dimanche 13 septembre 2020

- Maître Brusa sur le port du masque pour les collèges et lycées, + plein d'infos intéressantes

Posté le 13 septembre 2020

 

BrusaCapturecapture d'écran

 

Aujourd'hui, Me Brusa a fait un live à 16h que voici en replay : Le gouvernement a (sournoisement) modifié (le 27 août) des articles du décret du 10 juillet, en supprimant certaines circonstances permettant le non-port du masque par les collégiens et lycéens.

Me Brusa a dû revoir sa copie et il a travaillé plus en détail sur le protocole sanitaire pour les établissements scolaires.

Il traite de divers points intéressants :

- La possibilité d'obtenir du médecin référent un certificat de dérogation au port du masque pour son enfant, sans aucun besoin d'un quelconque problème de santé. Le Conseil de l'Ordre ne s'y oppose pas. Le courrier du conseil de l'ordre sera mis en ligne.

- Il est illégal de renvoyer un élève s'il ne porte pas de masque. Il ne risque aucune contravention non plus. 

- Il suggère aux parents de rédiger une pétition (appuyée par le cabinet d'avocat).

- Un courrier sera envoyé aux différents ministères (éducation et santé) qui n'ont pas pouvoir à établir un protocole sanitaire et un autre au premier ministre.

- Un courrier pour les directeurs d'établissement scolaire est en préparation, il sera mis en ligne sur le site Réaction19. Chaque parent pourra l'envoyer sous enveloppe au directeur concerné sans indiquer l'expéditeur sur le courrier, ainsi pas de souci pour les enfants (risque éventuel de harcèlement).

- Il vous conseille fortement d'adhérer à l'asso réaction19 (plus de 5000 adhérents actuellement). C'est 10 €/an pour les personnes physiques et 20€ pour les personnes morales. Ces sommes permettront de mener des actions juridiques individuelles dans la lutte contre les lois liberticides. 

- Le cabinet d'avocats va saisir le tribunal administratif ou le conseil d'état afin de faire nommer un collège d'experts pour établir la "théorie risque/avantage" sur le fait de porter un masque.

Affaire à suivre et un grand merci à Me Brusa et à ses associés.

 

 

"La Covid-19 n'est pas une maladie qui concerne les enfants"

Les professeurs de pédiatrie Christèle Gras-Le Guen, vice-présidente de la société française de pédiatrie, et Régis Hankard, coordonnateur du réseau de recherche clinique pédiatrique Pedstart, sont formels :
" la Covid-19 n'est définitivement pas une maladie pédiatrique "
.
.
Dans cet interview, ils répondent aux questions que tous les parents se posent en cette période de rentrée scolaire.
En pleine rentrée, où en est-on des recherches sur l’impact du SARS-CoV-2 sur les enfants ?
Christèle Gras-Le Guen : Lorsque le confinement a été décrété, nous ne savions encore que peu de choses sur ce nouveau microbe. Depuis, nous avons recueilli et analysé de nombreuses données, non seulement françaises mais aussi internationales, sur les aspects pédiatriques de cette infection. Elles nous ont permis de beaucoup progresser dans la compréhension de l’épidémiologie et du rôle des enfants dans la chaîne de transmission. En revanche, les travaux pour comprendre le mécanisme d’action du virus sont encore en cours.
Ce qui est rassurant, c’est que tout converge vers la même conclusion : la Covid-19 n’est définitivement pas une maladie pédiatrique. Les enfants ne s’infectent que très peu, et lorsque cela leur arrive, ils sont dans l’immense majorité des cas atteints par des formes bénignes, voire asymptomatiques, de la maladie. Cet été par exemple, au CHU de Nantes, nous avons testé systématiquement tous les enfants qui se présentaient avec de la fièvre ou des symptômes évocateurs de Covid-19, mais nous n’avons détecté que 4 cas positifs parmi plus de 1000 enfants testés.
Autre point important : les enfants sont très peu impliqués dans la chaîne de transmission de l’infection, en particulier avant dix ans. De nombreux cas en attestent.
En France, fin janvier 2020, un touriste britannique testé ultérieurement positif pour la Covid-19 a côtoyé quinze personnes dont trois enfants lors de ses vacances aux Contamines-Monjoie. Onze adultes se sont ensuite révélés positifs pour la maladie, tout comme l’un des trois enfants, âgé de 9 ans. Durant sa période symptomatique, ce jeune garçon a côtoyé 80 écoliers, dans trois écoles différentes. Pourtant, lorsque ses contacts ont été retracés, aucun cas secondaire n’a été détecté.
En Irlande, des travaux ont également évalué la transmission de la maladie au sein des écoles. Avant leur fermeture le 12 mars, trois jeunes âgés de 10 à 15 ans avaient été infectés par le virus, ainsi que trois adultes. Le dépistage de plus de 1000 enfants avec lesquels ces malades ont été en contact n’ont, là encore, mis en évidence aucun cas de contamination secondaire.
L’idée qui se dégage de ces observations est qu’il ne faut surtout pas que les enfants fassent l’objet de mesures draconiennes, pénibles à vivre, qui pourraient bouleverser leur quotidien, alors que ce microbe ne les concerne que vraiment très peu.
Même en matière de propagation de l’infection ? Voici quelques semaines, une étude parue dans JAMA Pediatrics avait semé le doute…
C. G-LG : Il est important de revenir sur ces travaux et surtout, de les mettre en perspective avec d’autres études. Certes, les enfants sont susceptibles aussi de transmettre l’infection, puisqu’ils excrètent eux aussi du virus. Cependant, la réalité est plus nuancée.
Les auteurs des travaux parus dans JAMA Pediatrics ont mesuré la quantité de virus présente dans le nez de 145 personnes (enfant et adultes) vivant à Chicago et atteintes de formes de Covid-19 légères à modérées, une semaine après le début de leurs symptômes, entre le 23 mars et le 27 avril 2020. Ces tests, des PCR quantitatives détectant des traces du matériel génétique du virus, ont montré que celui-ci était présent en plus grande quantité dans le nez des participants les plus jeunes. Il s’avère donc que la capacité réduite de l’enfant à transmettre l’infection semble indépendante de la charge virale mesurée par PCR, même si celle-ci semble plus élevée chez les jeunes enfants.
En effet, d’autres travaux publiés dans la revue The Lancet Child and Adolescent Health, attestent qu’en Australie, où les écoles sont restées ouvertes durant la première vague, les enfants ont très rarement été à l’origine de l’infection en cas de cluster intrafamilial. Ces recherches ont été menées dans quinze écoles fréquentées par des enfants âgés de six ans et plus et dix maternelles ou crèches accueillant des enfants âgées de six semaines à cinq ans. Sur douze enfants et quinze adultes contaminés, seuls cinq cas secondaires sur 914 contacts retracés ont été diagnostiqués dans les écoles. Dans les crèches et maternelles, sur les dix établissements concernés, neuf n’ont connu aucun cas secondaire, pour 497 contacts retracés. 
Dans l’établissement où des cas secondaires ont été détectés, la transmission s’est faite d’adultes à adultes et d’adultes à enfants uniquement. Enfin, tous établissements confondus, le taux d’attaque d’enfant à enfant s’est avéré être de 0,3 %. Celui d’enfant à adulte était de 1 %, tandis que celui d’adulte à enfant était 1,5 %, et celui d’adulte à adulte, de 4,4 %.
Cela correspond à ce qui a été observé par d’autres équipes. Lorsqu’on s’intéresse aux adultes contaminés et qu’on recherche qui les a initialement contaminés (le « patient 0 » ou « cas index »), dans l’immense majorité des cas, il s’agit d’un adulte. Les situations où le cas index est un enfant sont exceptionnelles.
Autre point à souligner : la revue de littérature exhaustive que nous avons menée en prévision de la rentrée fait ressortir que les enfants s’infectent moins que les adultes, et que ceux qui sont infectés ont contracté la maladie dans leur cercle familial, et pas à l’extérieur, à l’école par exemple, comme on aurait pu le craindre.
Extrait de l'article de Christèle Gras-Leguen
Lire l’intégralité de l’interview :

