musicothérapie-images

 

J'ai exploré pas mal de choses pour me soigner du cancer. Fils d'une professeur de piano, ayant joué moi-même de la clarinette pendant 5 ans, je me suis bien sûr intéressé à la musique qui guérit. Y a-t-il des musiques de guérison? Les sons auraient un effet thérapeutique ? La musique pourrait guérir les maladies comme le cancer ? Je vous fais part de ma petite enquête pour répondre à cette question.
Cet article participe à la radio des blogueurs événement organisé par le blog lolobobo.fr . Le principe: chaque blogueur présente son morceau de musique dans un article. Pour ma part, j'ai choisi de vous proposer une musique new-age à une fréquence qui est supposée guérir: « Temple of silence » de Deuter. Mais parlons d'abord de musicothérapie.

René Egli écrit dans « Le principe LOL²A » :
« La maladie n'est rien d'autre qu'un état vibratoire disharmonieux. Il est donc logique que cette disharmonie puisse être modifiée par d'autres vibrations : la musique, les couleurs, les odeurs, et bien sûr, nos propres pensées... »
Le principe de la musicothérapie

On écoute une vibration spéciale, qui correspond donc à une fréquence (en Hertz symbole Hz) particulière, ce qui a un effet thérapeutique sur les cellules malignes qui rentrent dans le droit chemin.

Moi je veux bien y croire.

Vous connaissez maintenant mon attirance aussi bien pour l'irrationnel que l'approche scientifique. Y croire ok, en être persuadé encore mieux.

Qu'en est-il exactement ?

Chaque son est composé d'ondes sonores produites par la vibration mécanique d'un support fluide ou solide, et qui ont une fréquence que nous pouvons percevoir, au niveau du tympan humain, entre 20Hz et 20 000 Hz.

En-dessous de ce seuil, ce sont des infrasons, au-dessus des ultrasons. Ne pas confondre la fréquence (vibration) et l'amplitude (volume) du son.

Après le tympan, ces vibrations se propagent dans tout notre corps, et tous nos organes.

Pour bien comprendre ce phénomène, pensez aux vibrations des basses que vous ressentez dans votre ventre quand vous entrez en boîte de nuit, ou à un concert.

J'ai, pour ma part, encore le souvenir dans ma mémoire corporelle des « batucadas » (groupes qui jouent des percussions) au Brésil pendant le carnaval et surtout du son assourdissant des grosses caisses quand j'ai pénétré pour la première fois dans le temple du football de Maracana (Stade mythique de Rio qui dépasse les 100.000 spectateurs).

Ce son prenait vraiment aux tripes, tout le corps vibrait à l'unisson des boums-boums, et faisait entrer dans une sorte de transe.

La musicothérapie a-t-elle un effet thérapeutique sur nos organes, sur nos cellules ?

Les fréquences basses sont-elles plus appréciées par notre corps que les fréquences aigues ?
Que disent les recherches et expériences scientifiques ?

Selon une étude ménée par les médecins Leonard G. Horowitz et Joseph S. Puleo, il y a une corrélation fondamentale entre les fréquences des notes de base du solfège et leurs effets sur nos corps.

A l'origine, le solfège a été créé au 11e siècle par le musicien Guido de Arezzo à partir d'un hymne latin, et se composait de 6 notes au lieu de 7, sans la note «Si».

 

L'étude démontre que le solfège repose donc sur 6 fréquences fondamentales car elles présentent toutes des effets positifs sur le corps humain et notamment sur les chakras:

1. Ut*= 396Hz. chakra racine. Contre la peur et la culpabilité
2. Re = 417Hz chakra sacré. Adaptabilité
3. Mi = 528Hz chakra solaire. Fréquence miracle car elle est capable de réparer l'ADN humain
4. Fa = 639Hz chakra du coeur. Amour, émotions
5. Sol = 741Hz chakra de la gorge. Sociabilité, communication
6. La = 852Hz chakra du 3ème oeil. Intuition et action du subconscient

* devenu do au 17è siècle

Le si correspond au chakra coronal. Spiritualité.

