Une interview avec le Saker US  Propos recueillis par Katherine Fisk pour International Reporter

Traduit par Diane, vérifié par jj, relu par nadine pour le Saker francophone

– Le 18 septembre 2016 – Source thesaker

Extraits:

..../....

Donc, revenons à la Deuxième Guerre mondiale....

Kathrine Fisk : – Quel parallèle voyez-vous entre la Russie en 2016 et celle d’il y a 70 ans ?

Saker: – Le parallèle le plus troublant et le plus effrayant que je vois entre, disons, 1938 et 2016, est l’arrogance totale et le sentiment de supériorité des dirigeants du monde occidental. Je sais que cela paraîtra dingue à beaucoup, parce que les Russes et les Européens sont supposés être de la même race, mais l’expérience de ma vie entière m’a amené à la conclusion que beaucoup d’Occidentaux, peut-être la plupart, sont profondément racistes à l’égard des Russes, même si c’est à un niveau inconscient.

..../....
En 2017, ce sera le 100e anniversaire de la Révolution russe. Ce que la plupart des gens ignorent, c’est que les mêmes banquiers de Wall Street qui ont financé le coup d’État de 2014 en Ukraine et financé Hitler dans la Deuxième Guerre mondiale, cela bien que les États-Unis aient été censés être du côté des Alliés, étaient le même groupe de gens qui ont financé Lénine, Trotsky et les bolcheviques.

Citons un extrait de The Creature From Jekyell Island :

La caricature «représente Karl Marx avec un livre intitulé Socialisme sous le bras, debout au milieu d’une foule en liesse à Wall Street. Réunis autour de lui et le félicitant avec des poignées de main enthousiastes, des personnages avec des chapeaux de soie identifiés comme John D. Rockefeller, J.P. Morgan, John D. Ryan de la National City Bank, Morgan, son partenaire George W. Perkins et Teddy Roosevelt, dirigeant du Parti progressiste.

Ce qui ressort de ces quelques événements est un schéma évident de soutien important au bolchevisme, émanant des centres de pouvoirs financier et politique les plus élevés aux États-Unis ; des hommes censés être des «capitalistes» et qui, selon la sagesse conventionnelle, auraient dû être les ennemis mortels du socialisme et du communisme.»

..../....

Finalement, la réalité, sous la forme d’un missile russe ou simplement d’un effondrement économique massif, rattrapera tout le monde, peu importe la profondeur de leurs illusions.

En vérité, durant ses mille ans d’histoire (oui, l’Europe moderne est née au Moyen Âge, et non des civilisations romaine ou grecque), la civilisation occidentale s’est montrée à la fois magnifique et abominable. Il est parfois difficile de croire que Jean-Sébastien Bach et Adolf Hitler sont nés dans la même civilisation, mais c’est vrai.

Les peuples d’Europe devront trouver leur voie, une nouvelle voie, à partir de ces contradictions et ce sera difficile, mais la bonne nouvelle est que s’ils renoncent à leurs illusions messianiques, ils auront le reste de l’humanité comme alliée et amie.


Interview complet sur lesakerfrancophone.fr

 

Humanitéles7duquébecimages