Source : covidinfos.net

https://autonomes.blogspot.com

 

 

Le protocole du Ministère du Travail visant à protéger du covid-19 " n'a aucune valeur juridique ! " : dit Maître Carlo Brusa

Le port du masque est-il obligatoire en entreprise depuis le 1 er septembre 2020? Ou bien s’agit-il d’un « grand bluff juridique »?

Le Ministère de l’emploi, du travail et de l’insertion a émis le 31 août 2020 un

« Protocole national pour assurer la santé et la sécurité des salariés en entreprise face à l’épidémie de covid-19 ».  https://travail-emploi.gouv.fr/IMG/pdf/protocole-national-sante-securite-en-entreprise__31_aout_2020.pdf Ce nouveau protocole national ayant vocation à s’appliquer dans les entreprises, à partir du 1er septembre 2020, aborde de nombreux points: port du masque, tests de dépistage, nettoyage, etc.

Selon Maître Carlo Brusa de l’Association Réaction19 (1), cherchant à faire valoir le droit pour défendre toutes les actions en lien avec le covid-19, ce « protocole n’a aucune valeur juridique ! »

A ce propos, à partir de la minute 11:49 https://www.youtube.com/watch?v=YcquZ-vhZvA, il dit avec fougue:

« Le protocole n’est pas une loi. Le protocole n’est pas une règle de droit. Les règles qui régissent la vie en société, ce sont des règles juridiques sanctionnées. Là, il n’y a pas de sanction. C’est chaque entreprise, chaque employeur. Mais, naturellement, le gouvernement ne voulait pas prendre un décret, parce qu’il l’a déjà fait. Donc, il a laissé les préfets, il a laissé les maires, il a laissé le ministre de l’éducation nationale, il a laissé faire le ministre du travail, pour faire le bluff juridique. Nous sommes dans le grand bluff juridique. Moi, je suis avocat. […] Soit on fait les choses dans la règle du droit: la Constitution, les traités, les lois, les décrets, les normes juridiques avec la sanction qui va avec. Mais me raconter des conneries sur le Haut Conseil de la Santé Publique, ça me fait doucement rigoler. Le Haut Conseil de la Santé Publique ce sont des médecins. Je vais voir le médecin quand je ne vais pas bien. »

Maître Carlo Brusa parle du Haut Conseil de la Santé Publique (HCSP) car ce protocole mentionne les recommandations du HCSP, par exemple pour justifier le port du masque.

Les sources de lois pour faire face à « l’épidémie » de covid-19 sont:

-l’arrêté du 10 juillet 2020 prescrivant les mesures générales nécessaires pour faire face à l’épidémie de covid-19 dans les territoires sortis de l’état d’urgence sanitaire et dans ceux où il a été prorogé

https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000042106233&categorieLien=id

-et l’arrêté du 24 juillet 2020 modifiant l’arrêté du 10 juillet 2020 prescrivant les mesures générales nécessaires pour faire face à l’ épidémie de covid-19 dans les territoires sortis de l’état d’urgence sanitaire et dans ceux où il a été prorogé

https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000042148309

Maître Carlo Brusa souligne aussi après la minute 15:50: « Vous ne pouvez pas avoir un employeur qui vous impose un test. » (2)

Sa conclusion est: « Employeurs salariés faites du droit ! »

 

Candice Vacle

Journaliste

———————

Notes

[1] Réaction19 https://reaction19.fr/

[2] https://www.youtube.com/watch?v=YcquZ-vhZvA



https://reseauinternational.net

 

Posté par Arkebi à 20:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


- "Covid-19: nous ne voulons plus être gouvernés par la peur" : la tribune de chercheurs et de médecins

Posté le 13 septembre 2020

 

covidtenteparisien

 

Dans une tribune pour le Parisien, 35 chercheurs, universitaires et médecins, dont Jean-François Toussaint et Laurent Mucchielli, critiquent la communication du gouvernement sur la crise du Covid, qu’ils jugent trop anxiogène.