Horowitz et Puleo vont plus loin en créant un algorithme de fréquences, sous la forme d'une étoile de David à 6 branches, en rajoutant les 3 notes du solfège prolongé : si bas (285 hz), si haut (963 hz), do (174hz)


Vous remarquerez que chaque fréquence est un anagramme (de chiffres, ça a peut-être un nom ?) des autres fréquences : 285, 528, 852/ 396, 639, 963/ 174, 417, 741

Ce qui rajoute une dimension mathématique logique ainsi que sacrée à cet algorithme.

Comment la musicothérapie peut-elle utiliser ces découvertes ?

Soit en utilisant une combinaison de fréquences, soit en se concentrant uniquement sur les effets de chaque fréquence en particulier, ce qui est une nouvelle forme de musicothérapie.

On appelle cette dernière la «guérison par fréquence».

Les principes de la guérison par fréquence

La «guérison par fréquence» peut se faire à titre préventif ou comme moyen de guérison.

Dans les deux cas, il s'agit simplement d'écouter des enregistrements de ces fréquences, pour faire résonner le corps avec elles.

A titre d'exemple, écoutez donc le morceau que j'évoquais en début d'article (avec un casque c'est nettement plus impressionnant) qui traite particulièrement la fréquence miracle de 528 Hz. C'est « Temple of silence » de Deuter.

Je trouve cette musique céleste, divine, je l'écoute en boucle depuis deux jours que je prépare cet article, et je ne m'en lasse pas. Certes, ce n'est pas de la grande musique, c'est à la musique classique ce qu'André Rieu est au violon ou Clayderman au piano, mais parfois, un compositeur moderne peut confiner au sublime, et c'est ce qui passe ici à mon sens.

Le chant très pur et cristallin me rappelle ce que j'ai ressenti la première fois où j'ai découvert le « duo des fleurs « dans Lacmé de Delibes que j'adore (notamment le refrain à partir de 1'07″ pour les pressés)

player" width="640" height="360" style="width: 640px; height: 360px;" allowfullscreen="true">

Écoutez ces deux musiques en boucle et vous serez en pleine santé (en tout cas ça peut pas faire de mal comme dirait l'autre)!

Mais revenons à la question de base:

La musicothérapie peut-elle guérir ?

Si la fréquence miracle peut réparer l'ADN, c'est gagné puisqu'on sait maintenant que le traumatisme préalable au cancer induit des modifications dans l'ADN de la personne.

On sait aussi que les bactéries et virus peuvent être anéantis en les submergeant de fréquences auxquelles ils sont sensibles. Chaque bactérie et chaque virus sont réactives à une fréquence-clé qui leur est propre et qui peut les «tuer»: c'est leur tendon d'Achille.

Pensez au film « mars attack », où un ado découvre qu'une musique particulière (« Indian Love Call » de Sam Whitman) fait exploser le cerveau des aliens (dans un gros dégueulis verdâtre pas très ragoutant), ben c'est un peu ça !

La musicothérapie soigne-telle aussi le cancer?

Une étude a été menée à Bristol sur les effets thérapeutiques de la musicothérapie sur un groupe de 29 malades du cancer âgés de 21 à 68 ans.

Les patients écoutaient de la musique enregistrée et de la musique en live dans un état de relaxation.

Les questionnaires qui ont suivi ont mis en évidence au niveau des sensations : une augmentation du bien-être et du niveau d'énergie, ainsi qu'une baisse significative des tensions.

Les données physiologiques ont montré une augmentation d'immunoglobuline A salivaire (qui contribue à une meilleure immunité) et une diminution des niveaux de cortisol (qui témoignent d'une baisse du stress) sur une période de 2 jours après l'expérience.

Des études similaires sur des personnes en bonne santé aboutissant au même résultat, on peut conclure que la musicothérapie est efficace sur le renforcement du système immunitaire et la gestion du stress.

 


Musicothérapie, la musique qui guérit 2/3 -- Sott.net

Je l'annonçais dans un commentaire, devant le succès de l'article musicothérapie, la musique qui guérit, j'ai décidé d'en faire une suite ! Chacun y est allé de sa petite suggestion, et pour vous en remercier, je propose à l'écoute plusieurs des compositeurs évoqués, en donnant plus d'infos sur chacun d'eux. A vos casques, prêt? Partez!

mozart2© Inconnu

Écouter de la musique ça fait du bien

On sait que la musique a un effet sur les plantes : Une expérience scientifique, menée avec des plantes de serre à qui on diffusait de la musique classique, a abouti à la conclusion que les plantes recevant la musique poussaient presque deux fois plus vite, et étaient plus touffues et plus colorées que le groupe-témoin de plantes « privées » de musique.

