Allumes ta télé, Et installes toi dans ton siège,

N’accroche pas ta ceinture, Dès fois qu’il y ai un piège;

Attrapes les commandes Du vaisseau cathodique

Et programmes ta demande Sur les touches magiques;

La vision planétaire Apparaît sur l’écran

Montrant des images amères Que personne ne comprend;

Le cinéma n’existe plus,

La vie ne se vit qu’en direct,

Les acteurs ne se changent plus,

Les scènes s’enchaînent à la sauvette;

Commence alors le reportage

D’un homme comblé par ses usages:

Il pratique la chasse sauvage,

Et l’art de sculpter l’acier;

Pour le panache et pour le sport,

Le gibier est tiré au sort;

Il ramène ensuite son trophée,

Fier d’avoir un beau sujet;

Installé dans sa remise, Il découpe le métal,

Observe encore sa prise, Et sculpte un bel animal;

Il donne la vie à de l’acier Et la retire avec du plomb,

Ça doit lui donner bonne conscience, Encore faut-il qu’il y pense;

On fabrique des armes Pour instaurer la paix

Pour tuer des âmes, Pour que tout soit parfait!

 

C.H.