Dans cette tribune collective, 35 scientifiques, universitaires et professionnels de santé critiquent la politique et la communication gouvernementales. Selon eux, elles relèvent davantage d'un affichage d'une « posture protectrice » que d'une stratégie sanitaire précise.

« Nous, scientifiques et universitaires de toutes disciplines, et professionnels de santé, exerçant notre libre arbitre et notre liberté d'expression, disons que nous ne voulons plus être gouvernés par et dans la peur. La société française est actuellement en tension, beaucoup de citoyens s'affolent ou au contraire se moquent des consignes, et nombre de décideurs paniquent. Il est urgent de changer de cap.

Nous ne sommes pas en guerre mais confrontés à une épidémie qui a causé 30 décès le 9 septembre, contre 1438 le 14 avril. La situation n'est donc plus du tout la même qu'il y a 5 mois. Par ailleurs, si la guerre peut parfois justifier un état d'urgence et des restrictions exceptionnelles de l'Etat de droit et des libertés publiques qui fondent la démocratie et la République, ce n'est pas le cas d'une épidémie. Aujourd'hui comme hier, cette crise doit nous unir et nous responsabiliser, pas nous diviser ni nous soumettre.

C'est pourquoi nous appelons les autorités politiques et sanitaires françaises à cesser d'insuffler la peur à travers une communication anxiogène qui exagère systématiquement les dangers sans en expliquer les causes et les mécanismes. Il ne faut pas confondre la responsabilisation éclairée avec la culpabilisation moralisatrice, ni l'éducation citoyenne avec l'infantilisation. Nous appelons également l'ensemble des journalistes à ne plus relayer sans distance une communication qui est devenue contre-productive : la majorité de nos concitoyens ne fait plus confiance aux discours officiels, les complotismes en tous genres foisonnent sur les réseaux sociaux et les extrémismes en profitent.

Le confinement général, mesure inédite dans notre histoire, a eu des conséquences individuelles, économiques et sociales parfois terribles qui sont loin de s'être encore toutes manifestées et d'avoir été toutes évaluées. Laisser planer la menace de son renouvellement n'est pas responsable.

Il faut évidemment protéger les plus faibles. Mais de même que l'imposition du port du masque dans la rue, y compris dans les régions où le virus ne circule pas, l'efficacité du confinement n'est pas démontrée scientifiquement. Ces mesures générales et uniformes, imposées sous surveillance policière, relèvent davantage d'une volonté d'afficher une posture protectrice que d'une stratégie sanitaire précise. D'où leur grande volatilité depuis six mois. Beaucoup d'autres pays agissent avec plus de cohérence. Une coordination européenne serait nécessaire.

Nous appelons également le gouvernement à ne pas instrumentaliser la science. La science a pour condition sine qua non la transparence, le pluralisme, le débat contradictoire, la connaissance précise des données et l'absence de conflits d'intérêts. Le Conseil scientifique du Covid-19 ne respectant pas l'ensemble de ces critères, il devrait être refondé ou supprimé.

Nous rappelons par ailleurs que les premiers à soigner les malades sont les médecins généralistes. Les écarter de la lutte contre le Covid, en ne leur fournissant ni tests ni masques et en suspendant leur liberté de prescrire les médicaments autorisés de leur choix a constitué une erreur qui ne doit pas se reproduire. L'ensemble des soignants doit au contraire être mobilisé, équipé et solidarisé afin d'améliorer nos capacités de réaction et non les restreindre.

Enfin, les impératifs de protection contre la contagion ne doivent pas conduire à trahir l'éthique médicale et les principes humanistes fondamentaux. Isoler les malades et protéger les personnes à risque ne veut pas dire les priver de tous droits et de toute vie sociale. Trop de personnes âgées sont décédées et se dégradent encore actuellement dans un abandon motivé par des motifs sanitaires non justifiés. Trop de familles souffrent de ne pouvoir leur apporter l'affection indispensable à leur bonheur et à leur santé.

Il est urgent de nous remettre à penser ensemble pour définir démocratiquement nos stratégies sanitaires, redonner de la confiance à nos concitoyens et de l'avenir à notre jeunesse. »



https://www.leparisien.fr

 

Posté par Arkebi à 20:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

- Pr Toussaint, les vidéos qu'il ne fallait pas manquer

Posté le 13 novembre 2020

 

Toussaint-external-content

 

COVID Vérité: un expert français de premier plan - rusty james news

Pendant des mois, des responsables gouvernementaux de pays comme les États-Unis et la Grande-Bretagne ont affirmé que le monde était au milieu d'une «pandémie» sans précédent. Mais quelle part de cette crise est vraiment due à un agent pathogène et quelle part est vraiment due aux politiques de verrouillage réactionnaires des gouvernements? Les décisions sont-elles vraiment prises sur la base d'une science solide ou sont-elles fondées sur le battage médiatique et l'hystérie?