On sait que la musique a aussi un effet sur les animaux :

Dans une expérience similaire, des vaches, à qui on diffusait également de la musique classique, ont vu leur production de lait augmenter de plus d'1/4 et devenaient moins nerveuses et moins sujettes à la maladie. Et l'effet de la musique sur l'homme alors ?

Pour Emmanuel Comte, « la musique est l'avenir de la médecine ».

Emmanuel Comte, dont le nom m'a été soufflé par Jessica, se définit lui-même comme Sonothérapeute, spécialiste en Sons Thérapeutiques, et créateur de la Sonologie et du Toucher par les Sons.

Il dit faire sa musique pour les gens qui souffrent, quelle que soit leur souffrance.

© Inconnu
Emmanuel Comte jouant de la flûte au bloc opératoire
Et il sait de quoi il parle, puisqu'il a utilisé la musique de sa flûte pour se soigner d'un cancer (en complément d'un traitement) ! Réclamé par la suite par d'autres patients de son service, Il travaille régulièrement depuis avec des médecins des hôpitaux. Une musique qu'il joue à la flûte a été testée sur 5000 patients depuis 1993, et permet de diminuer la dose d'anesthésiant de 50%, c'est énorme !

Le principe scientifique qui permet d'expliquer la guérison est le principe de la résonance de ce qu'il nomme la « vibration sympathique ».

Comme expliqué lors du premier article, la maladie correspond à un déséquilibre vibratoire, l'organisme s'est éloigné de sa fréquence d'harmonie. La musique thérapeutique permet, par l'écoute de fréquences de rééquilibre, de retrouver l'harmonie perdue. C'est là-dessus que repose la sonothérapie, qui est pour lui une sorte de méditation sonore.

Emmanuel Comte fait de la recherche sur la sonothérapie et crée le Centre MedSon au Canada, qui a formé depuis plus de 200 sonothérapeutes. J'ai choisi de vous présenter cette prière jouée par Emmanuel Comte à la flûte Ewi, en résonance dans un bol tibétain, qui est tout simplement magnifique. Ayant joué quelques années de la clarinette, je retrouve dans cette musique le plaisir que j'avais à jouer les notes les plus graves de la clarinette, qui sont très belles et profondes et que l'on entend rarement (on joue souvent les notes hautes).
Ça prend aux tripes non ?

A propos de bols tibétains, les connaissez-vous bien?

Les bols tibétains ont été créés par des chamanes des régions himalayennes, en remplacement des crânes humains utilisés pour les rituels (c'est plus convivial non?).
Ils trouvent leur place dans les cérémonies d'offrandes, les prières et la méditation.
Dans la tradition, les bols sont composés de sept métaux correspondant aux sept chakras : l'argent, l'or, le fer, le mercure, l'étain, le cuivre, le plomb. Maintenant, la plupart des bols sont faits de bronze ou de cuivre.
© Inconnu
Bols Tibétains
On peut soit les frapper comme un gong, soit les frotter avec un maillet de feutre ou de bois (appelé mailloche) ce qui les fait « chanter », d'où leur autre nom de « bol chantant ».

Le son émis par le bol tibétain émet des ondes vibratoires qui auraient des propriétés curatives, notamment parce qu'elles dépassent la perception par nos oreilles : elles sont captées par toutes nos cellules, qui entrent à leur tour en vibration avec ces fréquences.

Les fréquences nous réharmonisent. On assiste à une sorte de » massage sonore » (à rapprocher du « toucher par les Sons » d'E.Comte).

Indéniablement, les bols tibétains contribuent à l'état de relaxation.

Pour les bols tibétains, j'ai choisi de vous proposer un enregistrement de 30 bols chantants, frappés et frottés par Brian William Green (suggéré aussi par Jessica!).
Quels sons préférez-vous ? Y a-t-il un son qui vous agresse (ça peut arriver) ?

On reste dans les sons en relation avec les chakras avec une musique de 7 minutes pour voyager à travers l'énergie de nos 7 chakras. Elle est composée par Jean-Marc Staehle dont m'a parlé Jean-Louis et ses mélodies sont somptueuses.

