Canalblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le Fil d'Arkébi

"Freedom" sculpture de Zénos Frudakis

                                           Sortir du moule                                           

Shadopompe1 1.gif

      Pendant ce temps là,       les Shadoks continuent    de pomper .... 

|

|

____|

5 novembre 2021

- les personnes qui n’ont pas été vaccinées doivent se faire vacciner pour se protéger des personnes entièrement vaccinées ! + +

 Le monde à l'envers....

On pourrait penser à de l'humour noir, mais pas du tout !!! 

Heureusement qu'en france la peine de mort a été abolie; mais après tout, si elle existait encore, que feraientt les décideurs aux commandes si ils risquaient d'être condamnés pour crimes contre l'humanité ?


 

 

 Selon un expert, les personnes qui n’ont pas été vaccinées doivent se faire vacciner pour se protéger des personnes entièrement vaccinées qui peuvent encore propager le virus.

On dit maintenant aux personnes non vaccinées qu’elles doivent se faire vacciner pour se protéger de celles qui ont déjà été vaccinées contre le covid.

propagation

 

Les experts qui ont étudié les cas domestiques mettent en garde contre le fait que des personnes parfaitement vaccinées continuent d’attraper le Covid et de le transmettre à leurs proches.

Le professeur Ajit Lalvani, de l’Imperial College de Londres, qui a codirigé l’étude, a déclaré : « La transmission continue que nous observons entre les personnes vaccinées rend essentiel pour les personnes non vaccinées de se faire vacciner afin de se protéger contre l’infection et le Covid-19 sévère, d’autant plus que de plus en plus de personnes passeront du temps à l’intérieur à proximité les unes des autres pendant les mois d’hiver. »

Rapport de la BBC : Les personnes qui ont reçu deux doses de vaccin peuvent être tout aussi infectieuses que celles qui n’ont pas été vaccinées.

Même s’ils ne présentent pas ou peu de symptômes, le risque qu’ils transmettent le virus à d’autres colocataires non vaccinés est d’environ deux sur cinq, soit 38 %.

Ce chiffre tombe à un sur quatre, soit 25 %, si les colocataires sont également entièrement vaccinés.

Les travaux du Lancet Infectious Diseases montrent pourquoi il est important de vacciner et de protéger encore plus de personnes, disent-ils.

Les personnes non vaccinées ne peuvent pas compter sur le fait que leur entourage se fasse vacciner pour éliminer leur risque d’être infectées, préviennent-ils.

Les vaccins font un excellent travail pour prévenir les maladies graves et les décès dus au Covid, mais ils sont moins efficaces pour stopper les infections, en particulier depuis l’émergence du variant Delta, plus infectieuse, qui domine au Royaume-Uni.

De plus, avec le temps, la protection offerte par les vaccins diminue et doit être renforcée par des doses supplémentaires.

Étant donné que c’est au sein des ménages que se produit la plus grande partie de la transmission du Covid, il est logique, selon les experts, de s’assurer que chaque membre pouvant prétendre à un vaccin en a reçu un et que ses doses sont à jour.

Selon l’étude, qui s’est déroulée de septembre 2020 à septembre 2021 et a porté sur 440 ménages de Londres et de Bolton effectuant des tests PCR Covid :

  • Les personnes ayant reçu un double vaccin ont un risque plus faible, mais tout de même appréciable, d’être infectées par le variant Delta par rapport aux personnes non vaccinées.
  • Elles semblent également être tout aussi infectieuses
  • Les personnes vaccinées éliminent l’infection plus rapidement, mais leur pic de charge virale – le moment où elles sont le plus contagieuses – est similaire à celui observé chez les personnes non vaccinées.
  • Cela pourrait expliquer pourquoi elles peuvent encore facilement transmettre le virus dans les foyers.

Le professeur Ajit Lalvani, de l’Imperial College de Londres (Royaume-Uni), qui a codirigé l’étude, a déclaré « La transmission continue que nous observons entre les personnes vaccinées rend essentiel que les personnes non vaccinées se fassent vacciner pour se protéger de l’infection et d’un Covid-19 sévère, d’autant plus que davantage de personnes passeront du temps à l’intérieur, à proximité les unes des autres, pendant les mois d’hiver. »

« Nous avons constaté que la susceptibilité à l’infection augmentait déjà quelques mois après la deuxième dose de vaccin – les personnes pouvant prétendre à une injection de rappel devraient donc la faire rapidement. »

 

Source de l'article:

https://www.anguillesousroche.com/sante/selon-un-expert-les-personnes-qui-nont-pas-ete-vaccinees-doivent-se-faire-vacciner-pour-se-proteger-des-personnes-entierement-vaccinees-qui-peuvent-encore-propager-le-virus/

 


 

COMPLÉMENTS ANNEXES:

 

RETOUR DU MASQUE OBLIGATOIRE SOUS LA DOUCHE, DANS LES ÉCOLES, LES LIEUX PUBLICS...