Le principal expert français en santé publique, le  professeur de médecine Jean-François Toussaint , est apparu récemment à la télévision française grand public où il a révélé l' hystérie gratuite  qui a saisi les pays occidentaux à cause de la supposée `` pandémie '' du COVID-19. Selon les données présentées par Toussaint, l'épidémie est depuis longtemps révolue. Au cours des derniers mois, les responsables gouvernementaux et les médias traditionnels ont abandonné les discussions sur les décès et les hospitalisations (qui sont tombés à presque zéro, et non plus comme une `` crise '') et se sont plutôt tournés vers la promotion agressive de l'idée de "pics" et de "cas" comme étant une mesure de crise maintenant. Ses conclusions sont étayées par les dernières données de France et de toute l'Europe - et montrent qu'il n'y a jamais eu de «deuxième vague» et qu'en réalité, il n'y en aura pas.Le virus s'est clairement éteint. Cette présentation brutale annule en fait l'affirmation des gouvernements selon laquelle le public devrait porter des masques et que les verrouillages sont en quelque sorte nécessaires pour `` arrêter le virus ''. Regarder:

 

 

Le Pr. Toussaint annonce la fin de la crise sanitaire et détruit au passage le Conseil Scientifique!

Extrait tiré de l'émission " La Matinale ", diffusée sur CNews le 11 septembre 2020.

 

 

Pr Toussaint : " La puissance de la technologie aboutit à une situation de sur-diagnostic et de nombreux faux positifs " - Nexus

" Si 90% des français testés positifs actuellement ne nécessitent pas d'isolement comme le dit l'étude d'Harvard, alors à ce moment-là ça remet en question tout ce que l'on a décidé sur cette stratégie-là " nous explique le Professeur Toussaint.

 

 

Pr Toussaint : "Sur les 500.000.000 d'habitants en Europe, il y a eu précisément 136 décès (le 31/08). On a eu des taux 100 fois plus élevés au printemps" - Nexus

Jean-François Toussaint, professeur de physiologie à l'université de Paris-Descartes et directeur de l'Institut de recherche biomédicale et d'épidémiologie du sport (Irmes), s'oppose fermement et factuellement aux erreurs d'interprétation répétées voire assénées dans les médias mainstream depuis la fin de l'épidémie.

 

 

Jean-François Toussaint : "Le Conseil scientifique sort totalement de son rôle" - La peur est entretenue afin de masquer l'écroulement économique en cours

"A chaque fois que vous vous retrouvez à penser comme la majorité des gens, faites une pause, et réfléchissez..." Marc Twain

«Le Conseil scientifique sort totalement de son rôle» - La peur est entretenue afin de masquer l'écroulement économique en cours

 

 Extrait tiré de l'émission "24h Pujadas", diffusée sur LCI le 11 septembre 2020.

 

 

Le 8 septembre 2020, le Pr. Toussaint révèle ce qui se cache derrière la propagande de la 2ème vague, et remet en place Martin Blachier, épidémiologiste des plateaux télé


Une des apparitions de Martin Blachier sur BFMTV où on l'a vu traiter Didier Raoult de Charlatan : (https://twitter.com/ArtLeroux/status/1301770892247207942)

On apprend que Martin Blachier est associé et cofondateur de Public Health Expertise, une société de conseils à BigPharma : (https://www.ph-expertise.com/notre-equipe)

Et comme dans cette histoire il n'y a jamais de hasard, Public Health Expertise (PHE) vit des rémunérations de BigPharma à hauteur de 1 255 425 euros.

Et qui est le premier client de PHE ?

C'est Gilead, avec une contribution de 471 250 euros !

Source : https://www.eurosfordocs.fr/

 

 

 

/

Posté par Arkebi à 20:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

- COVID-19-84, les origines ? virus "naturel" ou arme biologique ?

Posté le 13 septembre 2020

 

COVIDcapture2c8d2bd8b3c0a38a32204e97f89e6

 

Attaque biologique ? Washington était informé d’une épidémie à Wuhan bien avant les autorités chinoises

Un demi-prix Pulitzer pour le Wall Street Journal Par Ron Unz, le 23 août 2020 Traduction : lecridespeuples.fr Pendant quarante ans, j'ai lu intégralement et attentivement la version papier du New York Times chaque matin, désireux de découvrir ce qui s'était passé depuis la veille. Mais au cours des derniers mois, mon assiduité a commencé...

http://lecridespeuples.fr

 

 

L'implication des Etats-Unis dans la présumée fuite du coronavirus du laboratoire de Wuhan

Mon point ici est de démontrer que le corps scientifique américain collabore étroitement avec celui de la Chine et que les Etats-Unis, particulièrement l'Institut national des allergies et des maladies infectieuses (NIAID), dont 👉 Anthony Fauci est le directeur, financent depuis de nombreuses années des études en laboratoire, dont le virus sorti de Wuhan...

http://conscience-du-peuple.blogspot.com

 

 

 

https://www.7sur7.be/monde/une-virologue-chinoise-affirme-avoir-des-preuves-que-le-covid-19-provient-d-un-laboratoire-de-wuhan

Une virologue chinoise affirme avoir des preuves que le Covid-19 provient d'un laboratoire de Wuhan

La virologue et lanceuse d’alerte chinoise Li-Meng Yan a promis de publier des preuves scientifiques montrant que le coronavirus provient d’un laboratoire de Wuhan. Selon elle, la théorie du marché des animaux n’est qu’un mythe qui sert de couverture au gouvernement chinois. “La déclaration de Li-Meng Yan n’a aucun fondement scientifique et repose uniquement sur des rumeurs”, a répondu l’université pour laquelle la virologue dénonciatrice a travaillé.


https://myprivacy.dpgmedia.be



 

Les armes virologiques de la prochaine guerre mondiale (les coronavirus)

La face cachée du laboratoire P4 de Wuhan
Où l’on apprend comment les recherches « gain-of-function » moralement interdites sont externalisées par les USA au laboratoire P4 de Wuhan (Chine) construit par la France.

 

- MILITARISATION DE LA RENTÉE Réveillez vous, bon sang!

Posté le 13 septembre 2020

 

écoles et militairesCapturecapture d'écran

Il est évident qu'avec un fusil d'assaut en face de la descente du bus et de l'entrée du bâtiment, il va y avoir beaucoup moins d'élève qui auront envie de sécher les cours, par peur de se faire sécher eux-même !