C'est un des spécialistes français de la musique Zen de relaxation et de méditation.
Il illustre des livres DVD de méthodes de soins et bien-être et compose des musiques de films.
Je vous présente un autre compositeur qui crée des musiques de guérison, notamment en relation avec les chakras: teven Halpern (encore une suggestion de Jessica!) dont le « Chakra suite », son premier album datant de 1975 a été vendu à plus de 700.000 exemplaires. Maintes foisprimé, sa musique de guérison a aidé des millions de personnes dans le monde entier. Sa discographie dépasse les 6 millions de vente.

Sa musique combine les sons antiques traditionnels de guérison avec la biologie quantique et la médecine énergétique. Il estime que la musique de guérison stimule et fait résonner le cerveau, qui libère des endorphines.

Bien que sa spécialité soit les mélodies composées au synthétiseur, j'ai choisi de vous proposer sa collaboration avec Lama Surya Das dans « Chants pour éveiller les cœurs bouddhistes » où il illustre cette prière chantée traditionnelle tibétaine avec des rythmes modernes à la basse, aux claviers et à la guitare.

Vous me direz, mais moi je trouve ça sublimissime ! Ça me fait penser à certains chants indiens (d'Amérique cette fois) qui me bouleversent particulièrement.
Deepak Chopra, n'est pas compositeur lui, c'est un médecin, mais dans ses cliniques de soins en Inde et aux Etats-unis, il propose une thérapie basée sur l'approche ayurvédique, la méditation et les sons primordiaux. Le son primordial est un son qui communiquerait directement à la mémoire de nos cellules.

La musique classique, notamment la musique de Mozart, possède des vibrations qui se rapprochent du son primordial, ainsi que les sons de la nature, particulièrement les sons produits par le mouvement de l'eau (bruit des vagues, écoulement d'une rivière, le son de la pluie...).
La vie puise ses origines au fond des océans, et là réside le secret de l'effet thérapeutique et relaxant des sons produits par l'eau.
D'après ce que j'en ai compris - impossible d'avoir un aperçu gratuit de la méthode - dans sa technique de méditation par le son primordial, Deepak Chopra mélange les sons essentiels de la nature, les chants des baleines et des dauphins, les battements binauraux, et un mantra individuel basé sur le son ou la vibration de l'univers au moment de sa naissance.

Si quelqu'un peut éclairer notre lanterne, je suis preneur!

En attendant, et en restant dans le thème des sons aquatiques,je vous propose de terminer cette série musicale avec un chant des baleines non moins réjouissant :
Il y a encore bien des choses à explorer, notamment le chant des voyelles, les chants diaphoniques, les chants de gorge (qu'on entend un peu au début de la « Chakras musique » de Jean-Marc Staehle), le Quantum K suggéré par Yves...

Bon, voilà un bon sujet pour un prochain article...

Alors que retiendrez-vous de cette sélection (qui est aussi celle des lecteurs)? Pensez-vous que cela puisse contribuer à la guérison?
Commentaire :
Après silence, ce qui vient le plus près à exprimer l'inexprimable est musique. (Aldous Huxley)
Lire aussi :

 

Mise à jour

 

2673445680_ed72364568

Musicothérapie : La musique qui guérit 3/3

Voici le troisième et dernier volet de cette étude sur la musicothérapie. Je pourrais continuer encore longtemps car le sujet de la musique qui guérit semble inépuisable.
Et à force de m’y pencher, je constate qu’il y a à boire et à manger sous cette étiquette de musiques de guérison.
Les offres, c’est un peu du style : « Ecoutez cette musique de guérison appelée   »tai-chi musical » inspirée par les mantras tibétains ancestraux composée à partir de battement binauraux à 432Hz, et vous serez en pleine santé »!
Bref, dans ces musiques,  y a souvent beaucoup de pipeau ! Mais dans le lot, y a des choses bien, le truc, c’est de faire preuve de discernement…

 

Bon, c’est sûr, dans ce milieu-là, (surtout sur internet) et comme dans bien d’autres, il faut se faire une place. Il faut trouver un truc accrocheur, faire un petit coup marketing pour attirer l’œil du web-surfer on ne peut plus sollicité.

