vous où cela nous mène ? Si vous voulez créer une fausse panique à propos d’une pandémie totalement bidon, choisissez un coronavirus.

Ils sont incroyablement communs et il y en a des tonnes. Un pourcentage très élevé de personnes qui sont tombées malades par d’autres moyens (grippe, pneumonie bactérienne, n’importe quoi) auront un test PCR positif pour les covi même si vous les faites correctement et que vous excluez la contamination, simplement parce que les covi sont si fréquents. Il y a des centaines de milliers de victimes de la grippe et de la pneumonie dans les hôpitaux du monde entier à tout moment.

Il vous suffit de sélectionner les plus malades d’entre eux dans un seul endroit – disons à Wuhan – de leur administrer des tests PCR et de déclarer que toute personne présentant des séquences virales similaires à un coronavirus (qui seront inévitablement nombreuses) souffre d’une « nouvelle » maladie. Comme vous avez déjà sélectionné les cas de grippe les plus malades, une proportion assez élevée de votre échantillon va mourir.

Vous pouvez alors dire que ce « nouveau » virus a un CFR plus élevé que celui de la grippe et vous en servir pour susciter plus d’inquiétude et effectuer plus de tests, ce qui produira bien sûr plus de « cas », ce qui élargira les tests, ce qui produira encore plus de « cas », etc. Vous aurez bientôt votre « pandémie », et tout ce que vous avez fait, c’est d’utiliser un simple kit de test pour convertir les pires cas de grippe et de pneumonie en quelque chose de nouveau qui n’existe pas vraiment.

Il ne vous reste plus qu’à lancer la même arnaque dans d’autres pays. Veillez à ce que le message de peur reste fort, afin que les gens se sentent paniqués et moins capables de réfléchir de manière critique. Votre seul problème sera que, comme il n’y a pas de nouvel agent pathogène mortel, mais seulement des malades ordinaires, le nombre de cas, et surtout de décès, sera bien trop faible pour une véritable pandémie de nouveau virus mortel.

Mais vous pouvez empêcher les gens de le signaler de plusieurs façons.

1- Vous pouvez prétendre que ce n’est que le début et que d’autres décès sont imminents. Utilisez cette excuse pour mettre tout le monde en quarantaine et prétendez ensuite que la quarantaine a empêché les millions de morts attendus.

2- Vous pouvez dire aux gens qu’il est irresponsable de « minimiser » les dangers et les pousser à ne pas parler de chiffres.

3- Vous pouvez dire des conneries sur des chiffres inventés dans l’espoir d’aveugler les gens avec de la pseudo-science.

4- Vous pouvez commencer à tester des personnes en bonne santé (qui, bien sûr, auront probablement aussi des fragments d’ADN de coronavirus) et ainsi gonfler vos « cas » avec des « porteurs asymptomatiques » (vous devrez bien sûr tourner cela pour que cela semble mortel, même si tout virologue sait que plus vous avez de cas sans symptômes, moins votre agent pathogène est mortel).

Suivez ces quatre étapes simples et vous pourrez avoir votre propre pandémie entièrement fabriquée et opérationnelle en quelques semaines.

Ils ne peuvent pas « confirmer » quelque chose pour lequel il n’existe pas de test précis.

source : https://www.woolstangray.eu

traduction Olivier Demeulenaere

via http://www.profession-gendarme.com



https://reseauinternational.net

 

Posté par Arkebi à 14:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,