Les élèves en général sont-ils considérer comme des terroristes pour que ce gouvernement aille jusqu'à faire stationner des militaires lourdement armés devant les entrées des écoles ?

Les ex gardiens de la paix se nomment maintenant les forces de l'ordre, les forces des ordres donnés par des supérieurs qui n'ont plus aucune humanité.

 

 

 

Masques et fusils pour garder les petits : Lettre ouverte aux professeurs lavés du cerveau

« Je suis professeur des écoles et directrice à la retraite et je ne reconnais plus mes anciens collègues. Avant, quand les gouvernements nous demandaient de mettre en œuvre des mesures, des programmes qui nous choquaient, nous n’hésitions pas à manifester, à faire grève pour défendre l’intérêt de nos élèves.

Aujourd’hui, j’ai l’impression qu’on vous a fait un lavage de cerveau. Êtes-vous devenus des esclaves de la pensée unique ? Où est votre curiosité intellectuelle, votre sens de l’information, de la critique. On vous dit à la TV qu’un virus très dangereux nous attaque et vous ne vérifiez pas ces affirmations ? Où sont les mourants, tombent-ils dans les rues ? Quels malades gravement atteints connaissez-vous parmi vos relations ? (Je ne parle pas de ceux dits « positifs » atteints d’un vague rhume ou d’une petite fièvre…) Et cela ne vous intrigue pas ? Vous ne cherchez pas à vous informer en acceptant de donner la parole à des contradicteurs ? C’est pourtant ce qu’on apprend dans toutes les facultés : se faire sa propre opinion après avoir examiné les diverses thèses.

Mais non ! Vous obéissez à des décrets, des ordres de vos ministres sans même vous demander s’ils sont légaux, s’ils n’enfreignent pas le droit et la constitution (ce qui est le cas). Cela ne vous rappelle-t-il pas les pires époques de notre histoire ? Et vous acceptez de vous transformer ainsi que vos élèves en tristes masques sans expressions ni vie… Vous risquez d’être les premiers à en pâtir (votre voix, votre respiration, vous obligeront sans doute rapidement à réexaminer la question).

 

https://www.lalibre.be/belgique/enseignement/septante-medecins-flamands-demandent-l-abolition-du-masque-dans-les-ecoles-une-menace-serieuse-pour-leur-developpement-5f58a5189978e2322fa9d32c

Mais laissez-moi vous dire ce que j’ai constaté ce matin, en passant devant un collège, à l’heure de la sortie. J’ai eu envie de pleurer. Une masse de gamins silencieux, aux yeux tristes, n’osant se toucher s’est dirigée vers moi. A l’endroit où d’habitude, après quatre heures de cours, c’étaient rires, bousculades et chahut, régnait un malaise palpable. Ahurie, j’ai vu alors trois policiers armés de fusil de guerre à la porte ! À la porte d’un collège ! Armés de fusils prêts à tirer ! Sur qui ? Des gamins qui s’embrasseraient, qui se prendraient par la main ? Mais où vivons-nous ? J’ai vraiment pris peur pour l’avenir de notre société et de nos enfants.

J’ai trois petits-enfants en âge scolaire. Hier une de mes petites filles m’a montré des boutons tout autour de sa bouche et son nez et elle se plaint de maux de tête tous les soirs. Mon aîné, qui vient de rentrer en IUT, doit suivre une semaine sur deux ses cours seul dans sa chambre sur son ordinateur. Super l’ambiance fac ! Mais que faisons-nous de nos élèves, de notre jeunesse ? N’est-ce pas plus grave qu’un programme contre lequel nous nous sommes rebellés jadis ? A-t-on transformé l’élite intellectuelle de notre pays, les gens capables de réfléchir, en moutons de Panurge ?

Ou bien croyez-vous vraiment la publicité TV de la petite fille qui ne veut pas tuer sa grand-mère avec le méchant virus. Mais écoutez une grand-mère : « Je préfère mourir demain si je ne dois plus embrasser mes petits-enfants, les voir rire et chahuter et flirter avec leur petite copine. »

Faut-il que ce soient les retraités qui descendent dans la rue pour manifester leur angoisse, leur inquiétude, non face à un virus moribond mais face à une société liberticide où on transforme les gens en robots sans sentiments ni expression derrière leur masque ? Allez-vous vous réveiller avant qu’il ne soit trop tard ?

Source : https://jdmichel.blog.tdg.ch via Nicolas Bonnal



http://olivierdemeulenaere.wordpress.com

 

Merci à JBL pour ce dernier lien

/

Posté par Arkebi à 20:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


-11 septembre 2001, plusieurs organisations internationales ont décidé d'avance le sort du monde

 Posté le 13 septembre 2020

 

11 sept memorial-747734_960_720image pixabay

 

 

Strategika 51Un monde sans mémoire

La destruction de dizaines de millions de pages d’archives concernant ou liées aux guerres déclenchées au lendemain des fausses attaques du 11 septembre 2001 s’est achevée dans un silence absolu il y a moins de deux mois. Une quantité impressionnante de données digitales couvrant la période 2001-2020 a également disparu en dehors de tout circuit. Ironie du sort, les seules données préservées sont celles, très limitées, rendues publiques par WikiLeaks. Encore que l’on ne sait pas si cette fuite ne fut pas orchestrée de manière réfléchie pour créer une diversion épistémologique et passer sous silence des dossiers bien plus lourds.