Alors que l’obligation du port du masque avait été levée dans 79 départements, celle-ci pourrait bien être réinstaurée dans près de la moitié d’entre eux.

« Aussitôt enlevé, aussitôt remis ? Alors que l’obligation du port du masque à l’école avait été levée dans 79 départements, au regard de l’amélioration sanitaire en France, celle-ci pourrait être réinstaurée dans 38 départements à la rentrée des classes, soit lundi prochain [lundi 7 novembre]. Et pour cause, le taux d’incidence – critère qui conditionne cet allègement – augmente dans l’hexagone. »

« En effet, le ministre de l’Éducation nationale Jean-Michel Blanquer avait précisé que le taux d’incidence devait être inférieur à 50 pendant cinq jours consécutifs pour que les masques soient levés à l’école. Ce qui n’est plus le cas pour plusieurs départements.

Plus précisément, d’après les chiffres de Santé Publique France, publiés le 1er novembre, le taux d’incidence a augmenté de 14% sur le territoire national la semaine du 18 au 24 octobre. Le seuil de 50 cas pour 100.000 habitants a été dépassé dans 60 départements, d’après les indicateurs. »

Jean Michel Blanquer nous parle de taux d’incidence, mais qu’est-ce que c’est exactement ?

Définition : le taux d’incidence est le nombre de nouveaux malades sur une période donnée (c’est ce qu’on appelle l’incidence), rapporté à une population donnée (ce qui en fait un taux). Pour faire simple : on prend le nombre de nouveaux cas détectés sur les sept derniers jours, on le divise par la population cible (celle du département, de la région, du pays), puis on le multiplie par 100.000.

En effet, les taux d’incidence utilisés pour le Covid-19 ne s’expriment pas en pourcentage, mais en « pour 100.000 ». Au 2 avril, le taux d’incidence en France était de 393/100.000. Ce qui donnerait en pourcentage 0,393%.

Si je comprends bien, il aurait fallu qu’il y ait eu moins de 50 cas sur 100 000 personnes, soit moins de 0.05 % de la population qui soit déclaré positif au #nezquicoule19, d’une région pour ne pas avoir eu à porter le masque. C’est bien dommage pour les 99 950 autres.

Je me sens lésé avec un grand B.

Un chien a de l’orgueil et de l’instinct de survie, il ne se laisse pas intimider gratuitement par un maître qui le frappe gratuitement constamment. À un moment, il mord ou fugue, mais veut survivre.

Les vaux-cinnées quant à eux, qui représenteront bientôt 90 % de la population française ne seront plus qu’un amas de zombies, masqué, QRcodé, pour qui le terme de liberté est devenu un concept hors-sol. Et ils sont rassurés de savoir qu’un masque inutile et humiliant les sauveront d’une maladie qui ne tue quasiment personne (+99% de chance de survie, c’est sourcé ici) et dont 0.05 % sont déclarés être positif à ça.

À la manière du Métaverse de Facebook, nous vivons dans un univers parallèle envers ceux qui ne comprennent pas ce qui se passe.

Notre futur semble bien dystopique. Des intelligences artificielles, mais plus aucune intelligence humaine, des drones qui nous surveillent, mais sans bienveillance, et des fins de lignées zombifiées bientôt remplacées par des allogènes ultras libidineux.

Mais restons forts, le combat n’est jamais perdu d’avance.

Récupérez les reportages, dossiers fuités, articles censurés sur les plateformes des GAFAM 

via:

 

Commentaires
Le titre en Tête

 

                                     
     Vivre La Liberté     

                                     

 

La racine de nos maux,

des mots pour arracher la racine.

« Le discours de la servitude volontaire » de

Etienne de La Boétie.

(Pour lire la suite....)

                                                                                                                      |___

Archives
Newsletter
Le Fil d'Arkébi