Alors on parle de « musique de guérison » plus vendeur que « musique qui fait du bien là où ça fait mal »
(ne serait-ce que pour correspondre aux mots-clés recherchés par les internautes, et je n’échappe pas à cette règle vu mon titre)     :wink:

On invente un concept attractif et novateur (ou qui le semble) : thérapie par les sons, sonothérapie, yoga des sons, massage sonore…Ils existent tous, sauf le tai-chi musical, ça c’est une invention perso, mais ça sonne bien non ?    :biggrin:

C’est comme dans la musique variétés-pop, un petit truc fait la différence. Saviez-vous par exemple que Shakira n’avait pas trop de succès avant quand elle était brune ? Le roux ne lui portera pas plus chance, mais avec sa teinture blonde, c’est le succès planétaire !

Ou que les Bee-Gees n’avaient que peu de succès avant qu’ils ne décident de chanter avec les parties coincées entre deux cymbales ?  :wOOt:

Bref, j’ai sorti mes antennes et j’ai recherché ce qui me paraissait le meilleur de la musique qui guérit et voici ma toute dernière sélection ! 

 

Les prières et mantras de guérison

 

Un mantra, du sanskrit « man », penser, et « trana », protection, est une formule mentale censée nous protéger.

On attribue à certains mantras des capacités de guérison, du fait de leur ancienneté, de leur caractère sacré, de  l’enchaînement et du rythme très calculé des syllabes, de la résonance des vibrations des sons…

Le Dr Lefebure a mené de multiples recherches sur les capacités à guérir du mantra. Créateur du « mantratron », sorte de métronome spécialement conçu pour réciter les mantras, il a démontré que « le rythme de déclamation des mantras améliore grandement leur effet ».   Voir ici pour en savoir plus.

Là encore, rien n’est prouvé, et chacun se fera son opinion sur ce sujet…

Voilà pour la forme, et pour le fond ?

Yves, qui intervient souvent ici, disait dans un commentaire que les grands Maîtres Spirituels de l’Inde déconseillent de réciter des mantras sans connaître son sens profond, et conseillait plutôt d’adopter un mantra qui vous est personnel.

Pour ma part, je considère que l’intention, la ferveur et la foi sont plus importants que tout le reste.
Ceci dit, je trouve un peu absurde de réciter ou chanter quelque chose qui vous est totalement étranger.

Prenons pour exemple le très beau mantra de guérison OM TRYAMBAKAM YAJAMAHE (en version un peu Bollywood…mais vous pouvez l’écouter interprété par le Dalaï Lama ici  )

Voici les paroles :

OM TRYAMBAKAM YAJAMAHE

SUGANDHIM PUSHTIVARDHANAM

URVAARUKAMIVA BANDHANAAN

MRITYUR MUKSHIYA MAMRITAT

 

Mais si on traduit (j’ai fait hindi en 2ème langue  :lol:  ), cela donne : 

« Om, nous adorons celui qui a trois yeux

Siva, celui qui rayonne et qui nourrit tous les êtres

Puisse-t-il nous libérer de la mort, et nous rendre immortels,

comme le fruit qui est cueilli de l’arbre. »

Personnellement ma culture et mon éducation font que j’honore Dieu et ses saints, mais pas une divinité qui a un gros oeil au milieu du front ou une déesse à 4 bras, ça fout les jetons en plus  :what:

Bon, rien ne nous empêche de l’écouter, ou de réciter le mantra, si on sent que cette musique nous fait du bien (c’est mon cas) !

En toute logique, il vaudrait mieux chanter le « Om shree dhanvantre namaha » (Louange et Salut au guérisseur céleste) qui est un mantra utilisé pour trouver une méthode de guérison adéquate pour un problème de santé. 
En Inde, ce mantra est souvent chanté lors de la préparation des repas pour leur insuffler des vibrations de guérison.

Je n’ai pas trouvé de version convaincante.
On trouve une délicate version de Deva Premal, mais bien trop aseptisée et américanisée à mon goût pour rester dans l’esprit sacré du mantra. Je vous mets quand même le lien si vous ne connaissez pas Deva Premal, superbe interprète américaine de mantras et prières indiennes et celui qui l’accompagne, Manose, un flûtiste virtuose népalais.

 

Guérir par le chant diphonique et harmonique

 

Le chant diphonique est une technique de chant qui permet de produire deux notes de fréquences différentes.
Dans le chant harmonique, un son grave est produit avec la gorge et un son aigu par résonance.