Les organismes chargés de la collecte de données ne sont pas les seuls à supprimer la mémoire et à ériger l’amnésie comme un élément consubstantiel de la réalité ou du semblant de réalité. La plupart des médias ont simplement éliminé toute forme de profondeur et n’abordent plus les questions essentielles avec le recul nécessaire pour l’élaboration d’une perspective. L’analyse historique n’est plus un outil conceptuel. L’histoire comme les sciences dures est utilisée à des fins purement idéologiques et bientôt on ne saura plus ce qui c’est réellement passé dans un passé très récent. Tout est altéré. Des tonnes d’archives ont disparu de pays d’Europe orientale, des territoires de l’ex-Allemagne de l’Est, tandis que des pays d’Afrique et d’Europe occidentale se réinventent des mythes historiques n’ayant aucun rapport avec la réalité.

C’est la disparition de la mémoire dans un monde où prédomine l’écrit digital. C’est le nouveau monde. Un monde sans mémoire. 



https://strategika51.org

 

 

Via Ben garneau (la qualité du son n'est pas très bonne, augmentez le volume. Cette vidéo date de février 2018, mais le rappel peut être intéressant pour ceux qui ne l'auraient vu)

 

 

 

19 ans plus tard, des questions restent en suspens après les attentats du 11 septembre (TLAV)

Lorsque les historiens se pencheront sur l'année 2020, ils s'attacheront à comprendre les innombrables façons dont la crise du COVID-19 a affecté le monde. Il y aura des livres, des documentaires, des thèses et des émissions spéciales d'information qui interrogeront les hommes politiques et les responsables gouvernementaux qui ont joué un rôle majeur dans les événements qui se déroulent actuellement sous nos yeux.

https://www.crashdebug.fr

 


Mise à jours du 15/09/2020

"Afin d’aider à mettre un terme aux théories de conspiration du 11 septembre, JudicialWatch a poursuivi et obtenu les images de la caméra de stationnement du Pentagone de l’AA#77 percutant le Pentagon"

(à voir sur ce twitt ou sur le lien ci-dessous)

"… Vous voyez un avion vous ?"

source: https://www.dissept.com/14-septembre-2020/


 

 

11-Septembre : 11 ans d'enquêtes par Panamza

Mossad, clan Epstein, explosifs pré-installés, délits d'initiés, pré-connaissance des attentats : découvrez le vaste dossier de Panamza -constitué depuis 2008- au sujet de la mystification américano-sioniste du 11-Septembre. Chaque année, à la date du 11 septembre, c'est la même mise en scène : la Maison Blanche commémore ostensiblement l'évènement.

http://www.panamza.com

 

 

Les deux 11 septembre qui firent histoire

Il y a 47 ans, le 11 septembre 1973, la Moneda, Parlement du gouvernement chilien, est bombardée par des avions de chasse. Le président, Salvador Allende, l'ennemi juré de Washington et de l'oligarchie chilienne, s'y trouve présent, comme il en a l'habitude tous les matins.

http://humanisme.blogspot.com

 

La série des 11 se poursuit, et ce sont toujours les même qui sont aux commandes:

 

Que de 11, que de 11 !

Je me suis amusée à relever quelques dates clé concernant la fausse pandémie. Il ressort de mes recherches que le 11 sort souvent, nombre gagnant sur la roulette du coronacircus. En numérologie, le nombre 11 est un nombre maître, tout comme ses arcanes supérieurs, le 22 et le 33.

https://bistrobarblog.blogspot.com


/

 

Posté par Arkebi à 19:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

vendredi 4 septembre 2020

- Revue des infos COVID-19-84 du 04sept.2020

 

complotiste logo-6879(Merci pour l'image, "logo du complotiste")

 

 

Entre autres ....

 

Alors,

Donc,

 

 

- Pour une fois qu'il ne dit pas que des conneries, il méritait de passer en premier ! En plan communication, il s'y connait !

 

Face à la généralisation du port du masque en extérieur en France, l'écrivain Bernard-Henri Lévy a insisté au micro de BFM TV sur la nécessité
d'arrêter de "terroriser" les gens.
D'après le philosophe, la préconisation du port du masque relève d'une "zombification de la France".

https://fr.sputniknews.com

 

 

 

-

La Suède résiste à l’hystérie COVID: pas de verrouillage, pas de masque, pas de vaccin, pas de problème

Le succès de la Suède est Kryptonite pour les défenseurs du verrouillage et du masque Leur stratégie à long terme fonctionne. Par Jordan Schachtel L'illusion de masse Ici, aux États-Unis d'Amérique, nous avons été inondés d'histoires sur le COVID-19 doom and sombre. En Amérique, le récit traditionnel est plein de désespoir.
"La Suède était l’un des rares endroits où régnaient des têtes plus fraîches, et les scientifiques se sont rendu compte que les tentatives pour arrêter le virus seraient pires que la maladie elle-même, sous la forme d’une ruine économique et sociale."



 

Une étude du Pr Denis Rancourt : Evaluation de la virulence du SRAS-CoV-2 en France, à partir de toutes les causes de mortalité 1946-2020

30 août 2020 | Rubrique: Actualités, Tribune 1 635 vues Le Pr Denis Rancourt - ancien professeur titulaire de physique à l'Université d'Ottawa - m'a fait parvenir sa toute nouvelle étude, me demandant si je pouvais la partager au plus grand nombre de personnes possible, ainsi que le communiqué de presse correspondant.
..../....
"La médiatisation du COVID-19 actuelle est en décalage total avec la réalité épidémiologique observée. L’importance de cette maladie sur la mortalité des français est exagérée, alors que l’impact sur la mortalité des mesures politiques mises en place pour contrer cette maladie est catastrophique"
..../....

 

 

 

" Au rythme actuel avec nos tests RT-PCR, nous allons confiner des dizaines de milliers de gens pour rien ", alerte le Dr. Yvon Le Flohic

Industrie & Technologies : Vous vous interrogez sur l'inadéquation du dépistage par RT-PCR du Covid-19 pour identifier les patients contagieux. Pourquoi ? Dr. Yvon Le Flohic : Le test RT-PCR sur prélèvement naso-pharyngé est le principal, sinon le seul, test dont nous disposons. C'est lui qui façonne notre vision de l'épidémie.

https://www.industrie-techno.com

 

 

COVID 1984 : Leur prochaine étape

COVID-19 " Ceux qui nous succèdent vont directement naître dans une prison dont ils ne pourront s'enfuir car ils n'auront aucun point de référence à la liberté telle que nous l'avons connue... " Il est plus que temps de se réveiller !! https://informationtresvraie.com/covi... [youtube https://www.youtube.com/watch?v=2jRmRoyypj0]source : https://www.youtube.com

https://reseauinternational.net

 

 

La Gigantesque Arnaque du COVID 19:La séquence d'amorce du test PCR du coronavirus de l'OMS se trouve dans l'ADN de chaque humain !!

Encore une preuve de la grosse arnaque du siècle. C'est suffisamment important pour que je veuille la sortir immédiatement. Mes recherches sur la base de données NCBI pour les séquences nucléotidiques ont conduit à une découverte étonnante. L'une des séquences d'amorces de l'OMS dans le test PCR pour le SRAS-CoV-2 se trouve dans tout...

https://michelduchaine.com

 

 

ancien Directeur du Trésor, du FMI et de la Banque de France.

 

 

 

La 5G, une nouvelle phase de la révolution digitale - mais plutôt pour 2025-2035

Entre le 20 septembre et le 30 septembre 2020 seront lancées en France les enchères sur les fréquences de la 5G. Entre enthousiasme et crainte, les tensions entre les promoteurs et les détracteurs sont fortes. La 5G peut-elle être une révolution, à court, moyen, long terme ?

https://theconversation.com

 

 

 https://www.aubedigitale.com/un-tribunal-americain-donne-raison-aux-fuites-de-snowden-en-declarant-illegale-la-surveillance-de-masse-de-la-nsa-et-les-fonctionnaires-ont-menti/

 

 

 

 Et donc,

Où, est, quand, quoi, ? .... !?

 

" C'est l'histoire de ....

 

reanimation-par-l-anus-002-750x400

merci pour l'image : "Réanimation par l'anus"

 

.

 

- On va y arriver ! vidéo Sylvano Trotta

 

 

Posté par Arkebi à 20:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

- Les infos complotistes et les réalités

 

complotistes-external-content

 

- RAPPEL:

vidéo du 28 avril 2020

 

- Jean-Yves Jézéquel

Coronavirus: un délire collectif? | Mondialisation - Centre de Recherche sur la Mondialisation

Coronavirus: un délire collectif? Dans mon dernier article publié sur www.mondialisation.ca du 30 août 2020 sous le titre : " Coronavirus : une organisation minutieuse du massacre ?", je tentais de trouver une réponse rationnelle à une question que l'on tourne dans tous les sens : si tout le monde est perdant dans cette histoire délirante de l'hystérie collective coronavirus, comme cela est le cas, qui donc peut-être le gagnant ?

https://www.mondialisation.ca


- Michael Snyder

Michael Snyder: "Urgent, dépêchez-vous de stocker des vivres dans un endroit sûr ! Notre quotidien va devenir infernal !!"

Je vais être très franc avec vous. Les choses sont devenues complètement folles autour de nous, n'est-ce pas, Eh bien, elles vont bientôt devenir encore plus dingues. Les approvisionnements alimentaires mondiaux sont déjà devenus quelque peu limités, mais ils vont le devenir encore plus.

https://www.businessbourse.com

 

- Marie-France de Meuron

La soumission aux vaccins

par Marie-France de Meuron La soumission peut se décliner sur plusieurs niveaux : on se soumet sans chercher à savoir et on croit ce que les autorités parentales, scolaires, sociales, scientifiques ou politiques affirment. A un autre degré, on ressent quelque chose qui bouillonne en soi et qui manifeste un désaccord mais on se soumet...

https://reseauinternational.net

 

- Luc Montagnier, Didier Raoult, Christian Perronne, Jean-François Toussaint, Laurent Toubiana, Éric Caumes… flinguent le Covid-19 et ceux qui l’exploitent pour nous soumettre et asservir.

 

 

- Comité Invisible [EXTRAIT]

INGÉNIERIE SOCIALE ET MONDIALISATION -- Comité Invisible

EXTRAIT] Qu'est-ce que l'ingénierie sociale ? La culture de l'inégalité ne concerne pas que le domaine économique. Elle touche aussi à la configuration du champ perceptif. En effet, le fondement des théories de la surveillance, tel que résumé par le (...)

https://www.legrandsoir.info

 

- Ariane Bilheran

Le moment paranoïaque (le déferlement totalitaire) face à la dialectique du maître et de l'esclave

31 Août 2020 Par Ariane BILHERAN Vous pouvez télécharger cet article en pdf (voir en bas de page) et le diffuser sous ce mode, toute diffusion est autorisée pourvu que le nom de l'auteur et le lien source du site internet (celui-ci) soient cités.

http://www.arianebilheran.com

 

.

Posté par Arkebi à 20:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

- PLONGÉE DANS LA CORRUPTION EN FRANCE

francebombe

 

vidéo Le Média le 30 août 2020

 

 

En plein cœur de l’été tandis que vous bronzez, d’autres blanchissent à la lecture de lourdes procédures judiciaires.

C’est le cas d’Élise Van Beneden, jeune avocate de 34 ans, présidente depuis quelques mois d’Anticor, l’association de lutte contre la corruption, active dans une centaine de dossiers aujourd’hui à l’instruction ou sur le point d’être jugés.