Ces techniques sont pratiquées depuis la nuit des temps dans diverses musiques traditionnelles du monde, notamment en Mongolie, au Tibet, et dans certaines régions d’Inde.

En France, certains musiciens les utilisent à des fins thérapeutiques, comme Emmanuel Comte dont j’ai parlé dans le précédent article.

Retrouvons-le dans cette vidéo pour mieux comprendre cette technique diphonique.

 

Etonnant cette résonance aigüe non? Moi j’aime bien…

 Je retiendrais aussi dans cette sélection non exhaustive Patrick Torre qui combine dans ses musiques les mantras, le chant diphonique, le chant de gorge,  les sons thérapeutiques des chamans d’Asie Centrale…

 

La musique multidimensionnelle pour la santé

 

C’est Jacotte Chollet qui a créé ce concept de musique multidimensionnelle. Elle considère que nous sommes des êtres multidimensionnels et de ce fait, une musique dite de guérison se doit de l’être également. C’est-à-dire qu’elle doit agir sur plusieurs plans vibratoires et toucher nos différents corps tels que le conçoit l’Ayurveda:

-  corps physique (physiologique)
-  corps physique subtil (énergie)
-  corps vital (émotions et sentiments)
-  corps mental (impressions, réflexion, intuition)
-  corps spirituel (l’âme).

 Sa musique nous convie à un « voyage de retour à SOI », je la cite :

 « Au fil des écoutes et des expériences vous découvrirez les multiples demeures de votre âme,  vous effacerez les mémoires douloureuses (inconscientes) qui vous empêchent de « guérir », vous apprendrez à vous régénérer, à vous recréer, vous élargirez les frontières de votre champ de conscience, vous découvrirez l’infinie intelligence de la vie qui n’a pas de limite »

Beau programme en perspective…

 

Selon Jacotte Chollet, personne n’entend la même chose dans sa musique car tout dépend de notre état intérieur et de la perception de nos 5 corps.

Personnellement, si je suis séduit bien évidemment par cette approche multidimensionnelle puisque c’est précisément ce que je préconise pour prendre en main sa santé,   je ne ressens pas grand-chose…Aujourd’hui peut-être un peu d’agacement voire d’énervement (ce n’était pas le cas un autre jour),  mais cela n’aura rien à voir avec ce que vous, vous ressentirez…

 

Se soigner avec  l’enregistrement binaural 

 

L’enregistrement binaural (à ne pas confondre avec les battements binauraux) est un procédé d’enregistrement et de reproduction sonore en trois dimensions: latéralité, profondeur et hauteur  C’est donc du son 3D!

Anthony Doux, accordéoniste et chanteur que j’ai découvert en surfant sur le net, est un des tous premiers à avoir réalisé un enregistrement de sa magnifique musique (qui mélange les genres à la manière de P.Torre) avec ce sytème.

Il nous propose un massage sonore enregistré dans les studios d’Arte (Casque obligatoire car il faut être placé au centre des sons).

Quel voyage!

article complet sur
http://www.lavienje.com

 

 

 

 

 

Nous sommes tous issus du même moule

et à voir le résultat ça me fout les boules;

On sépare les peuples comme on divise la lumière

comme pour imposer un semblant d'arc en ciel

aux couleurs pourtant milllénaires...

Sept couleurs pour voir la Terre,

toutes sont uniques, mais complémentaires,

car ce sont elles qui font La Lumière;

Sept notes pour jouer La Musique,

dans toutes les langues elles sont uniques,

elles nous chantent les couleurs de la Terre;

Tous les gouts sont dans la nature,

il n'y a qu'à voir sa progéniture,

et ce n'est pas par hasard et de façon identique

que le complexe corps humain façonne autant de physiques;

Ils ont des yeux mais ils ne voient pas

et s'arrètent simplement à ce qu'ils croient,

Regardez les différences et admirer leurs existences,

respirez les essences et laisser parlez tous vos sens....

Ils ont des oreilles mais ils n'entendent pas

essayant de comprendre ce qu'ils n'écoutent pas,

Fabriquer une réponse au lieu d'écouter la question

c'est comme rendre un jugement en supprimant toutes contestations...

 

 C.H.