Portée par plus de 4000 adhérents (à jour de leurs cotisations), l’association créée en 2002 par un juge d’instruction et une élue de la banlieue parisienne, a prospéré au point d’être devenue au fil des ans et des procédures, le palliatif indispensable à un Ministère public généralement défaillant et absent pour tout ce qui concerne la corruption politique :

« Elle a été chiffrée par un rapport européen, avec la fraude fiscale, à environ 200 milliards d’euros en une année. C’est un manque à gagner énorme pour la collectivité »

explique à Denis Robert la jeune avocate qui confesse travailler près de 4 à 5 heures par jour bénévolement pour sauver l’honneur de ses concitoyens.

En une heure de conversation libre et passionnante, la présidente d’Anticor revient sur l’histoire mouvementée de son association, son fonctionnement et apporte son éclairage sur les « affaires en cours » : Kohler, Balkany, détournement de l’argent du handicap, affaires marseillaises…

L’association Anticor s’est souvent constituée partie civile pour déminer les blocages ou accélérer les procédures endormies. Cette bataille contre l’inertie, l’indifférence de certains magistrats, la mauvaise foi de nombre d’élus et d’avocats et le temps qui file sont le lot quotidien d’Anticor et sa présidente dévouée à ce qui est devenue – c’est un paradoxe- une véritable mission de service public.

Sans Anticor, la corruption serait beaucoup plus galopante qu’elle ne l’est. Seul souci et il est de taille : l’habilitation nécessaire tous les trois ans du Ministère de la Justice. Justement, elle doit être délivrée début 2021 par le nouveau Garde des Sceaux qui, comme avocat, s’est souvent battu contre l’association comme dans le dossier Balkany où il fustigeait « la tyrannie de la transparence ». Une source d’inquiétude pour Élise qui prépare son dossier et ses armes. On voit mal, sauf énorme scandale, comment Éric Dupond Moretti pourrait lui refuser ce nouveau sésame des prétoires…

Pour ceux qui voudraient en savoir plus avant ou après ce TPA :

https://www.anticor.org

 

Et en parlant de Éric Dupond Moretti, le nouveau Garde des Sceaux,

 

 

Charlotte Bilger, ancienne juge financière au tribunal de Paris, avait mis en examen François Bayrou et plusieurs cadres du MoDem pour « complicité de détournement de fonds publics » en 2019

A-t-elle même eu le temps de déballer ses cartons ? Charlotte Bilger, nommée conseillère spéciale du ministre de la Justice le 24 août, a été remerciée… le 26 août, soit deux petits jours plus tard, rapporte Le Canard enchaîné. La magistrate, ancienne juge d’instruction au pôle financier de Paris, avait pourtant été sélectionnée par  Eric Dupond-Moretti en personne. Un passage éclair au ministère qui interroge.

Charlotte Bilger est en réalité la juge qui, en 2019, avait mis en examen François Bayrou et plusieurs cadres du MoDem pour « complicité de détournement de fonds publics » dans le dossier des emplois présumés fictifs au Parlement européen, rappelle Le Canard. L’enquête avait, en 2017, mené à la démission du président du MoDem du gouvernement, avec d’autres ministres centristes.

Un départ politique ?

Faut-il y voir un lien de cause à effet ? Le Canard s’interroge : cette affaire a-t-elle pu provoquer l’hostilité de l’actuelle directrice de cabinet du garde des Sceaux, Véronique Malbec, peu enthousiaste à l’idée d’accueillir une conseillère spéciale, ou celle du directeur adjoint de cabinet, Rémi Decout-Paolini, lui-même élu du MoDem ? L’éviction a dans tous les cas été validée par le ministre en personne. « Son recrutement envisagé n’a pas été à son terme, mais cela n’enlève rien à ses qualités », a confirmé la Chancellerie à l’hebdomadaire satirique.

L’intéressée avait pourtant renoncé à prendre la présidence de la cour d’assises de Paris en septembre, un poste prestigieux, pour rejoindre le cabinet d’Eric Dupond-Moretti. Pour Le Monde, ce départ expéditif « témoigne surtout de la marge de manœuvre très réduite dont dispose Eric Dupond-Moretti vis-à-vis de son administration ». L’ancien avocat travaille aujourd’hui avec un cabinet « dont il n’a choisi aucun membre ou presque ».



https://www.20minutes.fr

 

Et en parlant de François Bayrou, mis en examen pour « complicité de détournement de fonds publics » en 2019,

 

 

Bayrou nommé haut-commissaire au plan, une promotion qui interroge

Emmanuel Macron avait prévu de nommer François Bayrou haut-commissaire au plan, jeudi 3 septembre. C'est désormais chose faite, puisque le Premier ministre a confirmé cette nomination. Cette nomination signe le grand retour du patron du MoDem. Il devrait être rattaché à l'Elysée, et non au Premier ministre.

https://www.20minutes.fr

 

Bayrou nommé camarade commissaire au Plan ! - Insolentiae

Le commissariat général au Plan ou commissariat général du Plan (CGP) est une institution française ayant existé de 1946 à 2006, chargée de définir à titre indicatif la planification économique du pays, notamment via des plans quinquennaux. Le Plan cesse d'être un organe de planification pour prendre en 2006 le nom de " Centre d'analyse [...]

https://insolentiae.com


.

Pour compléter:

Une interview de Philippe Pascot de 2017 par Thinkerview qui n’a pas pris une ride.

 

 

 

Philippe PASCOT

Philippe Pascot était l’invité de FranceTvinfo en septembre 2019 à l’occasion de la sortie de son nouveau livre « mensonges d’état » édité chez Maxmilo.

Philippe Pascot - Quand le mensonge d'état devient la règle - FranceTVinfo

 

 

source des 2 vidéos:

 

Philippe Pascot, Corruption et Politique..

Une interview de Philippe Pascot de 2017 par Thinkerview qui n'a pas pris une ride. Il sort ce mois-ci un nouveau livre " mensonges d'état ", il répond aux question de France-Tv-Info sur la seconde vidéo. Partagez !

https://lesmoutonsenrages.fr

.

Posté par Arkebi à 19:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,